Geneviève Schmit psyschologue perver narcissique

Geneviève Schmit
Psychopraticienne & autrice.
Etude des comportements "pervers narcissiques", chez l'homme et la femme ainsi que ceux de leurs proies.

Experte dans l’accompagnement des victimes de violence psychologique et de manipulation perverse depuis plus de 10 ans, j’ai écris plusieurs livres sur le sujet. 

Au travers de ce site,  par mes nombreux articles et livres,  je propose un accompagnement personnel aux femmes et aux hommes victimes de manipulation perverse.

Je propose également des consultations individuelles, exclusivement à distance, afin de mettre  en place des stratégies précises et adaptées à votre situation.

Si vous vous sentez piégé(e) dans la dépendance affective ou sous l’influence d’une ou d’un manipulateur pervers narcissique, je peux vous aider. Seul le recul professionnel peut vous aider à voir ce qui se joue en vous et,  devant vous.

- Mes livres -

- Mes Consultations -

Deux séances suffisent parfois à prendre le recul indispensable à la mise en place de stratégies libératrices.
Un accompagnement adapté vous sera proposé.

Pour en savoir plus lisez la description de mon « Protocole d’accompagnement ».

- Sortir de l'emprise d'une ou d'un manipulateur pervers narcissique -

Le manipulateur pervers narcissique, homme ou femme, est considéré comme un psychopathe animé par une vision grandiose de lui-même. Son sentiment de toute-puissance le fait se sentir au-dessus hommes et des lois ainsi que des limites souhaitées par notre société. Pour lui, la « cause justifie toujours les moyens » et efface toute notion de moralité, de valeurs et de respect. Ces « causes » sont la protection exclusive de sa personne et le besoin vital de remplir son vide existentiel. Cette réalité, souvent inconsciente, est tellement insupportable que pour survivre, il doit se fabriquer une nouvelle réalité à la hauteur de son moi grandiose.

Le comportement manipulateur, le harcèlement moral, la perversité, tout est bon pour exercer son emprise et écraser l’autre dans l’espoir de camoufler ses failles psychologiques et narcissiques.

Qui est donc le manipulateur pervers?

Le pervers narcissique est une personne « malade » et qui ne peut « guérir ». Il agit, par un système pervers, sur des phénomènes de projection, pour tenter de soulager ses tensions créées par ses propres névroses en rendant l’autre malade à sa place.

Il a un fonctionnement totalement différent d’une personne saine.

On peut les trouver dans différentes catégories: 

A quoi peut-on comparer le pervers narcissique?

Nous pouvons reconnaitre le pervers narcissique à un individu, homme ou femme, qui a le mental d’un enfant de 6 ans, le comportement d’un préadolescent caractériel, dans un corps d’adulte dont il possède le pouvoir de nuisance.

Le pervers narcissique ne supporte aucune frustration, aucune contrainte, et il est capable de changer d’état émotionnel d’un instant à l’autre. Ses pulsions sont primaires et ses attitudes aberrantes. Le chantage sous toutes ses formes, les pressions, la violence et même la rage narcissique vont lui servir pour obtenir par la contrainte l’objet de son désir, et ainsi, assurer son pouvoir.

A quoi s'intéresse le pervers narcissique?

De manière consciente et inconsciente, le manipulateur pervers narcissique est uniquement centré sur ses propres besoins.

Dans un jeu pervers, il ne s’intéressera qu’à ce qui le met en valeur, qui le fait briller aux yeux des autres, et également aux siens.

 

Le pervers narcissique s’identifie à la projection grandiose de lui-même.

Il ne tient aucunement compte des conséquences de ses actes dont il rend l’autre responsable. Exécrer son emprise est une question de survie. Tous les drames qu’il provoque ne sont pour lui que des dégâts collatéraux inintéressants.

« Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. »

Jean Cocteau

Nous trouverons ensemble les stratégies adaptées à votre situation et qui pourront déjouer les pièges qui vous seront tendus.

Notre travail vous aidera à trouver les forces indispensables pour sortir de l’emprise perverse de la personne toxique afin que vous puissiez vous protéger, protéger vos enfants et épargner vos proches.

Devenez l’acteur principal de votre vie !

FAQ

Questions / Réponses

Un lien sécure pas ou mal construit, une difficulté de la gestion émotionnelle, amène à développer en soi la peur du rejet et de l’abandon. Voila les clés de la victime potentielle d’un manipulateur pervers.

