Le manipulateur pervers narcissique est-il capable de passer à l’acte?

3 février 2014 Par

 Le manipulateur pervers narcissique peut il en arriver à tuer sa proie ?

.

.

 

Lorsqu’un manipulateur pervers n’arrive plus à maîtriser la situation par les mots, il lui arrive d’user des gestes…

Ces gestes violents peuvent être de l’intimidation mais peuvent également basculer dans la violence physique s’il n’arrive plus à se maitriser et qu’il entre dans ce qu’on appelle une « rage narcissique« .

Le manipulateur pervers peut donc bien passer à l’acte …

La « rage narcissique » peut se déclencher lorsqu’il y a atteinte au sentiment de « toute puissance«  du manipulateur narcissique.
Une fois la crise psychotique enclenchée, il ne pourra plus la réfreindre.

Mots clés

39 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jeanne

    Bonjour,

    J’ai eu un patron PN, qualifié par la suite par une psychiatre de psychopathe, mais je garde une réserve..
    Étant hyper-sensible, dotée de bcp d’empathie et ayant souffert ds l’enfance d’abandon affectif, de rejet et de maltraitance psychologique, ce fût très éprouvant. Bien que j’étais consciente qu’il me fallait dépasser qlq chose, et que cette situation n’arrivait pas pour rien. J’ai compris av le temps qu’il souffrait d’un problème,je sentais que cela venait de son enfance,de carences affectives et de son incapacité à pouvoir se soustraire du joug de l’autorité paternelle, un âge d’homme avancé. J’analysais tout, et si je pouvais dire mes émotions, lui manifester de la compassion, je lui disais ses vérités quand il était méchant, agressif et humiliant et demandait justice. C’était à la base qlq’un av qui j’avais une relation amicale. Tour à tour, j’étais sa confidente ou son défouloir et bien sûr, il ne faisait que gratter ds une plaie jamais cicatrisée, mais j’ai heureusement un caractère fort, suis rodée surtout !
    Le jour où je suis parvenue à lâcher prise totalement, qd tout glissait et que plus rien ne me touchait, il m’a licenciée. Comme une voleuse, interdisant même à mes ex-collègues de me parler, ne me laissant pas même reprendre mes affaires personnelles, etc…Je n’ai pas réagi du tout.

    J’ai lancé une entreprise concurrente, en ayant consulté au préalable un avocat en droit commercial. Il m’envoie sans cesse des contacts qui me font établir nombres d’offres techniques pour rien et disparaissent…Fait le même site web que moi, jusqu’au couleurs, formes, lettrage, idées techniques, matériel…etc. Et, m’accuse en prime de concurrence déloyale !
    Aujourd’hui, 3 1/2 ans plus tard, il est tjrs ds ma vie.

    Deux collègues très proches qui ont souffert d’un burnout sur harcèlement,ont introduit une demande de médiation auprès du contrôle du bien-être, j’ai déposé un témoignage. Il les a licencié pdt leur incapacité,sans payer les indemnités et invoqué des motifs graves,ils l’ont assigné en justice. je suis sans cesse citée en terme humiliant et dégradant ds ce procès,témoignages d’ex-collègues qui ont tjrs des intérêts financier av lui,il manipule tt le monde autour de lui. j’ai dû faire face à de fausses dénonciations, été suivie, il a même réussi à introduire qlq’un à mon domicile sous un prétexte fallacieux pdt 1 1/2 mois, il semble même avoir des connexions ds la police, même mon agent de quartier me persécute… Le même agent qui a refusé que mon ex collègue dépose les pièces le lavant des accusations de vol.5 ans ap sa rupture av une proche,qu’il allait sans cesse rechercher, il surveille tjrs sa rue, au point de constater les voitures qui n’y sont habituellement pas, et fait identifier les plaques d’immatriculations, et lui fait des scènes si elle rentre av un ami, elle ne veut pas témoigner.

    Il y a qlqs mois, j’ai été perquisitionnée par la Cybercriminalité, pas de chance pour moi, mon fils venait de subir une violente agression et séquestration av tortures et devait être opéré ce matin-là par 2 chirurgiens, souffrant tjrs d’un important hématome cérébral, je m’étais bcp angoissée cette nuit là, et tjrs sous le coup du choc post-traumatique d’avoir failli perdre mon fils. J’ai complètement craqué, continué mon énorme déménagement, puis me suis effondrée.

    Il m’a gardée 3 ans en intérim,me promettant tjrs l’engagement et je n’ai jamais été déclarée sous cette dénomination, afin d’être rémunérée au minimum et ne pas me payer de commissions. J’ai conservé mon travail de technico-commerciale sur mon PC. Le moindre document m’inculpe, donc, même si c’était ma seule preuve pour faire valoir mon expérience ds ce domaine en vue de retrouver un emploi.
    J’attends mon interrogatoire et les chefs d’inculpation, il a la loi av lui.

    D’autre part, j’ai introduit un dossier au contrôle des lois sociales leur remettant mon travail en vue d’une rectification.Il a nié et dit que j’ai fabriqué des faux.
    Je me suis tjrs défendue et n’ai jamais attaqué, j’ai travaillé sur le pardon dès le début, je ne veux pas vivre ds les griefs et le ressentiment, pas eu envie de me venger, je sais qu’il souffre et qu’au fond, il est plus à plaindre qu’à blâmer. Mais, il n’empêche qu’il est arrivé à distance, à me faire perdre le moral, et toute motivation pour mon entreprise.
    Mes ex-collègues et moi, sommes accusés de complot… Et, comme lu, de fait, il a trouvé un avocat aussi narcissique que lui, qui en fait une affaire personnelle, à l’audience de mon ex-collègue, je viens encore d’être accusée par son avocat de vendre son matériel! Bien sûr, tt lui appartient.

    J’en arrive à me demander, si le pardon et la manière pacifique sont les bons outils pour le faire sortir de ma vie, j’envisage de l’attaquer via avocat pour diffamation, accusations mensongères, etc… Mais, je me pose la question de savoir jusqu’où il pourrait aller, il y a longtemps que je constate qu’il y a une escalade terrible, mes collègues et moi, sommes devenu sont obsession, il a dépensé bien plus que les indemnités qu’il aurait dû payer, il ne recule devant aucun frais, ni temps et énergie pour ns nuire à ts ! Il vient de faire une scission d’entreprise et a vidé les fonds de celle en procès contre mes collègues… Je brosse le portrait du personnage.

    Il semble aussi connaître bcp de monde, toutes les portes de la justice lui sont ouvertes, et le contrôle du bien-être retient les preuves qui l’accablent, les plaintes déposées à la police sont classées sans suite, etc…

    C’est pourquoi, maintenant que je me relève doucement du stress, et de la grosse fatigue mentale,(tjrs bcp de perte de mémoire et difficulté de concentration). j’envisage de l’entrainer au pénal, afin de faire éclater la vérité sur ces nombreux mensonges, propos diffamatoires, etc.

    J’aurais voulu, un avis de votre part, Mme Schmit, je suis consciente qu’il y a des risques, mais je ne sais si lui permettre de me faire tout subir, sans réagir,n’est finalement pas pire, c’est le genre de type qui s’en sort tjrs, j’ai tjrs vu ts ses mensonges lui profiter… j’aurais besoin de faire valoir mes droits à présent, dire combien, il m’a abîmée, salie, je crois que c’est important pour ma santé morale et mon avenir, car il faut bien reconnaître qu’il m’a eue, à l’usure!je reste profondément choquée par cette perquisition pdt une période et en un jour aussi délicat, et je refuse qu’il continue d’arriver à interférer ds ma vie, je ne veux plus jamais que cela se reproduise.

    Voilà… Que me conseillez-vous, j’ai une nature un peu téméraire de toute façon. Ce qui me mine sont les moments de paranoïa, je ne sais jamais qui j’ai en face de moi…Espion à lui ou pas… Ap l’intrusion de cette personne chez moi, j’ai souffert d’agoraphobie, me suis bcp refermée sur moi-même pdt un temps. Mais,je sens que je retrouve ma combativité, et voudrais poser des actes qui m’aiderait à me positionné ds un autre rôle que celui de la victime.
    Bon… De deux maux, il faut choisir le moindre, et je ne sais pas de trop vers quoi, je m’engage, si vs pouvez m’éclairer, je vs en serai fort reconnaissante.

    D’avance, je vous remercie, et souhaite bonne chance et beaucoup de courage à tous.

  2. Zabou

    Bonjour,

    En lisant ces témoignages, la boule que j’ai dans le ventre se fait plus pressante.
    Pour ma part, j’aurais mis 19 ans, eh oui, à accepter de voir la réalité.
    Car en fait, je savais. Mais j’étais incapable de vivre avec cela. Venant d’une famille « barjot » (dysfonctionnelle), j’ai été appâtée par l’apparente stabilité, sécurité qu’il me proposait.
    J’en rirais presque si ce n’était aussi triste.
    Au milieu de cela, 2 adolescents. Comment leur expliquer ?
    Merci pour vos conseils, je vais dans ce sens, préparer le départ, anticiper, même si financièrement, je ne sais comment faire.

    Courage à ceux et celles qui relèvent la tête, sachez que vous avez de la valeur

    Zabou

  3. Clémence

    Bonjour,
    Existe t il des objets de défense autorisés legalement à être transportés dans son sac ? J ai l impression que non..
    Je crains un passage à l acte ou a minima une vengeance prochaine de perverses narcissiques issues de la même famille et qui ne contrôlent plus leurs victimes (moi et mon mari) et dont la colère est montée en grade depuis quelques jours.
    Merci

  4. Cléa

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces infos… qui me font peur.
    Ma soeur est perverse narcissique, je l’ai réalisé il y a seulement quelques jours. Elle a cinq ans de plus que moi.
    Mon enfance a été terrible. Quand j’ai eu 4 ans comme nous m’aimions pas notre nounou et que ma soeur avait 9 ans notre mère a décidé qu’elle pouvait s’occuper de moi pendant qu’elle était au travail (elle travaille de 6h à 13h, donc elle passait l’après-midi avec nous). Ma soeur avait tout pouvoir sur moi (gifles quotidiennes, elle me prenait tout ce qui m’intéressait, m’obligeait à me lever le matin en même temps qu’elle, se moquait de moi car je n’arrivais pas à faire ce qu’elle faisait -ben oui avec 5 ans de différence !-, m’insultait, était jalouse de mes amies etc). J’ai réussi à survivre à tout ça en jouant tout le temps l’indifférence et en lui parlant le moins possible, en étant tout le temps évasive. Elle était infecte avec ma mère, à l’âge de 12 ans elle l’a insultée devant le dentiste qui a été très choqué. Je précise que mon père est mort quand j’avais 3 ans (ma soeur n’est que ma demi-soeur, qu’il a reconnue). Elle cherchait sans cesse la querelle pour nous prouver ensuite qu’elle avait raison, elle disait tout le temps qu’on la mettait à l’écart, que personne ne l’aimait, que tout le monde la critiquait tout le temps, etc. Elle a toujours été très coléreuse.
    Adulte je me suis éloignée, je suis partie dans une autre région. Ma soeur a pris un appart à 100 m de celui de ma mère, et a commencé à la squatter, elle était rarement dans son propre appart. Je rendais rarement visite à ma mère et jamais plus longtemps qu’un week-end, à cause de ma soeur. Au téléphone ma mère me disait tout le temps « comme j’aimerais qu’elle parte », mais je ne rendais pas compte de sa souffrance.
    Elle est décédée en janvier à l’âge de 90 ans. Les mois précédents elle était devenue dépendante alors qu’avant elle était très valide, allait faire ses courses, voir ses amies etc. Toutes ces dernières années ma soeur a essayé de renouer le contact avec moi (je ne lui parlais quasiment plus), elle est devenue charmante, et environ un mois avant que notre mère tombe malade elle m’a téléphoné en me disant qu’elle n’en pouvait plus, que notre mère était infernale, que c’était impossible de la faire manger (en plus elle était devenue incontinente). Depuis quelques années ma soeur se faisait par cesu (en plus de squatter ma mère sans l’aider à payer ses charges). Ma soeur a presque craqué au téléphone et j’ai vraiment compatis. J’ai commencé à me rapprocher d’elle, me disant qu’elle avait changé (elle était très à l’écoute, très attentionnée avec moi). Tout ce qu’elle me disait sur notre mère a fini par m’influencer, et une semaine avant son décès je l’ai engueulée en lui disant qu’elle devait faire un effort et être reconnaissante envers ma soeur pour ce qu’elle faisait pour elle !
    Pendant que ma mère était à l’hopital, mourrante, ma soeur a continué son travail de sappe, me disant que notre mère était mauvaise, manipulatrice, etc.
    Le médecin nous a dit que notre mère n’en avait plus pour longtemps car elle ne voulait plus vivre. Ma soeur n’y croyait pas, elle me disait qu’il ne fallait pas qu’elle meurt tout de suite, en tous cas pas avant d’avoir touché sa retraite, parce qu’il y avait des factures à payer ! Quand notre mère est morte elle ne voulait pas y croire.
    Il a fallu faire toutes les démarches et elle a continué à être super avec moi. J’ai commencé à me dire qu’elle avait raison sur notre mère, et que c’était elle qui l’avait rendue caractérielle !
    Je suis revenue régulièrement pour l’aider l’appart, et d’un seul coup ma soeur a commencé à me parler comme elle parlait à notre mère. Je lui ai dit ce que je ressentais et que j’avais envie de rentrer directement chez moi. Elle m’a répondu que c’était toujours pareil, que tout le monde la critiquait, et que moi non plus je n’étais pas parfaite. Elle a commencé à avoir des sautes d’humeur.
    En rangeant l’appart de notre mère je me suis rendue compte que ma soeur l’avait littéralement envahi et que ma mère avait fini par se réfugier dans mon ancienne chambre où elle avait mis tout ce qui comptait pour elle, et même de la nourriture, du café etc. Elle me disait souvent au téléphone qu’elle voulait que ma soeur débarrasse ses affaires car il y avait un tel bazar qu’elle ne pouvait plus inviter ses amies à boire le café (la table du salon était totalement couverte d’affaires dont je pensais que c’était les siennes, mais en fait tout était à ma soeur !!!).
    En triant les affaires de ma mère, dans sa chambre (la seule pièce que ma soeur a bien voulu me laisser trier) je suis tombée sur un mot qui était un appel au secours.
    je n’ai pas compris pourquoi ma mère ne m’a jamais dit à quel point elle souffrait. Je pense qu’elle voulait me protéger.
    Lors de ma dernière visite pour vider l’appart, ma soeur a commencé à dénigrer mon mari.
    Quand je suis rentrée chez moi elle s’est mise à m’appeler tous les jours, et j’ai commencé à me sentir comme engluée, j’étouffais. Je lui ai dit d’arrêter de m’appeler tous les jours (et parfois plusieurs fois par jour) mais elle a continué. Au début je trouvais ça normal parceque comme elle est seule je me disais que je devais la soutenir, et puis il y avait tous les problèmes administratifs à régler. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle continue ensuite. C’est devenu totalement étouffant, je me sentais de plus en plus mal, elle voulait avoir des détails sur ma fatigue, sur mon état mental, sur ma façon de vivre le deuil (elle n’a pas versé une larme). J’ai commencé à me désociabiliser et à ne plus avoir gout à rien. Comme mon mari est en déplacement toute la semaine il voyait que j’étais mal mais pas à quel point, et puis avec le deuil…
    Je ne supportais plus que le téléphone sonne et je l’ai même débranché quelques jours.
    Quand je l’ai rebranché j’ai vu que ma soeur m’avait encore appelée, et elle l’a encore fait le soir même. J’ai pété un cable, je lui ai dit qu’elle était en train de se mettre en dépendance affective vis à vis de moi, qu’elle m’étouffait, et elle elle m’a répondu que c’était normal qu’elle m’appelle tous les jours. J’ai eu l’impression qu’elle jubilait. je lui ai reparlé de dépendance affective et là elle a changé de sujet, puis elle a raccroché. Je lui ai envoyé un sms où je lui disais qu’il fallait qu’elle se crée sa propre vie, que je savais qu’avec le deuil c’était difficile mais que je pouvais pas remplacer notre mère.
    Elle m’a répondu qu’elle ne m’avait pas appelé tous les jours.
    Depuis (c’était il y a 3 jours) nous communiquons par sms, de temps en temps, pour des problèmes administratifs. Je lui réponds, ou pas. Comme elle est sourde elle veut que je passe tous les coups de fil (alors que quand elle m’appelle ou qu’elle appelle nos cousines elle n’a aucun problème pour téléphoner ! en fait elle me laisse tous les appels surtaxés !).
    Après cette crise j’ai écrit sur un autre forum, et en relisant ce que j’avais écrit j’ai compris, d’un seul coup, que ma soeur était une perverse manipulatrice (j’en avais rencontré un de loin au travail il y a quelques années et j’avais étudié le sujet). Là comme je l’avais toujours connue avec ce caractère je ne l’avais pas reconnue.
    L’appart de notre mère n’est toujours pas fini de vider. Ma soeur dit qu’elle n’y arrive pas mais quand j’y vais elle ne me laisse rien faire. Et des affaires de notre mère elle a pris tout ce qui lui plaisait comme si ça lui revenait de droit. Il reste un volume énorme à vider, mais ce ne sont quasiment que ses affaires, et la régie met la pression pour que l’appart soit libéré. Je dois y retourner dans 10 jours (juste avant la dispersion des cendres), avec ma fille de 12 ans.
    Est-ce que je risque quelque chose ? Maintenant je me rends compte que ce que j’ai dit au téléphone a du être extrêmement violent et j’ai peur qu’elle se venge ou qu’elle décompense. Mon pétage de plomb m’a permis de me désengluer, je n’ai plus de boule au plexus, plus de crises d’angoisse, et elle ne squatte plus ma tête continuellement, j’ai retrouvé mon énergie.
    Mais je redoute le moment où je vais la revoir ou l’avoir au téléphone.
    Pendant mon enfance j’ai appris à ne lui laisser aucune prise, mais en me créant une vie heureuse loin d’elle j’ai baissé ma garde, et je ne sais pas si je pourrai reprendre mes anciennes habitudes.
    Heureusement j’ai une famille aimante et des amies, une vie sociale riche… et après la dispersion des cendre je couperai les ponts, qu’elle ait fini de vider l’appart ou non (c’est son problème !), elle peut garder le petit héritage de notre mère, je préfère lui laissant si ça me permet de garder ma santé mentale.
    Pensez-vous que lors de notre visite elle peut être dangereuse pour moi ou ma fille, maintenant qu’elle a du comprendre qu’elle était en train de perdre ?
    Merci beaucoup pour votre aide.

    • Johanne

      Bonjour

      Comment ce passe la vie présentement avec votre soeur ?

      Votre histoire ressemble beaucoup a la mienne moi aussi ma soeur et a fais beaucoup de mal a notre mère

  5. pil

    Je lis les commentaires et je suis vraiment en réelle danger puisque il m’epies force toutes mes boîtes et compte. Il est menacent imbibé d’alcool et détient touutes mes affaires je suis financièrement dépourvue

    • pil

      Je continue ma Lituanie je suis attiente d’un cancer et he devrais signer mon bail aujourd’hui mais ne possède plus rien et je me soigne plus ne dors plus et ne m »hydrate plus car je suis dépourvue de tout espoir et très seule voilà ne sais plus quoi dire ou faire

  6. barbara

    bonjours, je vecu avec un pn pendant 2anneé et cela ma decu gravement jetter assez bien avec lui me cette homme la et un perver narcissique il ma fait du mal psycologiquement et verbalement et phisiquement donc je suis gravement ateinte du cerveaux, jai comme une envis daller consulter un pyscologue me jai un recule il me fait peur jai peur de ses reaction meme pour allez voir les gendarme je ne pas la motivation peur encort de ses acte qui peuvent en arriver a etre ipere violent il me menace et me juge a chaque fois malgrer ma deconpression il en arive a tous faire pour menerver et cela me degoute actuellemnt je ne suis plus avec lui me il abite dans la meme comune que moi meme et rode vere chez moi sens arret et m’harcele aux telephone ses arret des 35 apel par jour des message vocal en etant sticte jé perdu espoir et je voudrez con me sorte de se petrin comment fair jai une de ses peur et une boule au ventre conseiller moi o plus vite car jé besoin de votre soutiens psycologique se pn et devenu une horeur a me yeux son regard et devenu assez fort envers moi jai comme des sensation davoir etre ensorcelée a l’aide il ma souhaiter d’avoir un accident et je lai ue le jour meme ses infernal ce personnage et devenus striquement fous ou bien jai mal choisi mon partenaire le pire ses quil fait otre visage devant ses amis et il et souvent entrain de parler de son sexe il en joue meme avec sa fille en lui sentant son sexe et ainsi quelle lui remuent son sexe, et disent ainsi que ma femme en parlent de moi meme se ne pas ma femme ses ma fille ma femme, je ne peux plus suporter ses geste tres deplacer et il dit que sa vien de moi car je suis (jalouse de sa fille) ou que jai trop de principe cette personne ma choquer psycologiquement je me fin a se terme me il y en na pas mal a en rajouter me suite a me souvenir de ses geste cela me rend actuellement decevent reponder moi svp enrevoir

  7. Nathalie

    Bonjour,

    Après avoir ecouter votre interview, je peux vous confirmer que ces bourreaux peuvent passer à l’acte de tuer. voilà ce qui est arrivé à ma petite soeur, Samantha le 25 Mars 2016 alors qu’elle avait fuit le domicile conjugale avec son fils de 18 mois, une semaine avant. Aujourd’hui le 21 novembre 2016; j’ai appris le suicide par pendaison de son assassin pendant sa détention.

    • Jeanne

      Je suis sincèrement désolée que vous ayez perdu votre petite soeur et compatis à votre douleur et celle de votre pauvre petit neveu.
      Puisse la vie vous apporter à tous deux ce qui pourra, sinon vous faire oublier, mettre du baume et pouvoir profiter malgré tout de moments de joie.

  8. corinne

    Bonjour,
    J’ai vécu près de 9 ans avec un pervers narcissique, il a était rapidement violent et humiliant. Il soufflait le chaud et le froid. Je me retrouvais à toujours réfléchir sur mes paroles et mon comportement, mais il trouvait toujours quelques choses…. voir il me poussait à bout pour arriver à une dispute qui lui donnait l’occasion d’être violent. Il se trouve beau fort intelligent au point de dire à son fils sur Facebook « tu es beau comme ton père».
    Quand j’ai décidé de le quitter sa violence est devenu extrême….. Il a essayé de me noyer avec la pomme de douche à l’eau bouillante.
    J’ai réussi quand même à partir, à le quitter malgré la peur. (Je ne parlerai pas de la police qui malgré les enregistrements de cette violence on classé le dossier)
    Il a retrouvé quelqu’un peut de temps après, mais son comportement à motiver cette femme de me prévenir et faire saisir son ordinateur portable.
    Il me suivait partout, faisait des photos, contacter des serbes pour mettre un contrat sur ma tête, percé mes conduites d’eau, créer un compte Facebook avec des images dégradantes…. et quand il allait au resto avec elle il s’arrêtait au retour pour aller sous mes fenêtres.
    Il avait fait une tel fixation qu’il n’arrivait plus à avoir de relation intime alors que auparavant c’était minimum 1 fois par jour.
    Et j’en passe, l’histoire est trop longue et continue encore.
    J’avoue que j’ai peur car cela fait plus de deux ans et il continue à roder.

    • Bonjour,
      Ce type est clairement dangereux.
      Il vous faut retourner vers la Police avec le plus de preuves possible.
      Mais soyez prudent ! Vous aviez, ici même, laissé votre nom de famille dans l’intitulé visible du message !
      C’est le meilleur moyen pour qu’il vous attaque en justice, et il risque de gagner!

      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  9. Tara

    Bonjour, pour faire court j ai vécu 3 ans et demi avec un PN manipulateur, nous avons eu un enfant ensemble. je L ai quitté il y a 8 mois en portant plainte, juste parce que je savais que Ç etait une question de vie ou de mort, il devenait trop violent. Il a eu un jugement correctionnel qu il ne respecte pas mais on lui trouve toujours des circonstances atténuantes. Nous sommes passés au JAF il N a plus aucuns droits sauf un droit de visite en point D accueil, il a etait débouté de toutes ces demandes. deux semaines après le rendu du jugement JAF, quelqu un a tenté de tuer un membre de ma famille, je sais que Ç est lui de plus trop de coïncidences se posent. J ai appliqué le No contact avec lui et toute sa famille, le pere est lui aussi manipulateur narcissique et toute la famille est régie par celui ci quitte à mentir tricher … Ces personnes sont cinglés et bien plus nocives qu on ne le pensent, j ai etais comme hypnotisée, aujourd hui je veux juste qu il sorte de ma vie mais malheureusement je crois que je ne serai jamais tranquille. Un conseil fuyez des qu il est possible!!! Partez!!!

  10. Bonjour, je suis séparée de mon conjoint depuis 6 mois. J’ai mis plusieurs années à me convaincre que ce qu’il me faisait subir au quotidien, n était pas normal et vivable. Mais je lui trouvait toujours des excuses et j’essayais de comprendre pourquoi il agissait comme ça avec moi et que donc s’il me violentait physiquement et psychologiquement c’est parce que j’avais fait quelque chose de mal. Il ne s excusait pad au contraire c etait a moi de le faire. Je lui est tenue tete quelques fois mais il arrivait tourjours a ses fin car il me faisait peur. On me dit q un pn ne se remet jamais en questions. Là aussi j’ai essayé de lui faire admettre ses fautes. Il trouve une excuse pour tout ces faits et me renvoie la responsabilité. En gros s’il m à frapper c’est parce je l’ai cherché c’est moi qui est provoque. C’est cela qu’il a dit aux gendarmes et fautes de preuves ou faits anciens même avec certificats c’est classé sans suite. Eux ont les crois et arrivent toujours à s’en sortir n avons que nos yeux pour pleurer et on doute de soi même. Fallait il parler puisque personne ne semble ecouter. C’est juste ça que je voulais pouvoir mettre des mots sur une souffrance au quotidien mais qu on est seule contre 1. Je me pose des questions est ce bien un pn , il y a beaucoup de caractéristique mais parfois j’ai le sentiment qu’il ne pourra plus agir pareil avec moi puisque je sais qui il est je me protégerais mieux. Il me dit qu’il m aime je voudrai bien y croire , j’ai peur qu’il ne puisse changer!

  11. Laila

    Bonjour,

    J’ai 20 ans,depuis que j’ai 4/5 ans j ai compris que le couple de mes parents n’allaient pas, mon père a plusieurs fois violé ma mère et un jour j ai eu le courage d’ouvrir cette porte et de stopper cette scène de faire arrêter mon père, il est mauvais, pessimiste,
    je n’ai jamais vraiment eu de relations père fille avec lui,
    aujourd’hui cela fait deux ans que je suis partie du domicile familial pour mes études et au fond cela m’a rendu mal
    j ai finis par être boulimique tout simplement par ce que tant que j’étais chez moi je gerais la relation de mes parents je pensais pouvoir protéger ma mère mais également mon frère, et aujourd’hui j ai peur que mon père commette l’irréparable par ce que il sait que je sais et surtout il se doute que ma mère est en train de trouver le courage et la force de partir que je l’encourage,
    elle a déjà essayé de lui parler de séparation mais il lui fait des menaces comme quoi elle perdrait beaucoup ect, il est d’une intelligence remarquable et ayant une entreprise ensemble elle a peur qu’il lui ait fait signer des papiers pu autre qui la mette dans une mauvaise situation,
    lui espère toujours que le couple remarchera et ne se rend même pas compte des viols qu’il a commis à son égard pire parfois il le nie, ou si il l’avoue ce n’était qu’une fois et jamais de sa faute.
    J ai peur qu’il la voie partir et qu’il agisse encore plus gravement physiquement et que par la même occasion il s’en prenne à mon frère, que faireface à lui ?
    Ai je raison de m’inquiéter ou je suis parano ?
    Voici les grandes lignes j’aurais tellement à dire de détails et d’information mais cela deviendrait un livre et non plus un commentaire, qu’en pensez-vous ?
    Merci de vos réponses !
    Cordialement. Laila

    • Bonjour,
      Que votre mère cesse de parler de séparation, car cela lui fait courir de grands dangers !!!!
      Par contre, qu’elle agisse en arrière plan pour s’y préparer. Elle ne l’annoncera qu’à la dernière limite.

      Il faudra qu’elle porte plainte, vous êtes témoin, votre frère surement aussi.
      Si votre mère reste là, après le départ de votre frère, elle sera condamnée.
      Suggérez lui d’entrer en contact avec moi pour 2 ou 3 rendez-vous à distances afin que je puisse l’aider à y voir clair et peut être à agir.
      Vous avez fait ce que vous pouviez pour votre mère. Maintenant c’est à elle et à elle seule d’agir, ou pas. Vous n’en êtes pas responsable.
      Ne flanchez pas! Rééquilibrez votre alimentation ! Votre maman n’a pas besoin de se savoir responsable de vos troubles alimentaires car c’est surement ce qu’elle ressent au fond d’elle ….
      Soyez forte et avancez dans VOTRE vie ! C’est comme çà que vous l’aiderez le mieux.
      Bon courage et bravo pour votre initiative.
      Affectueusement, Geneviève SCHMIT

  12. Sophie

    Bonsoir, je voulais vous remercier pour votre site et la qualité de vos informations sur cette personnalité narcissique.
    Mon histoire avec PN et très compliqué j’ai porté plainte, l’affaire suit son cours pour les assises, je suis tombée enceinte suite à un viol car ce n’était plus que ça la dernière année.
    L’expert psychiatre de la cour d’assises la qualifié de personnalité narcissique perverse.
    Ce soir je reviens vers votre site et vos vidéos car à ce moment-là il me manque je ne sais pas pourquoi.
    Bien sûr, dès le jour où je l’ai quitté il avait une nouvelle conquête, on se ressemble toutes physiquement c’est peut-être ça le plus dérangeant.
    Il n’a pas reconnu mon bébé, j’ai fait en sorte qu’il ne le fasse pas , car comme vous disiez quand les mots ne suffisent plus ce sont les coups qui prennent le dessus, il m’a frappé enceinte heureusement que le procureur à poursuivit, mais si je n’étais pas tomber enceinte je sais très bien que je ne serai jamais partie.
    Il a volé mon âme et pourtant à des moments je me dis j’ai rencontré le diable en personne et que j’ai réussis à partir donc que je peux tout faire maintenant, et puis il recommence à me manquer…
    Cercle sans fin..
    Encore merci pour le soutient que vous apportez aux victimes.

    • Bonjour,
      Je vous remercie pour ce témoignage de reconnaissance.
      Je suis heureuse que mes écrit, en plus de tout les autres, ont pu vous apporter une aide.
      Vous avez bien fait de l’empêcher d’avoir un droit sur votre enfant. Voyez avec un avocat pour bien verrouiller cela.
      J’espère que vous êtes suivie psychologiquement.
      Si vous avez besoin d’une aide ponctuelle, afin que je vous donne des pistes de réflexions et d’actions, revenez directement vers moi.
      Bon courage! Geneviève Schmit

  13. Magali

    Bonjour,
    Mon cauchemar avec un pervers narcissique est particulier… C’est un artiste plasticien (futur mari de ma meilleure amie). L’histoire dure depuis 6 ans et tourne au cauchemar depuis un mois. Au debut notre relation était purement épistolaire, c’etait juste un homme qui s’interessait à ma personnalité, ma sensibilité, ma fragilité, avec tellement de bienveillance et d’écoute que j’ai fini par me confier… A sa demande je duis devenue sa muse et je contribuait par des photos de moi ou des textes à ses productions. Mais dernierment ses demandes dont devenues deplacées, ses colères ont commencées, me culpabilisant toujours plus. Lors d’une visite à mon amie (sa future femme) il m’a agressee au milieu de la nuit, dans leur appartement… Je n’ai pas su réagir… Il a accumuler pendant 6 ans tout ce que je lui avais donné pour son art, ou confié sous le sceau du secret. Il utilise tout ca pour menacer de me detruire si je ne lui donne pas ce qu’il veut. Il a de quoi m’isoler de tous les gens que j’aime.
    Je me bats, mais j’ai peur qu’il révèle tout ce qu’il sait… Il a de quoi me detruire. J’essaie de montrer que ça ne m’atteint pas, que je n’ai pas peur, mais au fond de moi c’est le chaos, je vis un enfer dont j’ai peur de ne pas sortir.
    Magali

  14. Bonsoir,
    Cela fait un mois que j’ai rompu avec un PN qui m’avait affaiblie, il est resté six mois avec moi, les quatre premiers étaient magiques et cela s’est gâté…..
    Nous nous sommes connus en août et nous ne nous sommes plus quittés à partir de fin décembre l’enfer à commencer, il a commencé à me faire des reproches sur ma façon de communiquer trop agressive à son goût, puis tous les deux jours des reproches sur tout et n’importe quoi et c’est à ce moment là quenjenluk ak’lropose de rentré chez lui. Ah oui ! J’oubliais il s’était installé chez moi depuis octobre, donc il n’a pas bougé….
    En Février, il décide de rendre son appartement, donc je me suis occupée d’envoyer la résiliation du bail à son propriétaire à partir de là, j’ai subqu’il devait des loyers impayés !
    Bref, je suis aide soignante a l’hôpital et début février je fais l’état des lieux de son appart, il me traitait rigoles comme une moins que rien, en plus je travaillais de nuit tout cela était éprouvant je lui ai donc une deuxième fois conseillé de prendre ses affaires et de s’en aller, à cela il m’a demandé si je ne croyais pas à notre histoire du coup je lui ai répondu non.
    En’ lui expliquant que mes collègues me conseillaient de le mettre à la porte et qu’étant propriétaire de mon logement, il m’acceptait comme j’étais où il débarrassait le plancher, à partir de ce moment, une belle acclamée de dix jours !
    Eh début mars, en l’un’ posant une question des plus banales, il m’a envoyé sur les roses et, là, je ne l’ai pas supporté…
    Je lui ai dit que je n’en pouvais plus et qu’il allait qu’il s’en aille qu’il me laisse’ mes clés et qu’il m’efface de sa vie comme si l’on ne s’était jamais connus !
    Il ne m’a pas rendu mes clés, il a fallu que j’attende le lendemain pour les avoir grave à son collègue, il a laissé ses meubles et une bonne partie de ses effets chez moi pendant trois semaines. Il venant chez moi tous les deux jours jusqu’au moment où je lui ai dit qu’il ne mettrait plus’ les pieds chez moi
    Vu qu’il ne réagissait pas, et qu’il m’avait donné son adresse je lui ai tout déposé chez lui ! Ça fait deux semaines mais il m’a laissé un sms à 23h30 vendredi soir .
    Pfff j’ai eu du mal au début car au niveau sexuel ça a été très intense je pense avoir été dépendante…. Enfin c’est ce que m’a dit mon psy car dès février j’avais pris Rdv je n’en pouvais plus d’être triste, je n’osais plus m’exprimer spontanément alors que j’étais chez moi Pfff un calvaire !
    Je m’en suis sortie et il ne me manque pas au contraire je dors beaucoup mieux et j’ai repris les sorties et les fous rire

  15. maignan martine

    Bonjour,sur tous les sites on ne parle que de fuir son compagnon pervers narcissique ,ors moi je l’ai déjà fait après dépôt de plainte pour violences verbales mais surtout physiques,j’ai dû quitter ma maison (dans un village désert Cransac aveyron)que je venais d’acheter depuis peu de mois,qu’il a détériorer.,,je suis partie dans une ville (Rodez)où bien que l’on m’ait aidée et trouver un logement social où j’ai pu garder ma petite chienne,j’ai pensé que mon « copain » bien que la police l’avait dit de partir de chez moi qu’il reviendrait squatter ma maison abandonnée,qu’il la dégraderait plus ,quasi à la détruire, que j’avais des objets non de valeur mais qui appartenait à mon histoire personnelle(enfance et de mes parents décédés)de mes papiers que je n’ai eu le temps d’emporter,,,etc et que par la suite il les a tous brûlés,,,et comme j’avais eu peu de temps avant mis mes trois chats en pension en cas de fuite, mais celle là était si impérative que je n’ai pu m’organiser,,je pensais donc à tout çà et ‘bien que l’expliquant à l’assistante sociale que malgré le logement qu’il m’offrait d’autre part la pension de mes chats me coûtait aussi cher qu’un loyer ,ce qu’il aurait dû( les travailleurs sociaux) me chercher et ainsi aller les récupérer ainsi que mes affaires,,,et vu la lenteur de la justice j’ai voulu revenir dans ma maison,ne conduisant pas ils ont bien trouver deux accompagnateurs (un couple de personnes âgées !)d’une association avec une voiture,ces bénévoles ont fait le tour du village et m’ont assuré que la voiture immatriculée en 83 de mon « p n » n’étant pas là il n’était plus au village ! ils m’ont déposée devant la grille de ma cour,je leur ai dit:vous ne rentrez pas avec moi? mais non puisqu’il n’est plus là ,effectivement mais en rentrant j’ai vu qu’il avait essayer de réparer des bibelots, il est revenu la nuit afin de ne pas se faire prendre par la police et il fermait tous les volets pour qu’on ne voit pas la lumière ,en fin de compte il avait changer sa plaque d’immatriculation dans le 12 où nous étions venus tous les deux,,)je n’ai pas appeler de nouveau la police car cette fois il m’a menacée de mort et plus si je ne retirais pas ma plainte, ce que j’ai fait ,,,et nous avons repris la vie sous le même toit,évidemment il s’est radouci (mais je n’étais pas dupe!)aussi pour cause financière j’ai repris mes chats avec la peur au ventre(je n’ais pas d’enfants)pour eux et ma chienne,il avait déjà maltraité un chat,mais re belote ,re mise en pension de mes chats en vitesse, re fuite dans une autre ville (Millau),re dépôt de plainte aide sociale mais cette fois ci à Millau j’ai vite chercher un studio et avec l’aide des voisins j’ai récupéré mes chats et quelques affaires ,mais voilà comme j’avais fait couper l’eau et l’électricité dans ma maison de Cransac,il a été de foyer en foyer qu’ils l’ont amené à Millau! d’où la bonne corrélation entre les organismes de défense des femmes battues!!!(en plus l’association de ce foyer s’appelle Trait d’union ,,,d’où je l’ai revu en ville et re contact,mon studio étant petit et lui étant au rsa ne pouvait loger chez moi(j’ai failli avoir des problèmes à Cransac avec la caf)il restait au foyer,,,j’ai pensé mettre à la vente ma maison à Cransac(toujours pas vendue!)et j’ai acheté une maison à Millau car cette ville me convient ,,,j’ai encore eu pitié de lui,,,Le problème qui se pose aujourd’hui c’est que à cause de fais dont cette foi-ci il n’était pas responsables et qu’il a eu personnellement il a aggravé sa situation tout seul par son alcoolisme ,sa nervosité et ses violences verbales et physiques contre les forces de l’ordre, étant devenu furieux et que c’et toujours de ma faute il est venu me casser ma porte d’entrée de ma nouvelle maison etc,,,là j’ai fait e 17 et il a de nouveau insulté la police d’où garde à vue et mise en comparution immédiate et prison à Rodez :6 mois dont 2 ferme et injonction d’éloignement de moi(car même si je n’ai pas voulu porté plainte cette fois, je pense que le procureur a tenu compte des 2 d’avant et des mains courantes)et obligation de soins,,,Donc ma peur aujourd’hui c’est que vu qu’il a tout perdu(son permis,son véhicule,peut-être son studio qu’il a fini par avoir)et moi avec tous les avantages,,,Il va sortir bientôt,je ne sais pas si le jap va le mettre dans une autre ville mais s’il n’a plus rien à perdre il peut revenir et passer à l’ acte,je ne peux plus fuir ,je n’en aurais plus la force,ni trop les moyens,j’essaye de me faire des amis,avant je ne pouvais sous sa coupe m’en faire mais par le biais dl’un, j’y arrive mais seront-ils toujours là au bon moment,,,etc je vous remercie de m’avoir lue et encore j’ai fait bref!

  16. maignan martine

    je ne peux et ne veux pas fuir car je suis chez moi propriétaire je ne veux pas vendre ma maison (j’en ai une autre à la vente pour avoir fui ), mon ex jugé dernièrement ,mis en prison mais pas que pour les violences verbales et surtout physiques et dégradation de mes biens mais pour conduite en état alcoolique et suspension de permis ..etc et récidive ,outrage et violences physiques aux forces de l’ordre ,il a 6 mois de prison dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve et injonction d’éloignement (dans une autre ville?)à mon encontre (cette fois ci je n’ai pas porté plainte mais mes 2 plaintes retirées car il me menaçait de mort si je ne les retirais pas..ont été remises en route par le procureur de la république ..et obligation de se soigner ? alcoolisme ou trouble du comportement ,n’étant que son ex amie je n’ai pas toutes les informations .
    il a certainement plus de permis donc perdu son camping car que si je n’arrive pas à démontrer que je suis la propriétaire (je l’ai financé)car sur la carte grise je n’ai pas cru bon de mettre mon nom car à l’époque ça allait assez (?)entre nous et que je ne savais pas que je pouvais mentionner que j’étais la propriétaire puisque je n’ai jamais passé le permis?etc aussi à sa sortie de prison ,qu’est-ce qui l’empêche de s’approcher de moi et de me tuer vu qu’il aura tout perdu , lui étant au RSA, s’il doit quitter la ville il se retrouvera en foyer,il va péter les plombs…C’est un pervers narcissique. je l’ai authentifié.

    • Je ne sais pas si c’est un pervers narcissique mais c’est un homme dangereux.
      Il n’y a qu’auprès de la Police que vous aurez les renseignements utiles pour mieux vous protéger.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  17. lili

    je ne me reconnais plus..moi si forte… caractère fort…
    Il m’a happé… il a tout détruit en 1 an et demi..
    c’est le jeu du chat et de la souris, on s’est quitté des dizaines de fois et je ne tiens jamais plus de 3 jours..
    comme si une partie de moi le réclame malgré tout, malgré les insultes, les hurlements, parfois je me demande même si il n’a pas des dédoublements de personnalités tellement j’ai l’impression d’avoir quelqu’un d’autre en face de moi lors de ses crises… pour rien, un pas fait de travers.. un mot déformé, une assiette rangée trop brutalement.. tout est sujet à partir en vrille quand il l’a décidé..

    • Oui Lili, il s’agit bien d’une maladie.
      C’est homme se laisse emporter par ses pulsions qu’un rien effectivement déclenche.
      Mettez vous à l’abri, soyez douce pour vous !
      Choisissez vous même ce que vous souhaitez pour votre vie !
      Vous même souffrez de dépendance affective, d’addiction à lui plus précisément.
      Lisez ceci: Addiction et dépendance affective
      Bon courage, Geneviève Schmit

  18. Emma

    Bonjour à tous,
    J’ai seulement 17ans, et j’ai été victime également d’un pervers narcissique.
    A l’âge de 14ans, j’ai rencontré cet HOMME sur un site internet, il était âgé de 23ans (il m’avait dit 22, mais bon, c’était comme « oublié »).
    Donc beaucoup de différence d’âge, et évidemment pour lui je devais être plus facile à manipuler.
    Dès le début il était galant, beau, fort, aimable, vrai, où du moins il paraissait.
    C’est au bout de 2ans de relation, que j’ai compris que quelque chose n’allait pas.
    Je me sentais différente d’avant, moins heureuse, moins souriante, je me sentais de plus en plus vide, et je savais que le problème venait de ma relation, mais je me le cachais.
    Il était toujours très pessimiste, et essayer sans cesse de me mettre SES idées à LUI dans ma tête.
    Du style : les boites de nuits c’est nul, il faut pas que tu essayes les garçons pensent qu’aux filles, tes amies ne sont pas tes amies, tu finiras seule crois moi… etc.
    Je ne connaissais rien à la vie exterieure à ma relation. J’entendais mes amies parlaient de leur relation amoureuse, et tout avait l’air d’aller pour le mieux.
    J’ai mis longtemps à me poser des questions, à essayer sans cesse de me remettre en question (car évidemment si ca n’allait pas c’était de ma faute) et je cherchais désespéramment.
    J’étais devenu un jouet sexuel, un jouet psychologique, une certaine source d’inspiration pour lui.
    Les séparations furent nombreuses, mais je suis toujours revenue.
    Je me sentais sous l’emprise de quelque choses, quelque chose de mauvais.
    Et jusqu’au jour où j’ai découvert ce terme « pervers narcissique« , je me suis beaucoup renseigné. Et je suis tombée de très haut.
    Voilà quelques jours sans lui, je dirai un soulagement, mais aussi un tas de questions me reste, pourquoi m’a-t’il fait aussi mal…
    Je ne souhaite plus le revoir, même si au fond ça me démange.
    C’est une personne qui n’es pas pour moi…
    Ca à duré 3 ans, en pleine phase d’adolescence, pas toujours facile de comprendre.

    • Et moi je vous dis BRAVO !
      Bravo d’avoir, à 17 ans, pu démêler tout cela et surtout d’avoir pris la décision de reprendre possession de votre vie !!!
      Cette expérience de vie n’aura pas été inutile car elle vous a appris certains fonctionnements humains, il vous a également appris comment vous-même fonctionnez.
      Aujourd’hui vous êtes plus riche de cela et êtes mieux préparée pour la vie d’adulte !
      Travaillez maintenant votre confiance et estime de vous.
      Affectueusement, Geneviève Schmit

  19. L'intinct

    Merci à mon instinct de survie et à mon instinct maternelle ne m’avoir désaveuglée …… de « Jekyll & Hyde » qui vivait sous notre toit depuis bientôt un an !!!!!……
    Il est parti Dimanche dernier……
    Sentiments mélangés: soulagement – tristesse– -colère d’avoir été victime – angoisse – peur – courage pour l’affronter ENCORRRE

    Je viens de demander à mon ex compagnon de quitter ma maison (je suis veuve) car j’ai découvert son double jeu de PN

    Menaces, chantage, violences verbales et physiques (bousculades violentes et crachats à la figure) et demandes de pardon, déclarations amoureuses et tendresses infinies sont du quotidien, à ne plus savoir l’origine de la dispute.

    J’appréhende juste une rage psychotique puisqu’il a perdu son jouet….. En est il capable ???? Je ne sais vraiment pas car sa violence a été exponentielle quand il a compris que je ne cèderai pas
    Est ce que le PN passe à l’acte à chaud ou à froid ???? Je ne sais pas mais j’ai eu des textos assassins à froid aussi et des réveils glaçants après une dispute de la veille… Cela me fait penser qu’il pourrait bien passer à l’acte à froid !!!!
    Et combien de temps peut il résister ???
    Sa voiture personnelle est toujours chez nous (je vis avec mes enfants) et mes serrures ont été changées…. Mais comment va t il réagir quand il va le découvrir ??? ça fait 3 jours que je n’ai pas de nouvelles de sa part alors que j’étais envahie de textos dans la journée
    Merci de votre aide

  20. Marie

    Bonjour
    J’ai rencontré le père de mes enfants il y a une dizaine d’année, au début tout était idyllique, il m’écoutait, nous parlions de tout, m’aider dans les tâches ménagères…

    Rapidement nous nous sommes installés ensemble et je suis tombée enceinte au bout d’an. Cette grossesse était voulue par nous deux. Par contre son comportement a commencé a changer, mais juste de légers changements sans conséquences au début, j’avais mis ça sur le compte des hormones.

    Une fois accouchée, il a changé il partait des week-end entier a aller jouer au casino, de l’argent qu’il n’avait pas car j’ai appris après qu’il avait fait des crédits pour combler cette pulsion.
    Il me reprochait son addiction aux jeux me disant que j’étais la source de ses problèmes, il ne payait rien dans le ménage, j’avais failli faire des crédits pour l’aider, chose heureusement que je n’ai pas fait.

    Une violence morale s’est installée de façon atroce. Lorsque je racontais a ma famille ce qu’il me faisait vivre personne ne me croyait. Tout le monde me disait que j’avais de la chance de l’avoir.

    Après ses crises il devenait gentil, mais dans une même journée il pouvait passer de l’homme parfait a une bête ignoble.
    Il a insisté pour que nous ayons un second enfant, je suis tombée enceinte d’un garçon. Et la, la violence physique s’est installée.

    En fait j’avais peur qu’il me tue. J’avais tout mon portable sur moi et le 17 était le premier numéro.

    Je n’avais personne a qui raconter ce que je vivais, plus d’amis, qu’il m’a retirée, petit a petit, et ma famille ne me croyait pas. Il se servait de souvenir d’enfance de mon frère pour me critiquer m’insulter, tout était bon pour me rabaisser.

    Il s’est passé une chose horrible avec ma fille. Je lui ai dit qu’il ne remettrait plus les pieds chez moi, il est parti se plaindre a tout le monde que je l’avais considéré comme un pédophile (ce qui n’était pas le cas) et bien sur tout le monde l’a cru.

    Il n’arrivais plus a joindre les deux bouts financièrement il m’a demandée si je pouvais l’héberger 6 mois chose que j’ai accepté mais les six mois passés, il n’était toujours pas parti,

    Je lui ai donc rappelé qu’il devait partir.
    Pendant les six mois, il me faisait toujours aussi peur, j’ai cru plusieurs fois qu’il allait me tuer.
    Un week-end il est parti, probablement jouer au casino. Mon frère m’a appelée en me disant qu’il n’a pas réussi a le joindre de tout le week-end, comme nous nous appelions pas, je ne trouvais pas ça alarmant.
    En fait il s’était suicidé.

    J’ai culpabilisé énormément et je culpabilise encore. J’ai vu un psychiatre fantastique qui m’a écoutée et crue. Il m’a dit et expliqué que le père de mes enfants était un pervers narcissique. Il a su mettre des mots sur ce que je vivais
    Ça a pu apaiser un peu mon mal être mais j’ai encore des moments très difficiles.

    Bon courage a toutes et tous
    Merci de m’avoir lu

  21. Corinne

    J’atteste, ils peuvent être violents physiquement et tuer. Pour ma part, je sais qu’il maîtrisait ses gestes. Il aimait ça … me faire peur avec ses muscles. Ses bras d’athlètes qui se « lovaient » autour de mon cou, me serrant comme un piton. Moi, au bord de l’asphyxie, lui poursuivant son jeu du chat et de la souris, il s’en délectait … et tout ça bien sûr parce qu’il n’arrivait pas à me maîtriser, que mes mots étaient plus forts que les siens. Que parce que je lui faisais front, j’osais, qu’il osait encore plus fort. Il y avait là beaucoup d’adversité de ma part et son obstination macabre a failli avoir ma peau deux fois mais il ne m’a pas éliminé puisque je peux témoigner. Ca fait 8 ans maintenant et les terribles souvenirs sont toujours plus ou moins présents mais je vous rassure sans émotion.

  22. Christine

    En instance de divorce depuis janvier 2012 car étant moi meme victime d’un manipulateur pervers boderline j’ai ete victime de deux accidents prémédités en 2013 Pour ce quiconcerne j’en suis ressortie choquée et donc trop fatiguée pour faire appel au medecin .Je suis toujours au domicile conjugal car on m’acoupé les droits pour un logement les revenus du mari trop importants il m’a dit lorsque j’ai demandé le divorce qu’il me mettrait des batons dans les roues ( assignation divorce en octobre 2014 .Ce que je trouve inadmissible c’est que les assistantes ne font rien et que la justice fasse la sourde oreille!!! j’ai peur qu’au moment de la prononciation du divorce il y ait des menaces voire plus!!!!! il a une double vie depuis des années!!! mais mes revenus sont moindres pour faire appel a un détective; une seconde proie l’attend
    merci de m’avoir lue
    fuir pour aller ou quand on a plus rien et que vos freres et soeur vous abandonnent, et que vos amis fondent comme neige au soleil et que les assistantes sociales ne font rien et vous laisse planter là
    c’est désolant!!!! au commissariant des affiches sur les murs oui il y en a certes mais!!!!! j’ai fait à plusieurs reprises des mains courantes

  23. nadou

    Ayant également était victime d un pn je peux vous dire que oui!
    J ai eu une chance ou force énorme (ou les deux je n en sais trop rien)
    6 premiers mois le prince charmant doux attentionné  » un peu trop d ailleurs », l impression d avoir rencontrer l homme de ma vie. Ne pouvant plus ce passer l un de l autre il c est très vite installé chez moi puis le pn dans toute sa splendeur se dévoile, phase d éloignement amies famille, puis mon travail posait problème car 2 déplacements de 3 jours par mois « je peux comprendre » donc je quitte mon travail et développe ma propre société, je travail à la maison, ne sort plus, ne vois plus personne mis à part ma fille dieu merci par contre niveau travail je n avance pas car il me « bouffe » mon oxygène.J étais consciente que quelque chose n allait pas et quand j en discuter cela ce retourné systématiquement contre moi bien évidemment.De temps à autre mon amour pour la vie me poussait à vivre, à sortir un peu, le temps d un heure avec ma meilleurs amie autour d un verre mais j étais sous haute surveillance et mr le pn me le montrait bien (aujourd hui je pense que c étais pour m agacé, m éviter de passer un bon moment) puis de retour a la maison c était la culpabilité d etre sortie (un jour je l ais trouver en pleurs car j étais aller diner chez des amis à 20mètres de la maison). Jamais il ne m a interdit clairement de sortir c était par exemple « j arrive je vais à la boulangerie » « laisse j y vais et je vous en passe.Puis un jour une gifle,sur les nerfs depuis 8 mois j explose et violente bagarre.Séparation, lune de miel,et c est repartit! 3 semaine plus tard enceinte, j adore les enfants et malgré notre désir commun d avoir cette enfant une petite voix au fond de moi me disais DANGER, je n ais donc pas garder cette enfant, dur épreuve que j ai du vivre seul. Je pense que j étais trop coriace donc il m a ensuite embarqué dans son projet de déménagement afin de m éloigné encore plus et bien évidemment j ai suivi (avec ma fille!) à 900 km de chez moi, alord la la descente aux enfers, violence psychologique et physique, j ai fini par partir (900km de chez moi avec ma fille et pas un sous) de retour dans mon appartement que j avais réussis à sauver malgrés les dettes je fait une tentative de suicide pour ensuite accrocher vous, le reprendre deux semaines plus tard! Puis un mois plus tard il me massacre, j avais encore résister (cotes cassées….. séquestration et la totale après m avoir menacé avec un couteau de cuisine c est taillé les bras et m a tartiné son sang sur le visage) un carnage j ai déposé plainte, il c est sauver à l étranger puis reprise de contact,retrait de plainte, lune de miel… Tout ce cauchemar a continuer une année je me sentais responsable du mal etre de notre couple, j étais vide,épuisée un véritable cancer de l ame. Puis un jeudi en fin de journée j ai eu le malheur de sortir de ma prison et la le drame, un acharnement d insultes de mépris, face à cette situation et ayant remarqué qu il avait beaucoup bu je l ais ignorer, il à totalement pété les plombs les coups sont partis avec une violence incroyable (trauma cranien tympan perforé,trace de strangulation….il c est également à nouveau fait du mal à lui meme en s ouvrant l arcade) IL ETAIT DECIDE il allait me tuer j ai vu ce regard noir quand j avais ces mains autour du cou, cela me glace encore le sang, je fais encore des cauchemards 1 ans plus tard. Alerté par les voisins La police a débarqué et la il à était chopé en flagrance, j ai déposé plainte il a etait déféré 2 jours plus tard placé sous controle judiciaire avec mesure d éloignement ce qui ne l empecher pas de me montrer qu il était la mais sans m approcher directement, je n ais pas ceder et deux mois plus tard jugement en correctionnel, il à était reconnu coupable et à pris 4 petits mois de surcis ainsi que 1000€ de dommages, pas grand chose me dirait vous mais pour moi le fait qu il soit reconnu coupable était vraiment important, bien sur pas d excuses tout ce qu il à trouver à dire c est je me souviens pas, c etait une relation bizar, j aimais vraiment madame…
    Ils sont capables de tout et sont extremement dangereux quand ils perdent le controle.

  24. Karen

    Bonjour,

    j’ai vu votre vidéo hier sur le passage à l’acte et vous parliez de violence physique si le PN ne trouve pas de réponse de sa victime, il va la pousser à bout jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il veut. Il peut même la pousser de toutes ses forces et risque alors de la blesser. Cela veut-il dire qu’il ne serait pas capable de préméditer un acte de violence voire un meurtre??

    Merci pour votre réponse.

    Karen

    • Non malheureusement il est capable de préméditer un passage à l’acte par la rage sourde et la jalousie qui peuvent enfler en lui.
      On vient de le voir il y a peu avec l’assassinat de Rachel, une femme que je n’ai eu l’occasion de n’avoir qu’une fois au téléphone …
      Elle a reçu plusieurs balles dans la tête 3 jours après notre entretien….
      Mais je ne tiens pas non plus à affoler car ce sont des exceptions.
      Éloignez vous au plus vite… ne retournez pas vers lui une fois de trop !

      Courage! Geneviève SCHMIT

  25. Victime

    En effet, ne les jugeons pas.
    En effet tentons de comprendre, de trouver une raison à leur « perversité« .
    Mais ! victimes « d’un pervers narcissique » d’un manipulateur, ….
    Protégez-vous ! fuyez le !
    Ils vous vampirisent jusqu’à vous démolir. Il est le prédateur, Vous êtes la victime !
    Subir la manipulation du pervers narcissique et tenter de l’aider vous mènerait à votre destruction. Fuyez le.
    une victime

    • Vous avez parfaitement raison !
      De savoir si le prédateur est un pervers narcissique est utile pour pouvoir mettre en place des stratégies qui sont efficaces, mais au delà de sa , on s’en fiche !
      Ce qui est important c’est de rendre à notre vie la dignité et la liberté !
      Cordialement, Geneviève SCHMIT