Instantanés dans le lien qui unis le pervers narcissique et sa proie

Des mots du quotidien, de brefs instants dans la vie d’une victime, de sa famille et de son entourrage. Hommes, femmes, ils ont tous pour point commun d’être victimes de violences intrafamiliales.

Mots d'enfants

"Aujourd’hui, toi tu es l’Ukraine et papa c’est la Russie. Si papa te tue je serais là pour te défendre et je dirai tout ce qu’il t’a fait" - Martin - 9 ans

Lors du début de la garde alternée: « Papa crie comme l’orage et mon cœur tremble de peur »

Léo 7 ans, a qui le papa a tenté de le forcer à écrire une lettre au procureur pour demander la garde alternée….: « papa est un obligeur »

Isa, sa sœur de 10 ans, malgré sa terreur a réussit à lui dire « NON » ! Elle est fière comme un pou !

T’es con maman, chaque fois il revient avec des bijoux et des promesses, et toi tu restes…

ndlr : La vérité sort de la bouche des enfants…

Papa, il se laisse envahir par le diable et quand il rencontre quelqu’un il lui met un morceau.

Papa, il me colle devant la télé et il mijote, il mijote…

ndlr : Le père marmonnait constamment des choses peu engageantes sur sa maman. (pour cette enfant, mijoter = cogiter / ruminer)

ndlr : Petite phrase d’un garçon de 11 ans qui a tout compris grâce au bon sens de sa maman.

Lorsque je lui demande s’il se sent inquiet pour le prochain week-end, le petit me répond: Il n’y aura pas de problème, il est dans sa phase d’ »embaumage ».

La vie avec papa c’est un parcours.

S’il croisait un point ou un pion il faudrait absolument le contourner.

S’il allait dans le pion avec papa, le point se transformerait en une multitude de problèmes…

Mon père utilise la justice pour me reprendre et me faire du mal.

ndlr : Ce petit a aussi tenté de sauter par la fenêtre à l’énoncé du nom de son père…

J’ai l’impression que papa a comme un élastique, et je me sens coincée, j’ai la tête qui tourne.

ndlr : Une petite fille de 6 ans, au sujet de son père qui lui fait du chantage affectif pour l’avoir plus souvent chez lui

Papa c’est comme « Double Face » (en référence à Batman), il est différent avec nous et avec les autres.

J’ai compris , Papa me tire toujours dans l’ombre et toi tu me ramènes toujours dans la lumière !

ndlr : Sa mère lui demande alors où il a appris cela et il répond : « Dans les mangas ! »

Papa il séduit mais il n’aime pas

Paroles de Pervers Narcissiques

ndlr : Parole d’un pervers narcissique qui ne touche plus sa femme et qui souhaite qu’ils soient uniquement « ami » :

« Je te mets en jachère »

« Je suis parti parce que je ne t’aimais plus. Tu me laissais toujours faire les courses tout seul »

Ndlr : Parole du pervers narcissique à sa femme, dans l’intention sans doute de la « rassurer » :

« Je vais essayer d’avoir des amis mais il me faut des gens qui m’écoutent. »

« Tu parles toujours de mourir, mais tout ce que je vois c’est que tu es encore vivante ».

Témoignage d’une patiente dont le mari manipulateur pervers s’est totalement détourné de ses « responsabilités humaines« , ne parlons même pas d’affection.

La scène se passe lorsque cette femme partait à la clinique pour procéder à un avortement thérapeutique, à 6 mois du terme, d’une petite fille qui avait une tumeur au cerveau.
A 6 mois on procède à un accouchement…

« part sans moi je fini mon petit déjeuner «

… j’en reste sans voix …

Une patiente demande à son mari s’il a des « vrais amis »…

Il cherche … convient que non … et lui répond: « Mon seul ami c’est moi »

« Toute ma vie je serai là, derrière toi, … toute ta vie je serai là … »

… en chuchotant à l’oreille de la mère de son enfant lors de la médiation familiale.

Toujours là… jusqu’à la fin de ses jours …
Cela fait froid dans le dos.

« Et quand je pense que Dieu à donner la parole aux femmes…

C’est de l’humour!!

Comme c’est étrange… tu en manquerais? »

Ndlr : et bien oui … peut-être …

Le principal n’est-il pas que çà l’amuse, lui ?

Le manipulateur est expert dans l’art des « petites vexassions » qui misent bout à bout finissent par détruire l’estime de soi de sa victime …

Monsieur pervers narcissique dit à sa fille à propos de sa mère :

« Cette femme, il faudrait la ceinturer pour qu’elle reste au pied ! »

Monsieur pervers narcissique dit a sa femme:

« Il y a des filles plus jolies que toi dehors mais c’est toi que j’ai choisie »

Monsieur dit à sa femme devant la famille et la chienne de la maison:

« Oh quelle gentille chienne nous avons acheté, et au moins elle, elle me lèche« .

