6 étapes pour sortir du piège de la dissonance cognitive

Définition:

La dissonance cognitive se réfère à l’incapacité d’un individu à concilier deux croyances, messages ou idées contradictoires. La dissonance cognitive est donc un phénomène psychologique qui se produit lorsqu’une personne est confrontée à deux informations qui sont en conflit l’une avec l’autre et qui donc, ne peut offrir la moindre réponse satisfaisante. Cela peut causer de l’anxiété et une grande confusion mentale, car la personne se trouve dans une situation où elle doit choisir entre deux options qui sont difficiles, voire impossible à concilier.

Synonymes:

  • conflit cognitif
  • incohérence mentale
  • contradiction mentale
  • conflit cognitif
  • incohérence mentale
  • contradiction mentale

Dissonance cognitive et pervers narcissique:

Dans le contexte d’une relation avec un pervers manipulateur, la dissonance cognitive peut se produire lorsqu’une personne est confrontée à des comportements de l’autre qui sont en contradiction avec ses propres valeurs ou ses propres besoins. Par exemple, une personne peut avoir l’impression qu’elle est en train de perdre son temps et ses efforts avec quelqu’un qui ne la respecte pas, mais en même temps, le phénomène d’emprise dans lequel elle est piégée, peut la persuader de rester dans la relation en lui faisant croire qu’elle est l’unique responsable de ses propres problèmes.

Dissonance cognitive dans la relation perverse

Personne ne peut concilier des informations, croyances, ou comportements contradictoires sans générer un grave conflit intérieur…

Le pervers narcissique, homme ou femme, peut utiliser la dissonance cognitive pour justifier son comportement abusif et minimiser sa responsabilité de l’action engagée.

La technique de dissonance cognitive est utilisée par les personnes perverses narcissiques pour maintenir leur contrôle et donc leur pouvoir sur leur victime. En utilisant cette technique, ils peuvent manipuler la victime en faisant en sorte qu’elle doute de ses propres perceptions et jugements, ce qui rendra la victime encore plus dépendante de l’agresseur et donc moins encline à fuir la relation toxique. Cela rendra la victime incapable de faire confiance en ses propres perceptions et de remettre en question sa propre sécurité et santé mentale. Il est important de noter que les personnes perverses narcissiques sont naturellement très habiles à utiliser la dissonance cognitive et d’autres techniques de manipulation pour contrôler leur victime, et que cela peut être difficile à détecter par la victime.

Voici quelques exemples de la façon dont un pervers narcissique pourrait utiliser la dissonance cognitive :

  • « Je ne suis pas vraiment en train de tromper mon conjoint, je ne fais que m’amuser un peu. »
  • « Je ne suis pas vraiment en train de mentir, je suis juste en train de protéger mes propres intérêts. »
  • « Je ne suis pas en train de manipuler les gens, je suis juste en train de les amener à prendre de meilleures décisions. »
  • « Je ne suis pas en train d’abuser de quelqu’un, je suis juste en train de le discipliner pour son propre bien. »

Il est important de noter que la dissonance cognitive peut être utilisée par n’importe qui pour justifier des comportements inacceptables, mais elle est souvent utilisée de manière particulièrement pernicieuse par le pervers narcissique toujours pour la même raison: maintenir son pouvoir par le contrôle.

Il y a plusieurs façons de résoudre la dissonance cognitive

La dissonance cognitive génère un grand sentiment d’insécurité, de confusion et de doute.  C’est d’autant plus puissant dans le cadre de la manipulation perverse où la proie se trouve déjà dans un sentiment puissant de malaise, d’infériorité et d’angoisse à l’idée même de déplaire à l’autre. L’urgence d’une réponse, souvent imposée par la, ou le pervers narcissique, barre l’accès à une saine réflexion qui permettrait de s’échapper du piège.

C’est, pour la personne manipulatrice perverse, une stratégie qui vise à maintenir son pouvoir et son contrôle sur sa proie.

Alors, comment y échapper?