Les « MPN » apportent la « sécurité » que recherche les proies idéales, et donc insécures.

Maintenant, il faut comprendre que cette apparence sécurisante est un leurre. On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre. Cela ne dure donc que le temps de la mise sous emprise (addiction).

Failles de la victime du pervers narcissique

Un lien sécure pas ou mal construit, une difficulté de la gestion émotionnelle amène à développer en soi la peur du rejet et de l’abandon. Voila les clés de la victime potentielle d’un manipulateur pervers.

 

Les victimes des pervers narcissiques ont-elles une personnalité type, un profil type?

Est-ce que ce sont des personnes fragiles ou au contraire ont-elles une personnalité un peu plus forte qu’on peut le penser?

Elles ont toutes, consciemment ou non, la même faille au niveau de l’estime de soi et de l’image de soi. Elles ont toute une faille narcissique. Elles vont donc avoir peur de l’abandon, de la solitude, du rejet. C’est le noyau central que l’on retrouve chez toutes les victimes de pervers narcissiques. Elles n’en sont pas toujours conscientes, mais il y a toujours ces failles au niveau de l’estime de soi et de l’image de soi.

Pour que l’emprise prenne, pour qu’il y ai la captation il faut que la rencontre tombe à un moment où la personne se trouve dans une situation de vide, avec une difficulté.  Ce peut-être une rupture, un licenciement ou un problème familial qui feront qu’elle aura besoin à ce moment-là précisément, d’un soutien.

Et là on a la conjoncture idéale pour que l’emprise se fasse.

Il y a donc deux choses: La victime potentielle qui a un estime et une image de soi assez faible, ainsi qu’une gestion émotionnelle assez faible ou du moins difficile, et ensuite une conjoncture particulière, douloureuse comme pourrait l’être une séparation, un licenciement, une maladie, une difficulté familiale, bref, quelque chose qui fasse qu’elle aura besoin d’aide.

C’est l’ensemble de ces 2 points qui font qu’à ce moment-là précisément elles seront terriblement vulnérables face à ces prédateurs qui, comme tous bons prédateurs ont du flair.

Et je parle bien de « flair ». J’associe cela au flair animal.

Ils vont ressentir l’opportunité qu’offre la personne qui se trouve en position de faiblesse et qui, en plus d’être en position de faiblesse est une « hyper-empathique ».

La peur du rejet, de l’abandon et de la solitude font que ces personnes deviennent hyper empathiques et sont donc des proies idéales.

La victime accueille le pervers narcissique comme un sauveur.

Résumé:

Est-ce que ce sont des personnes fragiles ou au contraire ont-elles une personnalité un peu plus forte qu’on peut le penser?

Elles ont toute une faille narcissique. C’est le noyau central que l’on retrouve chez toutes les victimes de pervers narcissiques. Pour que l’emprise prenne, pour qu’il y ai la captation il faut que la rencontre tombe à un moment où la personne se trouve dans une situation de vide, avec une difficulté. Ce peut-être une rupture, un licenciement ou un problème familial qui feront qu’elle aura besoin à ce moment-là précisément, d’un soutien.

C’est l’ensemble de ces 2 points qui font qu’à ce moment-là précisément elles seront terriblement vulnérables face à ces prédateurs qui, comme tous bons prédateurs ont du flair. J’associe cela au flair animal. La victime accueille le pervers narcissique comme un sauveur.

Amour/Addiction

 

« Oui mais je l’aime » …. Voilà ce que j’entends ou lis en permanence chez les victimes qui justifient par là leur désir de rester encore dans le lien toxique et mortifère.

 

« Il  me hurle dessus,  me terrorise, mais je l’aime tant, je ne peux pas me passer de lui.” Est-ce vraiment cela l’amour ?

 

Nous ne sommes pas construits pour vivre la maltraitance. L’organisation de notre cerveau veille, en principe, c’est-à-dire sauf pathologies, à préserver l’intégrité de notre être. Alors pourquoi voyons-nous tant d’hommes et de femmes accepter l’inacceptable sous prétexte d’amour?

 

Je peux vous affirmer que ce n’est pas de l’amour, c’est uniquement une addiction comparable à celle que certains ont pour la cocaïne.

