Geneviève SCHMIT – Accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques, hommes ou femmes

Les personnes de l’entourage direct des victimes de relations toxiques, parents, enfants, amis ou même conjoints, sont également en grande souffrance.
Je ne les oublie jamais dans l’accompagnement et le soutien que j’apporte aux victimes de perversion narcissique.

Geneviève Schmit

SCHMIT Geneviève
Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques, hommes ou femmes

Depuis 1995, je me suis formée en psychologie positive et en thérapie analytique avec une approche positive et globale. Je suis également diplômée en hypnose Ericksonienne ainsi qu’en hypnose clinique. Formée et diplômée aux techniques de gestion du stress post traumatique telles que l’EMDR et l’IMO, en Thérapies Brèves, à la sophrologie analytique et au coaching, j’ai accompagné durant des années à mon cabinet parisien des victimes en état de stress post-traumatique.

Ma rigueur professionnelle fait que je demeure en constante supervision auprès de l’un de mes professeurs de psychologie et criminologue expert auprès des tribunaux depuis des années.

Ayant moi-même fait l’expérience de vie avec un manipulateur pervers narcissique, j’ai pu trouver le chemin infiniment positif et constructif de la résilience. C’est à partir de ce moment-là que j’ai pu poursuivre une analyse approfondie, non seulement de ma propre expérience et de la manière dont j’ai pu me délivrer de l’emprise perverse, mais également, de l’analyse tout autant rigoureuse des expériences rapportées par mes patients de plus en plus nombreux.

Riche de ce vécu, je n’ai de cesse de poursuivre mes recherches afin d’apporter les enseignements indispensables concernant le comportement du manipulateur pervers narcissique et celui de sa proie. Ce travail fait aujourd’hui l’objet de plusieurs livres publiés, de formations, de conférences et de centaines de publications.

Se libérer de l’emprise d’une relation toxique et pathologique est un travail merveilleusement enrichissant pour ceux qui veulent s’en donner la peine.

« Etre victime » ne devrait pas être une identité, or, c’est malheureusement ce que l’on observe trop souvent…

Mon objectif est d’accompagner les victimes, hommes ou femmes, vers leur autonomie.

Tout ce travail de recherche et d’accompagnement que je pratique rigoureusement depuis les années 2000, m’amène à être aujourd’hui reconnue par mes pairs aussi bien que par mes patients, comme « experte » dans ce domaine bien particulier qui est celui de l’accompagnement des victimes manipulateurs pervers, qu’elles soient hommes, femmes ou enfants, essentiellement dans le domaine intrafamilial. J’accompagne également des personnes vivant la souffrance de la manipulation perverse ou le harcèlement sexuel dans le cadre du travail.

Restons en contact

genevieve schmit psychologue pervers narcissique
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

67 commentaires :

  1. Bonjour,

    J’ai lu quelques commentaires ce qui me motive à écrire à mon tour.

    J’ai été victime d’un PN, également père de ma fille de 7 ans. (validé par une psy et mon ex belle sœur ayant vécu la même chose).
    A ce jour cela fait quasi 4 ans que je l’ai quitté et que j’ai reconstruit ma vie.

    Sous son emprise psychologique et un doute qui ne me quittait pas (ai je raison ou tord de penser quil est PN ?) j’ai laissé a ma fille le droit de voir son père.

    Bien qu’il n’ai jamais demandé son droit de visite et d’hébergement, les menaces qu’il me faisait à l’époque m’ont incité a voir une avocate classique et de définir la garde chez moi et droit de visite et d’hébergement au père.

    Après de multiple retrouvaille à chaque vacances scolaire, j’ai compris que son père jouait sur la psychologie de ma fille. Je prend conscience que j’ai laissé ma fille au main d’un père toxique, où après chaque retour de vacances, nous (son beau-papa et moi même) devons l’aider à retrouver le respect, la politesse, le goût des choses de la vie et surtout l’aider à faire la part des choses entre le vrai et le mensonge.

    Je me demande aujourd’hui s’il est trop tard ou non pour engager une procédure de garde exclusive afin que ma fille ne subisse pas les menaces et violences psychologique qu’engendre les PN ?

    Merci de m’avoir lu, l’histoire est trop longue pour tout résumer ici, j’espère que j’aurai réussi à expliquer l’essentielle.

    Belle journée à vous

    • Bonjour,
      La père de la petite doit certainement se faire passer pour une victime. Par la manipulation affective et un mécanisme pervers, inconscient sans doute, il vient exercer une emprise sur elle.
      Il est possible qu’une fois chez lui, sous des airs de fausse empathie, la permissivité, les mensonges qu’il ne manque certainement pas de lui faire afin de maintenir son emprise, il la détourne des valeurs que vous souhaitez lui offrir.
      Tous ces mécanismes pervers dont les raisons sont peut-être de vous « punir« , ou alors plus simplement, parce qu’il se désintéresse de la petite, sont toxiques.

      Pour modifier un type de garde, il vous faudrait des « faits nouveaux » et significatif … Les avez-vous?
      Par ailleurs, mais vous le faites certainement, il est vital que vous lui appreniez à nager en eau trouble…
      Si vous le souhaitez, nous pourrions convenir de une ou deux consultations à distance pour que je vous apprenne comment vous y prendre.

      Parfois, il vaut mieux éviter de remettre la justice en marche sous peine de perdre encore plus …
      Voyons ensemble si vous le souhaitez.

      Bon courage! Geneviève SCHMIT

  2. Bonjour Madame,
    J’approche la trentaine et avec elle de nombreuses remises en questions. Avec des études longues je n’ai pas pris le temps de traiter mes soucis en profondeur. après ma première relation qui dura trop longtemps et fut particulièrement destructrice (avec un MPN), j’ai finalement eu une seconde relation a peine plus saine, un premier travail avec un supérieur MPN et plusieurs amitiés (2) avec des MPN. j’en ai conclu que je n’apprenais pas de mes erreurs et que je n’ouvrais les yeux que trop tard en plus d’avoir une terrible propension à répéter les choses….
    c’est ainsi que je suis allée voir une professionnelle, accompagnée par ma maman qui m’a mis face à une réalité encore plus dure après quelques rdv. Ma mère n’est rien d’autre qu’une MPN. je la pensais « seulement » toxique et controlante. J’ai voulu en être sûre et suite à une dispute très violente j’ai décidé de refuser toute communication superflues, de « discuter ». Je suis restée imperturbable et toujours la plus neutre possible (je l’ai appris par la force de choses, en rompant avec chaque MPN rencontrés). A mon grand désarroi, j’ai constaté que s’enchaînaient alors les remarques, piques culpabilisantes et violentes et force est de constater que j’ai toujours connu des PN… et aujourd’hui nous vivons sous le même toit ne pouvant actuellement pas faire autrement et je ne sais plus comment faire. rester impassible et inatteignable ? c’est extrêmement fatigant. tenter de se « réconcilier » : retourner dans ce cercle infernal. Je ne souhaite pas couper les ponts, sans sacraliser la famille, j’ai un père que j’aime beaucoup et qui est autant victime que moi et je n’ai pas le coeur à faire voler notre famille en éclat pour lui. Je viendrai moins dès que cela est possible mais n’y a t il pas de solution d’appoint ? que puis-je faire pour au moins maintenir une relation neutre alors même que j’essaie aussi de me reconstruire ?
    elle est très aimée même si chacun s’accorde à dire qu’elle est autoritaire. je crains de finir par être la folle de l’histoire… cette fois-ci ce n’est pas un copain, ami(e),supérieur… la rupture et la fuite n’est pas ma solution.

  3. Bonjour,
    Je suis restée 10 ans avec un manipulateur pervers narcissique. J’ai mis de nombreuses années à comprendre cela.
    Il souffle le chaud et le froid sans répit ; si j’osai lui demander quelque chose, il acceptait puis me le reprochait à coup d’insulte le lendemain, s’il me faisait un cadeau pour mon anniversaire, me disait qu’il regrettait le cadeau qu’il m’avait fait à la première occasion. Il ne souhaitait pas que je lui parle et se vantait devant mes amis et ma famille d’être l’homme parfait qui savait faire la cuisine (il est cuisinier), en omettant, mon travail d’indépendant de 50 à 70h00 par semaine à m’occuper d’absolument tout le reste.
    Il pouvait quitter la maison 3 jours, sans donner de nouvelles ni répondre au téléphone.
    Je me suis épuisée, j’ai consulté plusieurs psychologues pour comprendre pour quelles raisons, il s’acharnait sur moi, comme cela.
    Après 9.5 années d’humiliations, d’insultes envers ma fille (d’une première union) et moi-même, une grande souffrance et des insomnies. Nous nous sommes séparés il y a 1.5 ans après une plainte déposée contre lui pour violence physique et psychologique.
    Après enquête, il a eu 6 mois d’éloignement du foyer et stage. Nous nous sommes revus quelquefois, j’espérai encore qu’il change, jusqu’à la dernière scène d’insulte et de dénigrement qui m’a fait comprendre que je ne devais plus le voir pour ma survie et celle de mes enfants.
    Nous avons un enfant de 9 ans ensemble. Il nous place, tous deux, dans une forme d’insécurité permanente, à tel point, que je ne peux jamais être certaine qu’il va chercher notre fils à l’école quand c’est son tour, ou décide de me le ramener sans organisation tel jour à telle heure, même si je suis au travail.
    Au milieu de tout cela, notre fils a qu’une seule grand-mère (ma mère) qui refuse de me soutenir, invite mon ex-conjoint à manger avec elle et me parle avec les mêmes mots que mon ex-conjoint. Ma mère a également, toujours eu des comportements pervers durant toute mon enfance. Mon ex-conjoint la manipule et ils jubilent ensemble de me faire du mal ainsi qu’à notre fils de 9 ans.
    Je n’ai jamais trouvé de témoignages, dans lequel, les parents de victime (même après enquête de police et éloignement du conjoint pendant 6 mois), se tournaient contre leurs propres enfants ! Cette souffrance et atroce !
    Sachez, également, que mon premier compagnon (le père de ma fille) me battait (cela avait duré 6 ans).
    Je suis perdue.

    • Bonjour, Je comprends que vous vous sentiez perdue …

      Puis-je me permettre de reprendre 4 items de votre témoignage et d’y apporter une réflexion constructive ?

      Vous dites:
      1/ J’ai « consulté plusieurs psychologues pour comprendre pour quelles raisons, il s’acharnait sur moi,« 
      Avez-vous surtout vu avec ces psys pourquoi vous étiez
      attirée par des individus qui ont ce potentiel manipulatoire ?

      2/ « il a eu 6 mois d’éloignement du foyer et stage. Nous nous sommes revus quelquefois, j’espérai encore qu’il change »
      Je suppose que vos psys vous ont enseigné que ce comportement vous vient de votre addiction (emprise) à cette personne toxique… et qu’il convient de le travailler comme tel. Par ailleurs, vous avez eu la CHANCE qu’une mesure d’éloignement soit prise mais … VOUS l’avez revu avec l’espoir de le faire … changer. Pour les Fores de l’Ordre… qui ne sont pas psy… vous avez clairement dit que la situation ne nécessitait pas une telle mesure et que donc vos propos qui y ont mené ont été exagéré. Je sais bien ue ce n’est pas le cas, mais… c’est le signal que vous avez donné par une telle action, hélas.

      3/ « Je n’ai jamais trouvé de témoignages, dans lequel, les parents de victime (même après enquête de police et éloignement du conjoint pendant 6 mois), se tournaient contre leurs propres enfants ! « 
      C’est malheureusement courant … et tous vos messages contradictoires à son sujet viennent valider leurs attitudes… Par ailleurs, le passé familial semble ne pas avoir permis de construire un lien sécure suffisamment fort que pour ne pas reproduire le schéma. S’il y a quelque chose à travailler avec vos psys, c’est ça et uniquement çà !

      4/ « mon premier compagnon (le père de ma fille) me battait »
      Voilà encore l’exemple parfait de répétition de schémas … Demandez-vous pourquoi vous êtes attirée par ces individus… Peut-être voir du côté des mensonges qu’ils disent pour vous appâter ? Voir aussi votre syndrome du sauveur évident dans le peu que vous nous avez confié 😉

      Vous allez vous retrouver à condition de travailler chez vous ce dont je viens de vous parler… C’est possible ! J’accompagne tous les jours des victimes, hommes ou femmes, qui vivent cela.

      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  4. 22 ans, j’aurai accompagné ma fille 22 ans sans la lâcher, jamais, même quand elle a décidé de couper les ponts avec sa famille pendant deux ans. Pendant ces deux ans je lui ai écrit toutes les semaines et j’ai envoyé des cadeaux à mes petites filles pour les fêtes et anniversaires sans savoir si les lettres seraient lues, sans savoir si les cadeaux seraient ouverts.
    Elle était jeune lorsqu’elle l’a rencontré, à peine 16 ans. Elle en a 38 maintenant. Elle a entre ouvert les yeux il y a 2 ans et ouvert les yeux il y a 11 mois.
    Elle m’a demandé de l’aide, elle était prête et je l’ai accompagné pour quitter son PN et protéger ses enfants.
    Lui, Je l’avais démasqué rapidement et il le savait.
    Pendant près de 22 ans, j’ai subit la colère, la haine de ma fille lorsque j’essayais de lui ouvrir les yeux, j’étais l’ennemie qui voulait détruire son couple. Elle le protégeait sans cesse et il jubilait de voir ma détresse. Elle était complètement sous son emprise.
    Alors je me suis faite discrète et j’ai contrôlé mon comportement lorsque j’étais avec eux.
    Il lui a enlevé son innocence, sa jeunesse, sa joie de vivre, ses amis, son travail, sa voiture. Il l’a éloigné géographiquement de nous. Il a essayé de lui enlever sa famille, sa sœur cadette et moi mais nous n’avons jamais lâché. Tous les ans nous allions en vacances auprès d’elle et nous emmenions les enfants en vacances.
    Je lui ai transmis ma force, je suis épuisée mais il le fallait car elle n’avait plus d’énergie malgré sa prise de conscience. Je ne lui ai pas fait de reproche malgré son comportement car ses réactions faisaient partie du jeu initié par son PN et je le savais.
    J’ai été patiente, j’ai attendu le déclic et lorsqu’elle l’a eu. J’étais tout simplement la pour elle. Je suis fière d’elle et fière de moi car l’attente dans l’ombre en valait la peine.
    Nous avons gagné une première bataille auprès du JAF mais nous savons que ce n’est pas fini car il n’admettra jamais d’avoir perdu sa proie. Nous sommes fortes, nous sommes 2, nous sommes 3.

    • Nous sommes toutes et tous la avec vous ,POUR vous soutenir .NOUS connaissons le prix à payer en sacrifice pour la liberté.
      Respect… je connait votre valeur et aime vos valeurs

  5. Bonjour,

    Je vous remercie pour vos conseils, j’ai fait beaucoup de recherche sur internet et ça correspond bien à son profil de pervers narcissique j’ai honte car il y a des jours où j’arrive à pas trop y penser à se que j’ai subis et d’autres où je culpabilise de mettre laisser berner et humilier j’étais dans une totale emprise je vous explique brièvement c’est une personne que j’ai connu en 2019 il était très sympas au début mais je rester quand même sur mes gardes je suis quelqu’un qui fait pas facilement confiance et puis on a appris à ce connaître on avait des points en commun et il m’a beaucoup plus après des mois passer nous nous sommes mis en couple c’était quelqu’un de très drôle au début serviable gentil et très famille il se soucier des autres il a réussi à m’enlever ma carapace je lui faisais confiance on s’envoyer des messages tout les jours et des appels également jusqu’à tard le soir il habite loin d’où j’habite du coup on se voyait moins mais il commença à changer de mot doux c’est passé à des reproches il m’espionner sur le réseau me demander d’enlever mes photos si j’avais des amis garçon il me demander c’était qui pour moi et aller les envoyer des messages derrière mon dos pour savoir qu’il y était pour moi regarder qui aller mes photos statut si je rester connecté tard il me demander à qui je parler et pourquoi j’étais connecté tard il m’a demandé mes accès boîte mail réseau et j’ai fini par céder par contre lui je ne pouvais pas avoir ces accès on c’est disputer là dessus il me demander de supprimer mes amis garçon photo et je l’ai fait et lui aussi avec du recul je trouve ça absurde j’étais trop aveuglé au point où j’ai supprimé mon compte lui a désactivé mais à fini par réactiver derrière mon dos , il me disait que les réseaux ya que des hommes qui sont des loups qui drague des femmes ,il me reprocher mes tenues alors que mes tenues sont correcte et même là je me justifie je sais que je devrais pas mais y’a pas que ça là actuellement je suis en arrêt mais quand j’étais au travail il me demander chaque fois comment j’étais habillé de lui envoyer en photo je refuser et y’a des jours où je céder car il m’intimider il me rabaisser souvent insulte je me défendez et quand je l’ignorer ça devenait pire il me bombarder d’appel et de sms une fois exemple j’étais à un mariage ce n’était pas prévue et il m’en a beaucoup voulu il me disait tu m’a pas prévu t’en a fait qu’à ta tête ce jour là il y a une copine à moi qui m’a dis ce n’ai pas normal cette réaction il te demande des comptes mais lui en attendant tu sais pas ce qui fait parce qu’elle le voyait ce jour là m’appeller plusieurs fois il m’a même demandé de lui envoyer une photo pour voir si il y avait des hommes.
    Il y a des jours où a chaque fois que je faisait le silence radio y revenait une fois je l’ai bloquer car il m’a insulté et il m’envoyer des mails et m’a demandé pardon j’ai longtemps tenu et après j’ai céder aujourd’hui je m’en veut beaucoup car cette relation était désastreuse jusqu’à maintenant c’était de bloquer débloquer toute cette manipulation excuse pour qu’il ne change pas au final en 2021 je décide de faire une croix sur lui et essayer de me reconstruire je l’avais quitter car il continuer son emprise sur moi il me disait que je parler à d’autres hommes il inventer plein de chose et me reprocher encore mes tenue et je me senter oppressé à chaque message appel car il arriver à me déstabiliser encore aujourd’hui c’est tout frais je suis pas totalement guéri de cette emprise j’avais peur qui m’insulte me dénigre malgré que j’essayer de me défendre il m’a même reprocher d’avoir eu quelqu’un avant lui alors que lui avez aussi une vie avant moi en 2021 quand je décide de le bloqué j’avais découvert qu’il voyait d’autres femme même une où il était parti en vacances je recevais beaucoup d’appel en masqué que je ne réponder pas il a contacté ma sœur pour avoir de mes nouvelles et qu’il voulait me parler je n’ai pas céder à ce moment mais quand ma sœur m’a dit il a dit qu’il regrette beaucoup qu’il s’excuse etc quelques jours après je l’ai débloqué je rester froide et distante et lui essayer de se rattraper il me parler de nos moments ensemble nos appel tard le soir je lui reprocher ce qu’il m’a fait subir il me disait qu’il regretter que la fille que j’ai vu avec lui était qu’une copine et quelques jours après on c’est remis ensemble pour au final qu’on se re sépare de nouveau des mois et des mois on passer plus de nouvelles j’avais reçu des appels masqué mais je n’y prêter plus attention et là le manque ce ressent je ne regarder plus le mauvais côté mais que les bons moment avec lui et je l’ai débloqué j’ai fait un pas vers lui lui était surpris que je revienne mais je le penser changer on c’est excusé mutuellement pour que 2 mois après je parle d’actuellement il me refasse des reproches il m’a dit depuis le temps où on ce parler plus tu parler à des hommes, tu t’habille toujours pareil ? , il m’a reprocher le fait que je continue à porter des lentilles ,piercing car quand j’étais avec lui j’ai fini par céder par moment et a n’en plus porter et qu’en j’en porter c’était la guerre la phrase qui m’a choqué et où j’ai regretté d’ avoir fait le premier pas c’est quand il m’a dit ne m’écris plus supprime mon num tu continues à porter tout ça pourquoi tu me parles sachant qu’on se disputer pour ça il m’a ressorti des rancœurs d’avant alors que quand je suis venu lui parler y m’a dit qu’il avait aucune rancune contre moi ou Colère il m’a même dit ce jour là si j’avais fait mes ongles et de lui montrer en photo et j’ai refuser il c’est braquer et m’a insulté je lui ai dit que je ne tolère pas qu’il m’insulte et je lui ai tenu tête et il m’a dit m’écrit pas je vais te bloquer je t’es laissé des chances pour voir si t’aller changer mais tu continues à faire des choses que j’aime pas fait comme moi m’écris pas si tu m’écris pas je sais pas t’existe alors que je lui demande rien je suis pas là à lui demander si il parle à des femmes ou autres lui me demande des comptes mais moi je n’ai rien à lui dire il fréquente des femmes et s’amuse avec et parce que c’est un homme je n’ai rien droit de dire lui à tout les droits mais pas moi quand j’étais avec lui fallait je lui dise où l’aller et si je sorter et avec qui par contre moi je devais rien lui dire avec du recul j’ai extrêmement honte il me fais passé pour la mauvaise et quand je lui met en face de son comportement y nie tout y me dit comment je peut me comparer avec des femmes avec qui y s’amuse ça m’a répugné et le fait que au final je soit revenu pour la première vers lui car je penser qu’il avait mûri et changer me fait mal car il est toujours le même d’ailleurs il a oser me dire que je n’avais pas de vie et me rabaisser alors que quand je l’ignore c’est lui qui revient vers moi où va contacter un membre de ma famille, je l’ai bloquer car il continuer à écrire et je savais qu’il allait me dire des choses méchantes là j’ai osée me confier à ma sœur qui m’a dit de plus le laisser entrer dans ma vie d’être moins dure avec moi car je lui ai tout dévoiler toute les angoisses que j’ai subi à chaque fois qui me parler j’avais la boule au ventre parce que y pouvais être très gentil et après d’un coup se mettre en colère et chercher la petite bête là même si j’ai honte car y m’a fait passer pour celle qui lui court après alors que pas du tout et ces mots qui ont été très dur mon fait beaucoup de mal là j’ai le soutien de mes proches et amis pour m’aider à me relevé et on m’a dit que je n’ai pas à culpabiliser le problème viens de lui et de tirer un trait sur lui quitte à changer de numéro quand j’étais avec lui je m’en rend compte que je me suis couper de tout je garder un réseau social pour parler à mes proches qui habite loin mais j’ai supprimé car il ne supporter pas que je le garde car il avais peur que des hommes me parle j’aimerais bien m’en créé un autre mais j’ai peur qu’il me retrouve j’ai encore toujours des séquelles de ces paroles et j’aimerais bien me libérer de tout ça de retrouver ma joie de vivre de plus avoir d’angoissante ou de manque de confiance de continuer à prendre soin de moi sans entendre ces paroles ou y me dénigrer car il supporter pas de me voir apprêter j’aimerais bien rebondir et d’avancer et de faire une croix sur tout ça et de plus avoir peur

    • Bonjour, Merci pour ce partage !!
      Se reconstruire correctement, c’est à dire en intégrant les « leçons » de ces expériences traumatiques pour en faire une puissance personnelle est un travail merveilleux !
      Contactez moi directement si vous le souhaitez.
      A bientôt, Geneviève SCHMIT

      • Bonjour je vous remercie de m’avoir lu oui je sais qu’il faut que je me laisse du temps pour me reconstruire petit à petit car il a cassé une partie de moi j’ai perdu confiance en moi par moments il y a ces mots qui ressurgissent dans ma tête et quand j’essaye de prendre soin de moi un truc tout bête par exemple faire mes ongles je repense à ces paroles où y me dénigrer par rapport à ça.
        Ce qui me fait beaucoup de mal c’est qu’il ai réussi à me détruire moi qui été quelqu’un de méfiante il y a des moments où je me dis comment j’ai pu laisser passer ça comment j’ai pu le laissé avoir une emprise sur moi et en plus culpabiliser derrière c’était toujours lui qui ce mettait en victime et m’a sœur a su le cerner car après cette rupture récente elle me disait il essaye de t’isoler pour avoir une emprise davantage sur toi il t’isole te contrôle sur ta façon t’habiller te fait du chantage car il me disait que si je changer pas c’est que je tenais pas à notre couple et à lui j’ai tellement céder que j’ai fini par dire stop et commencer à reprendre soin de moi mais le soucis c’est que j’avais l’impression d’être comme un enfant qu’on gronde je devais me justifier de tout et si par exemple je ne répondais pas toute suite y s’imaginer que je parlais avec quelqu’un d’autre il me disait à chaque fois quand je te pose une question tu réponds !
        Par contre lui fallait rien lui dire il était parfait et avait tout les droits il jouer même sur la religion en me sortant des textes sorti de leurs contextes pour que je me pli et y aller plus loin par moment il se projeter déjà il me disait quand on va se marier tu habiteras dans ma ville tu travailleras plus je gagne bien ou tu feras un travail manuel ou tu pourra travailler à la maison sans mixité on fera un compte commun même si j’étais pas d’accord j’avais l’impression j’avais pas mon mot à dire.
        Par contre j’ai remarqué qu’il tenais beaucoup à son image sur les réseaux d’une personne gentil qu’il travail avec des enfants en difficulté passionné de sport mais il était très sur son apparence il faisait plein de photos de lui et il essayer de projeter se que lui il fait sur moi a dire que j’étais une personne très superficielle qui chercher à plaire au hommes mais auprès de ces proches je sais que ses sœurs avant qu’elle se mari il leurs reprocher leurs tenue mais une fois il m’a dit c’est leurs mari qui leurs commande et c’est pas avec qu’elle que je vais faire ma vie mais avec toi il aller tellement loin d’ailleurs il est le garçon roi chez lui malgré son âge avancé ça mère se pli à ces règles c’est elle qui lui prépare son petit déjeuner tout doit être maison une fois il m’a dit j’espère que tu sais cuisiner comme ma mère maintenant après tout ça je me dis qu’on peut pas changer une personne encore moins un perver narcissique et qu’il faut j’arrête de culpabiliser j’ai fait mon maximum avec lui il ne sais pas aimer et je l’ai bloquer et je veut qu’il reste loin de moi plus d’excuse plus de lavage de cerveau.
        Désolé je ressent le besoin de vider tout se que j’ai subis car j’ai honte d’en parler autour de moi et le fais d’avoir des conseils m’aide beaucoup afin que je puisse me relever j’aimerais reprendre tout ce que j’aimer faire avant de l’avoir connu reprendre le sport, voyager.
        J’ai vu que vos consultations sont payantes malheureusement actuellement je suis en arrêt c’est compliqué pour moi de faire une consultation

