Gagner en justice face à un manipulateur pervers narcissique

8 décembre 2016 Par

Gagner en justice face à un manipulateur pervers narcissique

Témoignage d’une femme courageuse aux prises avec un pervers narcissique et qui a su faire valoir ses droits face à la justice.

.

.

Si on est malin, si on sait contrôler ses propres émotions et qu’on a de la ressource, on peut « gagner » face à un pervers narcissique. J’en suis la preuve vivante. Mais il faut en premier lieu oublier toute notion de « victime ».

Vous n’aurez probablement jamais la reconnaissance de ce que vous avez subi et le plus vite vous acceptez cela, mieux vous vous en sortirez au tribunal.

Allez voir un psy pour vous faire aider et si votre avocat vous dit le contraire, trouvez-en vite un autre.

La première phrase que mon avocat m’ai dite c’est que les juges sont souvent « agacés » d’entendre parler des pervers narcissiques, que c’est une mode, et que cela se retourne inévitablement contre la victime.

Mon avocat m’a dit qu’on allait faire un dossier sur les faits et rien que les faits prouvables.

Croyez-moi, c’est la seule et unique bonne stratégie. Vous allez gagner sur ces faits prouvables, mais pour cela, vous devez avoir les nerfs solides et préparer votre « sortie » bien avant que le sociopathe sente qu’il y a de l’eau dans le gaz…
Dans l’état dans lequel vous vous trouvez à ce moment là c’est dur d’accueillir ce discours, surtout de la part son propre avocat, mais c’est pourtant le signe qu’il s’y connaît réellement!

.

.

Lorsque je me suis rendue compte que je vivais avec un sociopathe j’ai fait 3 choses : j’ai beaucoup lu pour apprendre les mécanismes de la manipulation et de la violence psychologique, j’ai consulté un psy plusieurs fois par semaine et j’ai pris un rendez-vous avec un avocat.

Et une quatrième chose… j’ai fermé ma gueule et j’ai gardé ça pour moi en attendant d’y voir plus clair !

Je n’en ai parlé à personne si ce n’est à mon psy.
A ce stade vous ne savez pas à qui vous pouvez faire confiance. Même les amis les plus proches risquent de ne pas comprendre ou pire de ne pas vous croire tellement ils sont sous le charme du manipulateur pervers !
C’était très dur, mais c’est une des choses essentielles qui m’a sauvée !

On n’annonce rien à personne, on observe, on planifie et on agit. Vous pouvez être sûr que pendant ce temps là, à votre insu, le manipulateur pervers récrit l’histoire et a déjà commencé sa campagne de diffamation. Vous ne le réaliserez souvent que bien plus tard!

Pendant tout ce temps, à la maison, j’ai appliqué la technique « dos rond« . Cela veut dire rester totalement, lisse, molle et neutre dans ses échanges avec le sociopathe. Pas d’affection, pas de relations sexuelles, pas de jouxte verbale. Rien.
Mon espoir était qu’il s’ennuie et qu’il me quitte. Chose qui ne s’est pas produite.

Au bout d’un certain temps, et sur les conseils de mon psy,  j’ai changé de tactique car je commençais à trop souffrir de ce double jeu, aussi bien psychiquement que physiquement (maladies).
J’ai donc démasqué le sociopathe.
Mais attention! Cette stratégie est très risquée, surtout en cas de violences physiques!
J’ai anticipé en prévenant la Police et j’ai fait la confrontation fatale devant la porte ouverte de notre logement, de telle sorte que je puisse partir en urgence, au cas où.

Attention, ne démasquez jamais un sociopathe si vous pensez être en danger.

.

Ma stratégie a été de commencer à lui mettre une pression constante: détective privé pour constater ses multiples relations extra-conjugales et enregistrements audio de toutes les immondices qu’il me disait quotidiennement. Je l’ai menacé de dévoiler à son entourage des photos de lui avec d’autres femmes, ainsi que certains enregistrements choisis de ses nombreuses violences verbales s’il m’empêchait de partir tranquillement. Je lui ai également retiré, petit à petit, un certain confort matériel. Je ne lui donnais plus d’argent, plus de cadeaux, et j’en passe… C’est un vampire qui s’approprie tout ce qu’il veut, que cela lui appartienne ou pas.

Mais j’ai pourtant encore attendu dans l’espoir vain de divorcer « à l’amiable ».

Lorsque j’ai enfin demandé le divorce, après avoir perdu plus d’un an à croire ses mensonges et en me berçant dans l’illusion d’un divorce à l’amiable, la guerre fût déclarée. Nous avions atteint le point de non retour. Trop tard pour faire marche arrière.

.

.

On m’avait conseillée de sortir en douce de la maison toutes mes affaires personnelles ainsi que les photocopies tous ses dossiers administratifs, tant qu’il ne se doutait de rien…
Malheureusement, j’étais trop fatiguée et diminuée à l’époque pour le faire. A mon grand regret je n’en avais pas ce courage.
Je n’ai découvert que bien plus tard, devant le juge, que c’était lui qui avait anticipé et fouillé dans toutes mes affaires !

N’oublions jamais que les pervers narcissiques sont des prédateurs et qu’ils ressentent le danger bien avant nous-même !

Aujourd’hui, je ne dispose que les quelques vêtements et affaires que j’ai réussi à prendre lorsque j’ai quitté mon domicile. Je sais que je peux faire une croix définitive sur tout le reste.

.

A la différence de beaucoup d’autres victimes je n’ai pas d’affect pour ce sociopathe. Dès que j’ai compris qui il était et ce qu’il faisait pour m’anéantir, le lien qui me reliait à lui s’est brisé. C’était terminé.
Je suis consciente que c’est une grande chance.
Pendant un certain temps il m’est arrivé d’avoir pitié de lui et de vouloir l’aider … il joue si bien les victimes, bien mieux que le meilleur des comédiens du monde, mais cela n’a pas duré. J’ai très vite ressenti du mépris et même du dégoût pour lui.

Tous les livres que j’avais lus disaient qu’on ne peut pas gagner contre un sociopathe. Qu’il faut tout abandonner, argent, maison, enfants, mais je ne pouvais pas accepter cela. Impossible pour moi. J’avais besoin de me battre pour revivre. C’était peut-être malsain, mais ce besoin m’obsédait. C’était pour protéger mes enfants mais aussi pour reprendre ce qui me revenait de droit après tant d’années de vie commune avec ce parasite qui se servait librement dans mes comptes bancaires et dans toutes mes affaires, comme ça lui plaisait.

.

.

Après avoir patienté pendant plus d’un an, et tout en préparant ma stratégie, je suis finalement partie lorsqu’il m’a agressée physiquement. Je n’en pouvais plus. Le médecin légiste a constaté une côte cassée et a posé 10 jours d’ITT, pourtant, le procureur a classé la plainte sans suite.
Si vous êtes victime de violences « légères » je ne vous conseille pas de porter plainte ! C’est triste à constater mais, mon expérience personnelle me fait dire que même les « femmes flics » ne vous aideront pas. Le manipulateur pervers va réussir à les manipuler, tous…
Dans mon cas, cette plainte aurait pu me desservir devant le JAF, c’était une grosse erreur stratégique.

.

.

Le sociopathe avait donc une plainte au pénal qui pesait sur lui ainsi qu’une demande d’audience en référé pour le divorce. Pour échapper à ses responsabilités, il s’est volontairement interné en hôpital psychiatrique soi disant pour une dépression pendant une longue période pour échapper aux conséquences de ses actes. Pendant cette période de séparation j’ai fait croire à mon sociopathe de mari que je n’avais rien à cirer de tout ce qui en fait était réellement important pour moi (les enfants, la maison).

Je l’ai laissé croire que j’allais tout plaquer et recommencer ma vie ailleurs, qu’il pouvait tout prendre.

Et encore une fois, je le répète, j’avais un très bon avocat qui avait compris les mécanismes de ce personnage et qui connaissait les erreurs à éviter devant le JAF (Juge des affaires familiales).
Je me suis rendue au tribunal avec un dossier presque vide. Il ne contenait que des informations détaillées et avec des justificatifs sur mes finances ainsi que trois ou quatre attestations concernant ma « moralité ». J en’étais pas très rassurée, mais je vous assure, je sais aujourd’hui que, pour moi en tout cas, c’était la seule bonne stratégie !
Son dossier à lui comportait des dizaines de pages d’attestations diffamatoires que nous avons démontées, ligne par ligne ainsi que des déclarations de charges et de revenus, presque à 100 % fausses.

Et j’ai gagné. Tout! La garde des enfants, une pension alimentaire, et même une indemnité d’occupation du domicile conjugal que j’ai quitté.

Nous avions un 2ème bien immobilier locatif dans une autre ville. J’ai fait croire à ce sociopathe que je voulais le vendre à tout prix, que j’avais trouvé un acheteur parmi mes amis, et qu’il voulait l’acquérir tout de suite. Comme prévu, il bloque. C’est ensuite son propre avocat qui propose dans les échanges officiels que j’occupe ce logement. C’est bien évidemment ce que je souhaitais réellement. Ce n’est pas encore fait, parce qu’il faut pour cela que je change de commune et cela impactera potentiellement la garde des enfants, mais cela va se faire. Je suis confiance. Et tout cela sans indemnité d’occupation puisqu’il s’agit d’une résidence secondaire.

.

Mais en attendant les temps sont financièrement très durs. Le sociopathe a réussi à vider une partie de mes comptes bancaires avant que je n’ai pu tout verrouiller. J’ai dû racheter des vêtements, équiper un logement, et acquérir tout ce qui est nécessaire pour vivre.

Je m’attend maintenant à ce qu’il fasse traîner le partage immobilier et financier durant des années.

Mais le partage sera fait et mon avocat m’assure que je vais récupérer tout ce qui me revient, en fait, des centaines de milliers d’euros. Il pense comme moi que finalement ce sera ce sociopathe qui sera dépouillé par les frais de justice, d’indemnités d’occupation et de pensions alimentaires non payées.

.

.

Pour moi, le coût de ce double jeu a été énorme psychiquement. Je ne vais pas encore très bien, je prends des médicaments, je dors mal, je ne mange pas correctement, mes collègues de travail savent que je ne suis pas capable de grand chose en ce moment même s’ils n’osent rien dire. Je sens que la guérison va être très longue.

Je suis atteinte de stress post-traumatique et surtout, je dois me pardonner tous les comportements aberrants que j’ai dû adopter face à ce manipulateur.

On appeler mon comportement de la « contre-manipulation« . Pour moi c’était le déni de mes valeurs personnelles les plus précieuses ainsi que de mon intégrité. J’ai dit, j’ai fait des choses que jamais je n’aurai imaginé pouvoir accomplir, mais je ne regrette pas ma « stratégie« . Elle m’a sauvé la vie.

Si j’avais eu plus de force, je l’aurais fait plus tôt… mais je me trouvais encore plongée dans l’illusion du « Non…jamais il ne ferait ça »
En fait, il a fait bien pire.

.

Mon discours peut vous paraître froid, dénué d’humanité et même cynique. Il est malheureusement à l’image de la justice dans le cadre des relations avec une ou un manipulateur pervers..