  1. Prenez conscience de la dissonance cognitive : la première étape pour sortir du piège de la dissonance cognitive est de reconnaître quand cela se produit. Si vous remarquez que vous avez des croyances ou des comportements contradictoires, prenez le temps de vous poser pour réfléchir à ces contradictions et pour comprendre comment elles affectent votre pensée et votre comportement.
  2. Ne donnez pas de réponse immédiate: La personne manipulatrice perverse impose une réponse rapide, cela fait partie de son comportement et de sa prise de pouvoir. Résistez à cela en imposant de votre côté un temps de réflexion. Cela suffit parfois pour désamorcer l’état de confusion. L’urgence génère toujours un risque pour la victime du manipulateur pervers narcissique, homme ou femme.
  3. Cherchez, et trouvez de l’aide : Si vous êtes en relation avec une personne manipulatrice qui utilise la dissonance cognitive pour vous contrôler, il peut être utile de trouver de l’aide auprès d’un thérapeute ou d’un conseiller professionnel. Ce type d’aide vous permettra de comprendre ce qui se passe et de trouver des moyens de gérer cette situation difficile.
  4. Apprenez à vous écouter et à faire confiance en votre intuition : Souvent, notre intuition, notre « petite voix », nous dit ce qui est vraiment important pour nous et ce qui ne l’est pas. Elle est aussi là pour nous prévenir d’un danger. Si vous êtes en relation avec une personne manipulatrice, il est facile de perdre confiance en vous-même et en cette précieuse intuition. Apprenez à vous écouter et à vous faire confiance pour vous aider à prendre des décisions éclairées et ainsi sortir du piège de la dissonance cognitive. Cette séparation avec l’intuition est un aveuglement qui résulte du conflit entre le désir (addiction) et la raison (bon sens).
  5. Faites preuve de bienveillance envers vous-même : La dissonance cognitive peut être épuisante et stressante, il est donc important de faire preuve de bienveillance envers vous-même et de vous accorder du temps pour vous reposer, vous recentrer et vous détendre. Prenez soin de vous et faites des choses qui vous font du bien, qui vous embellissent, pour vous aider à vous sentir mieux.
  6. Prendre du recul, changer de perspective: Prendre du recul face à une dissonance cognitive signifie essayer de mettre de la distance entre soi et la situation perverse qui génère cette tension intérieure. Il devient alors possible d’y réfléchir de manière plus objective, détachée et équilibrée. C’est se mettre en position « méta« , ou position « de tiers« , bref, « avoir du recul« , et voir les choses sous un autre angle. Se positionner comme en dehors du conflit offre la possibilité de regarder les choses de manière objective, et équilibrée afin de s’ouvrir à la réflexion. Cela peut inclure l’examen des différents aspects et points de vue en jeu, ainsi que l’analyse des faits et des émotions qui entrent en ligne de compte. Cette position « détachée » peut être utile dans de nombreuses situations, notamment lorsque vous êtes confronté à des dilemmes moraux ou éthiques, ce qui est fréquent dans la relation perverse, ou lorsque vous devez prendre une décision difficile. Elle peut également être utile pour aider à résoudre les conflits et à comprendre les motivations et les besoins des personnes impliquées. Il est parfois difficile d’adopter cette posture de recul, car cela nécessite de mettre de côté ses propres préjugés et surtout ses émotions afin de se concentrer sur l’analyse objective de la situation. Apprendre à prendre du recul, comme si on volait à une altitude plus élevée, est particulièrement utile dans les situations où la dissonance cognitive est utilisée de manière malveillante, comme c’est le cas chez la, ou le, manipulateur. Réfléchir aide à briser le cercle vicieux du stress et de l’angoisse pour reprendre le contrôle de votre vie et ainsi échapper à une situation manipulatrice.

Il y a plusieurs étapes que vous pouvez suivre pour modifier vos propres croyances :

  • Prenez conscience de votre croyance. Pour pouvoir la modifier, vous devez d’abord être conscient de votre croyance, rien ne peut se faire sans cela.
  • Jaugez votre croyance: Demandez-vous si cette croyance vous porte, est positive pour vous, ou si elle vous fait du mal.
  • Évaluez la validité de votre croyance. Demandez-vous si votre croyance est étayée par des faits et des preuves, ou si elle repose sur des préjugés ou des croyances non fondées.
  • Cherchez de nouvelles informations. Si votre croyance est invalidée par les faits, cherchez de nouvelles informations qui vous permettront de mieux comprendre la situation et de développer une croyance plus fondée.
  • Modifiez votre croyance en fonction de vos nouvelles connaissances. Une fois que vous avez obtenu de nouvelles informations et validé si c’est bon pour vous, modifiez votre croyance en fonction de ces connaissances.

Pratiquez l’acceptation inconditionnelle de vous-même. Il est important de se rappeler que vous êtes humain et que vous avez le droit de changer d’avis et de croyances au fil du temps. Acceptez-vous inconditionnellement, même si vous modifiez certaines de vos croyances.

Modifier ses croyances peut être difficile, mais c’est un processus important pour évoluer et apprendre de nouvelles choses. En prenant le temps de réfléchir à vos croyances et en étant ouvert à de nouvelles idées, vous pouvez développer une perspective plus large et enrichissante.

La dissonance cognitive en elle-même ne peut pas rendre quelqu’un « fou » ou gravement perturbé mentalement. Cependant, elle peut être très stressante et perturber l’équilibre émotionnel d’une personne. Si une personne est constamment confrontée à des contradictions qu’elle ne parvient pas à résoudre, cela peut entraîner de l’anxiété, de la dépression ou d’autres troubles mentaux.

Par contre, les conséquences psychologiques d’un état de choc suite à des dissonances cognitives peuvent être nombreuses et varier d’une personne à l’autre. Certaines personnes peuvent ressentir de l’anxiété, de la dépression ou de la frustration, tandis que d’autres peuvent être confrontées à des troubles du sommeil ou à de l’irritabilité.

Ne pas tenter de pense comme l’autre – mais comprendre fonctionnement différent

L’inverse de la dissonance cognitive serait l’harmonie cognitive, qui se réfère à l’état d’équilibre mental et émotionnel dans lequel les croyances et les attitudes d’une personne sont en accord et ne créent pas de conflit interne. Lorsque nous avons de l’harmonie cognitive, nous sommes en mesure de concilier nos croyances et nos comportements de manière cohérente et sans stress inutile.

La dissonance cognitive comme l’harmonie cognitive ne sont pas des états permanents, mais plutôt des situations qui peuvent varier au fil du temps. Nous pouvons passer de l’harmonie cognitive à la dissonance cognitive et vice versa en fonction des interlocuteurs et des situations dans lesquelles nous nous trouvons. C’est en travaillant à développer une meilleure compréhension de soi-même et en prenant soin de maintenir un bon équilibre émotionnel, nous pouvons augmenter notre niveau d’harmonie cognitive à long terme.

Voici quelques conseils pour faire face à un manipulateur pervers qui utilise des techniques de dissonance cognitive :

  • Restez calme et recentrez-vous. Essayez de ne pas réagir de manière émotionnelle et de garder votre sang-froid, même si le manipulateur essaie de vous provoquer.
  • Ne cédez pas à la pression. Ne laissez pas le manipulateur vous pousser à prendre des décisions hâtives ou à accepter des choses qui vont à l’encontre de vos valeurs ou de vos intérêts.
  • Faites preuve de fermeté. Soyez clair et direct dans vos communications et ne laissez pas le manipulateur vous dicter votre comportement.
  • Fixez des limites claires. Faites savoir au manipulateur que ses comportements sont inacceptables et que vous ne les tolèrerez pas.
  • Demandez de l’aide. Si vous avez du mal à faire face au manipulateur seul, n’hésitez pas à demander de l’aide à des amis, à la famille ou à un professionnel de santé mentale.

Faire face à un manipulateur pervers est une situation dangereuse et stressante. Et toutes ces suggestions ne tiennent pas compte de la terreur générée par l’emprise dans lequel se trouve piégé la proie…

Voici quelques conseils pour conserver votre calme face à une manipulation perverse :

  • Respirez profondément. La respiration profonde, en pleine conscience, peut vous aider à vous détendre et à réduire votre stress. Inspirez lentement par le nez et expirez lentement par la bouche. Pensez également à détendre vos mâchoires, vos épaules …
  • Pratiquez la pleine conscience. Portez attention à vos sensations physiques et à votre environnement immédiat. Cela vous aidera à rester ancré dans l’instant présent et à ne pas vous laisser happer par vos émotions.
  • Reculez de trois pas. Le fait de reculer physiquement, même un tout petit peu, de la personne qui fait pression sur vous, peut avoir pour effet de désamorcer votre tension qui empêche une saine réaction. Le recul peut être physique et réel, mais aussi mental. Comme si votre esprit se déplaçait pour quitter la zone de conflit et entrer dans une zone de sécurité.

Il est important de noter que chaque individu réagit différemment face au stress. Trouvez ce qui vous convient le mieux et qui vous permet de vous calmer et de garder votre sang-froid. Si vous avez du mal à gérer votre stress ou à conserver votre calme, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel de santé mentale.

Il est important de noter qu’il n’y a pas de solution unique pour résoudre la dissonance cognitive.

La meilleure approche dépendra de la situation spécifique et de l’individu en question.

Testez en conscience.

Janvier 2023 - Geneviève SCHMIT
Autres articles sur le sujet du comportement du manipulateur pervers
Restons en contact

Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype et par téléphone
genevieve schmit psychologue pervers narcissique
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J'aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *