Divorcer d’un pervers narcissique

24 juillet 2015 Par

Divorcer d’un pervers narcissique

.

6 points pour bien débuter sa procédure de divorce
avec un pervers narcissique
___

.

On entre dans un marathon géant pour lequel on ignore où se trouve la ligne d’arrivée.
Il est vital de se ménager pour y survivre.

.

1.    Quel est le « bon moment » pour se séparer d’un pervers narcissique?

Le seul et unique bon moment est maintenant!

.

2.    Quand annoncer le divorce?

Il faut annoncer le divorce au dernier moment!
Décider vite et prendre son temps pour construire sa stratégie.

.

3.    Déterminer l’objectif réel de la procédure

La première chose qu’une victime doit faire, c’est de se centrer sur l’objectif réel de sa démarche en justice.
Un objectif valable pour la justice peut être de statuer pour la garde des enfants, de récupérer sa part de biens, de faire cesser un harcèlement avéré ou de  prononcer un divorce.
Ne pas attendre de la justice la réparation des préjudices moraux et encore moins que l’étiquette de pervers narcissique sera accrochée à l’orteil du responsable de vos souffrances.
La justice n’est pas là pour poser l’étiquette de PN au bourreau.

.

4.    Trouver les bons interlocuteurs

Ce peut être un nouveau parcours du combattant.

.

5.    Construire sa défense

L’institution judiciaire fonctionne sur la preuve. Pour elle, ce qui n’est pas prouvé est faux.
La question à se poser est:  » De quels faits allons-nous avoir les preuves« .

.

6.    C’est une guerre

Ne jamais oublier qu’on est entré dans une guerre !
Pour lui ou elle, vous devenez la personne à abattre, à faire disparaître.
Vous êtes celle ou celui qui a commis le pire des outrages, celui porté à son image.
Le manipulateur pervers sera dans une stratégie guerrière et si vous n’y êtes pas également, vous allez tout perdre.

.

.

Enregistré pour vous par Geneviève Schmit – 06.43.43.15.79

http://soutien-psy-en-ligne.fr

.

Geneviève Schmit © Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur

41 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Zorelda

    Bonjour,
    Aujourd’hui c’est mon anniversaire de mariage : 27 ans. Alors que je devrai me réjouir de cela je ne pense plus qu’à une chose : fuir. Mon mari me culpabilise à outrance, il me fait du chantage au suicide (il est dépressif et a déjà fait plusieurs TS) Il part parfois plusieurs heures intentionnellement sans donner de nouvelles pour que je me fasse du souçi, me réveille la nuit ou m’empêche de dormir, m’accuse d’avoir fait le vide autour de lui au niveau des amis et de la famille. Il s’enivre régulièrement et m’accuse de cela ainsi que de ne rien faire pour l’aider, de ne pas être empathique et je ne sais pas faire preuve de compassion. Quand je lui dis ce que son attitude génère en moi il me dit que s’il fait cela c’est parce qu’il est malheureux et que c’est à cause de moi car j’ai un cœur de piere… Je le traite de maso, lui dit que je ne le retiens pas et lui me dit qu’il ne peut pas me quitter car à son grand malheur il m’aime ! Il utilise la mort de sa mère et de sa soeur ainsi que la maladie de son père pour se positionner en victime. Il aussi monte nos 2 filles l’une contre l’autre. Je vis un calvaire et ne vois aucune issue à cette situation car il menace de se suicider si je venais à le quitter et de faire un courrier à plusieurs personnes pour dénoncer la personne nocive que je suis et de faire brûler notre maison. Je me sens piégée avec l’impression d’avoir perdu ma liberté. J’écris ce message comme je lance une bouteille à la mer car je sais que la solution est de le quitter mais son chantage m’en empêche. Merci de vos conseils.
    Cordialement,

  2. Raphaël

    Bonjour,
    J’ai un père pervers narcissique et je ne supporte plus de savoir ma mère dans cet environnement. Ma mère reconnaît le comportement de mon père et exprime une souffrance. Et je sens parfois qu’il arrive à son but; il la demoralise.
    J’ai lu vos articles sur ces maniaques et les dommages collatéraux. Ma soeur et moi-même en sommes les fruits dans deux caractères construits différemment.
    ‘ai 38 ans et autonome. Lorsque je me rend au domicile de mes parents,Je ne parle pas à mon père,je ne m’occupe pas de ses faits et gestes mais je m’oppose à lui verbalement sans violence physique mais avec résistance physique lorsqu’il harcelle ma mère en ma présence (ce qu’il fait de moins en moins, il attend que je ne sois pas dans les environs de ma mère).
    Je soutiens ma mère a ne pas se laisser piégé. Je discute avec elle et lui exprimé ma peur pour elle, mais elle me dit qu’elle n’a pas le courage de faire quelques chose.
    Que puis-je faire ?
    Raphaël.

    • Bonjour, Vous ne pouvez que faire ce que vous faites déjà, je pas entrer dans la réaction face aux provocation de votre père et être là pour votre mère… peut-être un peu plus encore.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  3. Yveline

    Bonjour,
    Après plus de 43 ans de mariage avec un pervers narcissique, j’ai décidé de demander le divorce.
    Le problème est que je l’ai déjà fait à 5 ou 6 reprises, ne sachant pas « ce qui ne collait pas » !!
    Il y a 3 ans, je suis partie (n’en pouvant plus) et après 8 jours environ, j’ai trouvé un petit appartement; le problème est que je ne peux recommencer çà car financièrement, nous habitons dans une très belle maison mais nous n’avons pas les moyens de payer un logement supplémentaire.
    Mais je veux divorcer et certainement pas lui; comment faire pour l’obliger à vendre notre maison de façon à ce que moi, je puisse acheter un autre logement; il se doute que je veux partir mais la relation toxique qui existe entre nous est tellement destructrice que, bien que j’ai 65 ans, je préfère finir ma vie toute seule mais certainement pas avec lui !!!
    Pouvez-vous me donner un point de vue?
    Merci d’avance

  4. Marthe

    Bonjour à tous,
    Je n ai lu que quelques commentaires et déjà je m’y retrouve pleinement sur ce que vous vivez avec ces PN. j espére que nous pourrons nous aider les unes et les autres car dialoguer avec des personnes qui vivent la même chose est nécessaire, puisque eux les PN ont su si bien nous isoler. Alors un grand merci à Mme SCHMIT pour nous permettre ces échanges.

  5. Florence

    Bonjour

    J’ai 49 ans, 25 ans de vie commune et 21 ans de mariage avec mon mari PN. Nous avons 3 enfants de 20, 16 et 7 ans.

    J’ai pris conscience de son problème il y a 3 ans. Moi et mon fils allons mal, je voudrais divorcer. Je bois trop d’alcool et mon fils de 16 ans pense au suicide… Mes filles vont bien je crois: l’une est devenue adulte comme elle a pu et l’autre est trop jeune.

    Bref je suis prête à sauter le pas du divorce, avec l’aide d’une psychologue. Cependant, j’ai cessé de travailler à la naissance de notre dernier enfant qui a bientôt 8 ans, et nous sommes mariés en séparation de biens (= il a tout je n’ai rien). Quand je travaillais, j’ai toujours donné mes salaires à mon mari pour gestion, il gagne environ 10 fois plus que moi (je suis fonctionnaire). Et tous les biens sont à son nom.

    Donc voici ma question: pourriez-vous me recommander un avocat compétent dans ce domaine sur Thionville (57)? J’ai omis de préciser que mon mari est…avocat d’affaires au Luxembourg… Donc il a certainement des relations et bien sûr connais par cœur les ficelles du métier, les manœuvres dilatoires, etc.

    J’envisage un divorce simple type consentement mutuel ou « en 1 mois », étant donné que je ne peux pas prouver la violence psychologique. Mais j’espère obtenir une prestation compensatoire et des pensions alimentaires correctes, mon but premier étant bien sûr la garde de mes 2 enfants mineurs.

    Merci de vos précieux conseils

    Cordialement

    Florence

  6. Calie

    Bonjour, je suis en plein divorce depuis 19 mois de mon ex mari PN. Après 33 ans de mariage, une infidélité avouée en 2009, et depuis la prise de décision de ma part de divorcer, le découverte qu’il m’a toujours trompé alors qu’à chaque fois que j’avais des doutes, il arrivait à me convaincre que les gens nous jalousaient et que je ne devais pas croire ces ragots car il n’y avait aucune preuve…jusqu’au 10 avril 2016 où j’ai contacté une fille qu’il contactait des dizaines de fois sur messanger et FB ( sur réseaux sociaux 5000 amis FB dont 4000 femmes) il m’accuse d’être une jalouse maladive ( il passait des heures sur FB à la maison, et oui je ralais..)
    Je décide de divorcer ce jour là . Et depuis c’est la guerre..de avril 2016 à novembre 2016 date de l’ONC c’est monté crescendo : nombreux dépôts de plainte, de lui contre moi, de sa maîtresse contre moi et mes filles ( 25 et 22 ans qui m’entourent énormément et refusent tout contact avec leur père),dépôts de plainte de nous contre lui ( vols de bijoux, de meubles de toutes mes affaires personnelles, il a defoncé à coup de hache portail et volets, m’a enlevé toutes les portes fenêtres et fenêtres du dominicile conjugal avant qu’ il me soit attribué par le juge.. ceci n’étant qu’un aperçu de ses actes innommables ..depuis qu’il n’a plus le droit de pénétrer dans la maison, il m’envoit des courriers orduriers me reprochant les choses et les actes que lui me fait. Il retourne la situation en sa faveur: c’est lui la victime..je suis une personne «  néfaste » . Autre problème : je divorce de l’homme qui est aussi mon patron!! Donc je suis en maladie depuis 1 an, et depuis janvier 2017 il a arrêté de me verser mon salaire : en fait il dit qu’il m’envoit mon chèque mais que je ne l’encaisse pas pour le nuire ( alors que ma situation financière devient de plus en plus compliquée car je n’ai que les IJ de la sécu!! Lui par contre perçoit mon salaire dans sa totalité par ma prévoyance !! De plus il demande depuis juillet 2017 que je vienne chercher mon chèque tous les 10 du mois à 11h sur mon lieu de travail ( ou trône sa maîtresse à ma place ) car le chèque est quérable et non portable!! C’est une humiliation de plus pour moi, surtout quand il me jete le chèque parterre ou bien comme le mois dernier il est absent car en vacances. Donc pas de salaire non plus en octobre!! Il vient de m’envoyer une lettre d’insultes ( concernant mes parents défunts) j’ai beau me dire que ce sont des mensonges, que cela ne doit plus m’atteindre, je n’y arrive plus . ) Physiquement j’ai de plus en plus de douleurs dans le dos, des problèmes articulaires ( je suis aussi atteinte de polyarthrite rhumatoïde ) comme si mon corps disait stoppe. Ce phénomène m’inquiète car j’ai l’impression de réagir moralement correctement mais mon corps ne suit pas. Comment faire pour ne plus être confrontée à lui ? Ni de près ni de loin ? Ne plus être touchée par des écrits ( je vous aussi une psy ) merci de votre aide car je commence à baisser les bras et je n’en ai pas le droit, ni pour moi ni pour mes filles ..