Aujourd’hui, il me reste à parcourir un cheminement pour me reconnecter avec mes émotions, me réapproprier mes valeurs personnelles, réapprendre à me faire confiance et pour surtout accorder aux autres une confiance plus mesurée enfin d’aller de l’avant.

.

Témoignage d’un lectrice qui souhaite rester anonyme et recueillit pour vous par Geneviève Schmit, le 8 décembre 2016


 



Article complet sur le sujetLe pervers narcissique face à la justice


 

Petit florilège de réactions sur le vif:

Édifiant! Quelles stratégies il faut mettre en place pour contrer ces pervers, devenir et penser comme eux… Dur…

.

Comme je comprends cette dame, on se retrouve à faire des choses qui ne nous ressemblent pas du tout, la reconstruction est difficile mais rien n’est impossible…. Pour moi le combat c’est certain ne s’arrêtera jamais mais il m’affecte de moins en moins, mais le fait qu’il utilise les enfants, grrrr… Je suis certaine que le temps travaillera pour nous… Patience, un mot que l’on entend beaucoup dans ce genre de situation…

.

Entièrement d accord ! ..j avais perdu la première fois et la seconde j ai réussi à faire retirer une garde alternée avec la maîtrise de mes émotions ( ce qui m avait fait défaut avant!) Et les faits et rien que les faits!!! Aujourd’hui j ai énormément changé. Avant je donnais ma confiance à autrui et en était personnellement carencee et à présent je donne ma confiance qu en moi et nullement en autrui…phase de reconstruction.

.

Merci ! Merci pour ce témoignage qui démontre qu’il est possible de « gagner »… Il est possible de « contre-manipuler » PN dès lors qu’on a compris son fonctionnement et ses attentes ! J’espère que beaucoup de membres vont s’inspirer de ce récit car il me semble être « une clé » pour affronter PN. Ce fonctionnement vaut pour la vie courante, ne surtout pas « accuser » PN, si vous agissez dans le calme et le dialogue, les gens constateront d’eux-même l’attitude négative de PN ! De plus, en agissant ainsi, vous êtes irréprochable face à PN.. je vous assure que cela fonctionne. En résumé, soyez vous-même, utilisez ce que vous êtes, vos valeurs, vos qualités humaines, toutes ces choses dont PN est dépourvu ! Bon courage à tous.

.

Pour ma part j’ai payé très cher deux erreurs: l’avoir démasqué sans me protéger. Et espérer pouvoir être comprise de certains amis. Vos alliés, ceux qui comprendront, seront très rares.

.

Beaucoup de courage dans ce témoignage, elle n’a pas à s’en vouloir d’avoir contre manipulé elle n’est pas comme lui loin de là, elle s’est seulement sauvée elle et ses enfants. L’important aussi est d’avoir un bon avocat, la mienne a été déterminante, c’est comme un psy si je puis dire, ça passe ou pas, ne pas hésiter à changer si besoin car il nous accompagne pour un très long chemin… S’entourer de gens fiables et solides, l’important comme on dit ce n’est pas la quantité mais la qualité. Bon courage

.

Comme ça me parle…

.

Très beau texte sur un témoignage rempli de pépites . A lire, relire…

.

Très lucide ! Moi je suis dans phase préparation séparation d’avec femme PN. Je suis prêt à lâcher de l’argent qui m’appartient à travers ma part de l’appartement. L’objectif étant la liberté retrouvée. Il faut parfois leur donner la sensation qu’ils ont gagné. Il faut être adroit et futé. Lâcher du lest. Le but n’est pas la vengeance par rapport à votre souffrance vécue avec PN. Le but c’est de quitter cette relation.

.

La justice se base sur des FAITS qui sont PROUVABLES ! Rien d’autre. Parler de « PN » n’est JAMAIS une bonne stratégie !

.


 

 

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. .   © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. .


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 

51 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marie-Hélène T

    Merci. Je viens de signer le divorce après 3 ans et demi de combat après la séparation. Nos deux enfants sont encore sous le choc et mon plus jeune de 7 ans devra être suivi en psychologie. Tout ce que j’ai appris me sert énormément; tout doit venir du PN et il faut utiliser la ruse pour lui faire croire que ce qu’on veut vient de lui-même… La contre manipulation fonctionne. Mais le plus difficile, c’est de contrôler et faire taire cette voix intérieure qui voudrait se venger soit sur lui ou sur nous même pour en finir! Je suis sujet de ma vie et ma vie est devenue celle qui m’appartient, je la ressens plus fortement que jamais, cette expérience a été au final l’expérience suprême du sentiment de liberté. Je me suis fait tatouer une plume… Je vole enfin après 10 ans. J’espère que mes enfants apprendront à voler eux aussi. Merci!

  2. Gaudey

    Un grand merci à vous tous qui par la parole rendez l’espoir possible.
    De la souffrance immense car une violence insidieuse, récurrente, toute en « finesse ».
    Un homme qui se victimise le moment voulu: un monstre.
    Il est difficile de reprendre le dessus mais pourtant à la lecture de vos témoignages, je sais que c’est maintenant possible.
    Le maître mot: la patience pourtant si intolérable dans un premier temps lorsque l’on veut crier au monde entier la réalité de cette prédateur inhumain.
    L’erreur de croire que la justice sera faite. La triste réalité de constater qu’elle n’est pas formée au harcèlement moral et qui prône et maintient une garde alternée.
    Le suivi psychologique est indispensable.
    Supporter la douleur de savoir vos enfants aux prises de ce monstre.
    La patience, c’est ce qui nous sauvera.
    Il ne changera pas, fera un jour ou l’autre un faux pas.
    Etre accompagné d’un avocat compétent sensibilisé à ce type de défense.
    Encore merci à vous tous.

  3. Bonjour, Je suis face à un pervers narcissique qui s’est dévoilé au bout d’une vingtaine d’années de relation, trois enfants et des biens immobiliers. Le souci c’est qu’il est déjà en couple avec une autre proie mais il fait tout pour me pourrir la vie. Une ordonnance de non-conciliation prévoit les obligations et devoirs de chacun mais il ne respecte rien. Je suis certaine qu’il pénètre à mon domicile, dans ma voiture mais bien sûr il le nie. J’ai choisi l’option d’aucun contact avec lui malgré la présence de nos trois enfants. Il s’attaque psychologiquement à nos filles mais pas à notre fils qui a coupé les ponts avec lui malgré son âge (15 ans). Il passe son temps à séduire nos filles puis à les lâcher ce qui crée une grande souffrance. Il m’accuse de vouloir le détruire alors que je veux juste que la séparation soit sereine. J’ai beaucoup souffert de son départ, je commence au bout de deux ans à sortir la tête de l’eau (difficile de sortir de cette dépendance affective). De plus, sa nouvelle compagne est complice de ses agissements, ce qui ne facilite pas la tâche. Elle est complètement obnubilée par lui. Elle le cachait dans sa voiture pour le ramener chez sa maman, elle acceptait tout ce qui lui demandait. Seuls ses frères et une de ses sœurs à lui constatent sa déviance. Le reste de sa famille est dans le déni de sa pathologie et le soutient coûte que coûte sous couvert de la filiation. J’ai coupé les ponts avec le plus grand nombre d’entre eux pour protéger nos enfants et moi. Maintenant il me reste à aller au bout de la démarche juridique pour pouvoir continuer sur le chemin de la reconstruction (si je peux utiliser ce mot). L’avantage que j’ai sur lui, c’est qu’il est orgueilleux et très sûr de lui et du coup il se persuade d’avoir raison même devant le juge, il est capable d’aucune remise en question. La médiation demandée par le juge n’a rien donné. J’y ai mis fin car cela m’épuisait d’être en sa présence. Le médiateur, bien que soumis à la discrétion, a compris ma démarche et m’a souhaité bon courage car il devient violent quand il perd le contrôle. Je voulais juste écrire ma situation pour montrer qu’il est difficile de sortir d’un fonctionnement relationnel, qu’il faut parfois des années pour qu’un PN se dévoile. L’élément déclencheur pour nous a été l’adolescence des enfants et ma demande incessante d’avoir un père plus présent. Il ne faut pas grand chose parfois pour les déstabiliser, d’ailleurs c’est ce qui m’a permis de comprendre sa faille narcissique. Maintenant, mon problème c’est comment me départir totalement de lui sans plus de dégâts pour nos enfants.

  4. ballester

    Bonjour

    Je viens d’être condamné à 2 ans de prison dont 6 mois ferme, je viens d’être la victime d’une pervers narcissique qui m’a détruit et détruit ma vie… Je ne pense pas que j’irai en prison je dois passer au tribunal suite à mon rdv avec le juge d’application des peines pour une audience contradictoire, je n’ai jamais pu m’expliquer… cette personne a par ses mensonges et sa manipulation fait en sorte que les gendarmes le juge etc pensent que je suis un malade mentale… J’ai eu un rdv devant un psychiatre expert auprès des tribunaux
    Désigne par la gendarmerie qui m’a dit vous êtes l’inverse de tout ce qu’ est inscrit dans le dossier mais personne ne m’a laissé m’expliquer ou parler, cette personne a tellement bien inversé les rôles que si je me défends c’est que je suis un pervers narcissique qui essaye encore de la rabaisser etc…
    Cette personne était pour moi ma meilleure amie, ma famille de coeur.. elle m’écrivait tous les jours que j’étais un amour, son petit ange qui enchante sa vie, que sa porte me serait toujours ouverte, que ses enfants étaient les miens, que j étais un être exceptionnelle, que je ne sortirai jamais de sa vie.. etc.. pour moi elle etait ma fmille ma vie ma meilleure amie
    Et je serai allé au bout du monde pour elle, je ne l’ai vu que 6 fois dans ma vie mais on a été en contact tous les jours pendant 9 mois elle est arrivé dans ma vie quand j’avais beaucoup de problème… Je n’ai rien pu dire, pire le juge m’a dit d’entrée que j’étais un malade mentale, de déclarer que j’avais besoin de me faire soigner d’être suivis par des psychiatre de m’excuser auprès de cette personne de reconnaître les faits etc.. il n’y a pas eu de procès, la plainte de cette personne est faite sur des mensonges dans sa plainte elle déclare que je ne suis rien qu’elle n’a aucune considération pour moi aucun sentiment que je ne suis qu’ un malade mentale un psychopathe etc…
    J’ai toutes les preuves de ses mensonges… Je n’ai pas eu une enfance heureuse et j ai essayé d’oublier les 20 premiers années de ma vie et je suis un papa poule j ai pris un congé parentale pour chacun de mes enfant à temps partiel j aurai voulu être famille d’accueil et dans tout le mal que cette personne m’a fait elle a déclaré dans sa plainte que je pourrai m’en prendre à ses enfants et c’est ce qui m’a fait le plus de mal et elle l’a su alors au procès elle est venue à la barre et la première chose qu’elle a déclaré c’est qu’elle avait peur pour ses enfants etc.. elle qui m’écrivait en me disant TES enfants en parlant de ses propres enfants que je n’ai jamais rencontre mais que je considérais comme mes neveux à qui j’ai fait des cadeaux car cette personne me disais je suis ta nouvelle famille celle du coeur celle que tu as choisis…
    Aujpurd’hui je suis détruit. J’ai ma femme qui partage ma vie depuis 25 ans et mes 3 enfants mais ne ne sais pas ce que je vais devenir je n’accepterait jamais la prison et j’ai pensé au suicide de nombreuses fois.. J’ai pas de travail depuis 2 ans j’arrive pas à me reconstruire, je suis allé en justice sans avocat je ne voulais pas qu’un avocat s’en prenne à cette personne qui malgré tout cela a cette emprise sur moi, elle avait une telle importance dans ma vie, elle est cadre et dirigé 5 fille dans une grande entreprise au service commerciale elle qui est partie en bas de l’échelle sans diplôme à rapidement accédé au poste le plus haut sans aucun bagage à seulement 38 ans. Passant de 1500 à 2400 euros.. Quand je lis vos articles depuis mon procès tout correspond à cette personne
    La justice n’est pas adapté à faire face à ce genre de personne, un psychologie devrait être présent pendant mes audience au moindre doute mensonge dévoilé le juge devrait faire des repport d’audience et demander des complément d’information.. la justice veut tellement que les victimes repartent avec se sentiment d’avoir été écouté et compris qu’elle ne vous écoute en rien sans s’apercevoir que cette personne qui a porte plainte est la manipulatrice mais tous les regard sont tourne sur moi, je suis le méchant, c’est moi le pervers… vous devez continuer ce combat qui est le votre et qui est noble et permettra à la justice de prendre conscience que ses personnes sont dangereuses…
    J’espère que j’aurai la force de surmonter tout de la et de me reconstruire mais j en doute je me connais j’ai baisse les bras et cesse de me battre.. le pire c’est que j avais conscience de tout cela a chaque fois que j’ai mis un terme à cette amitié cette personne s’est accroché en me disant qu’,elle ne comprenait pas que j’étais un être important de sa vie etc.. c’est incroyable car je pensais vraiment psychologiquement être fort … la raison me disait sans cesse de fuir cette personne mais entre la raison et le coeur c’est le coeur qui l’emporte, tous mes amis me disait ouvre les yeux cetteersonne ne te veut que du mal et moi je leur disais qu’,il ne pouvait pas comprendre de respecter mon choix, ma femme l’a menace de me quitter sui je continuais à voir cette personne et j ai choisi de garder cette personne au détriment de mon couple… Je vous remercie Geneviève pour votre travail.. ma femme s’appelle Geneviève aussi… Je me dit que si je vais jusqu’7 l’extrême cette personne aura gagné et je sais qu’ elle n’a aucun remord aucune morale aucun ressentis par rapport à tout cela et qu’ elle continuera sa vie comme si rien n’était mais à vivre au jour le jour c’est très dur pour moi.. Je dois penser à mes enfants
    J aimerai qu’un juge prenne le temps de m’écouter cela ne changera rien à ma condamnation
    Mais la justice doit prendre conscience des choses… Je suis un homme de 45 ans 1m85
    Et cette femme de 38 ans m’a détruit il ne faut ‘aimais sous estime la force des mots
    Ceux qui savent utiliser les mots vous faire parler rechercher en vous des faiblesses et s’en servir sont redoutables et il est difficile de se défendre face à tout cela
    Le pire s’est que je sais que si demain cette personne a besoin de moi je serai là pour elle si elle me demandait de lui pardonner je le ferai si elle voulait redonner une chance à notre amitié je dirai oui et c’est en cela que c’est dramatique de réussir à avoir une telle emprise… car cette personne a su par ses paroles ses atte tions ses messages etc combler un vide dans ma vie et se rendre indispensable etc…
    Mais je crois que personne ne peut comprendre ce que l’on ressent tant qu’,on a pas vécue cette situation… car pour les gens on est victime on n’est pas des gens mentalement stable on frôle la folie…

  5. Rolande

    J ecris pour mon fils et moi meme qui subissons depuis trop longtemps le harcelement de l ex compagne de celui ci.Lorsqu il a decide de rompre la vie etant devenue desatreuse ave 1 pte fille agee de 4 ans maintenant.Son ex est odieuse,minable,mechante,elle a obtenu des attestations mensongeres,est alcoolique ,fume le joint et sniffe de la cocaine,nous avons tres peur,car mon fils a obtenu la garde de son enfant ,mais ils repassent au tribunal en Janver?A chaque droit de visite c est j horreur,elle ment sans cesse ne respecte rien et se comporte comme 1 idiote avec sa ^petite avec l approbation de sa mere chez qui elle vit,ne veut travailler que dans des bars restaurants,quand elle veut lorsqu elle en a envie,la pte est couchee a n importe quelle heure repas idem,levee idem on lui fait manquer l ecole regulierement car elle se croit au dessus des lois,pas douchee,on lui laisse regarder des films d horreur le soir en compagnie de ces 2 femmes et j en passeelles ont depose des plaintes en diffamation contre moi immondes nous n en pouvons plus,c est restos ,fiestas,meme si elle doit ramener cette pte chez le papa elle ne fait que ce qu elle veut nous n avons pas les moyens de la faire suivre dommage ,,elle ne paie pas la pension,ne fait que ce qu elle veut,dit des immondices sur nous a la puce etc etc il y a trop a dire que faire de plus merci

  6. Ju

    Bonjour,
    Ne sachant plus trop vers où et comment faire, je vous demande de l’aide..
    J’ai quitté la mère de mes deux petits derniers en mars de cette année.. J’ai fait en sorte de ne travailler qu’une semaine /2 afin de pouvoir garder mes enfants 1sem/2 donc.. Jusqu’ici, malgré les aléas allants de paire avec ce genre de personnalité, la garde alternée suivait son cours.. Aujourd’hui elle menace de saisir la justice pour avoir la garde exclusive, sous couvert d’équilibre pour mes enfants..
    Elle leur est concrètement toxique, il n’y a qu’à voir le résultat sur son grand de 13ans..
    Je suis inquiet pour eux, qui vont être ‘éclaboussés’ forcément par l’engrenage dans lequel elle veut partir..
    Merci du retour..
    Un papa inquiet..

    • Bonjour,
      Je comprend votre inquiétude.
      Pour espérer obtenir un tel changement de garde, elle doit avoir bien plus que le soucis de l’équilibre des enfants …
      Le mieux est de vous rapprocher d’un avocat et de préparer vos argumentations.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  7. CHARLIE

    Quel est le nom de votre avocat ? Pourriez-vous me communiquer ses coordonnées ?
    Mille mercis d’avance

    • Bonjour,
      Je ne communique aucun nom sur les réseaux sociaux;
      Appelez moi directement si vous le souhaitez.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  8. Katy

    Bonjour, un test de Rorschach et de TAT peut il définir si quelqu’un est un pervers narcissique ou psychopathe ? Je vous remercie

  9. Janane

    Besoin d’aide face à une personne qui me détruit jour après jour de l’intérieur, me ronge jusqu’à la moëlle… Je suis maman d’un bébé de 7 mois, mais je me sens partir… Petit à petit, tel un feu qui s’éteint, et s’essouffle jusqu’à mourir. Je commence tout juste les démarches juridiques, mais je ne sais pas jusqu’à quand le peu de force qu’il me reste me portera… Voilà et merci de m’avoir lue… J’ai des idées très sombres, pas envers moi-même, mais envers lui, mais je sais que si je les réalisais, je terminerai très probablement derrière les barreaux à vie

    • Bonjour,
      Plutôt que de finir derrière les barreaux et votre enfant placé en institution, il faut commencer par vous faire aider de professionnels….
      Les victimes commettent beaucoup d’erreurs par épuisement… Les PN aussi…
      Faites vous aider !
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  10. Katy

    Puis je avoir des conseils de comment je dois gérer face à lui à l’audience qui est la semaine prochaine …J’aimerais rajouter que je suis restée avec celui-ci 7 ans… Et J’aimerais rajouter qu’au début de la relation,il m’avait insidieusement prévenu que c’était un psychopathe mais en rigolant et disant « attention, moi je suis un psychopathe, je me retourne souvent pour voir du je ne suis pas suivi » et aujourd’hui je me dis que c’était bien réel ce qu’il me disait, et il m’avait également dit que lorsqu’il était petit, il voulait se suicider, et qu’il a déjà vu des pedopsychiatres et psychiatres durant sa scolarité, alors J’aimerais savoir si j’ai raison d’avoir vraiment peur de lui jusqu’au point de ne pas vouloir lui donner mon adresse où j’ai emménagé dernièrement ? Ou est ce excessif?

    • Mary

      En audience, s’en tenir aux faits. Ne pas pleurer, garder son sang-froid. Préparez-vous avec un psy en PNL si besoin.
      Ne pas se laisser détourner du vrai sujet, parce que son avocat va évoquer des accusations sans rapport avec le sujet et le plus souvent sans pièces, puisqu’il ment.
      Quant à votre adresse, la justice ne permettra pas que vous la gardiez secrète si vous avec des enfants ensemble. Par contre vous pouvez déposer une main-courante au commissariat si vous avez des raisons de craindre une agression.

  11. Katy

    Bonsoir, je voulais témoigner également de mon expérience avec un pervers narcissique ,psychopathe.Je l’ai rencontré lorsque j’avais environ 19ans, j’étais un peu perdue à ce moment car je sortais d’une relation compliquée qui m’avait fragilisée. Je le rencontre à mon travail, à l’époque il était manager et moi son équipière. La première fois que je l’ai vu, il ne m’a pas plu physiquement du tout. Cependant, il commençait à me plaire par son comportement, en effet, il me mettait souvent en caisse, me privilégiait par rapport aux autres or que les autres managers me mettaient surtout en salle, au lobby étant donné que jetais un peu nulle. Puis un jour, j’avais enlevé ma bague pour travailler et après le travail, je ne l’ai pas retrouvé et pensais l’avoir perdu. Dans la soirée, je reçois un SMS de ce manager qui m’envoie qu’il a retrouvé ma bague, et que si je ne répondais pas, poubelle. Il avait pris mon numéro de portable pour me contacter pour cette bague or que je travaillais le lendemain et qu’il aurait pu attendre le lendemain. Malgré ça, par son comportement charmeur, il a commencé à me plaire. Donc nous sommes sortis rapidement ensemble, mais très rapidement, j’ai remarqué son comportement jaloux maladif, possessif. Il fouillait constamment mon portable des que j’avais le dos tourné et même devant moi or que je n’étais pas du tout infidèle. Il venait même me chercher au travail. Je n’avais pas trop confiance en moi, un peu complexée par mes problèmes de peau mais lui m’avait répété à plusieurs que malgré tout j’étais très belle et que cela ne se voyait pas. Puis un jour, nous sommes allés manger ensemble, face à face et là, celui me dit qu’effectivement, on voit très bien les problèmes de peau, je me sentais mal , je voulais me cacher et ne savais pas quoi dire. A ce moment, un sorte de malaise s’est installé, puisqu’à plusieurs reprises , il jouait au chaud et au froid. Malgré ça, je restais avec lui. Puis vint la première violence. Un jour, nous sommes sortis en boite de nuit, un homme est venu danser avec moi quelques secondes et je n’ai pas eu le temps de le repousser que mon ex me prenait par le bras et me sortait de la boite. Ce jour là, il m’a tapé, jeté par terre, je me suis retrouvée avec une lèvre bleue enflée, je suis rentrée chez ma mère, ma mère m’a conseillé de porter plainte et de ne quitter. Je n’ai pas porté plainte, j’ai décidé par contre de le quitter. On s’est revu pour que je récupère mes affaires, celui-ci a commencé à pleurer et à me dire qu’il n’avait que moi, que si je le quittais il allait se jeter sous un train….J’ai eu pitié et j’ai fait l’erreur de me remettre avec lui, c’était une erreur puisque ce qui en a suivit a été un enfer. En effet,il était gentil bienveillant pendant une semaine ou deux et revelotte, il redevenait méchant, agressif, violent…Il me rabaissa en me traitant de nulle, me disait que je changeais tout le temps d’avis… Il m’appelait ma grosse tanche, étant étrangère je ne savais pas du tout ce que ça voulait dire et je lui ai demandé, il m’a dit que ça voulait dire poisson, je n’ai pas compris pourquoi il m’appelait poisson, il ma dit que c’était mignon. Après j’ai compris la signification, et avec tous ces comportements rabaissants j’ai compris que cela faisait partie de sa destruction. Un jour, je m’étais habillée joliment et jetais sexy, il m’a dit oh non tes trop belle, tout le monde va te regarder et pas moi. J’ai trouvé ces propos absurdes mais jetais déjà sous emprise. Un autre jour, je lui ai dit que j’avais trouve un boulot où je pouvais gagner ma vie très bien, celui-ci m’a dit oh non tu vas gagner plus que moi, c’est pas possible… Un autre jour, nous sommes sortis avec ma soeur et lui, puis sur le chemin du retour, j’ai reçu un message, j’étais en train de le lire, lorsque celui-ci m’arrachat mon portable des mains, en prenant la puce et faisant semblant de la jeter par la fenêtre. Nous étions à ce moment arrivé mais je refusais de sortir de la voiture tant que celui-ci ne me rendait pas ma puce de téléphone. Il ma alors sorti de la voiture, en me prenant par les cheveux et me trainant comme ça sur plusieurs mètres sur la neige, c’était en hiver. Je me sentais humiliée, je pleurais et je suis rentrée chez moi mal. Le lendemain, celui-ci est venu me rapporter ma puce et s’excusant comme si de rien n’était, et est reparti et j’ai continué à le fréquenter malgré tout ça. Je n’arrivais pas à arrêter, c’était comme une drogue, je savais qu’il était mauvais mais c’était plus fort que moi, j’avais ce besoin viscéral de le voir, je ne pouvais pas m’en empêcher. Ce pervers faisait également souvent des crises de colère énormes. Il se mettait à taper partout sans raison, se taper la tête contre les murs, jeter et casser des objets… Ces crises étaient effroyables et j’en avais vraiment peur. A un moment, j’ai décidé d’aller faire des études de droit dans le sud, j’avais le droit à une bourse et inconsciemment, je voulais partir loin pour le fuir. J’ai à ce moment là rencontré une personne adorable avec moi, qui prenait soin de moi et le pervers continuait à me harceler malgré tout. Il a un jour insisté pour que l’on se revoie une dernière fois en ami, j’ai accepté, il est venu dans ma chambre universitaire, nous avons discuté et je lui ai dit que je n’avais pas changé d’avis, que je ne souhaitais pas me remettre avec lui, en partant, celui-ci m’a prismoe seul argent sue j’avais sur un tiroir, j’ai courru après lui pour le récupérer puisque je n’avais pas d’argent du tout à l’époque. Celui-ci m’a soulevé et m’a transporté en l’air sur plusieurs mètres, j’ai eu très peur puis il m’a jeté avec mon argent comme une moins que rien, je me sentais humiliée, rabaissée, et malgré tout j’ai arrêté avec mon copain de l’époque et je me retrouvais à aller le voir tous les weekd en eure et Loire or que j’étais partie loin pour le fuir. Je ne comprenais pas pourquoi je voyais quelqu’un qui me détruisait comme ça, c’était une drogue, j’avais besoin de le voir, c’est tout. On s’est séparé au moins une 30 ene de fois, je partais à chaque fois après ses crises et ses violences puis il me suppliait de retourner avec lui et redevenait adorable. .. Un jour, j’ai encore décidé d’arrêter tout ça et suis parti en corse où ma soeur était pour aller loin et j’ai réussi à ne pas le contacter pendant trois mois environ et lui aussi ,puis un jour, j’ai vu que mon portable l’a appelé, je n’ai pas compris, mais je comprendras plus tard qu’il m’avait piraté plusieurs portables. I avait l’air d’être mal, avec une voix mielleuse, j’ai souhaité le revoir, on s’est vu, et à un moment, il m’a dit qu’il voyait quelqu’un et m’a bloqué de partout. J’étais très mal, moi qui avais tout fait pour le quitter, c’est lui qui me jette comme une serpillère. Ça n’a pas marché avec la fille qu’il voyait donc on s’est revu plusieurs fois, les week end et ça se passait très bien, pas de crises pas de colère, il m’a même acheté un parfum, je me suis dit, il a changé. Il faut savoir qu’en 7 ans de relation, il m’a offert deux parfums et une paire de sous vêtements, c’est tout. Donc tout se passait bien à ce moment et on a commencé à parler d’enfant, je me sentais prête et je me suis vraiment dit qu’il a changé donc je tombe enceinte quelques mois plus tard. En apprenant ma grossesse, dun côté j étais très contente et d’un autre j’avais très peur compte tenu de notre passé. Durant ma grossesse, celui-ci ne prend pas soin de moi du tout et pire encore, à mes trois mois de grossesse, j’ai retrouvé dans sa voiture un papier avec une liste de pleins de numéro de téléphone avec des noms de prostituées, femmes asiatiques, femmes cougars, femmes européennes, avec certaines listes barrées, je suis sous le choc. Je lui demande des explications, il me dit d’abord que c’est pour un pote qui voulait se dépuceler, puis m avoue qu’il voulait profiter avant d’être père. Je me sens humiliée, bloquée puisque ne voulant pas avorter, donc je lui pardonne. Puis s’ensuit une grossesse avec beaucoup de stress, celui-ci ne s’occupe pas de moi du tout, me laisse galérer à marcher enceinte, me fait attendre sous la pluie après mes rendez-vous chez la sage femme, ne m’a jamais accompagne à la piscine, j’y allais seule, continue à péter des câbles de nerfs sans arrêt, en s’excusant puis en réitérant sans arrêt avec sans arrêt des excuses, fume du cannabis tous les jours, me dit sans arrêt qu’il va arrêter, que c’est la dernière fois, et quelques jours plus tard, pareil, c’est la dernière fois… Il fume du cannabis depuis l’âge de 13 ans et n’a jamais arrêté malgré qu’il me l’ai dit à des milliers de reprises,mais n’a jamais fait un quelconque effort pour aller se soigner et je le croyais à chaque fois parce qu’avant que je découvre que c’était un pervers, je le considérais comme le plus honnête homme qui existe… Donc ma grossesse, je lai vécu entièrement seule, j’ai préparé les affaires pour la petite seule en dépensant 5000 euros, lui n’a rien préparé, alors qu’il gagnait plus de 2000 euros et moi j’ai mi de côté mon RSA pendant plusieurs mois. Celui-ci allait manger avec des potes en sachant que je n’avais pas mangé,s’excusait sans arrêt de son comportement en disant par SMS qu’il savait qu’il avait des problèmes psychologiques, qu’il aimerait bien son comportement car c était grave et qu’il s’était pas si mal sorti car quand il était petit, il faisait des crises pas possibles, pires, et qu’avant c’était sur sa mère, et qu’il ne s’en était pas si mal sorti…. Il s’excusait puis recommençait exactement de la même manière, en m écrivant qu’il était triste de me faire autant de mal mais rapidement, il recommençait… A l’accouchement, il n’a émit aucune émotion, glacial, aucune larme, moi mes larmes sortaient sans s’arrêter. Nous nous sommes installés dans notre appartement vers septembre, mois de la naissance de la petite. Je me suis retrouvée à m’occuper seule de ma fille, je restais éveillée seule dans la nuit, je faisais le ménage, le repassage, à manger et ce pervers arrivait à toujours me critiquer, rien n’était jamais bien, je ne rangeais pas ses tee chirt comme il faut, je ne faisais rien comme il faut , pourtant j’essayais de tout faire malgré ma fatigue. Il venait me stresser et me rabaisser pendant sue j allaittais ma fille, il tapait sur la table avec des coups de poings à côté de la petite qui était terrorisée.. Je l’avais déjà prévenu à plusieurs reprises sue s’il ne changeait pas je partirai et que j’avais deja trouvé un studio mais celui-ci a accentué sa violence verbale et physique et à partir de là je me suis dit que je devais partir rapidement pour protéger ma fille. Un jour, il a pris min portable en fouillant dedans comme souvent, j’ai essayé de le lui reprendre, il m’a donné un coup de poings, j’ai eu mal à la mâchoire toute la journée et ce jour il a voulu aller plus loin, en me jetant, j’ai essayé d’appeler la police, il ma cassé le portable en deux. Ma fille ne mangeait plus bien, n’avait pas pris beaucoup de poids, avait les poings serres même quand elle dormait, je l’ai emmené chez l’ostéopathe qui m’a dit qu’elle était stressée… J’ai à ce moment là décidé de partir. Je n’en pouvais de vivre dans un enfer, je me levais le matin et je commençais à tout voir en noir, j’avais un trésor à la maison mais rien n’allait donc je me suis dit que ce n’était plus possible. Ce pervers lorsqu’il ne se réveillait pas ,hurlait en disant que c’était de ma faute, jetait tout partout, alors que j’essayais de le réveiller mais il était tellement défoncé qu’il ne se levait pas et malgré tout il faisait des crises sur moi, j’avais la boule au ventre l’orque le réveil sonnait, de peur de ne pas pouvoir le réveiller, et je me disais que c’était réellement de ma faute, je pensais que son comportement était à cause de moi, il disait même qu’il fumait à cause de moi… J’avais peur de respirer devant lui, peur de dire quoi que ce soit… Un jour, en faisant le ménage, j’ai retrouvé une assurance accident à mon nom, jetais le bénéficiaire et le souscripteur aussi, et je savais rien de cette assurance qu’il avait souscrit. Il manquait que ma signature et c’était bon. Lorsque je lui ai demandé pourquoi il avait souscrit cette assurance en novembre alors que je lui avais dit à plusieurs reprises que je partais , il a commencé à me crier dessus en disant que c’était encore de ma faute, que c’est à cause de mes bordels que le papier s était égaré et qu’il voulait l’annuler depuis longtemps… Je lui ai demandé pourquoi il ne m’en a pas parlé, ah il a oublié…. Donc je suis partie en décembre, et je me suis retrouvée seule avec ma fille dans mon studio, mais jetais mieux car plus personne ne me harcelait. Celui-ci n’a pris aucune nouvelle ni de sa fille ni de moi au moins pendant un mois puis a fini par me contacter pour savoir comment ça allait ,puis je lui ai proposé de voir sa fille en ma présence, et pratiquement à chaque visite, il ne se préoccupait pas de sa fille mais venait plutôt pour le demander si j’avais retrouvé quelqu’un, et me critiquait insidieusement à chaque fois sur ma façon d’élever ma fille rien n’allait jamais. Un jour, après ne pas lavoir vu depuis quelques temps, il arriva, et moi je partis fumer une cigarette en laissant ma fille dans son parc et lui dans mon studio. En revenant, celui-ci était affalé dans mon clic clac, pianotant sur son portable et n’avait pas touché sa fille qui était restée dans son parc. J’ai été choquée par tant de froideur, je lui ai fois la remarque, celui-ci rigola en me disant qu’il allait la prendre. A ce moment , je commençais à me poser des questions, je regardais les forums et j’ai trouvé ce terme pervers narcissique et je me suis dit que c’était lui . Malheureusement, celui-ci me remettait tellement en question tout le temps , que parfois j’avais des doutes, je me disais peut être que c’est moi la folle. Un autre jour, j’ai décide de laisser ma fille une journée avec lui, j’ai acheté le siège auto car il n’en avait pas et je lai déposé à 40 km de chez moi avec sa poussette et le siège auto. Celui-ci me ramena ma fille avec la nacelle de poussette sans siège auto, elle n’était attachée a rien, elle était posée dans sa nacelle et voilà, je lui ai demandé pourquoi il n’a pas mi la ceinture, celui-ci m’a dit qu’il n’a pas eu le temps, jetais choquée. Je ne la laissais plus. Cela ne l’a jamais vraiment dérangé de ne pas voir sa fille. Quelques temps passèrent puis , je décida un jour de la laisser un week-end entier car je me culpabilisais un peu que ma fille ne voie pas son père, et elle avait grandi, et lui arrivait à me faire culpabiliser facilement. Après son retour, j’ai remarqué que sa veilleuse était dévisee au niveau des piles, les vis traînaient à la portée de la petite, donc je l’ai appelé pour lui demander pourquoi il avait dévissé la veilleuse car j’avais changé les piles juste avant et surtout pourquoi il ne lavait pas refermé celui-ci m’a répondu qu’il avait oublié… Donc je ne laissais de nouveau plus ma fille. Celui-ci me disait sans arrêt que j exagérais, que ce n’était rien,… Donc je le croyais et j’avais relaissee ma fille des journées par ci par là car je préférais des journées que des weeks end, et cela ne le dérangeait pas. Nous sommes passes devant le jaf en avril 2016,j’ai évoqué les violences de celui-ci et sa consommation de cannabis , celui-ci a dit que je mentais et a dot que cela faisait des années que c’était derrière lui or que deux mois après cette audience, vu que j’avais pas confiance, je lui proposait de prendre sa fille une journée mais après avoir fait des tests urinaires que j’avais achète sur internet et il avait accepté en me disant qu’il avait arrêté alors que les deux tests que j’ai fait en un mois de temps , s’étaient révélé positif au 4 ème degré. Le juge, malgré mes craintes, lui a laissé un week-end sur deux, et rares sont les fois où je la laissais un week-end entier puisque qua chaque fois il y avait un problème, elle revenait avec des vêtements mouilles puis malade, couches pleines,une fois 10 griffures sans aucune explication, …Un jour, alors que je l’avais laissé une journée de 12h a 18h , elle est revenue couche pleine et body mouillé, la couche était tellement pleine qu elle avait débordé, je lui ai demandé pourquoi il ne l’a pas changé, il a insisté e’ disant qu’il lavait changé juste avant de prendre la route alors qu’il vivait a 40 mn de chez moi, et il persistait en me disant que j exagère encore. Ne pouvant plus de tout ça, je lui propose qu on aille voir un expert psychiatre, celui-ci me dit d’abord qu’il en a déjà vu un et qu’il avait même le rapport qui disait qu’il n’avait rien, lorsque je lui réclame ce rapport, il me dit en rigolant, qu’il ne se rappelle même plus qu’il m’avait parlé de ça… Donc je lui repropose qu’on aille en voir un ensemble s’il n’a rien à se reprocher, celui-ci accepte. J’ai pris ce rendez-vous car je voulais vraiment savoir si c’est moi qui avait un problème ou lui. A cet entretien, l’expert nous pose des questions, à tour de rôle, et finit par analyser celui-ci comme grand manipulateur ayant une grande habilité oratoire, lui dit qu’il minimise et banalise les violences qu’il m’a fait subir, n’a évoqué aucune culpabilité ni remord ni conscient ni inconscient par rapport à ce qu’il m’a fait, et à démontré des stratégies d’emprise sur moi durant l’entretien, et des comportements pervers. Moi il m’a analysé comme ayant subi des traumatismes, que jetais une boule de souffrance, et je lui paraissais déprimée. Malheureusement, il n’a pas souhaité faire de papier car il a dit qu’il avait emi des hypothèses. Je sortis de l’entretien soulagée car j’avais eu la preuve que mes doutes étaient bien réels et que ce n’était pas moi la folle et sue quelqu’un d’autre a vu son vrai visage. Lorsque nous sommes sortis, je lui ai dit que je ne souhaitais pas discuter avec lui, il m’a suivi jusqu’à ce que je prenne le bus… Après cet entretien, j’ai décidé de porter plainte pour toutes les violences subies, car je n’avais plus aucun doute. J’ai décidé de couper les ponts , de changer de téléphone, car il arrivait à me manipuler par téléphone aussi et j’ai aussi décidé de changer de téléphone car j’avais remarqué que j’avais des messages qui avaient disparu et j’ai des doutes qu’il m’ait piraté plusieurs portables. Après cette plainte, celui-ci s’est mi à porter plainte pour non représentation d’enfant quand je n’ai pas souhaité laisser ma fille pour les vacances donc une semaine alors qu’avant , il n’avait jamais demandé à prendre sa fille plus d un week-end et encore pire, cela ne le derangeait pas de la prendre su une journée par ci par là. Donc après de multiples plaintes pour non représentation d’enfant, j’ai du relaisser ma fille, ayant peur des conséquences, et j’ai en même temps fait de nouveau une requête pour la modification des droits de visite. Mais ma fille est revenue à plusieurs reprises complètement perturbée, à me faire des crises de colère comme pas possible, à hurler pour rien, perte d’appétiteuTerreurs nocturnes… Elle était revenue amorphe alors sue c’est une enfant très dynamique, vive, et revenue triste alors qu’elle est super joyeuse… Le jour où la crèche m’a dit qu’elle avait eu besoin des bras pendant trois jours pour s’endormir après le week-end chez son père, j’ai dit que c’est plus possible donc je ne l ai plus laisse du tout. Donc celui-ci a continué à porter plainte, j’ai eu deux rappels à la loi, et l’audience est pour bientôt, son avocat m’a envoyé le dossier en mettant dedans que celui-ci demande la garde par rapport au fait que je n ai pas laissé ma fille ces 8 derniers mois, et avec des mensonges. Ma plainte a donné la suite que ce pervers a été condamné à suivre un stage et il me restait dans un tiroir un portable qu’il m’avait cassé et que par chance , j’ai gardé et j’ai retrouve dedans 6 mois de SMS, où on voit bien comment il me traitait sans arrêt pendant la grossesse et après. Donc j’espère que ce cauchemar s’arrêtera bientôt et qu’il n’aura jamais la garde et plus de week-end car je n’en peux plus. En plus de tout ça, celui-ci me paie la pension souvent en retard en prétextant sans arrêt des erreurs de sa banque, dernièrement, il m’a payé la pension le 13 alors qu’il est censé me la payer avant le 5, et il a dit sue c’était du à un problème technique du site de la banque… Voilà mon cauchemar…

  12. VILAIN

    Bonjour,
    J’ai subi de harcèlement morale pendant 10 ans. Insultes(pauvre femme, salope,je vais finir par me suicidée)il me surveille il me fait une réputation dans mon entourage. J’ai pris un avocat mais je me sens pas trop allasse elle défens mon ex et me donne plus de nouvelle de mon dossier j’ai l’aide juridictionnelle.J’aimerais avoir un avocat spécialisé dans les affaires harcèlement moral. Pouvez-vous m’aider.
    Cordialement.

  13. Très beau témoignage qui m à donné les larmes aux yeux !
    Je suis actuellement dans cette situation je suis en attente du jugement pour la garde de notre fille et j ai très peur qu’il gagne la garde alternée car la fille souffre beaucoup de son comportement.
    Bien entendu c’est moi qu’il accuse j espère avoir un dossier assez solide mais j essaye quand même de l attaquer sur ce point-là car c’est un danger car il est PN !
    Dur de se reconstruire en effet

    • Bon courage Charlotte !
      Geneviève Schmit

    • Mary

      OUI il est un danger mais les juges ne peuvent pas se baser sur notre jugement.
      Comme il a été expliqué plus haut, NON ne construis pas ton dossier sur sa sociopathie mais uniquement sur des faits prouvables. Un PN commet beaucoup d’erreurs, justement parce qu’il ne calcule pas. Il cumule les incohérences car il ment comme il respire. Donc les juges voient cela.
      J’ai un avocat depuis 2 ans 1/2 et la procédure pour la garde de mon fils va bientôt se terminer. C’est le conseil qu’il m’a donné aussi : rien que des faits, car notre discours et notre jugement déplaisent au plus haut point aux juges. Tu risques de tout perdre.
      – Se faire soutenir par un bon psy
      – Etre très précis (date/ faits) : prends des notes dans un carnet au fur et à mesure.
      – être irréprochable en feignant la courtoisie, en ne rentrant JAMAIS dans son jeu agressif et culpabilisant, ne pas se justifier
      – répondre par « c’est ton avis » sans rien de plus à ses harcèlements, voire ne pas répondre si ce n’est pas objectivement nécessaire
      – ne passer que par l’écrit, adresser une synthèse écrite au PN quand il s’est passé quelque chose d’important et qu’il n’y a pas de traces, mais RIEN que des FAITS (pas de jugement, pas de ressenti).
      – ne JAMAIS rester seule avec lui
      – ne jamais signer quoi que ce soit
      – conserver textos et mails (faire une photo des textos où son numéro apparait et non son prénom, pour prouver qu’il s’agit bien de lui)
      – lui couper tous accès à vos comptes bancaires, internet, etc. en changeant les codes
      – ne jamais répondre à ses demandes urgentes
      – ne jamais répondre à ses mails sur le vif (laisser passer quelques temps pour avoir la tête froide) et n’y répondre que si c’est indispensable. Ecrire dans l’optique que cela sera lu par un Juge
      – si tu vis encore avec lui : prendre des photos de tous tes biens (meubles, etc) avec la date en laissant le journal du jour bien en vue.
      J’ai réussi à récupérer la moitié des meubles acquis en commun (+ les miens) en le faisant signer un bon pour accord après avoir estimé ensemble chaque chose. Prends conseil auprès de ton avocat.
      – demander tous ses droits à son avocat pour ne pas le laisser t’intimider

      Un PN ne s’en sort que si nous jouons la victime et nous laissons impressionner.
      C’est pour cela qu’il faut retrouver sa confiance et sa solidité avec un psy.
      Ne pas trop se fier sur ses amis ; il les utilisera.
      Le PN que j’ai quitté il y a 2 ans et demi a eu l’excellente idée de demander au tribunal une expertise psychiatrique (vu qu’un PN n’a peur de rien, il veut me retirer l’enfant de 4 ans parce que je suis folle et dangereuse). Du coup il a été aussi expertisé : la psy a rédigé un rapport édifiant qui confirme tout ce que j’ai démontré par les FAITS. Elle décrit une personnalité PN sans dire comment cela s’appelle, et conclue que l’enfant ne doit pas être en résidence alternée compte tenu de la personnalité du père, de son jeune âge, et du fait que je suis « normale ».

  14. Julie

    « Je suis atteinte de stress post-traumatique et surtout, je dois me pardonner tous les comportements aberrants que j’ai dû adopter face à ce manipulateur. »

    Vous avez été manipulée, par vos croyances, livres anti PN, psy et avocat.
    Vous avez été leur propre jouet, moyennant finance.

    Ce sont eux qui se sont surtout joué de vous, en vous faisant jouer des rôles de victime (avant l’heure) et surtout de persécutrice.

    Vous avez perdu votre identité à leur contact.
    Ca se paie, mais plus tard…

  15. Julie

    Déclarer que c’est un PN. Lire des livres pour s’auto persuader.
    Aller chez un psy. Pour alimenter le tout.

    Menacer pour obliger à un divorce à l’amiable…(le conditionner à la violence)

    Vouloir sa liberté, et le fliquer (pour ses tromperies)…

    Le dénoncer auprès de la police, en disant ‘sociopathe’ pour des violences qu’il n’a pas (encore) commise… C’est de la paranoia.

    Le pousser à faute… (ou à bout ? ) pour aller faire constater.
    Déclarer qu’il ne faut pas porter plainte pour ce type d’ infraction pénale.

    Je ne lis que des paradoxes. Qui sont toxiques.
    Je suis ok sur le fait que votre relation était toxique et qu’elle ne vous convenait pas.

    Mais je ne suis nullement d’accord ni avec votre avocat, et encore moins avec votre psy (un délire à 2)…

  16. Julie

    Vous savez qu’il était ‘PN’ avant.

    C’est ce qu’il vous a sauvée, si je puis dire, dans votre stratégie de récuperer tout votre argent. (Mais vos enfants auraient subi la violence sous votre toit).
    C’est ce qui a été oublié dans l’histoire.

    Je ne pense pas que ce soit un Pervers totalement accompli.
    (Avec dimension paranoïaque). Je vous prête le mien, et on verra si vous remporterez vos procès la main haute.

  17. Julie

    Bonjour, juste bravo.

    On dirait ma mère bipolaire.

  18. Amy

    Bonjour, j’ai 17 ans et j’ai vécu quelques mois avec un PN qui lui avait 30 ans. Quand on s’est rencontré tout allait bien. Malgré la différence d’âge, il m’a donné tout ce que je recherchais, sans repère, fille perdue, j’avais 16 ans à l’époque… c’était il y a 1 ans. Au départ tout allait bien, sauf je n’avais le droit de parler à aucun mec (pas la bise, rien), j’ai fini par m’enfermer et ne plus parler à personne même pas à ma meilleure amie. Mais une fois j’ai parlé a un garçon (alors qu’il avait quelqu’un et je n’aimais pas ce garçon) je le lui ai caché et quand il l’a découvert tout a basculé. Il est revenu parce qu’il a eu peur de ce que je pouvais dire et faire vu qu’il était musulman (je mangeais halal et j’écoutais du Coran, je précise que je ne me suis pas convertie), et donc j’appelle ma meilleure amie sans repère je lui dit je veux me repentir, elle ne comprend pas je reviens de 3 mois sans nouvelle et lorsque qu’à lui je lui raconte ce que j’ai dit à ma meilleure amie il décide de me revoir et de la il me tire les cheveux, il me donne des douches froides, il m’insulte, il me frappe (j’avais des bleus), il m’humilie (tous le temps j’étais à poil chez lui), j’ai eu des rapports avec lui qui vers la fin on été forcé (mais j’étais consentante au départ à la fin moins, mais je le laissais, je pouvais rien faire), j’étais sous son emprise amoureuse et voilà que depuis 08/2016 je ne l’ai pas revu, mais il m’a appelé à mon anniversaire et aussi au sien qui était en février mes proches me dise de porter plainte, d’autre dise que c’est trop tard, mais moi je ne veux pas qu’il recommence sur quelqu’un d’autre, qu’est-ce que je dois faire ? Il habite à 10 min de chez moi, étant une personne hyper anxieuse j’ ai l’impression qu’il est là qu’il me suit, je n’ose pas sortir en robe ou autres…

    • Bonjour,
      Vous avez eu beaucoup de chance qu’il vous lâche !
      Protégez-vous.
      Déposez plainte. Il y a eu de nombreux délit dont viol.
      Ce n’est pas à vous de raser les murs mais à lui, cet être infâme !
      Affectueusement, Geneviève

  19. mamounette

    Bonsoir ma fille, maman de trois petitous se trouve dans une impasse ,car son ex compagnon est manipulateur pervers,mais lui se sert des enfants pour l atteindre.La psychologue scolaire s’en est apperçue.Ma fille a consulté son avocat qui lui a dit qu effectivement elle pouvait demander juste qu un droit de visite pour son ex compagnon,mais encadré.Simplement il l ‘a averti que pour prouver que les enfants etaient en danger psychologique, il fallait arriver avec un dossier des plus solides,car les juges n’aiment pas trop ce genre d affaire .Et quoi faire?.

    • Alou

      Bonsoir, je suis sortie plusieurs mois avec le même genre d homme. Il manipulait des 3 enfants pour rabaisser leur mère et cela fonctionnait. J aimerais pouvoir dire à cette maman la manière dont il procède, la mettre en garde contre les menaces de la tuer qu il a proféré devant moi. Mais je ne sais pas comment procéder ni si elle est tjrs sous son emprise…j ai moi même eu du mal à m en détacher. Il est très fort et dangereux…

  20. Bichon

    Merci de ce témoignage, moi aussi j’ai réussi à divorcer après plus de 20 ans de séparation dont 15 d’illusion d’un divorce à l’amiable pour terminer par 6 ans de procédure avec moult appels pimentés de mensonges perfidies etc…Ma chance un avocat qui a su rester dans l’objectivité et qui dès le début fut ferme sur les écrits: objectivité, objectivité des écrits clair et concis et surtout ne jamais se lancer dans des récits de contre attaque, les juges n’ont que faire des feuilletons, et quelle revanche de savoir que la partie adverse a récolté l’inverse de ce qu’elle exigeait surtout financièrement. Il faut de la patience mais c’est possible

  21. Devastée

    On se sent moins seule et folle lorsqu’on vous lit. Je vis une situation atroce, vidante, épuisante. La justice ne tient compte qu’elle des faits… incroyables…Il à tellement bien rodé ses faits, monté SON dossier contre moi. Je suis devant un monstre tranquille, souriant, parfait pour tout le monde. Ultra parfait. Trop. Ma fille en paie le prix. Elle est son objet sa monnaie, son petit souffre douleur. Il sait que ça c’est ma pire souffrance.
    Je suis au bout.

  22. Babell

    Mon histoire est idem et aujourd’hui je suis au bout du rouleau la justice se retourne contre moi je me bat seule pour mon fils qui va devoir arrêter ses études faute de moyen je n’ en peu plus de cette injustice que ce manipulateur arrive à son but, avec lequel j’ai partagé 20 ans, il m’a bien dit en partant que il m enterrerait vivante et bien nous y sommes je n’ai plus la force de me battre et n’ai plus qu’une envie quitter ce monde trop rude

  23. M

    Malheureusement je vis la même chose à l’heure actuelle et j’adopte également la même stratégie sur les conseils de ma psy avec qui je commence une thérapie; L’affaire est récente puisque j’ai porté plainte le 6 mais 2017.
    Je constate la ressemblance dans les faits mais également dans le fait que ce soit terminé sentimentalement avec lui avant d’avoir porté plainte pour les coups physiques.
    Mon deuil de l’amour que je lui portait est fait.
    merci pour ce témoignage, ça veut dire que la partie n’est pas perdue…

  24. B.

    Bonjour,
    En lisant ces témoignages, je me retrouve plus ou moins. Après des mois d’acharnement et d’harcèlement psychologique menée de main de maître par un mari , parano, pervers et narcissique, j’ai été contrainte de partir avec quelques valises alors que mon mari avait fait le vide autour de moi, interdit avec la complicité de sa banque les moyens financiers, faisant croire que j’étais folle (un classique) et en dépression . Depuis j’ai repris une activité professionnelle dans laquelle je m’épanouis et où personne ne juge que je suis folle ou violente. J’ai des responsabilités que j’assume sans difficultés et je suis tout sauf dépressive !! Je n’ai fait aucune procédure contre mon mari qui passe son temps à mentir, à manipuler, à interpréter tout ce que j’aurais pu dire et je n’ai pas le courage d’entreprendre une action qui risque de durer des années car je n’ai pas les moyens financiers pour payer un avocat. Mon mari a d’ailleurs tout anticipé faisant croire que je l’aurais battu mais sa plainte a été classée . Il s’est volontairement blessé lui-même mais il n’est pas allé jusqu’au bout pour faire faire par la médecine légale un relevé d’empreintes puisque je ne l’ai pas frappé. L’objectif est de faire croire que j’aurais été violente comme ma mère et ma grand mère et donc que je n’aurais Droit à aucune pension alimentaire. Il continue cependant à faire croire autour de lui qu’il est victime mais qu’il veut se réconcilier avec moi. Régulièrement il me harcele par des téléphones répétitifs et puis m’envoie des mails horribles dans lesquels il met en accusation toute ma famille, responsable de l’échec de notre mariage. Il détruit la réputation de nos enfants auprès de leurs copains. Il sait à qui il dit quoi changeant de registre selon les interlocuteurs. Je ne sais pas comment je sortirai de cette situation car je n’ai plus la force de résister à ses mensonges et à ses calomnies : très intelligent et retors il ment avec un grand sourire et un regard d’enfant de cœur ; j’ai encore des palpitations quand j’écoute ses messages. Tout miel tout sucre en disant des horreurs et des mensonges.
    Comment gagner contre un pervers narcissique sans y laisser la peau? En plus il a plein de relations . Quelle stratégie utiliser, le maillon faible pour régler une situation juridique très très complexe .
    C’est vraiment la maladie du siècle qui détruit et pourrit l’existence alors qu’il y a tant de belles choses à faire et tant de bonheurs à apporter à ceux qui nous sont chers
    Merci pour votre écoute

