Origine de la perversion narcissique

12 juin 2016 Par

Origine de la perversion narcissique

Genèse de la personnalité perverse narcissique

ou

Comment devient-on PN ?

 

 

____

.

L’origine de la perversion narcissique est multifactorielle.

L’élaboration de cette réflexion provient de mes propres observations de centaines de cas clinique, de la lecture d’un nombre considérable de témoignage, de celle de différentes recherches scientifiques et d’échanges avec mes collègues. Il n’en reste pas moins que c’est mon hypothèse, et que d’autres peuvent exister.

Genèse PN

Génétique

L’origine de cette psychopathologie peut être une anomalie qui apparaît précocement dans la construction du cerveau de l’enfant, et parmi d’autres paramètres, un déficit dans l’activation de la zone dédiée à l’affect. Pourtant, l’apparition et le développement de cette psychopathologie peuvent également débuter plus tard et être alors liés à son environnement et à la manière dont il y réagit.
Nous savons que le développement du cerveau du fœtus se fait en résonance avec l’environnement qui va accueillir l’enfant. Il s’agit d’une réalité liée à la nécessité de survivre et qui est connue des scientifiques comme du grand public.

 

Vie intra utérine & construction du cerveau

Le fœtus qui se prépare à vivre dans un monde de douceur, construit son cerveau pour correspondre aux besoins de ce monde-là. Un fœtus qui se prépare à vivre dans un monde de terreur construit son cerveau pour s’adapter au mieux aux violences qui semblent l’attendre. Le fœtus est « informé » de la nature du monde qui l’entoure grâce au lien direct et constant qu’il entretien avec sa mère. Tout ce que sa mère ressent, entend, tout ce qu’elle vit, se répercute en temps réel sur le fœtus et influence son développement.

 

Petite enfance & lien à la mère

Cette influence directe se prolonge dans les premiers jours, les premiers mois puis les premières années de l’enfance. La croissance du petit, et donc de son cerveau, tient compte des évènements heureux ou traumatiques qui forment son quotidien et celui de sa mère et surtout de la manière dont celle-ci va les gérer. Même si le bébé n’est pas directement visé par les violences, il en ressent toute l’influence au travers du stress, de l’angoisse et de l’agitation de sa mère.

 

Mécanisme de protection

Instinctivement, le petit enfant met en place des mécanismes de protection, de plus en plus efficace, pour atténuer sa propre souffrance et survivre à l’environnement toxique.
Pourtant, ce n’est pas une fatalité! Si le petit enfant qui a développé en lui une carence émotionnelle et affective se trouve positivement stimulé par la mise en place d’un nouvel environnement protecteur, rassurant et valorisant, le trouble de comportement pathologique sera atténué. Malheureusement, ce qui est vrai dans un sens l’est aussi dans l’autre. Cette carence émotionnelle peut être renforcée par un environnement hostile et pervers.

 

Imitation

Un autre facteur peut inscrire définitivement ce déficit initial : l’imitation. L’enfant peut maintenir et même renforcer ce déficit émotionnel en imitant le parent pervers narcissique afin, d’une part d’attirer sa protection plutôt que son hostilité, et d’autre part par intérêt propre. En adoptant les codes du pervers narcissique, l’enfant comprendra vite l’intérêt que cela lui procure, d’autant plus que lui aussi aura besoin de se protéger de son vide intérieur.

 

Pour conclure

Je pense donc qu’il faut un ensemble complexe de situations renforçatrices d’une prédisposition pour produire un nouveau manipulateur pervers narcissique.

 

Mise en garde

Le parent protecteur projette parfois sur son enfant le comportement toxique du manipulateur pervers. En agissant de cette manière et sans s’en rendre compte, le parent protecteur amène l’enfant à marcher dans le sillage qu’on lui désigne.
C’est ce qu’on appelle l’Effet Pygmalion, également appelé « prophétie auto réalisatrice » et qui démontre que nous agissons inconsciemment de façon à provoquer ce que l’on croit.
Ce réflexe simpliste  peut avoir des effets lourds de conséquences.

 

© Geneviève Schmit - 12 juin 2016

 

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. .   © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. .


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 

http://bit.ly/origine-PN

11 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. guihard francoise

    votre article est très intéressant…mais je ne suis pas tout à fait d’accord quand vous parlez du PARENT PROTECTEUR qui projette inconsciemment la toxicité sur ses enfants…au contraire le parent protecteur essaie de faire comprendre à ses enfants les dangers encourus par un comportement toxique à travers des messages explicites..et les enfants encouragent souvent le parent protecteur à divorcer..ce fut mon cas personnel…ma fille m’a dit textuellement  » maman je ne comprends pas ce que tu fais avec un mec pareil » en parlant de son père..et elle avait 12 ans..

    • Bonjour,
      Vous venez de poser exactement ce même commentaire sur mon Facebook Soutien.psy dans lequel je présente l’article.
      Je vais donc vous copier ma réponse:

      merci pour votre avis. Je ne vois pas où je peux laisser penser que le rôle du parent protecteur n’est pas important ??
      Pouvez-vous me l’indiquer car c’est très très loin d’être mon avis. Je pense que le rôle du parent protecteur est essentielle !!

      Bien cordialement, Geneviève Schmit

  2. nelly

    Madame, je suis impressionnée par la simplicité et la perspicacité de vos explications concernant le développement de la personnalité perverse narcissique..

    Que penser d’un « enfant » encore dans le ventre de sa mère et qui doit développer la partie du cerveau qui régit ses émotions alors que le père nie en etre le géniteur et que la mère se retrouve seule durant toute sa grossesse à trembler d’etre abandonnée avec son petit qui ne sera pas reconnu?

    Heureusement que la nature permet a ce pauvre petit de se développer correctement meme s’i hérite d’un trouble de cerveau consécutif à cette situation.

    Et que dire de cette « super » famille (si après une situation aussi humiliante, dégradante pour la mère et injuste pour l’enfant,) venait à vivre sous un meme toit?

    Aie aie aie. En tant que conjointe de cet enfant plus tard, j’en ai payé les frais.

    • Bonjour,
      Heureusement, il n’y a pas que ces paramètres là qui entrent en considération …
      Le futur de l’enfant pourra renforcer ou, ce qui est mieux, alléger ce déficit.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  3. Freedom

    Bonjour,
    Et oui. Mon mari (MPN) a vécu dans un milieu hostile, il a été pris des bras de sa mère à l’âge de 2 ans. Il croit qu’elle est la cause réelle de son handicap parce qu’elle a consommé des herbes toxiques pendant la grossesse pour faire un avortement naturel. Elle ne voulait pas de lui, car ils étaient très pauvre. Je crois qu’il se venge de sa mère en me punissant. C’est ça?

  4. Bonjour Geneviève,

    Merci pour tes pistes de réflexions constructives qui complètent celles que je me suis fait il y a quelques années en me posant la même question.
    Avec cet espoir de se dire, si nous connaissons l’origine du mal, peut-être pouvons-nous l’atténuer à défaut de le guérir puisque les P.N ne se considèrent pas comme malades psychologiquement.
    Il est ressorti de mes réflexions et observations, ces pistes:

    – La séparation symbiotique avec la mère ou l’objet mère mal vécue et non assumée. De ce fait, ils souffrent d’une carence narcissique (ils ne s’aiment pas) et adoptent une attitude contraire de ce qu’ils sont pour être aimés et admirés et par voie de conséquence, s’aimer à travers l’autre.
    – La peur archaïque du sentiment d’abandon. « Sans toi, je ne suis rien  » reformulé « Sans moi, tu n’es rien  »
    – Une «mère» trop fusionnelle ou symbiotique empêchant le développement psychique de l’enfant dans une bulle hyper-protectrice et dévalorisante.
    – Un père absent ou violent. Reproduction du schéma familial ou enfant thérapeute devenant le Père tout puissant au secours de la mère.
    – L’enfant «Roi» qui devient l’enfant «Tyran» (cf Didier Pleux )
    – L’héritage social et trans-générationnel: les croyances sur les rapports hommes-femmes et leur rôle dans la société et cercle familial et reproduit dans l’éducation de l’enfant.
    – La société de consommation: Quand nous achetons des choses, c’est bien notre «enfant intérieur» qui est stimulé et satisfait dans son besoin d’avoir, de posséder pour être accepté, reconnu, ne pas être exclu. Obtenir, posséder des choses permet de montrer aux autres non seulement son appartenance au groupe mais aussi son statut social et sa puissance. La femme est encore trop souvent montrée comme un «objet» sexuel et de pure consommation.
    Dans un esprit «enfantin», pour exister et être reconnu, s’aimer et être aimé; l’attraction pour les choses, le paraître, le pouvoir, l’argent, la femme objet et le sexe sont grandes. Ils vivent en pleine illusion ou fantasmes.