 

Bien sûr, dans une certaine mesure, et malgré les signaux d’alarmes que la futur victime, homme ou femme, a vu sans pour autant en tenir compte, il y avait de l’amour… ou tout du moins une rêverie sentimentale et érotique que l’on pourrait comparer à de l’amour. Mais étais-ce réellement de l’amour sachant que, même à un stade très précoce de la relation, les yeux se sont volontairement fermés sur ce qui aurait dû mettre en alerte?

 

L’attirance vers celle ou celui qui semble répondre si bien à vos fantasmes est plus puissante que votre instinct de survie. Vous vous laissez presque « volontairement » happer par un mirage, une chimère que vous avez construite par les projections que vous vous faites et qui vous viennent du plus profond de vous-même.

 

Victimes, vous êtes « complice » de la relation perverse qui se joue avec le manipulateur.

 

Une fois cette conscience acquise, vous pourrez vous en sortir !

Lorsque la victime d’un pervers narcissique réalise dans quelle situation elle se trouve, le besoin d’en parler à tout le monde est presque une réponse vitale!

 

La victime ouvre à peine les yeux qu’il lui faut impérativement confronter son expérience à celles des autres, par le biais des forums par exemple. Elle tente également de trouver un écho positif chez tous ceux qui l’entourent, famille, amis, collègues. Et c’est là que les problèmes commencent car l’attente est trop souvent soldée par une fin de non-recevoir. 

  • Le phénomène de perversion narcissique se heurte d’une part au fait qu’elle est rarement visible de l’entourage qui prendra alors la victime pour folle.
  • D’autre part, pour comprendre le phénomène d’emprise perverse, il faut l’avoir vécu.

Deux raisons fondamentales qui rendent difficile, et même impossible parfois, la bienveillance des gens.

  • À cela se rajoute parfois une troisième raison: la peur. Si l’individu toxique est connu en tant que tel, les gens en ont peur, et préférèrent rester neutre ou même se rallier à lui pour éviter d’attirer sa malveillance.

Que faire alors ? 

Si vous le souhaitez, je suis là pour vous aider à mettre à plat votre situation.

Il y a ce que « déteste » le pervers narcissique, ce dont il a peur, et ce qu’il redoute le plus au monde…

 

C’est une échelle de situations génératrices d’angoisse de plus en plus profondes chez ces individus pervers, hommes ou femmes, ayant une psychopathologie qui les maintiennent enfermés dans une incapacité d’aborder le monde qui les entoure de manière adulte et responsable.

 

La, ou le pervers narcissique déteste être remis en cause, contredit, bloqué dans l’élan de ses idées. Par-dessus tout, il ne supporte pas la frustration qui, comme chez l’adolescent, peut générer des crises de rage narcissique destructrices.

 

C’est en quelque sorte un gamin caractériel. En ayant compris ce postulat de base, la compréhension de ses réactions devient plus simple.

 

Ce dont a peur le pervers narcissique, homme ou femme, c’est d’être dévoilé dans sa médiocrité. Qu’il soit chirurgien ou sdf, son ego l’amène toujours à se montrer autre que ce qu’il est, plus grand, plus fort. Il s’inventera une vie plus glorieuse s’il n’a pas le quotient intellectuel qui lui permet d’atteindre ses objectifs grandioses.

 

Il vit donc constamment dans cette peur, de manière consciente ou inconsciente. Il sera donc constamment en train de se « réajuster » face à ses interlocuteurs. Cette capacité de réajustement lui vaudra le surnom de caméléon.

 

Ce que redoute le plus au monde le manipulateur destructeur est que son image, si douloureusement construite au prix d’efforts constants, s’effondre au grand jour.

 

C’est pour lui la mort assurée. Mort de ce qu’il représente aux yeux de la société et qui le définit donc, menant parfois à la mort par une angoisse de morcellement[1], une fragmentation psychique.

 

Le suicide peut alors parfois mettre un terme à cet état de folie.

————————-

[1] Angoisse de morcellement – Concept psychanalytique qui est apparu en 1968 chez le psychanalyste Heinz Kohut – Angoisse vécue par des sujets psychotiques comme une menace vitale due à la perte de l’unicité ou au sentiment de néantisation. Elle peut être ressentie sous la forme d’une rupture de l’image du corps et d’une désorganisation des sensations : les organes pouvant être l’objet d’actions extérieures, voire de transformations terrifiantes. Cela amène à la folie et parfois au suicide.