  6. Ma sœur est avec un PN, elle était à deux doigts de s’en séparer étant à l’étranger pour raisons professionnelles il avait moins d emprise sur elle. Il a senti le truc venir, a fait installer un mouchard sur son téléphone, a mis la pression pour garder leur fille avec lui alors qu’elle restait avec sa mère. Dès qu’il l’a eu, il a contrôlé les conditions dans lesquelles elle pouvait voir sa fille, puis a tenté de retourner mes parents en les appelant pour leur dire que ma sœur le trompait et quand il l’avait rencontré ce n’était qu’une fille facile. J’ai vu en 3 semaines ma sœur passer d’une femme qui avait repris confiance en elle, se rendant compte des humiliations subies jusqu’à aujourd’hui suite à son retour en France, sous son emprise, à une sœur sur la défensive, ne sachant plus où elle en est, se disant qu’elle a peut être exagéré, qu’elle a sa part de responsabilité, que ça 9 ans quand même et surtout que pour sa fille elle veut une famille unie. Son compagnon brandit l équilibre de leur fille à tout va pour la faire plier. Après l’avoir humilié auprès de mon père, insulté, il lui a sorti le grand jeu, séjour luxueux sur la côte d’Azur quand elle est revenue voir sa fille, et il l’a convaincu d’aller voir un thérapeute de couple. Elle veut bien le faire et si ça passe pas elle part mais j’ai peur… Un PN en thérapie de couple ne va-t-il pas tout retourné contre elle, jouer sur sa culpabilité ? Un thérapeute saura-t-il voir qu’il est face à un PN. Je me tâte à demander à ma sœur de faire une séance seule d’abord pour au moins partir avec des outils en thérapie et pas se faire manger. Qu’en pensez vous ?

    • J’oubliais qu’il ne veut plus qu’elle voit son amie, responsable selon lui de leur séparation car elles sortaient ensemble à l’étranger. Quand monsieur sort à tout va de son côté. Elles se parlent désormais en cachette.

    • Bonjour, Etre informée précisément sur sa propre situation me paraît effectivement essentiel.
      Les articles donnent de bonnes indications mais ils restent généraliste or, chaque situation est unique.
      De manière générale, une thérapie de couple n’est pas envisageable avec un PN. Si c’est lui le demandeur, comme ici, c’est pour trouver un appuis afin de faire plier sa femme… Par contre, si je peux l’y préparer, cela peut aller dans un tout autre sens …
      Merci pour votre confiance, Geneviève SCHMIT

  7. Bonjour
    Faites-vous des certificats de dépression contre un PN avec délits en vue d’une utilisation judiciaire ?
    Merci

    • Bonjour,
      Votre médecin vous fera un certificat si effectivement vous êtes en dépression.
      Par ailleurs, suivant la situation, il n’est vraiment pas conseillé d’aller su ce terrain car le (ou la) PN peut utiliser cela contre vous…Par exemple s’il y a des enfants.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  8. Mon père est un pervers narcissique. Je veux m’en libérer, car maintenant, il blesse mes soeurs et ma mère. en parlant d’elle, ma mère ignore notre douleur en disant toujours qu’elle ne veut pas de chicane et que ce n’est pas un narcissique, juste qu’il a des défauts… et cela me blesse qu’elle prenne mon trauma à la légère. En même temps, elle se fait manipuler come jamais par son « conjoint ». Au point où, les jours où mon père ne travaille pas, on est obligé de rester cacher dans notre chambre toute la journée pour « éviter les problèmes ». Néanmoins, c’est exactement ce que recherche ce narcissique, à nous éloigner de notre mère pour qu’il ait encore plus d’emprise sur elle… je ne supporte plus cette situation. De ne plus pouvoir descendre dans la cuisine pour manger parce qu’il mettra de la pression sur ma main que je vais les faire divorcer et qu’il va se suicider s’il n’est pas proche de sa « victime »… J’essaie de ramasser des preuves, mais je reste, malgré cela, toujours coincée dans cette toile d’araignée. Peu importe ce que je fais, je reste suspendu a ses pièges et tactiques pour me rabaisser au point où il est allé dire de mauvaises choses dans mon dos à toute sa famille et celle de sa conjointe/ma mère. Je ne suis pas de la France, mais j’aimerais trouver de l’aide malgré tout. Je vais m’arrêter là avant d’écrire un roman. Ceci sera-t-il assez pour que je puisse porter plainte jusqu’à la police?

    • Bonjour,
      Dans ce que vous nous décrivez, il n’y a pas de « délit » dans le sens juridique du terme, donc, même si la souffrance est bien là, il n’y a pas de matière à ce qu’une plainte soit suivie…
      Vus ne nous dites pas votre âge et situation, il est donc difficile de vous donner des conseils…
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  9. Bonjour,
    Mon fils est sous l’emprise d’une pervers narcissique et je ne sais comment l’aider. Sa compagne a réussi à m’éloigner de lui et je ne peux que lui envoyer des textos. Tous ses amis ont été bloqués aussi. Il a un en enfants avec elle et fait une dépression agressive. Il est séparé d’elle mais reste sous son emprise et est dans le déni. Je ne sais même pas où il réside. J’ai très peur qu’il fasse une bêtise. Que puis-je faire ?