    Je reste intimement persuadé que c’est avant tout un phénomène de société car il me semble qu’ils sont de plus en plus nombreux même si la violence conjugale malheureusement a toujours existé à travers les âges. Notre société se construit dés l’enfance et son éducation sur la valeur des choses et non humaine, l’image de « soi » à travers les autres, le paraître, la compétition,la célébrité et le fric facile, le sexe et le pouvoir sur l’autre.
    Quand vous interrogez les enfants sur ce qu’ils veulent devenir plus tard… en grande majorité, c’est affligeant de croyances. L’humilité, le respect de soi et de l’autre, le goût de l’effort ne font pas partie de leur vocabulaire.

    Amicalement
    Christophe

    • Merci Christophe pour ton intervention qui montre une fois de plus la maîtrise de tes réflexions et expériences !
      Toutes ces pistes que tu mets en avant sont des avis que je partage avec toi, sans restriction et je pense aussi que mieux comprendre permet de mieux gérer. C’est d’ailleurs le fil conducteur de mon livre aux éditions Grancher.
      Amitiés, Geneviève

  5. Virginie

    Bonjour Geneviève!
    Merci infiniment pour tout ce que vous nous apportez. Sans vous, jamais je n’aurais pu mettre des mots sur le comportement toxique du père de mes enfants et jamais je n’aurais pu lutter aussi efficacement et aussi rapidement contre cet engrenage.
    Et là, un article de plus qui me conforte dans ma ligne de conduite pour mes enfants : ne pas avoir peur qu’ils deviennent comme leur père mais avoir pleinement et totalement confiance en eux pour qu’ils puissent épanouir une personnalité positive pour eux et pour les autres.
    MERCI! Que la Vie vous bénisse.

    • Merci infiniment Virginie !
      Votre témoignage me touche bien plus que vous ne pouvez l’imaginer.
      Cet article fait partie d’un gros travail de préparation pour un second livre qui apportera le moyen de « décoder » et donc de mieux agir face à ces individus.
      Affectueusement, Geneviève

  6. nemosophie

    Bonjour,
    Vous offrez un catalogue de poncifs qui ne renseignent guère sur l’origine de la perversion narcissique.
    C’est fort dommage !
    D’autant qu’un important travail de vulgarisation de cette théorie (Paul-Claude Racamier) reste encore à fournir, car les découvertes de ce chercheur, avec ceux de Claude Balier, ont largement contribué à la compréhension de la criminalité et notamment de la criminalité en col blanc (imposteurs, escrocs, mythomanes et autres manipulateurs caméléons) dans laquelle cet auteur situe la perversion narcissique.
    A une époque où l’instabilité du climat ambiant gagne toutes les classes sociales, nous aurions tout intérêt à prendre connaissance de cette théorie dans son application macro-sociale qui vaut tout autant qu’au niveau micro-social.
    Cela ne m’empêchera nullement de lire votre ouvrage, car j’ai toujours été curieux de prendre connaissance de pensée éclectique sur un tel sujet d’une importance capitale pour l’avenir de nos sociétés.
    Cependant, à la lecture de cet article, je crains de ne pas y trouver les « origines de la perversion narcissique ». C’est un peu embarrassant.

    • Ds

      Impressionnant de mettre qu’il n’y a aucune explication sur les causes alors que l’article n’est constitué que … d’explications des causes, que l’auteur se garde bien d’ailleurs de considérer comme les seules :-)