  25. Bouteiller

    Je suis dans la phase de libération de mon mari qui s’avère être un pervers narcissique avec lequel j’ai vécu 30 ans sans m’en rendre compte même si il y eu de nombreuses alertes. Aujourd’hui après de nombreux exemples sur lesquels je n’ai même pas envie de revenir, je peux dire que j’ai été sous son emprise. J’ai demandé le divorce en n’étant même pas encore dans la compréhension de cette situation et maintenant c’est des qu’il peut qu’il me confirme par ses actes sa perversité. Je passe les détails mais il cherche à m’abattre, à me démunir de tout, et il m’a séparé de mes enfants qui sont persuadées qu’elles ne me rejettent pas à cause de lui ni du divorce mais sans pouvoir me dire pourquoi. Ce dont j’ai le plus peur c’est autant de capituler et de le regretter que de résister et de perdre ma liberté tellement ses stratégies sont bien placées et chronophages. Il persiste à mener un harcèlement par tous les moyens pour me faire payer cette situation. IL n’a pas supporté que je lui dise de partir à sa dernière provocation qui a fini par des coups et il pensait que je repartirais comme à chaque fois puis que je reviendrais repentante comme d’habitude. Mais là j’ai demandé le divorce et je suis restée à la maison. Il a utilisé les enfants pour fouiller ma maison , il a utilisé les amis pour savoir ce que je devenais, il a utilisé mon père pour garder son estime et essayer de lui soutirer de l’argent. IL a monté sa famille et quelques amis communs contre moi, en disant que j’étais folle dans tout le village alors qu’il avait appelé mon psy pour savoir ce que j’avais. (grosse dépression avec tentative de suicide). Il détourne les apl de ma fille, il fait croire tout le monde que je retarde la procédure alors que c’est lui qui ne signe pas les papiers. Il ne me donne aucune nouvelle de mes enfants sauf la dernièrement pour me dire qu’il allait en Angleterre avec la plus jeune alors qu’il me demande de l’argent pour l’aider. IL a laissé toutes ses affaires et n’a jamais voulu venir les chercher, par contre il m’a interdit d’y toucher et il a pris certains objets de bricolage et plusieurs véhicules nous appartenant que je lui ai réclamés et maintenant il pleure qu’il ne peut pas avoir le tracteur tondeuse dont il ne s’est pas servi une seule fois l’année dernière, vu le si peu qu’il a à tondre. Cela fait un an que j’essaye de faire barrage à toute communication avec lui. Il a essayé de continuer par la boite aux lettres en me reposant des petits mots ou des tableaux de charges complètement inventées. Je pensais qu’en passant par l’avocate il n’oserait pas continuer mais si, il ne fournit aucun justificatif des sommes qu’il me demande et ne répond pas à celles qu’ils me devrait. Mon avocate n’a pas compris son jeu car elle ne filtre pas ses mails ce qui m’oblige à lui apporter à chaque fois les preuves de ma bonne foi et ça m’épuise. Mais ce qui me fait e plus mal c’est de ne pas pouvoir communiquer avec mes filles qu’il utilise pour m’atteindre. Il faut que je fasse comme si je m’en foutais et même si je n’y arrive pas complètement, c’est la seule solution pour qu’il ne s’occupe plus d’elles et me laisse enfin le champ libre. Mais c’est vraiment une guerre terrible. Je ne sais pas si j’aurais l’endurance. A l’heure actuelle je vis encore dans le même village, la même rue que lui. J’apprends par certains amis ce que mes filles deviennent. Il n’a même pas dit à la prof principale de ma fille que nous divorcions et qu’elle ne me parlait plus. Elle devait me tenir au courant après avoir fait une tentative pour lui parler mais je n’ai pas de nouvelles. Ils ont du la convaincre que je n’étais pas fiable. Pourtant je n’ai rien demandé en échange de mon coup de fil, je voulais juste savoir comment elle allait et apparemment ça ne va pas si bien que ça contrairement à ce que dit leur père. Mes filles passaient leur temps à me demander de l’argent à dire que leur père qui virait son salaire sur un compte à part pour montrer son compte à découvert, ne pouvait pas payer. Que c’était à moi de le faire à cause de mes héritages. Mais malheureusement comme raconter au dessus j’ai tout dépensé pour le foyer, et certaines factures ne rentrent pas en lige de compte pour récupérer mon argent Lui a gagné jusqu’à 3800€/mois sans jamais rien me donner pendant 30 ans alors que j’étais femme au foyer et ne vivait qu’avec les allocs. Aujourd’hui je vis avec 450€ /mois, je suis au chômage. J’essaye de faire des chambres d’hotes mais mon mari a déjà prévenu la juge qu’il en demanderait une partie.J’ai d’énormes charges dans cette grande maison que j’entretiens aussi pour lui, car si nous devons la vendre un jour, il en récupérera une partie et ce sera grâce à mes soins. Je vais devoir demander la CMU j’ai obtenu l’aide juridictionnelle. Mais mon précedent avocat me réclame de l’argent alors qu’il m’a mise dans un merde noire, en ne me défendant pas comme il faut et en laissant au juge croire que je pouvais participer aux charges des enfants comme mon mari et en ne me disant pas que je pouvais faire appel de la décision. Comme vous le disiez tout cela s’est joué dans les couloirs du tribunal entre mon avocat est le sien et il n’avait pas amené ses bulletins de salaire avant ce qui fait que la juge ne savait pas qu’il y avait autant d’écart entre nos deux salaires. (2000€/mois pour lui). Je sens que je m’épuise de cette guerre. Je voudrais tourner la page, être déjà à dans un an quand la séparation sera effective et me permettra de demander le divorce même s’il n’est pas d’accord. Mais ceci fait il restera encore le partage des biens et la je crains le pire si je n’arrive pas à avoir la force de lâcher prise au nom de ma liberté. Tant de conseils mon dit que tous les gens victimes de pervers regrettaient d’avoir trop cédé car ça les avait mis dans la merde financière et je suis déjà si bas que je ne vois pas comment je pourrais lui donner plus. Tout mon argent part pour les enfants et la maison et je ne m’achète même plus à manger. Je me demande encore combien de temps il va falloir tenir ainsi, car je voudrais faire une formation mais j’espère qu’elle ne sera pas payante, pour pouvoir trouver un autre job et partir un jour. Je ne sais plus à qui faire confiance. Si je dois céder sur quelques centaines d’euros pour avoir la paix ou si ça ne fera que l’attiser pour en demander plus? J’ai beaucoup trop de questions en mode parano, car à chaque fois que je veux essayer d’oublier il se rappelle à moi par ses demandes surréalistes. Au fait j’ai oublié de dire l’essentiel. Il est charmant , tout le monde l’aime, mes filles l’appel papa Dieu et certains amis refusent de croire une seule parole de ma part car il pense que je suis folle et que c’est lui qui a eu tant de patience à me supporter toutes ces années ou j’étais dépressive, car oui je le vivais très bien en effet d’être avec lui. Ma première tentative de suicide je l’ai faite juste après notre mariage car il a commencé la à changer. A ne plus regarder à me délaisser, à dire oui en privé et faire non par derrière. Mes enfants ont été pour le protéger de la plainte que je menaçais de porter contre lui pour violence conjugale avec photos à l’appui, elles ont été jusqu’à dire que je les avais moi maltraitées enfants et que c’était pour cela qu’elles ne me parlaient plus. Autrement dit si je l’attaque la dessus je serai complètement décrédibilisée par leur témoignage. Le fait que mes filles ne me parlent plus au début m’a rendue suspecte aux yeux de tous. Qu’avais je pu faire pour qu’elles en arrivent là. Comme mon mari, qu’avais je pu faire pour qu’il soit obligée de me taper dessus. C’est skyzophrénique. Avec un pervers on perd toujours quelque chose. A 5 ans je peux esprérer me reconstruire et revivre une vie meilleure, mais comme Mamère était déjà comme ça je me demande si le prochain sur la lissera enfin sain et si j’arriverais à me protéger enfin de ce genre de personnage.
    Merci de votre lecture.

  26. Virly

    J’aurais plaisir laissé mon témoignage, victime d’un mari narcissique pathologique et me retrouvant actuellement à la rue. Mais où le laisser?

  27. Audrey S

    Incroyable ma vie c’est honteux que ses personnes nous et que nous avons Aucun recours tellement ils manipulent tout le monde!!!’
    C’est un enfers j’essai de m’en sortir avec mon fils MAis c’est TreS dur!!!!

    • Bonjour,
      Je ne pense pas qu’il n’y ai aucun recours.
      En préparant bien son dossier, en ayant des demandes raisonnables et en étant bien accompagné(e)s il est bien souvent possible de s’en sortir.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  28. Nathalie S

    Incroyable, je crois lire ma propre vie. Chaque ligne de ce texte et de ceux de Genevieve sont d’une precision sans faille qui eclaire et fait peur en meme temps. Les dommages que je subit sont desastreux et je realise que je suis malheureusement loin d’etre la seule a vivre ce genre de combat. J’ai commencé a prier, chose qu’a 47 ans je n’avais jamais vraiment fait… Pour vous dire a quel point le desespoir devient present. Je suis en plein dans les procedures de partage ( tres innegal bien sur) de biens avec les avocats. J’essaie de sortir de l’emprise effroyable de ce dangeureux pervers depuis septembre, donc deja plus de 8 mois. Il demande 10 fois ce qui lui revient et ne demord pas de ses objectifs irrealistes. J’ai du passer par du chantage, des menaces, l’intimidation et la violence. J’ai finalement quitté le domicile il ya un mois, que je paye en totalite toute seule depuis un bon moment et dans lequel j’ai investis des sommes faramineuses, mais suis toujours co-proprietaire selon la loi. En se retrouvant privé de son confort puisque j’ai quitté en prenant mes meubles ( relation de seulement 3 ans) il est devenu en colere et s’est depeché de quitter lui aussi mais en prenant tous les biens que je n’avait pas emportés n’etant partie qu’avec l’essentiel ( mon lit, le sofa, la table) et il est demenagé a des kilometres de son travail et famille pour aller s’installer voisin immediat de mon ex-conjoint avec qui j’ai une bonne relation. Dans un endroit qui ne reponds nullement a aucuns de ses besoins ou criteres, et ce dans le seul but d’intimider, manipuler et confronter. Depuis, il multiplie les coups bas, les mefaits et vandalise la maison afin de me faire perdre le plus possible autant financierement que psychologiquement toutes mes ressources. Comme il est co-proprietaire ( meme sans assumer AUCUNES responsabilitees financieres, tous les mefaits, les bris majeurs a la proprietee, les vols importants de biens (comme la thermopompe de la piscine en bref exemple!) ne sont pas considerés comme tels aux yeux de la justice. Je suis de moins en moins presente a mon entreprise ( qu’il s’efforce aussi de detruire) et vascille entre le decouragement et la force de me battre pour ce qui m’a demandé une vie a gagner. Je continue de vous lire, et j’ai presque envie de venir en france pour vous rencontrer. Merci du support que vous apportez a chacune de nous qui essayons de survivre aux griffes de ces dangeureux esprits malsains et démoniaques. Nathalie

  29. Mimi

    C’est toujours positif de constater qu’une victime a pu gagner à la justice face à un MPN. CA fait plus de 4 ans que je suis en cour avec Mon ex Mari MPN et rien avance. il trouve toujours un moyen de reporter les RV à la cour. il n’amène jamais les documents demandés par mon avocat.Financièrement il m’A tout pris. Nous n’habitions pas dans la même ville, il habitait à plus de 500KM de chez moi. Un jour j’ai fait l’erreur d’ecrire dans un affidavit qu’un psy m’avait recommandé de rester loin de lui afin de de me protéger et protéger mes enfants. Pendant toute notre séparation il a toujours cru que c’est lui qui m’avait fait du mal en m’abandonnant étant enceinte. En constatant le contraire, il est venu habiter dans la même ville que moi et me menace de demander la garde de ma fille de 4 ans. dès qu’il a emménagé près de chez moi il a fait appel à la protection de l’enfance pour moi prétendant que j’avais frappé ma fille de 4 ans. ils ont heureusement pris la plainte mais fermer le dossier pour plainte non-fondée. Je me demande quel autre mauvais coup qu’il prépare pour moi. Il la voit qu’une fois par mois, mais il fait tout pour lui faire un lavage de cerveau. Avez-vous des conseils à me donner, comment me comporter face à tout cela? Je suis à bout. Et si le juge lui donnait une garde alternée. Il ya t-il une chance que cela arrive même s’il n’etait pas dans la vie de l’enfant pendant près de 4 ans. Comment me préparer face à cette évantualité?

  30. daddy

    J’ai utilisé cette stratégie et l’agresseur a gagné. Elle a pris les enfants, mes possesions, m’a fait sans-abri, sans le sou et a détruit ma vie. Le juge crut son cri de victime et me punit.
    Elle joue maintenant la mère malveillante, je ne vois jamais mes enfants. J’ai très peu de contact avec eux, tout temps skype est limité et manipulé.
    J’ai fait un appel d’urgence, 7 mois plus tard, on m’a dit qu’il pourrait prendre encore 6 mois.
    La vérité et la justice n’ont aucune part dans les tribunaux, les lois ont été rompues par le juge, mes enfants souffrent et il n’y a rien que je puisse faire.

  31. Gégé

    bonsoir je cherche a récupérer la garde de mon enfant face a une mère mpn qui a un passer un cassier judiciaire pour violence et qui a était suivie par les service sociaux dans tout son enfance placé en famille d’acceuille aujourd’hui mon enfant et violent avec moi a peine 13 mois et que je voie que 2/3 jour par semaine me griffe mort me regarde bizarrement dit papa en cherchant autre part, car madame a trouver un autre homme qui me ressemble que faire j’ai seulement une meilleur situation pro,des témoignage sur mes qualité humaine, et un contre madame qui ne foutée rien chez nous et s’occuper pas de notre enfant et qui a tenter de convaincre nos amies que ct l’inverse que faire car madame néglige et je pense maltraite aussi?

  32. Caroline

    Bonsoir,

    Seule Madame Schmit a su ouvrir mes yeux face à l’injustice et les profondes douleurs que j’étais en train de vivre.
    Les coups, les insultes, les rabaissements quotidiens, les avilissements, les mensonges, les humiliations, la terreur …. Bref, j’ai basculé vers le côté obscur de la relation avec un pervers narcissique… Un quotidien de manipulations, de torpeurs, d’enlisements, de violences physiques et psychologiques, de mensonges, de sordides, de douleurs, d’objections, de perte de valeurs, de désirs de mort, d’abandon, de perte de repères, …. Tant de choses qui vous font perdre le sens de la vie et que seule la mort peut vous libérer … J’ai dû subir l’innommable, l’incompréhension de tous, le néant, la solitude, le mépris, l’indifférence ..
    Mais …. J’ai découvert mes courages insoupçonnés et mon désir de vivre …

    Je fus aidée de mon meilleur ami et de ma soeur qui savent qui je suis et ce dont je suis capable.

    Ils ont été ma lumière dans l’obscurité, mes meilleurs alliés malgré mes torpeurs et mes changements d’humeurs .. Ils furent mes chers lecteurs de conscience et mes lucides compagnons …

    Néanmoins, il m’a fallu écouter Madame Schmit pour réaliser mon enlisement profond …

    Merci à elle et à ses mots, si justement posés, pour m’avoir aidé dans ma reconstruction.

    Caroline

    • Un grand merci Caroline pour ce témoignage de reconnaissance.
      Il ne faut toute fois pas oublier qu’aucun « bon conseil » ne peut apporter un bénéfice s’il n’est porté par une personne courageuse et tenace comme vous l’êtes !
      C’est vous, et vous seule qui avez menez, et qui menez toujours le combat !
      Mille bravos à vous !
      Affectueusement, Geneviève Schmit

  33. Caroline

    Bonsoir,

    Malgré tout ce que je peux lire, il existe encore des gens qui prennent en considération ce qui leur est dit.
    Pour preuve, je suis confrontée à un pervers narcissique qui tente de me tuer de mille façons et une « maréchal des logis » a compris que cet homme était néfaste …

    Ellle m’a solllicitée afin que j’écrive mon histoire sordide auprès de cet « homme » et afin que justice soit faite …

    Je peux aujourd’hui témoigner mes plus vifs remerciements et une gratitude absolue à l’égard de Madame Schmit qui a su, en quelques mots, me donner une vision lucide et objective de ma condition amoureuse d’un auprès d’un pervers narcissique.

    Je dois dire aux « victimes » de se retrouver telles qu’elles étaient au début de cette relation et de retrouver leur liberté !!!

    Je ne peux conseiller qu’une chose : Soyez vous-même et celui ou celle qui vous contraint à être quelqu’un d’autre n’est pas digne de vous recevoir …

    Merci Madame Schmit de vos courages, de vos mots, de votre si belle voix douce, de vos ambitions, de votre détermination, de vos ( sûrement) doutes, de votre objectivité, de votre bienveillance, de votre intelligence humaine, de votre présence et de vos qualités insoupçonnées … Vous êtes une belle personne, si belle que l’espoir renaît en votre présence ..
    Caroline.

    Cet homme a très vite deviné mes qualités et a voulu les tuer une par une …..

    Caroline.

  34. Karine

    Je lit tout ça bien trop tard. J’aurais pu peut-être ouvrir les yeux plus vite si j’avais su que ce genre de personnage existé vraiment. Je croyais que c’était moi la folle.

    Mais c’est trop tard, il a déjà tissé sa toile et je ne peux que subir toutes sa haine.

    Je pleurs à chaque fois que je relis vos passages. Qu’est-ce qu’on se sent seule, toute seule lorsqu’on vit avec un homme pareil et des choses pareils, qui peut nous croire ???

  35. Pascal

    Bonjour,
    Je suis victime d’une femme ( ma femme ) avec qui j’ai vécu 15 ans , avec des hauts et des bas ….. Depuis 8 mois , elle ne me donne plus aucunes nouvelles de NOS enfants , ne me parle que d’argent ,a fais une demande de divorce en réclamant la garde gratuite de la maison + 800€ de prime compensatoire de perte de niveau de vie …. J’ai tout fais pour elle ,pour l’aider , et là elle fais sa pleureuse pour attirer toute les sympathies….. Lundi j’ai rendez-vous avec le psychologue judiciaire pour mon expertise ….. J’ai peur !!!! Car un mot peut être pris pour un autre … J’ai quand même un bilan psychiatrique qui dit que je n’ai rien ….. Un bilan psychologique (15 sceances ) qui dit que je n’ai rien …. Mais c’est vrai que j’ai découvert une femme …… PN…. JE TIENS À ELLE, c’est la mère de mes enfants , comment peut elle réagir comme ça ? C’est indéfinissable je ne sais plus quoi faire car je pense à nos enfants !!!

  36. BIBI

    bonjour
    quel super témoignage, et encourageant; car en effet toutes les lectures tendent à nous faire peur; nous dire qu’on n’y arrivera pas, qu’on doit fuir etc etc…c’est déprimant; on serait battu d’avance; eh bien moi je pense qu’en effet ces lectures/livres/psy…devraient nous aider à être forts, nous rendre fort(e), nous encourager à nous battre, à croire en nous. moi je n’ai pas peur de mon conjoint, un vrai MPN que j’ai compris il y a 4 ans, avec maintenant 28 ans de vie commune!!! au contraire, je suis si déçue, blessée, que j’ai encore moins peur; si la société nous permettait de leur asséner de vrais coups de poing, ça leur ferait pas de mal :)!!! pas ds nos contrées civilisées de France ou d’ailleurs, mais en afrique ou pays arabes ou autres, quelqu’un lui casserait la figure et ça le calmerait direct!!! ils savent bien qu’ici ils n’ont que des textes en face d’eux, et une petite femme dont ils n’ont pas peur physiquement.
    aujourd’hui, après x lectures, concessions, chuttes, relèvements, j’ai décidé de la séparation; c’est tout frais, et je cherche les moyens. par contre, j’aurais bien aimé avoir des billes pour un détective privé, le moins cher possible; pas pour moi, mais surtout pour mes enfants, qu’ils aient un jour la preuve des tromperies que je subis depuis des années. je m’arrête car ce serait trop long. je vais me préparer, même si j’ai déjà un peu révélé ma décision, et je vais me sortir de cette souffrance. mais pas sans mes enfants, mon combat sera gagné si je reste avec eux. et la contre manipulation, en particulier pour le bien immobilier (avec au passage un max de paiement de ma part), c’est exellent. je vais me documenter. merci encore pour vos encouragements.
    je suis preneuse de tactiques (livres) de contre manip et de coordonnées détective, et aussi d’astuces pour enregistrements conversations téléph (bien sûr je n’ai aucun de ses mots de passe) ou caméra…
    BIBI.

  37. Loeticia

    Quel témoignage !

    Mon histoire et quasi la même et j’aimerais souligner l’importance d’avoir un bon avocat qui finalement nous guide et même si à ce jour je suis à plus de 10 000 euros et 4 ans de procédure et ce n’est pas fini, la tranquillité n’a pas de prix et avec le recul si j’avais su je serai parti plus tôt.

    J’ai gagné juste en prouvant des faits (ses courriels),sans jamais parlé de M.P.N. à aucun moment et devant la JAF juste répondre à ses questions par des réponses courtes et en gardant une attitude de responsable

    C’est en gardant une attitude positive que toutes les portes s’ouvrent vers un monde meilleur

    Relisez ce témoignage pour vous en inspirer

    Sincèrement
    Loeticia

  38. Félicitations à cette courageuse et intelligente femme.
    Le début de son témoignage est capital car il exprime trois choses essentielles pour gagner face à un pervers narcissique:

    – Oubliez son rôle de victime.
    – Pas d’affects et avoir une position Adulte
    – Ne pas parler de M.P.N face à la justice (phénomène de mode). Des faits concrets et rien que les faits.

    A lire et à relire pour toutes les femmes « victimes »

    Chaleureusement
    Christophe