Imparfaits, libres et heureux …

30 juin 2014 Par

Imparfaits, libres et heureux …

Imparfaits, libres et heureux … Pratiques de l’estime de soi

Ce que Christophe André nous dit de son livre:

Peut-être son plus grand succès, et le livre qui lui a valu à ce jour le plus grand nombre de courriers de lecteurs le remerciant, lui racontant leurs histoires, lui posant des questions…
Il a reçu le grand prix du magazine Psychologies du « Livre qui aide à mieux vivre sa vie ».
Il est la synthèse d’années de travail et de réflexion avec patients, collègues et proches, sur cette question de l’estime de soi et du rapport à soi-même.
Il représente en quelque sorte la suite du précédent ouvrage sur ce thème, L’Estime de soi, avec davantage encore d’exercices et de conseils pratiques. Et un grand message : toute estime de soi basée sur la compétition, la dominance, la recherche effrénée de réussite produira en nous (et autour de nous) de la souffrance et de l’insécurité.
Seules les estimes de soi apaisées et solidaires, ayant renoncé aux compétitions inutiles (et se réservant pour les quelques-unes qui restent incontournables) iront loin et bien.

Être enfin soi-même.
Ne plus se soucier de l’effet que l’on fait.
Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement.
Ne plus trembler à l’idée du rejet.
Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres.

Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l’estime de soi.
À la construire, la réparer, la protéger.
Il va vous aider à vous accepter et vous aimer, même imparfaits.
Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer.

.

Et pour les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ?

L’analyse que j’ai pu faire des pervers narcissiques et aussi de leurs victimes, hommes ou femmes, est que ces dernières ont en elles des failles qui rendent possible le piège mortel dans lequel elles tombent.

 

Les deux « failles » principales sont:

  1. Peur du rejet, de l’abandon et/ou de la solitude
  2. Manque de confiance en soi et/ou estime de soi

Découle par réaction à ces deux failles le développement d’une hyper empathie qui les pousse à vouloir « sauver l’autre« , ce que j’appelle avec un peu d’humour, le « syndrôme Mère Térésa« .

Ce livre sera pour vous l’une des meilleures manières pour mieux comprendre ce qui se passe en vous et aussi ce qui se passe dans le bourreau

De cette compréhension pourra alors naître le germe du changement, et le début d’une évolution personnelle menant à la vraie liberté; celle d’être heureux par soi-même !

Les victimes peuvent aussi cesser de reproduire encore et encore le même schéma grâce à la capacité de remise en question dont sont démunis les manipulateurs pervers.

 

Bonne lecture !

Geneviève Schmit

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. alex

    Merci à vous geneviève de m’avoir conseillé le livre qui m’a complètement fait revivre cet été.Vos conseils et l’aide des intervenantes de votre blog mon également beaucoup aidé!
    j’ai vraiment retrouvé cette confiance et le manque d’estime en moi qui me faisait tellement défaut!
    Le seul lien à ce-jour qui me reste avec PN c’est le mensonge dont on a fait preuve dans cette aventure de 5 ans (bien sur faite de rupture!).il me manque juste encore un petit effort pour briser ce lien et dire la vérité! non pas pour la peur de l’image que je vais renvoyer mais plutot pour ne pas toucher les etres que j’aime plus autour de moi.
    Il m’a demandé une fois le mieux entre vérité et mensonge!? (oui encore une des réflexions qui se veut intelligente de PN et qui laisse perplexe sur le moment!) et bien mon choix est fait maintenant, je préfère la vérité pour etre en paix avec moi et se que je suis vraiment! et comme vous le dites si bien « détourner le regard c’est etre complice du délit ». Et comme il aimait tant le répéter « je ne m’attache jamais aux gens » (j’aurai du le croire :) ) il pourra toujours répéter et reconstruire comme un jeu de légo ailleurs puisque à lors d’aujourd’hui il ne se remet pas du tout en question comme tout bon PN, au contraire…
    Donc voilà tout doucement à demi-mot j’en parle de plus en plus et je l’écris car je pense que vous savez que je cherche des réponses afin de trouver le courage pour dire la vérité. Déjà ne plus etre en lien direct et avoir trouvé la force de l’éloigner de moi m’aide énormement! (et oui le trop plein d’empathie pour éviter de le blesser, le froisser m’a fait reculer chaque fois que j’ai été en lien d’une façon ou d’une autre avec.)
    Encore une fois un Grand Merci à Vous! et Bon Courage pour votre opération début novembre dont vous m’avez parlé lors d’un échange sur votre site.
    à bientot j’en suis certaine,
    alex.