La manipulatrice perverse comme sa réplique masculine le pervers narcissique miment à la perfection l’amour dans la première phase de la relation. C’est dans la phase de captation que ce jeu est poussé à l’extrême et où toutes les extravagances sont permises afin de captiver (de capturer) au plus vite la proie. C’est un réel bombardement d’amour, appelé par certains « love bombing », qui ressemble un peu au coup de foudre d’adolescent mais, avec le pouvoir financier et la liberté de l’adulte.

Pour comprendre ce que peut ressentir la personne manipulatrice au comportement pervers il est indispensable de se rappeler l’incontournable règle de base: Le manipulateur pervers ne fonctionne pas comme les autres, il ne pense pas comme les autres, il ne possède pas les mêmes valeurs que les autres, il n’a pas les mêmes limites que les autres, bref, c’est un extraterrestre, un acteur « non-humain« .

Or, l’esprit de cet acteur non-humain se laisse lui-même emporter par la tempête hormonale et émotionnelle qui jaillit dans son esprit et dans son corps. Lui aussi est emporté par l’onde de choc passionnelle qu’il appellera « amour » au même titre que sa complice et future proie. Alors oui, la ou le pervers narcissique « aime » sa proie dans la première phase de l’union pathologique et mortelle.

Dans le monde d’aujourd’hui, l’argent représente le pouvoir et le pouvoir est la délectation suprême du manipulateur pervers. Il va donc tenter de s’approprier le patrimoine familial à vos dépens et aux dépens même de vos enfants. Ce comportement aura pour lui le double bénéfice de le rassurer dans son sentiment de grandeur et de vous retirer les moyens financiers de vous défendre.

 

Il est parfaitement capable de vider les comptes joints, et même les comptes d’épargne des enfants. N’oubliez jamais que dans son esprit perverti, l’argent lui appartient dans sa totalité. S’il en possède beau- coup, soyez certaine qu’il s’est organisé bien avant que vous y pensiez : vous allez probablement constater que les biens immobiliers ou mobiliers sont à son seul nom, ce qui signifie que vous avez passé des années à donner votre propre argent pour des dépenses qui ne laissent aucune trace, comme toutes celles du quotidien d’une vie de famille par exemple.

 

En outre, le pervers narcissique se sera organisé pour mettre en place son insolvabilité. Dans son esprit pathologique, donner une pension alimentaire revient à donner de l’argent de poche à celle qui lui a résisté. C’est quelque chose qui lui est inconcevable ! C’est pourquoi, très souvent, il préférera exiger une garde partagée des enfants afin de ne pas avoir à payer de pension alimentaire.

 

PLUS  LE PERVERS  NARCISSIQUE  A D’ARGENT, MOINS IL VOUDRA EN DONNER !

 

Extrait de mon livre : Le manipulateur pervers narcissique. Comment s’en libérer? aux éditions GRANCHER

Le pervers narcissique est un être, homme ou femme, qui s’est construit autour d’une immaturité émotionnelle totale.
Cette immaturité l’amène naturellement à un égocentrisme complet.

Le développement de sa maturité semble figée dans la petite enfance. Il adoptera des comportements de pré adolescents caractériels, tout en ayant un corps d’adulte qui a malheureusement aussi l’argent et le pouvoir de nuisance de l’adulte.

Est-ce votre expérience?

Le terme « gaslighting » est utilisé dans le cadre de la manipulation perverse.

C’est un processus de manipulation abusif qui s’apparente au lavage de cerveau. C’est un détournement cognitif, un abus mental, dans lequel l’information est consciencieusement déformée dans le but de faire douter la victime.

Ce harcèlement vise à introduire insidieusement un tel doute chez a victime, que dernière se questionnera sans arrêt et aura même l’impression de devenir folle, ce qui d’ailleurs, peut finir par arriver…

Il arrivera parfois que cette dernière, demandera elle-même à être internée en hopital psychiatrique afin de faire cesser le tourment et ne pas totalement sombrer. Il arrive aussi que ce soit le manipulateur pervers qui en fasse la demande, ou amène les personnes de l’entourage de la victime à le faire à sa place.

Déstabiliser un pervers narcissique…

Voyons d’abord les différentes raisons qui pourraient pousser une victime sous l’emprise  d’une relation toxique à souhaiter déstabiliser la, ou le manipulateur pervers qui la fait souffrir.

Pour faire voir qui il est…

La meilleure attitude selon moi est d’analyser qui est réellement la personne qui vous persécute afin d’adapter votre comportement à la situation dans le but, bien évidemment, de se défaire de l’emprise et de reprendre le contrôle de votre vie.

Ce qu’entraine la déstabilisation d’un manipulateur pervers destructeur?

Lorsqu’un être narcissique et pervers est déstabilisé, il va instinctivement chercher à s’adapter à la situation pour assoir à nouveau son équilibre personnel et donc son pouvoir. Dans des cas extrêmes, lorsqu’il ou elle se sent en réel danger, celui de voir s’effondrer toute sa construction chimérique, le manipulateur pervers narcissique peut alors devenir un danger réel dont il faut absolument se protéger, de toutes les manières qui soient.

Que se passe-t-il lorsque le Pervers Narcissiques quitte sa proie pour une nouvelle victime ?

Va-t-il me laisser en paix ?

Parfois oui, parfois non …

Le choix de partir ou de s’accrocher va dépendre uniquement des propres intérêts du manipulateur narcissique.

La faille narcissique du manipulateur pervers ne lui permet pas de  « perdre quelque chose », or vous êtes « quelque chose » qui lui appartient … mais si sa propre sécurité dépend du fait de disparaître pour vous, il le fera sans plus d’état d’âme, se faisant même passer pour une victime!

De manière perverse, l’homme ou a femme manipulatrice perverse, va maintenir son emprise, même en son absence, quitte à faire passer pour folle sa proie qui tente pourtant de se libérer de l’emprise perverse.

En résumé:

Le choix de partir ou de s’accrocher va dépendre uniquement des propres intérêts du manipulateur narcissique. De manière perverse, l’homme ou a femme manipulatrice perverse, va maintenir son emprise, même en son absence, quitte à faire passer pour folle sa proie qui tente pourtant de se libérer de l’emprise perverse.

Il n’y a pas de bourreau s’il n’y a pas de victime…et inversement.

 

De manière inconsciente, l’homme et la femme vont passer leur vie à chercher leur complément. Ces besoins fondamentaux non satisfaits proviendront de manques vécus durant l’enfance, ou découleront de traumatismes précoces. Le « lien sécure[1]« , cher à Boris Cyrulnik, qui n’aura pas été construit et qui engendre la peur de l’abandon en est la principale cause.

 

Suivant leur importance, il arrive que ces manques n’engagent pas la personne sur la voie de la relation toxique et perverse, et parfois aussi, seront-ils résolus par un travail sur soi avec l’aide d’un analyste. Malheureusement, force est de constater que le monde dans lequel nous vivons ne pousse pas vraiment à prendre le temps de l’introspection et à une prise en charge personnelle. Il amène plutôt à la victimisation, bien plus efficace pour attirer à soi une attention bienveillante.

————-

[1] « Lien sécure » ou « attachement sécure« : Le bébé a besoin de se sentir aimé et en sécurité pour se développer au mieux. Ce sentiment se développe tout naturellement, quand la mère s’occupe de lui et dans les moments partagés au quotidien. Le bébé ressent alors profondément qu’il peut compter sur nous et que nous l’aimons.

Le rôle primordial et naturel de la mère est d’apporter le précieux « lien sécure« [1] à son enfant. Elle contribue ainsi à bien le préparer au monde complexe qui l’attend.

 

Il arrive malheureusement que la mère soit défaillante… Elle peut l’être parce qu’elle est psychotique, ou alors parce qu’elle se trouve elle-même piégée dans une situation perverse.

 

Dans le premier cas, la situation est très grave, car jamais elle ne pourra aider son enfant à se construire. Il en découlera inévitablement des drames et souffrances dont personne ne pourra le protéger. C’est probablement le seul cas où il serait préférable que l’enfant soit totalement séparé de sa mère…

 

Dans le second cas, la mère, elle-même piégée dans une situation perverse complexe, ne peut protéger l’enfant, car elle ne peut se protéger elle-même. L’enfant vivra en temps réel, aussi bien durant la gestation qu’après la naissance, les tourments vécus par sa mère. Bien peu de choses peuvent aider l’enfant tant que la mère n’a pas réussi à se libérer de l’emprise perverse… D’où l’importance vitale pour celles-ci de fuir le prédateur au plus tôt.

 

Très fréquemment, certaines mères vont utiliser l’enfant comme bouclier, ou comme arme pour tenter d’atteindre le conjoint… L’enfant ainsi objétisé, sera inévitablement piégé dans un conflit de loyauté et dans des souffrances qui ne lui appartiennent pas.

—————–

[1] « Lien sécure » ou « attachement sécure« : Le bébé a besoin de se sentir aimé et en sécurité pour se développer au mieux. Ce sentiment se développe tout naturellement, quand la mère s’occupe de lui et dans les moments partagés au quotidien. Le bébé ressent alors profondément qu’il peut compter sur nous et que nous l’aimons.

Est-ce de ma faute si je suis tombé(e) dans les griffes d’une ou d’un manipulateur pervers?

Le « coupable » de votre souffrance avec le pervers narcissique, homme ou femme, est le manipulateur sadique. Pathologiquement toxique, sa seule loi est son intérêt personnel et cette règle fondamentale justifie à ses yeux toutes ses actions, même les plus extrêmes.

Maintenant, peut se poser la question du pourquoi s’être laissé tromper jusqu’à devenir victime impuissante d’un tel monstre? Et c’est à partir de cette question-là que les choses vont pouvoir changer pour le futur de la proie.

Beaucoup de thérapeutes vont s’arrêter au besoin légitime de la victime qui souhaite entendre de notre bouche qu’elles n’y sont pour rien dans ce drame et que le grand malade, c’est lui (ou elle). C’est vrai… mais pas seulement.

Pour ne pas reproduire indéfiniment les mêmes schémas de rencontre, il convient d’avoir le courage de se poser la question: Qu’est-ce qui en moi rend cela possible?

Je vous invite à découvrir cela ensemble.

Ma vie est rythmée par des relations perverses… Parents, famille, conjoints, et même parfois enfants.

Pourquoi??

 

C’est une question légitime. Lorsqu’une telle quantité de PN gravite autour d’une personne il est justifié de se demander ce qui les attire vers elle et, … ce qui fait qu’elle « stimule » ce potentiel pervers et manipulateur chez eux…

 

Bien souvent, les victimes on en elles des failles et blessures béantes qui, tel l’odeur du sang qui attire le requin, attirent et excitent les comportements manipulateurs pervers. Et, puisqu’on en est aux comparaisons, il est aussi aisé de comprendre que la peur excite également le prédateur…

 

En chaque victime de PN nous retrouvons un point commun; la peur du rejet et de l’abandon… Cela vous parle-t-il?

 

Ces informations déjà vous aideront peut-être à comprendre le « pourquoi moi,« .

 

Poursuivons ensemble cette recherche.

La dépendance effective est une addiction dont le chemin frayé dans la forêt des synapses du cerveau est pratiquement similaire à celui emprunté par la dépendance à la cocaïne…

Comme pour toute addiction à une drogue telle que la cocaïne, il y a des étapes à respecter scrupuleusement:

  1. Prise de conscience et acceptation de la situation de dépendance affective majeur.
  2. Décision et volonté farouche de s’en libérer
  3. S’entourer de personnes ressources pour un bon accompagnement et des techniques de gestion de l’angoisse et du manque.
  4. Du temps, de la persévérance, de l’humilité et du courage.

Lire l’article complet: La liberté en 4 étapes

La victime d’un pervers manipulateur a 3 choix:

  1. S’adapter tant bien que mal à la situation…
  2. Choisir de reprendre sa vie en main et agir…
  3. Mourir.

Le constat peut sembler effrayant, mais c’est pourtant les seules alternatives qui sont « offertes » à la personne piégée dans le mécanisme pervers de l’emprise psychologique d’une personne narcissique et perverse.

Pour échapper à son emprise la victime d’une manipulation perverse ne peut compter que sur elle-même, et cela même si des personnes avisées, telles que des avocats spécialisés, moi-même ou des amis qui ont connus cette situation,  peuvent l’y aider. En fin de compte, elle seule a le pouvoir de faire face à l’homme pervers ou la femme manipulatrice.

Pour savoir donc comment les victimes de manipulation perverse, hommes ou femmes, « finissent », il faut voir lequel des 3 chemins va être emprunté…

Ce qu’il faut retenir est qu’il est POSSIBLE de sortir de l’emprise et de la perversion d’un être manipulateur.

Libéré de l’emprise, une vie plus riche et une meilleure connaissance de la dynamique relationnelle de séduction et du narcissisme vous permet de démasquer rapidement les mécanismes pervers des éventuelles relations toxiques basées sur des mensonges.

La connaissance du caractère pervers narcissique, et une bonne connaissance de soi amène à la liberté.

Il est venu le temps de parler autrement de la violence faite aux hommes comme aux femmes!