Pervers narcissique parlant de l’attitude addictive que sa victime à envers lui…

« Tu me fais penser au clébard de ma sœur qui me renifle les burnes. »

ndlr : On retrouve bien là toute l’élégance du manipulateur pervers narcissique dans son état naturel …

« Je t’appellerai si tu me dis que je suis ton maître…«

« Tu es mon plus beau miroir » …

L’ultime perversion du Pervers Narcissique :

« Je suis manipulateur pervers narcissique, tu le dis or il est écrit partout que tu vas tout perdre donc ce n’est pas la peine de tenter de te défendre. »

Je constate aujourd’hui que le PN utilise le constat et l’aveu de cette pathologie pour figer sa victime dans l’inaction…

J’ai personnellement trouvé cette phrase très significative de l’évolution due peut être à la médiatisation des caractéristiques du PN…

J’ai comme l’impression que certains y trouvent une source d’inspiration pour affiner leur techniques machiavéliques …

Monsieur manipulateur pervers narcissique avec sa fille qu’il vient de récupérer au bas de l’immeuble de la maman:

« Qu’est ce que tu veux que l’on fasse ce soir? »

Avant que le petite ne puisse répondre il dit: « Papa voudrait aller au restaurant ! »

Bonheur de la petite qui arbore une banane qui illumine son visage…

Papa pervers narcissique enchaîne: « Non, nous n’irons pas au restaurant, tous les restaurants sont fermé à Saint Germain au mois d’août »

Fin de l’histoire…

« Je ne viens pas te voir parce que tu ne m’as dit ce qu on mangeait ce soir… »

« Tu sais, le pouvoir c’est très sexuel … »

Ndlr : Effectivement, chez le pervers narcissique, la prise de pouvoir tente de répondre aux pulsions primitives de domination et de contrôle qui ont pour objectif de se rassurer lui-même.
Il en est souvent de même pour leur sexualité.

On peut également mieux comprendre le principe de « jouissance » du pouvoir…

« Si j’étais une femme je serais amoureuse de moi »…

Madame, 25 ans, vient de vivre un accouchement particulièrement difficile et douloureux sans péridurale.
Enfin on lui pose le bébé dans les bras.

Monsieur, un peu à l’écart, avec un petit sourire narquois:   « ah! finalement çà fait pas mal , hein ? »

On peut reconnaître là le comportement typique de l’individu immature qui évacue sa propre angoisse en niant ou minimisant
jusqu’au ridicule un évènement difficile.

Parole de pervers narcissique à sa proie qu’il est entrain de « séduire » :

« Tu vas me faire mes enfants »

Ndrl : Pour la petite histoire, c’est son second mariage et il est infertile …
Madame l’apprendra lorsqu’elle fera ses FIV …

Monsieur PN exprimant sa toute puissance à sa femme avec qui il vit depuis 18 ans:

« Tu es à moi et ton corps m’appartient.
On est marié, tu dois te soumettre ou si j’ai envie de faire l’amour, je te viole »

Ndlr : Pour le pervers, l’ « autre » n’existe pas … il n’est là que pour le servir

« Dans mon monde à moi il faut que je sois le maître ! »

Ndlr : Deux informations essentielles se trouvent dans cette étincelle de lucidité:

1/ « mon monde à moi » – Il semble conscient à cet instant qu’il vit dans une
autre réalité qui lui est propre.

2/ « que je sois le maître » – Cet homme là a pris conscience de la nécessité
vitale de maitriser son environnement pour se protéger.

« Une fois marié je n’aurais plus de moyen de pression sur toi.

Mais je l’aurais par les enfants«

Avec une patiente médecin… Il vient de la demander en mariage…

« La guerre, ça ne s’arrêtera jamais… jusqu’à ta mort !!! Jusqu’à ta mort ! »

« Tu n’allaiteras pas car les seins sont uniquement fait pour le plaisir de papa!«

Monsieur manipulateur pervers narcissique à sa femme: « J’ai besoin d’une femme soumise pas d’un mec !
Le père punis l’enfant en lui disant qu’il n’aura pas de coca puis se ravise. « Tu auras une goutte de la bouteille que je vais boire » Il boit à la bouteille devant le petit et lui dit : « Tu vois cette goutte que je te réserve, et bien je la bois »…

« Tu ne comprendras jamais que moi j’ai compris le mal que je t’ai fait et tu ne comprendras jamais le mal que tu m’as fait »

Ndlr : Fortiche le type !
Un bijoux de syntaxe accusatrice!

« Tant que je gagne je joue »

« Nous pourrons faire un bout de chemin ensemble si tu recommences à me donner«

« Si tu redeviens gentille je vais revenir »

58 commentaires :

  1. Merci encore,
    Je suis là pour savoir si mon compagnon qui vient de me larguer est PN
    il y a eu conflit et je le suis mis en colère
    Mais selon lui il est interdit de se mettre en colère car “dans son monde à lui “ c’est interdit
    Il n’a pas l’aire de se rendre compte de ses propres comportements passifs agressifs qui sont très violents.

    • Bonjour, A vous lire je ne peux m’empêcher de me dire que PN ou pas, vous avez beaucoup de chance qu’il vous ai « larguée »
      La vie auprès de lui de semblait pas fort agréable.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

      • Bonjour Geneviève,

        Merci pour votre réponse

        Malheureusement ce n’est pas si simple. Il semble que sa pathologie se révélait essentiellement sur cette question de la nourriture et de devoir faire des repas pour manger.
        Pour le reste c’était plutôt une grande entente, avec les mêmes centres d’intérêts. Une grande complémentarité
        Il y avait cependant des alertes comme le fait qu’il n’ait aucun ami et beaucoup de ruptures et divorces avec des femmes avec qui il ne parlait plus jamais, même après des années comme sa première femme avec qui il a eu 2 enfants.
        Et des comportements inappropriés quand les choses n’allaient pas selon son désir, cette interdit de parler et d’évoquer les causes du conflit. Également des rires assez étranges …

  2. Quand j’étais au travail et il était avec notre fils à la maison, aux moments des repas, le telephone sonnait « on mange quoi ». Quand j’avais passé des heures pour faire un bon repas « Tu sais, manger n’est pas important pour moi, je mange seulement pour ne pas mourir de faim »

    • Merci,
      C’est éclairant vraiment ,
      Moi aussi j’ai eu beaucoup de conflits autour de la nourriture et le fait de devoir manger.
      Disais souvent : “je ne sais pas si j’ai faim” quand je lui demandais s’il voulait manger quelque chose pour préparer un repas . Avait pourtant tendance à dévorer comme un morphale en se mettant à table. Suivi de “toute façon pour moi le repas c’est un truc social qui m’intéresse pas”.
      Comme cela avait tendance à m’agacer il était capable de péter les plombs en provoquant un conflit et devant ma volonté de s’expliquer verbalement d’ adopter une attitude de fuite en refusant de parler en s’emmurant dans un silence vengeur et en finissant par dire que c’est pas maintenant qu’il va se mettre à changer .
      Et que de toute façon ce qu’il veut c’est que les choses soient simples ! sic !

  3. Quand je lui amène son café au lit , comme chaque matin , avant que je ne parte travailler…avec un jus de fruits tout juste pressé : Dépêche toi, tu vas perdre les vitamines ..

  4. Entre deux ronflements tonitruants, de dégustation de crottes de nez et le ventre qui s’étale sur chaque coté : « Des milliers de femmes aimeraient être à ta place »

  5. Bonjour…ces mots, je les ai entendus si souvent,dits comme ça et autrement!
    pendant 20 ans, j’ai vécu avec un pervers narcissique, et je ne le savais pas…même si j’étais quotidiennement torturée psychologiquement…je l’ai quitté grâce à une hospitalisation de 3 mois en psychiatrie il y a 4 ans.
    Il m’a dépouillée de tout : mes anciens amis, mes souvenirs, ma liberté de vivre en paix…il m’ jetée dans la précarité, me faisant signer n’importe quoi!
    mais personne ne veut m’entendre, malgré les preuves apportées à la justice.
    Pour mes 57 ans,il y a 2 jours, il m’a envoyé le huissier de justice…et il continuera à me faire crever, je le sais…
    seules, les victimes n’arriveront à rien!
    ECOUTONS-NOUS ET CRIONS FORT ET LOIN, OSONS ENSEMBLE!

  6. Bonjour, il est vrai que parfois je me demande si certains adultes ne sont pas plus vulnérables que des enfants.
    À ce sujet, je voulais vous demander Geneviève, s’il existe des mesures de protection (légales) pour adultes contre les PN ?
    Je suis en train de regarder les options car la mauvaise influence de ce malade sur un membre de ma famille m’inquiète sérieusement.
    Merci beaucoup pour votre aide.

