Les secrets de notre cerveau

23 juin 2013 Par

Les secrets de notre cerveau

Jill Bolte Taylor , neuro-anatomiste victime d’un accident cérébral raconte ses incroyables découvertes

Ayant fait l’expérience d’une forme rare d’accident vasculaire cérébral et d’une lourde opération chirurgicale du cerveau, le Dr. Taylor a observé et stimulé la « reconstruction » son propre cerveau de l’intérieur.

Aujourd’hui, elle témoigne et fascine : elle s’est désormais « engagée à informer le public sur la beauté et la résilience de l’esprit humain, sur la réadaptation neurologique, et la valeur essentielle du don d’organe (notamment du cerveau) pour la recherche » .

La 4ème de couverture de « Voyage au-delà de mon cerveau  »  annonce la couleur : nous sommes face à une expérience unique !

Le jour où Jill Bolte Taylor, chercheuse en neurosciences à Harvard, est victime à trente-sept ans d’un accident vasculaire cérébral, sa vie bascule : elle assiste à la dégradation de ses facultés au point qu’en l’espace de quelques heures elle ne peut plus marcher, parler, lire, écrire, ni même se rappeler à quoi sa vie ressemblait jusque-là.
Il y a quelque chose de Christophe Colomb chez cette femme qui a découvert et exploré les territoires les plus reculés de son cerveau.
A travers son récit, elle nous confie avec autant de précision que d’humanité ses observations, ses émotions et ses techniques pour se réapproprier le monde durant les huit années qu’il lui a fallu pour retrouver toutes ses facultés.

Expérience scientifique unique, cette fascinante exploration des rouages du cerveau se double d’un guide précieux à l’usage des victimes d’un accident cérébral, mais aussi d’un témoignage profondément émouvant sur la paix intérieure à laquelle chacun de nous peut accéder.

« Voyage au-delà de mon cerveau » est le témoignage d’une situation unique : expérience scientifique, révélation mystique, les deux aspects ne peuvent être dissociés….

Peu de spécialistes du cerveau souhaiteraient vivre l’attaque foudroyante dont Jill Bolte Taylor a été victime : bien que cette expérience lui ait permis d’observer comment les fonctions de son cerveau, gestes, parole et conscience de soi se sont arrêtées les unes après les autres un peu comme les lumière d’une grande ville qui sombrerait, quartier par quartier dans l’obscurité totale.

 

Éléments biographiques:

Jill Bolte Taylor est née en 1959. Elle a obtenu son doctorat en neuro-anatomie à l’Université de Médecine d’Indianapolis.

Chercheuse en neurosciences à Harvard, le Dr Jill Bolte Taylor est donc spécialiste du cerveau, et plus spécifiquement de la schizophrénie  l’étude post-mortem du cerveau humain, elle travaille pour The Harvard Brain Tissue Resource Center, pour The Midwest Proton Radiotherapy Institute et pour The National Alliance on Mental Illness.

 

En 2008,  Jill fait une présentation lors de la conférence TED à Monterey, en Californie, cette présentation de plus 18 minutes a marqué les esprits et a fait connaître son expérience au grand public.

 

Vidéo de la conférence :


Jill Bolte Taylor, sous-titre français par postatheisme
 

Aujourd’hui, le Dr Jill Bolte Taylor donne autant, sinon davantage de conférences à travers le monde qu’avant son incroyable aventure intérieure, un AVC (Accident Vasculaire Cérébral) qui a foudroyé son cerveau

 

Une expérience singulière et fascinante

Le matin du 10 décembre 1996, alors qu’elle se réveille, Jill Bolte Taylor est victime d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Rupture d’anévrisme : son hémisphère gauche est envahi par le sang. Progressivement elle ne peut plus marcher, parler, lire, écrire, ou même se souvenir de sa vie, de son identité.

Deux semaines et demie plus tard, le 27 Décembre 1996, elle subi une intervention chirurgicale majeure du cerveau au Massachusetts General Hospital (MGH) : il s’agissait de retirer le caillot de sang de la taille d’une  » balle de golf qui exerçait une pression sur les centres du langage dans l’hémisphère gauche de son cerveau » .

Quand Jill Bolte Taylor relate son expérience, elle précise qu’elle fut capable, pendant plusieurs heures, d’observer sa conscience quitter peu à peu son cerveau gauche.

Transportée à l’hôpital, elle se réveille muette et paralysée mais une étrange euphorie l’habite. Les limites de son corps semblent s’être dissoutes. Seul son hémisphère droit fonctionne, la plongeant dans un état quasi mystique.

Elle vit la prise de conscience que notre perception du monde est totalement dépendante de phénomènes physiques et chimiques qui se libèrent sous notre crâne.

« La disparition des frontières de mon corps, plus subtile que le plus subtil des plaisirs à notre portée en tant que créatures de chair et de sang, m’a plongée dans un bonheur sans nom. Il m’a semblé évident, alors même que ma conscience se prélassait dans une quiétude bienfaisante, que l’immensité de mon esprit sans bornes ne parviendrait plus jamais à regagner le cadre étriqué de mon enveloppe charnelle. […] Je n’existais plus que dans un lointain espace-temps indépendant de ma perception habituelle du monde. Ce que recouvrait jadis la notion de « moi » ne survivrait pas à une catastrophe neurologique d’une telle ampleur. Le Dr Jill Bolte Taylor venait de disparaître à jamais ce matin-là. Qui donc avait survécu ? »

Il lui a fallu huit ans de rééducation intense pour récupérer l’ensemble de ses fonctions et ses capacités cognitives. Après huit ans de rééducation durant lesquelles il lui a fallu réapprendre à parler, à lire et à bouger, elle est entièrement guérie !

En réponse au traumatisme de l’accident vasculaire cérébral, qui a exercé une pression sur son hémisphère gauche dominant, Jill Bolte Taylor explique que les fonctions de son hémisphère droit se sont épanouies.

 

Hypothèses et critiques

A en juger sa prestation lors de ses conférences, la première conclusion est évidente : notre cerveau possède une plasticité exceptionnelle ! Une plasticité qui va bien au-delà de ce que nous pensions au paravent.

Le Dr Jill Bolte Taylor en tire des hypothèses relatives au fonctionnement de chacun de nos hémisphères et une nouvelle vision de la Vie qui tient compte de l’énorme potentiel de notre cerveau.

Les hypothèses sur le fonctionnement cérébral qu’elle en a tirées ont eu un fort retentissement.

 

Une ode à l’hémisphère droit

Jill estime que  les hémisphères cérébraux sont hyper spécialisés et que  l’hémisphère droit perçoit l’unité, la sensibilité, l’illumination.

Selon elle, l’hémisphère droit de notre cerveau est programmé pour le bonheur, la paix, la compassion.

Elle nous dit que «la plasticité des neurones donne à chacun la possibilité de “virer à droite” et de choisir la paix et l’amour plutôt que l’affrontement.»  Nous pouvons déjà imaginer l’impact que peut avoir cette révélation !

Jill Bolte Taylor nous confie que «Si mon odyssée intérieure m’a appris une chose, c’est que la quiétude est à notre portée. Il nous suffit, pour y parvenir, de faire taire la voix de notre hémisphère gauche dominant.»

 

Extraits :

« Notre empathie, notre capacité à nous mettre à la place d’autrui, prend naissance dans notre cortex frontal droit. Notre hémisphère gauche traite l’information d’une manière en tous points  différente. Il rattache les uns aux autres, selon un ordre chronologique, les  instants riches de sensations dont nous prenons conscience dans notre  hémisphère droit. Il ne cesse de comparer les particularités de tel moment donné à celles du précédent. En retraçant l’évolution au fil du temps de ce qui a caractérisé un instant ou un autre, notre hémisphère gauche nous donne une idée  du passé, du présent et du futur. Leur succession dans le cadre d’une structure  établie nous permet de comprendre qu’il faut accomplir telle action au préalable à  telle autre. …. Tandis que notre hémisphère droit pense par images, en se formant une vue d’ensemble de l’instant présent, notre  hémisphère gauche, lui, s’attache aux détails, à une infinité de détails »

 » Au cours du long processus de ma guérison, je me suis efforcée de parvenir à un équilibre harmonieux entre les deux  hémisphères et surtout de déterminer quelles tendances prendraient le pas à tel moment donné. Cela me tenait à cœur  dans la mesure où une profonde inquiétude mêlée de compassion pour le reste de l’humanité habite mon hémisphère  droit. Plus nous mobilisons les réseaux de neurones qui suscitent en nous sérénité et sympathie pour autrui, plus notre  entourage le ressentira et plus la paix s’étendra par contagion, si je puis dire, sur notre planète.  D’un point de vue neuro anatomique, la paix intérieure a envahi mon hémisphère droit quand le centre du langage et l’aire  associative pour l’orientation de mon hémisphère gauche ont cessé de fonctionner. …. Des moines tibétains et des sœurs franciscaines ont été invités à méditer ou prier  dans l’appareil d’imagerie cérébrale puis à tirer sur une cordelette quand ils se  sentaient au plus proche de Dieu ou au plus haut degré de leur méditation. Des  modifications de leur activité neurologique dans certaines régions spécifiques de  leur cerveau ont été observées à ce moment-là. Les centres du langage de leur  hémisphère gauche ont cessé de fonctionner et la petite voix qui babillait  d’ordinaire en eux s’est tue. Leur aire associative pour l’orientation s’est mise en  veilleuse dans la circonvolution pariétale de leur hémisphère gauche, la région du  cerveau qui nous permet de nous représenter dans l’espace. Quand celle-ci ralentit  son activité ou que notre système sensoriel ne lui envoie plus d’informations, nous  ne savons plus où commence et où finit notre corps qui tend à se confondre pour  nous avec notre environnement immédiat »

 

Les critiques à l’encontre des conclusions de Jill Bolte Taylor qui reviennent fréquemment sont les suivantes : elle ne présente aucune observation expérimentale (imagerie cérébrale, etc.) susceptible d’étayer ses affirmations, ses hypothèses sont fondées sur une expérience personnelle. A nous, à vois de choisir de continuer d’explorer et de mettre en pratique ce que ce chercheur nous offre à connaitre et qui va tout à fait dans le même sens que les plus récentes découvertes en Neuro Science.

 

Site officiel ( en anglais ):

http://drjilltaylor.com/index.html

 

A lire

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Etes-vous-plutot-cerveau-gauche-ou-cerveau-droit

http://livre.fnac.com/a2209368/Norman-Doidge-Les-etonnants-pouvoirs-de-transformation-du-cerveau

 

Sources

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jill_Bolte_Taylor

http://www.mystrokeofinsight.com/

http://www.lefigaro.fr/livres/2008/11/07/03005-20081107ARTFIG00018-l-incroyable-guerison-du-dr-jill-bolte-taylor-.php

http://drjilltaylor.com/index.html

 

Geneviève SCHMIT

©  Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur


http://bit.ly/secret-cerveau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *