Comment fonctionne le Pervers Narcissique ? Il est important de bien comprendre le fonctionnement d’un manipulateur pervers narcissique si on veut pouvoir se protéger et/où protéger nos enfants de celui-ci.

Pourquoi le pervers narcissique agit-il comme çà?

Pour comprendre le fonctionnement du manipulateur pervers, il faut toujours revenir à ce postulat de base qui est qu’un PN est un préadolescent dans un corps d’adulte et avec un pouvoir de nuisance d’adulte. Pour lui l’autre n’existe pas. Il n’est là que pour le servir.

Il tentera de détruire l’autre comme on cherche à effacer une offense car, dans son esprit malade et immature, faire disparaître l’autre fait que le problème n’existe plus.

La victime qui rompt le lien avec le prédateur commet un crime de lèse-majesté impardonnable. A partir de là, tous les coups sont permis.

Pourquoi le pervers narcissique détruit-il sa proie?

Le pervers narcissique est condamné à avoir une représentation sublimée de son imageL’objectif premier du PN n’est pas de détruire l’autre …

La destruction de l’autre n’est que la conséquence malheureuse de son besoin premier qui est de garder le pouvoir et d’avoir une constante valorisation de lui-même. Il épuise et transforme sa victime en la stimulant constamment pour qu’elle lui donne toujours plus de gratitude.

Le rôle du prédateur sera de déployer toute l’intelligence de sa ruse pour pousser sa proie à le nourrir.

Il est condamné à avoir une représentation sublimée de son image, car la réalité de ce qu’il est, le ferait basculer instantanément dans la panique et la mort.

Les postes d’influence et de pouvoir, l’attrait de l’argent viennent renforcer la puissance du prédateur et le rassurer.

La séduction, l’apparence brillante, le soutien (posture du sauveur au début de la relation) ne sont que des impostures misent en place pour appâter la proie, un peu comme le paon qui fait la roue.

La violence psychologique, la pression, les mensonges, les crises et autres chantages affectifs sont là pour maintenir la proie sous son joug.

Pourquoi le pervers narcissique change-t-il brutalement?

Le manipulateur pervers, comme l’adolescent, est totalement incapable de gérer les frustrations et les tensions.

Les tensions peuvent le faire basculer dans des paniques telles qu’il peut avoir des réactions violentes qu’il  ne contrôle plus, de type psychotique.

Tout ce qui vient déstabiliser son équilibre personnel est perçu comme un danger de mort de manière inconsciente. Il peut donc être capable, dans ces moments-là, de passer à l’acte.

Ce basculement de la période de « lune de miel » à la période de tension intervient en général à la première situation vécue comme déstabilisante pour lui. Ce peut être un premier refus de sa victime, l’arrivée d’un enfant, le décès de sa mère …

Qu’est-ce qui relie le pervers narcissique à sa victime?

Il est intéressant de réaliser que pervers narcissiques et victimes de pervers narcissiques ont à la base de leur structure interne la même faille: une estime de soi faible et instable.

Le PN a remédié à cela en construisant autour de lui des protections extrêmement puissantes qu’il est condamné à garder fermement. Aucune remise en question n’est possible sous peine de se sentir se disloquer dans ce vide intérieur sidéral.

La victime du PN, elle, va tenter de remédier à son manque de confiance et d’estime de soi en recherchant un protecteur, un père. Elle se remettra constamment en question. Elle trouvera un apaisement en déployant dans son esprit des rêveries idéalisées, des contes de fées qu’elle aimera croire possible.

La victime va donc créer de toute pièce son propre fantasme qu’elle va projeter dans le manipulateur pervers qui, tel un prédateur, va instinctivement s’approprier pour pouvoir lui offrir en retour l’idéal de sa représentation.

Et le piège est fermé.

En savoir plus sur le fonctionnement d'un PN

Émotions et jouissances du pervers narcissique

Neurones miroirs, émotions et jouissances. Quel est le but du manipulateur pervers narcissique? Geneviève Schmit
Neurones miroirs, émotions et jouissances. Il est très courant de lire dans les échanges entres victimes sur les réseaux sociaux, que le but du pervers narcissique est de faire souffrir, voir même détruire sa victime. Ce n’est pas tout à fait la conclusion que j’en fais suite à l’analyse de mon travail quotidien dans ce domaine particulier.

Origine du problème

victime manipulateur pervers
Origine du problème chez la victime du pervers narcissique - La meilleure question à se poser est: « Qu’est ce qui en moi fait que je plonge dans les pièges tendus par les manipulateurs pervers et qu’est-ce qu’il y a en moi qui les attirent tant ? »

Emprise

Emprise perverse
Emprise, vous avez dit « emprise » . Le lien d’emprise est formé d’un choix de détruire toute l’humanité chez le (la) partenaire pour l’utiliser à sa guise comme une marionnette. Cette haine, au lieu d’être gérée par le pervers narcissique,  va se diriger contre autrui, la victime. Ainsi toutes les réponses...

Pervers narcissique et victime

Le pervers narcissique et sa victime - Geneviève SCHMIT
Le manipulateur pervers narcissique et sa victime. - Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ? - Pourquoi le pervers narcissique détruit-il sa proie ? - Pourquoi le pervers narcissique change-t-il brutalement ? - Qu’est-ce qui relie le pervers narcissique à sa victime? - Y a-t-il plus d’hommes que de femme pervers narcissique? - Pourquoi est-ce si difficile de quitter un pervers narcissique? - Pourquoi le pervers narcissique agit-il comme çà? - Que doit faire une victime qui a des enfants avec un manipulateur pervers narcissique ? - Que doit faire la victime qui n’a pas d’enfant ou de bien avec un pervers narcissique ? Autant de question pour lesquelles je vous apporte de courtes réponses et des vidéos.

Pathologie du narcissisme

Gérard-Yves CATHELIN
Pathologie du narcissisme - Une réflexion de Gérard-Yves Cathelin, psychanalyste et addictologue

Agressivité

La fausse Marne à Château Thierry par Gérard-Yves Cathelin - psychanalyste et addictologue
En psychanalyse le terme agressivité signifie: Conduites réelles ou fantasmatiques qui ont pour but de nuire à autrui, de détruire, de contraindre, d’humilier. On ne sait pas si cette agressivité est apprise ou innée.

L’effet miroir

« Nous percevons chez les autres les milles facettes de nous-mêmes ». Ce que nous dit Jung signifie que nous percevons chez les autres n’est qu’une parcelle de nous-même ! Lorsque que quelque chose nous est insupportable chez l’autre, il nous faut nous poser cette question : « Qu’est ce qui est insupportable chez moi que nous renvoie l’autre et que nous refusons de voir ou de tolérer en nous?« .