Comment vivre/survivre avec un pervers narcissique?

Comment vivre avec une ou un pervers narcissique? - G. SCHMIT

En préambule, j’aimerais dire qu’il convient de définir le mot « vivre« … Car il y a « vivre » sa vie, et « survivre » à une vie. Ce sont deux choses totalement différentes. L’une est dans l’action, la prise de décisions, l’expérience personnelle bonne ou mauvaise, en bref, le pouvoir et l’autre est dans la soumission, la contrainte, le silence mortel.

Mes propos ici seront plutôt axés sur l’objectif temporaire, de « survivre » auprès d’une ou d’un pervers narcissique.

Cette demande est formulée lorsque la situation concrète ne permet pas de « fuir » comme il est communément recommandé de faire. Ce peut être parce que cette action brutale mettrait la victime, homme ou femme, en danger de mort, parce que celle-ci est totalement dépendante financièrement et sans soutien, parce que l’emprise est encore bien trop forte, à cause d’une maladie ou d’enfants en situations difficiles… De nombreuses raisons justifient ce choix temporaire et il ne faudrait pas incriminer ceux et celles qui le font.

Une fois cet état de fait clair dans l’esprit de la victime qui souhaite s’en sortir, claire aussi dans l’esprit de la personne qui l’accompagne dans sa libération, une analyse différente de la situation doit être faite. Il ne s’agit pas alors de provoquer l’autre mais bien au contraire, de marcher sur des œufs afin de ne pas générer de situations encore plus critiques. La victime apprend par-là d’ailleurs qu’elle n’est pas si impuissante que cela et qu’elle peut, par son comportement, générer un résultat prévisible.

Fuir une ou un pervers narcissique ne veut pas nécessairement dire partir sur le champ. Lorsque la situation le permet, il est nettement préférable de « calmer le jeu » afin de bien se préparer et ainsi, courir moins de risques.

En parallèle de cette attitude qui tend à maintenir un certain calme, il faudra alors œuvrer sans attendre à mettre en place tout ce qui sera nécessaire pour une fuite dans de meilleures conditions. Cet objectif sera aussi bien dans le domaine personnel de la gestion des angoisses paniques et des peurs profondes, que dans des stratégies plus concrètes, financières et autres.

Toutefois, le risque en « calmant le jeu » est que la victime s’endorme dans son état d’emprise… Toujours dans le respect des choix, je reste malgré tout là pour veiller à ce que la proie n’y disparaisse pas.

Geneviève SCHMIT

29 mars 2022

Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype et par téléphone
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J'aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy
image_pdfExporter l\'article en PDFimage_printImprimer l\'article

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.