    • Bonjour,
      Je ne crois pas qu’il existe des mesures de protection pour des adultes aux prises avec un PN …
      Peut être des mises sous tutelles pour personnes vulnérables …
      Il faudrait voir çà directement avec un avocat spécialisé .
      Je poserais la question et si j’ai une réponse je reviens l’écrire ici.
      Bon courage!
      Geneviève Schmit

      • Merci beaucoup Geneviève. La personne est agée (près de 75 ans). Elle se tranforme année après année en PN elle même, je le crains. Elle parle son language et ses mots, elle a pris ses attitudes, ses croyances… et ses accusations envers moi et envers d’autres, sans preuve ni raison valable. Son discours devient de plus en plus illogique et à la fois violent et agité. On me reproche tout le temps quelque chose de nouveau dont je ne suis même pas au courant. Des faits inexistants ou tordus apparaissent sans cesse. Elle souffre d’insomnies à cause d’idées noires dont il la nourri chaque jour. Il ne prend pas bien soin d’elle mais présente les choses comme s’il s’occupait d’elle. Elle ne veut pas rester seule alors vu qu’il ne travaille pas depuis presque dix ans, il a trouvé sa planque il me semble. Je me demande même s’il ne s’est pas déclaré domicilié chez elle ce qui pourrait lui donner des droits en cas de décès, mais je n’en suis pas sûre. Extrèmement difficile de redresser la barque. Lorsque je suis seule à seule avec elle cela va bien. Dès qu’il est dans les parrages des tensions montent, et j’ai remarqué qu’il semble préparer des situations conflictuelles et mettre de l’huile sur le feu pour ne rien arranger, très innocemment en apparence, évidemment. Ensuite, c’est plus facile ainsi de me discréditer. Il garde cette façade de tranquilité et de gentillesse qui le fait passer pour un ange, éternellement victime de tous, surtout de moi même si je ne suis quasiment pas en contact avec lui, mais en réalité, il est loin de tout cela. J’essaye de garder mon calme mais cela me met hors de moi de le voir progresser dans sa perversion et d’y emmener cette personne agée et vulnérable en l’isolant de moi et en la retournant contre moi. Je me sens complètement sans défense pour elle, et pour moi. Je ne sais plus par où commencer pour écarter cet individu néfaste. Tout conseil et aide pour ne pas faire d’erreur (il note je pense minutieusement les dates et échanges où j’ai perdu patience à force d’être jouée sur mes nerfs, après qu’il m’ai, je le crains, tendu des pièges) sont les bienvenues car je crois que j’ai affaire à un vrai PN, qui nous fait du mal sans cesse. Merci.

      • Bonjour Geneviève,

        Je me permets de revenir vers vous afin de solliciter votre aide sur le problème dont je vous avait fait part l’an dernier. Malheureusement, il semble que mes doutes se confirment et que cette personne orchestre des incidents malencontreux, où maintenant il n’hésite pas à utiliser ma mère pour augmenter l’effet dramatique – et ce, aux dépends de ma mère ce qui m’inquiète sérieusement – et justifier sa présence et son contrôle. De plus, il crée de fausses tentatives de prise de contact avec moi pour justifier à ma mère que je refuse de communiquer avec lui et donc ne me soucis pas pour elle. Le pire c’est que ma mère l’écoute et je me retrouve à chaque fois devant un interrogatoire agressif et sans queue ni tête. Hier ça a été plus loin encore: on m’a accusé de toutes sortes de choses du à un incident étrange et on m’a mis sur le dos plus de deux cents euros de perdus par cette personne à cause de moi, bien évidemment. Je ne sais plus quoi faire. Je ne peux même plus en placer une quand il est avec ma mère, il prend le combiné et me crie presque dessus jusqu’à ce que je doive raccrocher. Parfois je demande plusieurs fois de me rendre ma mère au téléphone, et il continue ses diatribes. Je vous en prie Geneviève, aidez moi si vous pouvez répondre à ma question sur la protection d’une personne âgée. Je suis en congé maladie en ce moment et n’ai que des revenus modestes donc le coût d’un avocat n’est pas faisable. Peut-être y-a-t-il des associations qui pourraient m’aider ou proposer des idées pour cette situation ? Merci beaucoup par avance, et aussi pour toutes les ressources que vous mettez à notre disposition, c’est fantastique.

  7. Il m’est arrivé la meme chose ; j’ai quitté le domicile sur conseil de la police avec mes deux enfants suite au dépôt de plainte de violences (pour lesquelles monsieur a depuis été condamné à 6 mois de prison avec sursis) ;
    il a porté plainte contre moi et mes parents pour enlèvement d’enfants et complicité !
    Il a vidé la maison en m’accusant d’être passée la vider et le pompom, il a vidé les comptes bancaires et a réussi par téléphone à détourner mon argent de mon compte personnel sur le compte joint et à le vide !
    Je précise que monsieur gagne très bien sa vie !
    Il m’a dit si tu ne me remets pas les enfants, je porterai plainte pour attouchement sur les enfants..
    Mais quand j’ai été au commissariat on m’a dit que je ne pouvais porter plainte pour rien car le vol entre époux n’existe pas !

  8. partez vite, prenez vos jambes à votre cou
    vite vite; il n’y a pas un instant à perdre
    après il sera trop tard car ce PN va vous usez, tout vous voler y compris votre santé
    j’ai 70 ans, et maintenant je suis usée, épuisée et malade
    mon fils a été pris dans les mailles du filet
    lui aussi, est PN
    courage!

  9. Tu dois obeir, fermer ta gueule et t’écraser sinon je te quitte t’as compris? ET APRES C MOI LA CINGL2E?????

  10. Biensur que c’est a cause de moi si vampire n’a pas d’amis, je suis folle, taré, et tout le monde me déteste…..Sauf que moi j’ai plein d’amis et des vrais sur qui je peut compter pour m’aider a men sortir….

    • Ça alors mon mari n’a aucun ami enfin si 2. Et en effet c’est de ma faute !
      Sauf que moi aussi j’ai plein de vrais amis sur qui je peux compter pour …
      Je me demande si c’est lui ou moi la PN pour être honnête.

  11. Des filles comme toi, il y en a plein les rues, mais je me sacrifie car personne voudra de toi………

  12. Pour ma part, une fois que j’ai vidé mon compte en banque pour acheter une voiture au vampire, il m’appel pour me dire qu’il ne m’aime plus…..HUMOUR selon lui….J’ai été punis pendant 15 jours car je n’ai pas ris: insultes, humiliations, refus de voir ma sale tête de folle…..

  13. Oui à peu de mots près c’est exactement ce à quoi j’avais le droit

    « Entre époux le viol ça n’existe pas »
    « Quand j’ai envie tu dois te laisser faire »
    « Tu es mariée donc tu as des devoirs conjugaux »

    Et j’en passe et des meilleures

  14. Je l ai vecu ça ! J etais enceinte mr rentrais de perm de l armee j ai refuse au debut car j avais mal au ventre ! Il’m as dis que lui etais en manque que je n allais pas faire ma frigide j etais pas malade ! Etre enceinte n empeche pas de faire l amour et que de toute façin ça va faire du bien au bebe !! J ai finis par ceder et pendant l acte une violente douleur m as prise , je lui ais demande d arreter il m as hurle dessus tu vas me laisser finir oui !!
    Je suis partie bosser avec un enorme torticolis le soir meme je travaillais de nuit au beau milieu de la nuit je me suis rendue compte de saignements ! Le lendemain matin a ma sortie du travail je lui ai dis qu il fallais m emmener a l hopital parce que je saignais et que c etais peut etre une fausse couche , lui rentrais d une fiesta il m as dis ben je te pose a l hopital tu m appel quand c est finis parce que moi jsuis blindé !
    Le gyneco m as annonce que le bebe etais mort depuis 1 mois j etais a 4 mois et demi de grossesse je suis rentree je lui ais annonce et lui ai demande de rester avec moi j devais attendre que la fausse couche se declenche il pouvais prendre des jours de recup il m as repondu qu il avais deja pris des jours pour aller a un anniversaire precedemment et qu apres il en aurais plus je suis restee seule face a tout ça !
    Ça m as pris dans la nuit une douleur tellement intense que je ne pouvais meme pas marcher ma belle soeur m a emmenee a l hopital et la terrassee par la douleur et l hemoreagie interne que j etais en train de faire je suis devenue completement dingue mon gyneco m as racôte qu ils avaient zte oblige de me contenir a plusieurs parce que je le suis mise debout sur le brancard et je voulais sauter par la fenetre pour aller prendre une douche !
    N as jamais demande comment cela c etais passe n as pas pris de nouvelles pendant 3 semaines m as traitee de folle quand j airefait plusieurs fausses couches ensuite que c etais dans ma tete alors que j aavis toute les difficultes du monde a garder un enfant je devais rester couchee pendant 9 mois ect ect bref c etais psychologique que l absence de rapports sexuel preconise par le medecin lui meme ( uterus hypercontractile) a mon ex mari c etais du pipo ect ect

  15. Un autre type d’humour est celui qui a pour but de provoquer une réaction, négative bien sûr, comme la peur, la colère, la panique ou la tristesse.

    Exemple d’échange fictif:

    Proie: « Surtout si tu trouves quelque chose dans la valise que je t’ai prêtée, ne le jette pas car je crois que j’ai égaré quelquechose qui pourrait être dedans. »

    PN, serieux: « Ah ben c’est dommage tu aurais du me le dire plus tôt, je viens juste de tout vider. »

    Proie paniquée « Quoi ? Mais oû ça ? »

    – Ici l’échange peut se prolonger avec le PN torturant plus longtemps sa proie –

    PN, amusé: « Mais non bien sûr, je plaisantais. »

    Proie agacée: « Ce n’est pas drôle, du tout. »

    PN satisfait: « Mais détends-toi un peu, tu n’as vraiment aucun humour ! »

    Est-ce un scénario possible de blague PN ? Merci.

  16. Un jour je lui demande de faire attention car IL parle trop de LUI je suis ce ci j’ai fais ce la j’ai rencontré un tel toujours des personnalités du gouvernement je lui ai dis ce ci et patati et patata TROP! je lui dis « les gens le remarque et ils vont se dire que tu es vaniteux à la fin,laisse les autres parler de tes mérites, IL me réponds mais si je ne parle pas de moi personne ne le fera à ma place.

  17. « Je ne te lâcherai pas » »De toute façon,je gagnerai toujours »
    « On peut faire en sorte que deux personnes ne s’entendent pas »(cf avec mon fils)

  18. Pour ma part c’est équivalent « tu n’es pas Claudia schieffer mais pas un cageot non plus » pour finir en disant » tu es la mère de mes enfants et mon épouse pas comme les bombes en boîte qui sont plus pour un soir  »
    Je prenais ce « compliment  » comme une merveille …

  19. Pour ma part les dernières années ,mon ex MPN et mes 3 filles se mettaient à me titiller et quand j’osais rétorquer et bien c’étaient pire. Effectivement je passais pour celle qui manquais d’humour alors que je m’aperçois que j’ai de bons traits d’humour et les personnes en rient de bon coeur … ( un peu de vantardise fais du bien …)

  20. Perso, si on avait pas d’amis c’était à cause de moi car je n’étais pas sociable;exemple d’une discussion quotidienne de mon ex MPN.
    Car selon lui , les personnes que j’invitais ,(lui ne faisait que rarement rentrer les gens chez nous) ne voulaient plus me voir car ils me trouvaient bizarre …
    en effet bizarre , je n’es jamais eu autant d’amis et connaissances que depuis mon divorce …

  21. Je suis victime de un manipulateur narcissique et je ne sais pas comment faire pour sortir des ses mains…

    • Bonjour Vera,

      Vous avez fait le premier pas … ouvrir les yeux ! Bravo !!
      Il ne « reste plus qu’à  » … fuir.
      Je suis là pour vous si vous le souhaitez.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  22. moi,il m’avait dit un jour qu’il me tuerait , et que le crime passionnel était moins puni que les autres crimes,et il me répétait sans cesse qu’il ne reconnaissait jamais ces torts( une psy m’avait alors indiqué que c’était reconnaitre qu’il avait des torts en le disant de cette façon) et l’avait comparé à Hitler, pr me faire réaliser que c’était un mmanipulateur…

  23. BSR, je suis victime d un PN et il est le père de mon fils…Cela fait 20 ans que cela dur..Je ne suis plus avec depuis plus de dix ans..mais c est un procédurier et il a commencé a me frapper quand j étais enceinte…et puis apres mon accouchement…Et il a exercé des pressions financière.;affective et chantage envers notre fils….Il a commis plus de 12 faits importants contre moi…et manipulé la justice…Il a de gros moyens..des relations…Je n ai pas compris pourquoi cet acharnement jusque au jour ou j ai découvert un livre su le PN!!J en suis encore victime car il a monté mon fils contre moi et c est meme allé jsuq a de fausses accusations…J ai pu men sortir..mais quand va t il s arrêter..quand il n aura plus prise sur moi..mais que dois je faire??J ai perdu toute confiance en moi, plus de travail…Mais je sais qu il a oser un jour m écrire , je veux te voir crever dans le caniveau et la enfin je serai satisfait(j ai fait constater par huissier)Mais les juges ou la justice sont ils conscient de ses personnes…Car il est très intelligent..Le problème c est qu il a transmit cela a notre fils qui est un adolescent.Je prendrai contact avec vous…Ce genre d homme est terrible

    • Bonsoir, Marie, au moins vous avez une preuve écrite très explicite.
      Ils/elles s’en prennent souvent aux enfants, par le chantage. Courage.

      Je voulais ajouter que depuis mon 1er message ici, la réponse de Geneviève m’a permis de rebondir !
      Je ne suis plus une victime. Fini le menu fretin. Il n’y a pas de prise pour les menaces.

      Je mise tout sur la communication, la meta communication et l’estime de moi même. C’est une bible entière qu’il faut connaître pour se retrouver. Mais tout est possible.

      1000000 merci 🙂

  24. Récuperer son identité, sa créativité, son inventivité, rebondir !
    Taches à accomplir qui me rendent fière, et des plaisirs aussi.

    Je travaille là dessus.

  25. J’ai tout compris TROP tard… ma propre psy n’avait rien vu, enfin si, mais pas tout, loin de là… Mon avocate, encore moins.

    C’est une psychologue inattaquable qui protège l’enfant. S’il va mal, il va chez elle. Le Pn ne peut absolument pas s’y opposer si le besoin s’en fait sentir, ni même venir mais pour saboter les séances exprès (Ce qu’il vient de faire ^^)

    Ma nouvelle avocate ne fera pas d’erreur.

    Ma grosse priorité avant tout, c’est le developpement personnel, me solidifier, aller de l’avant. Confiance, estime, action… Ne pas me laisser enfermer dans ses doubles blinds, et dans la victimisation quand il me fait des menaces, c’est ses menaces qui me font replonger dans le traumatisme de ce qu’il m’a fait vivre.

    • Je viens de faire mon egogramme : je tergiverse trop, je me pose trop de question… je n’ai pas assez d’aptitude au changement…

      Bref, la parfaite victime enfoncée dans son statut de victime. Du menu fretin pour un bourreau, quoi.

      Il me faut un coaching qui me rebooste. Que proposez vous dans ce domaine ?

      • Bonjour,
        Je vous propose de vous aider à sortir du « Triangle dramatique : bourreau/sauveur/victime«  !
        C’est un superbe travail !!
        Cordialement, Geneviève SCHMIT

        • Je vous remercie Geneviève, je connais ce triangle ^^. Je l’ai découvert sur internet… et pas chez ma psy, ce que je regrette beaucoup.
          Ceci dit, une bonne révision, une bonne lecture s’impose :))

    • Bonjour,
      Se solidifier … trouver une belle stabilité et un rayonnement qui sera porteur aussi pour l’enfant !
      Quel merveilleux projet !!
      Cordialement, Geneviève SCHMIT

      • Vous êtes un rayon de soleil, merci pour ces réponses 🙂

      • Je sais que 80% du travail doit venir de moi.
        Ceci dit, j’ai besoin d’être soutenue et encouragée dans mes efforts.

        Je suis une personne dynamique, travailleuse, studieuse, perfectionniste (c’est mon petit défaut, je n’aime pas être prise en défaut ), curieuse, etc… j’ai toujours eu des projets dans la vie, j’ai toujours été dans l’ouverture et j’ai toujours su m’arranger pour rebondir de façon positive, anticiper les échecs grâce à 2 ou 3 options positives possibles.

        Il m’a fait connaitre la vision de la vie à l’envers. Tout en négatif ! Mince alors.

        … mais comment imaginer cela ?

        Peu importe la façon dont il m’a bien eue et dont je me suis faite moi même avoir.

        (Ah oui tout le monde l’adore ! donc il a raison, il convaint les autres que j’ai tort (dans mon dos, ou carrément en public), il s’en fait prévaloir et donc j’ai forcément tort d’être ce que je suis… Trop fort la manipulation de l’entourage ou même faire croire que l’entourage le soutien dans ses critiques ! Parce qu’il a parlé avec eux dans mon dos… Donc on t’isole de tes amis, des membres de ta familles…ou on te le fait croire… et tout le monde le trouve charmant. Non mais je rêve. Bref)

        Je souhaite remettre ma vision de la vie à l’endroit, et bien stable dans le sens qui m’appartient. Libérée des intrigues, du ressentiment, des plaintes… de la peur, du passé, et savoir même en rire quand on voudrait me ramener dans ce sens ^^
        Oui, je mets la barre très haut…
        Savoir pardonner à moi même mes propres erreurs…
        Forte, positive, solide, optimiste (imperméable à la destabilisation)

        Quels sont vos options de soutien dans ce sens ? Tarifs, régularité, etc ???

        Bonne journée.

        • Je vous remercie Geneviève, je connais ce triangle ^^. Je l’ai découvert sur internet… et pas chez ma psy, ce que je regrette beaucoup.
          Ceci dit, une bonne révision, une bonne lecture s’impose :))

          J’ajoute que je vais aller chez le medecin pour avoir un petit soutien supplémentaire. Je sens que j’en ai besoin d’autant que j’ai arrêté le sport qui maintenait mon moral au top !
          J’enchainerai sur petite ballade…

        • La paix, la sérenité, la joie, la vie, les projets nouveaux, l’ouverture.
          Je veux l’antithèse parfaite de cette perle citée tout la haut…

          ;)))

      • OUPS ! Silence thérapeutique.

        C’est 100 % du travail qui doit venir de moi !!!
        Je reviens de chez le medecin, cela m’a fait du bien de communiquer en direct live.

        J’ai pris du recul chez lui : comment suis je retombée dans ce triangle ?
        Je m’épanouissais, et Je le connaissais bien ce triangle…

        ALORS…OU ETAIS LE PIEGE ?

        Dans la double contrainte que le PN m’a posée pour des vacances et que je n’ai pas dépassée.

        Cette double contrainte a engendré mon raidissement, mon immobilisme.

        2 injonctions qui s’annulent + interdiction de désigner cette situation ? Mais de qui se moque ton ? Aurais je tort dans tous les cas ?

        Raidissement de ma part. Et choix d’un silence et d’un immobilisme plus « réconfortant… » c’est une réaction typique à la double contrainte.
        Cela a engendré la désignation toute trouvée de roles par le PN (sa spécialité, désigner les roles). role du Pn : sauveur, role de l’enfant : victime, mon role : bourreau.
        Prise à partie ouverte de l’enfant par le PN. L’enfant, apprenant qu’il est victime, désigne aussitôt son père comme victime, prend le role du sauveur, et me désigne le role de bourreau.

        Moi, je désamorce les roles en parlant d’erreur de communication, et prenant soin de ne désigner aucun sauveur, aucun bourreau, mais je prend sur moi en silence (je culpabilise, je rumine, j’encaisse etc… comme une victime)…

        Il faut que je fasse preuve, d’inventivité, et même d’humour lorsqu’un paradoxe et 2 messages contradictoires assortis d’une impossibilité de communiquer sur cette contradiction s’offrent à moi.

        Une double contrainte cela peut etre une 3eme possibilité : prendre du recul, sortir du cadre, inventer.

        Je ne maitrise pas encore bien les doubles contraintes (mon EX Pn est un spécialiste), et je pense qu à force d’en subir, mon cerveau en fabrique tout seul, à vide…

        Je ressent de l’immobilisation, et je veux bouger plus !
        Je bougerai.
        Je ressent de la peur, et je veux réussir.
        Je reussirai.

  26. C’est marrant Geneviève parce que lorsque vous parlez d’adolescent caractériel, c’est exactement ça. Il était caractériel avec ses parents, avec sa soeur…

    Après la phase de lune de miel longue et parfaite, il redevenu ce qu’il a toujours été lorsqu’il est devenu « père ».

    Tu es coincée ma jolie… hé, hé, hé…je vais enfin pouvoir en profiter.

    C’est une belle curiosité de la nature humaine que ces PN.

  27. Il a été reperé il y a déjà 1 an par une criminologue renommée .

    Profil du monsieur : Pervers narcissique paranoiaque. Ce qui lui octroit non seulement des projections massives sur sa cible, une dissimulation accrue, un désir de revanche exacerbé, mais également un regain de combativité.

    On n’est pas gâtée ^^

    • « repéré » ???
      Sur quoi s’est elle basée ? L’a-t-elle vu ?

      Amicalement, Geneviève

      • Merci beaucoup Geneviève pour votre écoute bienveillante.

        la page réapparait donc voici ma réponse au bon endroit :

        PN « repéré » comment ?

        Par téléphone seulement. Je l’appelai sur un autre sujet…

        Elle m’a fait un questionnaire relationnel très détaillé…
        la rencontre, la grossesse, les disputes, la séparation, types d’accusations, nombre incalculables d’audiences, etc,

        Elle voyait les choses non pas avec mes yeux, mais avec les yeux d’un PN…sur sa proie.

        Et elle a posé son diagnostique sur une histoire ultra stéréotypée.

        Je ne l’ai plus jamais rappelé parce j’ai paniqué, mais je la remercie de m’avoir ouvert les yeux.

        • Bonjour Missfull,
          J’espère que ce site vous apportera des outils pour continuer d’ouvrir les yeux et pour agir de la plus belle manière qui soit… celle de la vie !
          Cordialement, Geneviève SCHMIT

  28. Le pire, c’est que l’on prend chaque petit trait d’humour de Pn de plus en plus à coeur, car nous savons qu’ils ne sont pas si innocents et nous passons pour des personnes susceptible ou pire :/ et PN en profite pour appuyer sa position de victime … le pauvre, il vit avec une femme sans le moindre humour …

  29. Nos amis PN ont décidément un penchant pour les animaux… En plein « calin » j’ai entendu « j’ai l’impression d’avoir une limace contre moi »… extremement choquant comme parole, surtout qu’il n’a jamais voulu entendre que cela avait pu me blesser, eh non, selon lui « je n’avais pas d’humour »

  30. bonsoir,
    je suis actuellement avec quelqu’un que je vois un weekend sur deux et cet homme a chaque fois que l’on se voit me fait des réflexions du genre
    j’ai voulu payer en carte dans un bar et la devant tout le monde a dit mais ça ne se fait pas en plus ta carte ne brille pas…
    Il traite les gens de mongole
    et lorsque qu’il est gentil je me dis que c’est pour mieux me faire des réflexions ensuite et j’aurais voulu savoir si j’ai a faire a un pervers narcissique car plus d’une fois je suis partie de chez lui car c’est réflexions sont parfois méchantes et blaissantes
    merci à vous

  31. Mon PN écrit sur son profil Facebook :  » il est difficile d’avoir toujours raison, mais moi j’y arrive »

    A méditer…

    En ce qui me concerne, il s’emploie à appliquer méthodiquement cette phrase au quotidien. Il vient récemment de « gagner » en justice concernant la garde de nos enfants en persuadant le juge…alors que ce dernier lui avait retirer la garde pendant 6 mois !
    Mon PN vient ainsi de « récupérer » un droit de visite et d’hébergement ÉLARGI à son profit !

    INCROYABLE mais réel…!!!

Les commentaires sont fermés