    • Marthe

      Bjr Calie,
      Est ce que vous nous pouvez pas expliquer votre problème sur le plan matériel je parle, à votre prevoyance afin qu’elle vous verse directement votre complement de salaire ?
      Bon courage

  7. Bonjour,
    Je viens vers vous car j’ai besoin de votre aide.
    Voilà mon conjoint a un petit garçon de bientôt 13ans qui vie avec ça mère PN.
    Un Papa adorable,incroyable,aimant, qui s’occupe tres tres bien de son petit garçon.
    Premier combat en Justice un week-end sur 2.
    Mme fait ce qu’elle veut sans un accord du papa.
    Elle a convaincu ce petit bonhomme que son papa l’avait battue.
    Complètement fauw; aujourd’hui ce petit bonhomme commence à développer une agressivité vis à vis de son papa, lui parle mal.
    Il sait approprié l’histoire de sa mère PN.
    L ment, car ça mère lui demande de rien dire.
    Que ce soit pour l’école, les abs4nxes; le choix de la religion, traitement médicaux elle décide de tout…
    Enfin c’est un rapide résumé.
    Mon ami est perdu et ne c’est plus qupi faire pour aide son petit garçon.
    Aidez nous je vous en supllie…
    Aide ce papa merveilleux à sortir la tête de l’eau et venir en aide à son fils.
    Vous remerciant par avance.

    • Bonjour,
      Afin que je puisse vous aider, il faudrait que le papa en question prenne un rendez-vous avec moi afin d’en parler.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  8. Christine

    Bonjour,

    je suis en divorce depuis plus de 3 ans avec un pervers narcissique. Nous vivions ensemble depuis 17 ans, il avait tout contrôle sur moi. Sa rage a explosée lorsque j’ai décroché un emploi. J’ai dû m’enfuir de mon domicile; car ayant manqué de me tuer par strangulation. j’ai déposée plainte. je ne sais toujours pas comment m’extirper de son emprise. Car il paye très cher son avocat afin que le divorce ne se prononce pas, la procédure , les audiences sont reportées tout le temps.je suis usée, épuisée, je tombe malade, car je ne parviens pas à me libérer sur le plan judiciaire. N’ayant pas assez de moyen, je bénéficie d’une aide juridictionnelle. Monsieur continue à m’accabler, m’humilier , m’harceler sur le plan judiciaire Je souhaite vivement qu’une juge apporte très rapidement une décision définitive à la procédure afin de me libérer de sa captivité perverse.

    • Marthe

      Bjr Christine
      C’est justement cela qu il souhaite que vous craquiez psychologiquement. Je sais que c est dur de ne pas se sentir atteinte par ces humiliations, l image qu’ il vous projette n’est que son propre reflet, ce n’est pas vous. Avez vous la possibilité de vous faire aider par un psy ? Moi ça m’aide bcp. Il y a un livre également que peut être vous connaissez (les 4 accords toltèques »de Don Miguel RUIZ), notamment le 2ème accord. Je sais ça peut paraître idiot de parler d un livre dans votre (notre) situation, mais je vous promets ce genre de livre apaise et ressource.
      Bon courage à vous

  9. Alexandra

    Bonjour,

    C est tellement vrai mon ex mari est rentré dans une guerre sans précédent
    Le plus choquant c est qu il utilise les enfants, alors qu ils sont petits. Il ne prends pas son droit de garde, ne paye pas la pension, a demarre un acharnement judiciaire, il a meme contacte l aide sociale à l enfance contre moi, creuse autour de moi des critiques à l Ecole et .. Ne prends les enfants uniquement un apm il debarque a l improvise et il faut lui donner les enfants. Il leur dit combien je sais mauvaise, moche et grosse et qu ils doivent me détester. Comment puis je me defendre. Nous sommes separe depuis 2 mois et j entame une procedure de divorce pour faute.
    Merci

  10. Lucie

    J’ai réussie a partir de chez mon mari PN il y a presque 1 an apres les conseils de tous mes proches, de mon médecin de vous même aussi
    Paradoxalement Il me manque terriblement intensement
    Apres quelques mois de profond sentiments de liberté de délivrance
    J’ai sombré je suis en dépression
    Je n’arrive pas à faire le deuil des intenses moments fusionnels que nous partagions
    Rien ni personne ne remplacent ces Instants
    Que m’arrive t il ?
    Que puis je faire ?
    J’ai tellement mal
    Je pleure tout le temps ne peux dormir que 4 heure par nuit m’éloigne de mes amis n’arrive plus à me concentrer sur quoique ce soit
    Merci tellement d’avance de votre aide

  11. Anne

    Bonsoir je souhaiterais savoir si je peux vous demander un aide pour ma separation avec un mari perver s il vous plait

    • Bonjour,
      Pour toute prise de rendez-vous je vous invite à me contacter directement par texto au 06.43.43.15.79 et vous pouvez également le fixer directement par l’agenda en ligne.
      Si je puis me le permettre, ne laissez jamais votre nom complet visible sur des posts publics … Je l’ai supprimé par prudence.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  12. DanyAngel

    Bonsoir,
    Si je suis ici, à écrire, c’est que ma meilleure amie depuis 25 ans, vit un drame familial,par rapport à son fils, militaire de carrière. Il a rencontré son épouse ça va faire 2 ans, alors qu’il faisait un stage pour avoir une belle promotion. Tous les 2 voulaient un enfant, ils n’ont pas appris à se connaitre, lui a été dans la compassion à écouter ses malheurs d’enfant, elle aurait été frappée par son père et au cours de ses relations adulte, se serait fait frapper et violer. Deux mois après leur rencontre, elle se trouve enceinte, vite, ils achètent une maison, et quelques mois plus tard, se marient juste avant la naissance.
    Dès lors, sont survenus des moments de violence verbale. Ce qui a motivé le début, c’est qu’en voulant la protéger, il lui a dit si tu le veux ne pas travailler, tu peux rester à la maison. Elle l’a très mal pris, l’accusant de vouloir lui enlever sa liberté. Et là devant tous en famille, elle envoyait des réflexions, faisait des remarques à sa belle famille, jetait tout par terre, ne participant en rien dans l’aide de la maison, laissant s’occuper de sa petite fille par tout le monde… Elle donnait l’impression de se débarrasser de son enfant… Une chose (après s’être faite opérer des seins pour avoir une très grosse poitrine) elle la montrait pour allaiter son enfant, en même temps qu’elle était sur un ordi ou envoyant des messages, il semble que c’était une de ses principales activités. Jusque là, tout allait à peu près calmement, et un jour elle a commencé à l’insulter ouvertement lui, gardant son sang froid elle avait pris l’habitude de lui faire des doigts d’honneur, de le traiter de loser.
    Un jour on a proposé au papa une mutation, ou le choix de partir en OPEC dans les forces armées Françaises, opérant dans les pays Africains en conflit… Là elle lui a donné un ultimatum. Si il acceptait sa mutation en France, elle ne le suivrait pas. Si il partait en Afrique elle l’attendrait. Et alors a commencé une suite de violence, elle attaquait tout le monde verbalement, elle a traité mon amie de co… de P… sa belle sœur elle voulait la virer de chez elle… Un jour alors qu’il y avait du monde, son mari tenant la petite dans ses bras pour la calmer, parce qu’elle pleurait, la mère claquait les bras de son mari en lui disant qu’il était un raté, et lui demandait de reconnaitre qu’il l’avait frappé. Alors que sa belle sœur lui demandait de se calmer, elle s’est fait traiter de tout, elle est sortie dans la rue en string et soutien gorge, ils l’ont pris en photo et ont appelé la police. En arrivant la police étant là, elle leur a déclaré que son mari la frappait tout doucement elle lui demandait de le reconnaitre… et comme un fait exprès en même temps son portable a disparu.
    Depuis il y a sans cesse des déclarations au commissariat des mains courantes pour des faits imprévisibles. Actuellement elle a quitté le domicile conjugal, ayant les clés de la maison, allant et venant, arrachant le papier peint etc…Elle lui a pris son ordinateur (il parait qu’il n’y a pas de vols entre époux… Elle ne veut pas de la garde alternée, ne veut pas que son mari soit présent pour l’anniversaire de sa petite bientôt. Ne veux pas qu’il connaisse les RDV de la petite chez le médecin. Etant partie du domicile conjugal au moment où ses beaux parents arrivaient, Elle vit maintenant chez ses parents (qui l’ont frappée autrefois) et ne veut pas que le père voit son enfant avant la décision du juge. Mes amis sont des gens très paisibles de nature, des gens très cultivés, instruits, n’ayant jamais connus de violence, ils ont l’esprit de famille, et sont abasourdis de tant de violence… Leur fils tombe dans la dépression,il a refusé sa mutation, pour rester près de sa fille… exemple de soins, un jour elle utilisait des lingettes, elle nettoie le derrière de sa petite, lui donne la lingette à sucer… Une autre fois le papa entend un vacarme et des hurlements, la petite était tombée, encore une autre fois, il tenait la petite dans ses bras, dans des escaliers, elle le pousse pour qu’il tombe… Mon amie est dans un état moral elle craint pour son fils, qu’il ne fasse des bêtises, ils s’imaginent qu’on donnera raison à la mère, qu’elle gardera la petite, elle est allée voir un avocat et a annoncé qu’il verra sa fille que dans un milieu protégé… tout ce qui se passe dans cette affaire donne l’impression d’une possession.. Mon amie me dit c’est Daesh… Et tout ça en quelques mois, ça n’aura pas duré des années, mais le temps de faire un enfant, de le brandir en otage et de lui inculquer des mots comme ton père est un co…. Que faire contre la violence verbale? Elle a donné l’impression à plusieurs personnes qu’elle cherche à se faire frapper… Il a gardé son sang-froid apparemment.il y a quelques années elle a fait une tentative de suicide et a été emmenée aux urgence psychiatriques il y a 3 ans… Ils ont le papier, mais il parait que ça ne servira à rien. ça ne les regarde pas, ça s’est passé avant la rencontre du couple. Ce qui rend malade la famille, c’est la souffrance, du père, quine verra pas sa fille comme il veut, ils ont peur des notions qui vont être inculquées à la petite… Elle a dit à la famille, qu’il n’était pas bon pour son enfant de fréquenter grands parents, oncle tante, que ça la traumatiserait parce qu’elle était angoissée et qu’elle pleurait dès qu’elle quittait une pièce, alors qu’il y a un mois, elle demandait à tous de ne pas porter le bébé dans les bras, que c’était très mal l’habituer et qu’il fallait la laisser pleurer pour s’habituer à ne plus pleurer… Je suis surprise d’entendre de telles choses.Que faire dans une telle situation?

    • Bonjour,
      Suggérez à la personne concernée de prendre contact directement avec moi pour une consultation afin que je tente de lui donner les bonnes indications.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  13. NATURE

    Bonsoir,

    En date du 26 juin 2016 je vous ai laissé un message, et sauf erreur, je n’ai pas reçu de réponses.

    J’ai besoin de conseils. Et si c’est une non réponse pour un problème de coût merci de simplement me l’indiquer, mais laisser moi au moins sur mon adresse mail une réponse.
    Le voir partir, revenir est insupportable. Et pourtant, c’est moi qui ais demandé le divorce, pour une situation inacceptable mais il est vrai, bien que blessée de notre vécu, j’ai dit STOP mais …l’amour est toujours présent.Il ne fanfaronne pas mais j’appréhende ses retours et ses départs. Et j’ai l’impression de devoir toujours respecter, moi-même, des heures de présences correctes lors de ses retours. Alors que j’élude quand il me demande mes projets de sorties avec les enfants ou à qu’elle heure je pense être rentrée… J’évite de vouloir savoir, lui refuse d’entrer de jeux, un baiser de la plus pure innocence (sur le front qu’il faisait à sa mère) et d’entendre ses confidences sur leur couple, dans tout domaine. Je lui fais bien comprendre que ce qui me tiens à cœur et la considération et l’organisation, « incorporation » des enfants. A ce jour les concernant, il ne devrait pas pianoter (envoie SMS) en leur présence et la mienne. De plus, il paraîtrait qu’elle lui aurait conseillé d’être attentionnée envers ma personne.Comme sur la séparation des WE, 1 semaine sur 2 qui se mettra en place dès qu’ils auront dépassé le stade de la découverte que sur les messages. Il ne met pas en application le « silence radio » lorsqu’il est avec nous. Et pour les enfants, qui me disent que cela leur nuit, il ne les entend pas et bien sur, me rejette la faute. Aussi, en bon Taureau, j’ai fini par ruer dans les brancards, je lui ais fait une scène de tout les diables et même involontairement arraché le haut de son pyjama (de première qualité). Scène que je n’avais jamais réalisée auparavant…Un taureau est comme une rivière, il peut être calme, supporter, jusqu’à la perte de contrôle, l’inondation…
    A ce jour, il dit vouloir revivre une nuit d’amour, mais en faite non, il me demande de reprendre la vie commune ??? D’entrée de jeux, alors que sa « copine » est toujours présente, que pour moi, il ne m’appartient plus corps et âme. Le tout, glissé comme cela, sans aucune démonstration, reconquête….des dires seulement des dires…Il m’aimerait toujours, mais moi, je ne veux plus de cette vie qui m’a fait demandé le divorce et ceux malgré mes sentiments. Et je ne joue pas avec l’amour à aucun moment. Comment peux-t-il penser que nous avons une chance ? Alors que je ne cesse de lui dire que nous n’aurons que nos enfants en commun et rien d’autre, durant un bon moment, du moins…Il me dit vouloir repartir de Zéro du moins, radier de notre esprit ces 5 années de pertes, où il était « déconnecté », jusqu’au « bottage de fesses » avec la demande de divorce où « je lui volais sa vie, ses enfants, sa maison (une location) un coup de couteau dans le dos ».
    Ce soir, je lui ai demandé comment il pouvait parler ainsi alors qu’il pianote avec sa copine à peine rentrée d’une sortie « parents/enfants » ? Il me répond, « on se manque trop, c’est agréable d’avoir un message attentionné et de voir que l’on manque à quelqu’un » !!!??? Je lui demande comment il peut penser reprendre la vie commune alors qu’il pense à une autre, qu’il est « impure » à mes yeux et ce avant tout, pour un toit, afin d’éviter que je me retrouve piégée dans les finances dés la mise en application du divorce, trouver malgré tout l’amour…le chanceux…Je ne crois pas, du moins pour lui, que cela soit vraiment sincère…Et, je ne sais pas, je le connais peut-être, plus que je ne le pensais, mais si ce n’est des touches « pipi » comme avec la première relation, là, c’est lui qui a 1 problème, semble-t-il, il n’arriverait pas à passer l’étape de la « pénétration ». Alors qu’il me dit être heureux, et que tout va bien avec sa copine, mais…je sens qu’il y a 1 problème. Elles est sous ses réserves ayant été, elle-même bafouée, mais lui, aurait une panne sexuelle, alors qu’il n’attendrait que ça ?!? Et pour l’avoir vécu, sa sexualité est importante…Ce soir, puisque encore une fois, il m’avait redemandé s’il n’y avait plus d’espoir et sous entendu, un nuit ensemble, j’ai essayé de lui prendre un baiser…Il a refusé en me menaçant de porter plainte pour comportement abusif et hystérie devant mes questions. Je deviens une folle, une malade qui a besoin de consulter et qui fait un transfert de responsabilité concernant les enfants.
    Je ne sais pas comment vivre en attendant son déménagement que ce soit pour vivre avec cette femme, ou son propre logement et dans combien de temps ? Au départ l’avocat avait demandé 3 mois, lui, lors de la conciliation avait demandé 6 mois. Le tout, 1 pour s’assurer et ne pas bousculer le nouvel amour, 2 parce que cela même à fin d’année où il reçoit une prime, permettant de subvenir au problème de caution pour son propre logement.
    Comment me défaire de tout ça? Et surtout, ne plus être sous son emprise ? Je retrouve énormément de point avec le PN. Mais, est ce que je peux me tromper ? Peut-il être, sincère ? L’ai-je mal « reconnu » ? Peut-il vraiment agir dans le but de m’aider, ne pas me pénaliser financièrement ? « parce qu’il n’est pas un salaud » ? Est ce une manière de me contrôler ? De se mettre en valeur aux yeux de sa nouvelle promise ? Je dirais Oui. Mais, ne suis pas moi-même Manipulatrice ? Je dirais NON. J’ai osé agir après avoir été terrifiée du sombre destin qu’il pouvait me faire vivre…et qu’il me promet encore et toujours…
    Comment bien vivre qu’il soit sur le départ, retour ? Ses SMS…Pour l’instant, c’est absence son lourde mais je m’aère avec les enfants…Mais, on est toujours rattrapé et sinon, je m’enferme dans ma chambre, une tâche ménagère, mais ce n’est pas une vie…
    Merci de votre attention et j’espère vraiment vous lire rapidement

  14. Espoir

    Bonjour, Comment faire lorsque le manipulateur pervers travaille dans l’entreprise et fait des fautes délibérément qui peuvent nuire au chef d’entreprise ?

    • Bonjour,
      Si vous en avez la possibilité, prévenez le chef d’entreprise des erreurs commises , mais SANS parlez de manipulateur pervers !
      Bon courage, Geneviève Schmit

  15. NATURE

    Bonjour, Au bout de 27 ans de vie commune et 2 enfants adolescents, je me rends compte que je vis dans sa bulle. Il y a eu 1 première aventure il y a 5 ans où il souhaitait vivre ses 2 amours le notre et le leur. Il n’y avait rien de préméditer, tout était avoué dès le début, et ce nouvel amour, n’écrasait pas le notre. On a essayé, l’amour, était déstabilisé mais toujours présent. Il ne part pas du jour au lendemain. Il y a eu des scènes, des gifles, mais c’était soit pour me protéger soit parce que je l’avais mérité « rappelle-toi du contexte, c’était justifié » et c’est vrai que parfois je lui rendais. Il y a eu des attouchements très intimes avec elle, mais jamais pénétration et il n’a jamais découché. Elle avait 1 enfant en bas âge et était mariée avec ses propres soucis. Cela a duré 6 mois, mais en fait elle était toujours présente, depuis ces 5 années. Blessée, je devenais de moins en moins câline. Et l’amour, qui pouvait être épanoui, a fini par être une routine, une corvée. C’était tout les WE, et il pouvait me réveiller très tôt, mais en fait, « c’est parce que la journée était courte Il ne faisait pas la différence entre la participation et la passivité. Mon corps lui répondait, et cela suffisait, pour lui, je faisais ça pour le contrarié, je lui mentais, il finissait par se servir malgré mes NON. Il refuse de l’admettre, mais tout aussi doux qu’il pouvait être, et je suis généreuse, il me violait. Mais, chute ! Je dénigre notre relation. Un soir, où je parlais divorce, il m’a menacé d’alerter l’avocat, pour cause de clôture de compte. Il allait vendre ma voiture, demandeur d’emploi, sans véhicule je finirais clocharde à la rue avec mes 2 enfants, en fait non il les prendrait avec lui, car il se préoccupe trop de leur bien être matériel, et si on divorce je me remettrai avec un pochard, chomeur, etc. Il a commencé à me déshabiller en énumérant ce qui était à lui et que j’avais le droit de garder, comme une robe de chambre qu’il ne porte pas que je lui avais ouvert à l’occasion d’un noël. Je n’ai plus personne autour de moi. La société n’est pas assez bien. J’ai pris peur. Je me suis renseignée, pour moi son profil correspond au PN. Je me suis rendue à Centre d’Informations de Droits de la Femme et de la Famille. On m’a confirmé mes pensées et que ça remontait à loin. J’ai lancé la procédure de divorce. Aujourd’hui, j’ai mal car pour résoudre le problème de finance et logement…il s’est inscrit sur 1 site de rencontre. Et si la première ne correspondait pas, la deuxième lui convient, 1 semaine d’échange de mail et SMS, une première rencontre, le WE de la fête des pères où il a découché et joué à touche pipi, lui plus qu’elle, sans pénétration, « ils n’ont pas fait l’amour…ce n’était que des préliminaires »…Les enfants désapprouvent « pour eux on ne tombe pas amoureux de cette manière et encore moins pour trouver 1 toit, et on ne couche pas au premier RDV. » Que dire…j’arrive encore à l’en excuser. On vient de passer en conciliation. Où il garde le prêt des véhicules et ne prend qu’une pension sur 2 des enfants à charge. Sinon c’est scandale. Et il ne participera à aucune autres dépenses en dehors de ça car il pense m’épauler, et subvenir à certains besoins en plus de sa nouvelle relation. Moi, je crise et aie du mal à conserver mon calme, car il ne va pas parler, admettre que notre union n’avait plus lieu et que ça fait mal de le constater et le reconnaitre. Il dit qu’avoir trouvé ce nouvel amour lui a fait prendre conscience de notre infortune. Qu’il a mal, et oscille entre les rires et les pleurs. Je suis perdue. Fallait-il continuer cette vie, où les enfants, subissaient verbalement, voir supportaient son boudage, et moi les frustrations, j’étais comme un légume, m’évadais dans 1 autre monde pendant l’acte. Non, je ne le pense pas. Maintenant, il va redécoucher le WE prochain « et franchement c’est une fille trés bien et elle m’apporte ce que tu ne m’apportais pas, plus. » famille, revenu, propriétaire, 2 jeunes enfants. Tout mon contraire, ma famille était un contexte difficile, très certainement PN également, et personne quoiqu’il en soit n’était assez bien pour notre cocon familial. Je n’en peux plus. J’essaie de rester calme, et amicale, (après tout c’est ce que nous étions amant, ami, confiance, respect et fusionnel)car il a demandé 6 mois pour trouver 1 logement et non 3. Nous sommes donc colocataire qui essayons de le vivre au mieux. Enfin, surtout dans son sens. Si je lui parle de notre situation, du pourquoi du comment, il estime que je le dénigre et ça se retourne contre moi. Comment supporter sans réagir. Comment retrouver un nouvel amour, un vrai, (ce que je croyais avoir), alors que j’ai pris des formes, je suis en surpoids, je mangeais, par dépit, pas entre les repas, mais surtout le soir à table. Comment retrouver de la confiance en soi et refaire confiance ?

  16. Boyer

    Bonjour
    Mon mari juste veuf de la mère de ses enfants morte d’une longue maladie est venu me chercher et me séduire
    Ma première réaction a été courrons fuyons mais nous nous sommes tombés éperdument amoureux l’un de l’autre
    Belle histoire de reconstruction de famille j’ai moi même 2 enfants que j’elevais seule depuis 10ans
    Nous nous sommes mariés au bout de 5 ans et sommes mariés aujourdhui depuis 4 ans
    Son ex belle famille n’a jamais accepté de faire le deuil et demande à le voir depuis le début toujours et encore l’invite à leur reunion de famille il m’abandonne à noël me dit que je refuse d’intégrer SA famille celle de ses enfants que j’ai un problème que ce n’est pas négociable que là-bas il est chez lui (il a mis le frère au tribunal pour récupéré une belle part d’héritage pour ses enfants et tout ce beau monde se côtoie aimablement aux fêtes de famille)
    Il me traite de tout quand je lui crie ma souffrance de délaisser notre famille certes recomposée mais C notre famille
    Il injurie me jette l’alliance  la figure puis après revient me serre dans ses bras plus fort que jamais en repettant des je t’aime
    Puis cela recommence je ne dois rien dire à ses enfants rien leur demander (même de tirer la chasse d’eau je le paye car ensuite il se venge sur mes enfants) il critique  caché de la nourriture pour que mon grand ne ‘mange pas tout’ Quand il rentre le week-end
    Je lui dits que ce n’est pas acceptable il rentre dans une colère noire affirme qu’il a raison que C comme ca et pas autrement que je ne suis jamais contente que je suis toujours fatiguée
    Je suis à bout 10ans que je tiens ses enfants m’ignorent
    Est ce le profil d’un PN ?
    Tellement merci d’avance de votre éclairage

    • Bonjour,
      Combien de temps allez vous encore imposer cela à vos enfants? Combien de temps allez vous encore accepter ce comportement délirant ?
      Ressaisissez-vous !!
      PN or not PN, là n’est pas la question …

      Ce comportement, même s’il peut s’apparenter à celui d’un PN, n’est pas tolérable.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  17. christine

    Depuis 4 ans toujours en guerre avec mon ex pn et ce n’est pas fini. Il me menace de m’enlever la garde de mon fils et me met toujours dans des situations de conflits. Extrêmement difficile et je ne sais pas comment lui répondre. Il me met dans des situations pour me faire réagir, pour me faire fâcher…Je suis toujours stressée.. Je suis pas mal découragée!

  18. Le pervers se sert des enfants pour faire du trouble à la conjointe qui décide de se libérer. C’est un piège à vie. Lorsque les enfants sont jeunes mais aussi lorsqu’ils sont rendus adultes. C’est donc de l’expérience à long terme.

  19. Anissa

    bonsoir ou bonjour Geneviève,
    j’avais déjà laissé un message sur votre site. Ma question aujourd’hui, si vous pouvez y répondre bien-sûr, est celle-ci :
    Alors pour résumer, j’ai réussi à me dépatouiller de mon pn, rencontré assez jeune et avec qui tout est allé si vite, inutile de vous dire que ça ne me ressemblait pas ( j’étais plutôt studieuse et raisonnable ), un enfant à 18 ans, qui a 10 ans aujourd’hui et c’est pour lui que je me bats tous les jours, pn est violent envers moi, pn est humiliant, pn est insultant, très méchant et j’en passe, pour lui il n’y a qu’une règle; l’écouter et se taire, je subis ses crises de colères d’hystériques et violences assez souvent pour ne pas dire très… enfin là n’est pas la question…

    J’ai donc enfin réussi à me trouver un appartement, car monsieur faisait tout pour me garder sous sa coupe, nous sommes donc chez lui car monsieur a acheté seul l’appartement dans lequel nous vivons depuis 3 ans ( pas très fair-play le monstre) me sortant mille et une excuses… Apres ce marathon et donc cet appartement déniché depuis à peine 2 jours, bien-sûr j’ai qu’une envie c’est de me sauver, mais je veux protéger mon enfant déménager sans le brusquer, il souhaite pourtant qu’on parte également, je suis la seule à lui apporter l’équilibre dont il a besoin, ce qui est normal vous me direz mais avec un pn c’est tout une organisation, beaucoup beaucoup d’énergie et d’anticipation… et en grandissant mon fils a ouvert les yeux de lui meme sur son père… cela dit je suis convaincue qu’il ne faut qu’on parte comme des voleurs, sachant que je ne serai qu’à 1 km de chez lui afin que mon fils reste dans son secteur et garde ses amis ( très important pour lui )… Donc je ne sais pas comment le dire à pn, comment il va réagir.. Même s’il savait que je faisais les démarches…

    Comment partir au mieux et dans les meilleures conditions pour nous, sans me mettre en tort…. ??? Lui dire ou déménager et le dire qu’après ?

    Dans tous les cas, merci

    Anissa

  20. flo

    Je viens de m’apercevoir après 23 ans de mariage, 28 ans de rencontre que mon mari était PN. Je ne savais pas ce que cela voulait dire.
    Je n’ai rien vu venir.Je suis brisée complètement mais je me bats,car il m’a séparé de nos 2 filles âgées de 20 et 17 ans.
    Il m’a frappé une fois de plus fin Novembre 2015 et cette fois, j’ai déposé plainte. Si ma fille n’avait pas été dans la maison ce jour la, je pense qu’il m’aurait tué.
    Il avait compris que j’allais le quitter.
    Il a quitté le domicile ce jour même à ma demande en emmenant ma fille avec lui. Ma fille voulait aller avec son père. Je l’ai donc laissé partir et je ne l’ai pas revu depuis.
    Il ne veut pas me laisser voir ma fille.
    Mon autre fille a coupé une fois de plus les ponts avec moi. Comme à chaque fois qu’elle revoit son père.
    Je suis désespérée de ne pas voir mes filles.
    Elles sont toutes ma vie. Aidez moi s’il vous plait.
    Merci

    • Bonjour,
      Situation désastreuse effectivement.
      Si vous souhaitez que je vous apporte mon aide, je vous invite à fixer un rendez-vous par mon agenda en ligne ou de me laisser un texto.
      Bon courage! Geneviève Schmit

  21. Colblush

    Bonjour
    Je vis avec une femme à tendance PN depuis 20 ans. Narcissique, jalouse, orgueilleuse, et peu empathique, elle a toujours raison, et n’est pas avare en grand principe qu’elle a pourtant du mal a appliquer.Sa spécialité: m’enguirlander avant que je ne lui reproche la maladresse qu’elle vient de commettre. Bref la perfection irreprochable faite femme.
    J’ai subi ce coté acariâtre en me disant que sa vie (choisie) de mère au foyer (nous avons 5 enfants de 20 à 8 ans) était penible et que j’avais moi même bien des défauts.
    Aujourd’hui, assaillie par un grand raz le bol de sa vie ( crise de la quarantaine ?) ma femme a décidé de me quitter pour des motifs qui evoluent au fil du temps : je ne suis pas assez spontané, je fume, je suis insomniaque, je ne l’encourage pas assez, je n’aime en elle que la mere, pas la femme indépendante, la successwoman…
    Bref, difficile à suivre. Au demeurant, elle me menace du divorce mais ne fait absolument aucune démarche.
    J’ai besoin de prendre du champ evidemment mais à la fois, je n’arrive pas a me résoudre au divorce, synomyme de naufrage de la famille pour les enfants, pour le patrimoine et surtout … pour elle. Sans emploi mais des reves de gloire digne d’une midinette plein la tête, je ne suis pas certain que cela se passe comme elle l’entend. Ma femme danse crânement au bord d’une falaise friable.
    Bon, le decor est planté. Ma question à présent: un PN peut-il guérir ? Difficile de quitter quelqu’un atteint d’un trouble psy sans lui porter assistance. Je saurai nous mettre à l’abri les enfants et moi mais que puis-je faire pour elle ?

  22. Cg.

    Votre site est d’une telle limpidité et donne des outils… Un grand Merci pour toute les victimes.
    Contre eux unissons-nous.

  23. c.

    Bonsoir, plus je parcours votre site et plus J ai l’impression de vivre un cauchemar.
    Depuis 2 jours je suis éveillée.
    Je vis avec un pn depuis 13ans.
    Ma famille à saisie l opportunité de cet éveil pour M aider à sortir de cette spirale.
    Encore aujourd’hui J ai eu la preuve de la manipulation dont il est capable.
    Mariée, une maison, un crédit, je comprend qu il faut rapidement que je protège mes intérêts.
    Bien sûr je n ai rien préparé en partant subitement ainsi.
    Il est ds la maison, qu il devait quitter pour « me laisser vivre la vie qu il ne peut M offrir » mais déjà il a changé d avis voyant que son chantage n à pas prit cette fois.
    Ce soir il commence à changer les codes d accès de nos messageries et stock les vidéos et photos qu il a prisent de moi pour assouvir sa perversion sexuelle.
    J ai été ce soir avec le soutien de ma famille déposer une main courante pour abandon de domicile suite à des pressions psychologiques.
    Je reconnais ma situation dans tt ce que je lis ce soir et je vous avoue être totalement effrayée.
    Pour l instant aucune communication et aucune évocation de divorce.mais cela ne va pas tenir longtemps.
    Je ne sais pas comment agir et ds ma tête il y a un tel chaos ! C.

    • Bonjour,
      Premièrement dès aujourd’hui retourner avec des amis et parents pour récupérer vos affaire !
      N’attendez pas et dites vous bien que vous ne récupèrerez rien par la suite.
      Ensuite prenez un rendez-vous afin que je vous explique.
      Bon courage.Geneviève Schmit

  24. G.

    bonsoir
    difficile pour moi de laisser un commentaire
    je recommence une nouvelle fois , j’ai une sensation bizarre que je témoigne contre mon bourreau
    je vie actuellement av un manipulateur aux 2 VISAGES
    un jour « normal » on va dire par 1 f par semaine et les autres jours je vis dansl ‘ignorance et l’humiliation
    comme vous le dites on est dépendant de ces personnes un jour je suis jolie mignonne jolie
    le lendemain je suis l’extreme , on se plie a chaque caprice de ce mr
    en plu si l a un statut de chef d entreprise se croit le roi du monde car l’argent le positionne en première place
    moi je ne suis qu’une petite fonctionnaire à ces yeux et une vie boniche
    de plus mr fume enormement et boit un litre min de vin par jour
    et malgres toute cette humiliation je n’arrive pas a me faire a l’idee que je dois le quitter et vite car je prends tout psychologiquement je suis de plus en plus malade fatigue stressée
    et la peur de me retrouver seule a nouveau
    j’ai peur de rester pour le matériel car ici j’ai une belle maison des voitures de luxe mais je suis HUMILIEE ET PAS AIMEE
    je poste ce commentaire mais je connais votre réponse
    bien à vous

    • Oui vous connaissez la réponse …
      Bon courage! Geneviève Schmit

      • Cg.

        Bonjour, je suis triste. Ma nièce est sous l’emprise de son père.
        L’avocate que j’avais rencontré à contribué à l’enfermer.
        Je le sais bien depuis 10 ans. J’ai encaissé beaucoup de choses.. Il n’y a jamais de preuves. Elle est « muette » …
        J’ai vu ma nièce offrir mon fils comme nouvelle proie. Mon petit garçon est admiratif !
        Je considéré qu’elle a basculé. Elle me disait ce week-end end qu’elle est plus proche de la grand mère paternelle ( alors que c’est un pn.) cette maladie est un fléau…