    • Situation terriblement douloureuse que celle d’un parent de victime dans le déni.
      S’il est séparé, il y a probablement moyen de l’amener doucement à la raison…
      Parlons-en si vous le désirez lors d’une consultation à distance.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  10. Bonjour,
    après 21 années de détresse, de thérapies de toutes sortes, de faiblesse insensée, j’accepte doucement l’idée que mon fils, âgé de 36 ans, et, je le crains, pervers narcissique peut-être, en tout cas pervers moral c’est sûr.
    Diagnostic difficile à envisager sans se demander comment on a fait pour « fabriquer » un pervers.
    j’ai compris qu’étant fille d’une maman très manipulatrice également, j’ai été élevée de manière à être douce, compréhensive et surtout très soumise, « pour sauver ma peau ». Mais cela m’aaussi « préparée à tout supporter de mon fils ….
    je me reproche d’avoir favorisé sa cruauté par ma « docilité ». Que pensez-vous de cela ?
    Evidemment que, comme ma mère, il manie le chantage au suicide pour « me tenir , » ainsi que les reproches et culpabilisations incessants depuis 21 ans pour obtenir de moi l’aide de tout ordre dont il a besoin puisqu’il ne s’assume pas financièrement. (Mon père étant mort par suicide, je suis vulnérable à cela).
    Son père (nous sommes divorcé depuis 33 ans mais la malveillance de notre fils nous a « unis ») vit la même chose que moi depuis plus longtemps encore. Notre fils à 36 ans, et je ne crois plus qu’il puisse changer. j’envisage une procédure en harcèlement moral. j’ai des mililers de mails….d’insultes roulées dans la soie !
    je ne sais comment m’en défaire. je ne suis pas sûre qu’une procédure ne nourrisse pas son côté quérulent plus qu’autre chose.
    Pouvez-vous m’apporter des réponses concrètes, en plus de confirmer, ou pas, le diagnostic.
    cordialement

    • Bonjour,
      Tout d’abord merci pour ce témoignage courageux.
      Nous faisons tous partie de la construction mais ce n’est pas pour autant que nous soyons coupable de ce qu’il en advient.
      Vous n’êtes pas seule à avoir influé sur votre fils et, de plus, il y a aussi des aspects physiologiques de son cerveau auquel nous n’avons pas accès.
      Nous en parlerons et nous parlerons de la manière de vous protéger.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  11. Bonjour,
    Mon frère sous l’emprise diabolique d’une PN est en instance de divorce. Il a peur, lorsqu’il voudra refaire sa vie, de se trouver à nouveau « harponné ». Il veut savoir comment il pourra détecter une tendance PN dans une éventuelle prochaine rencontre.

    • Bonjour, Aucune réponse toute faite n’existe.
      En vous lisant, je me suis dit qu’il fallait déjà qu’il ne commette pas trop d’erreur dans la procédure de divorce.
      J’ai pu remarquer chez mes patients qu’une procédure correctement menée pouvait commencer le travail de reconstruction et de compréhension. L’inverse est aussi vrais.
      S’il veut un peu d’aide qu’il prenne rendez-vous avec moi.
      Merci pour votre confiance, Geneviève SCHMIT

  12. peut-on vraiment se reconstruire aprés un viol de son mari aprés 29 ans de marriage ,etant suivie par un spycologue clinicien ,je n’ai pas beaucoup evolué des ,le debut je n’ai pas pu exprimer ,suite au violences conjuguales ayant demandé le divorce à tort pour me reconstruire ,ayant été spoliée durant 35 ans ,des le debut il m’avait menacée que si on se marier pas ,aprés 2 ans de vie commune ,il a absolument voulut se marier ,lui ne son coté n’ayant que 28 ans immature ,il etait fiché à la banque de France ,ayant des soucis avec ses parents d’une mére qui buvait ne s’ayant jamais ocupée de son fils à la naisance,il avait durant sa jeunesse ,un pére souvent absent de son metiers ,les seuls presence de son pére il se faisait battre à coups de ceinturon durant 35 ans je n’ai entendu que des horreurs de ses parents qu’il était toujours livré à lui même ,avec une bonne qui s’ocupait de lui de sa mére incapable de s’ocuper de son proprefils ne s’ocupant que de sa soeur ,qu’il est certain ayant été rejeté par sa propre mére l’image de la mére ,il avait un soucis que je ne sais pas su detecté des le début ,je de vais jouer le rôle de confidente femme et épouse en même temps ,ayant eu une dependance affectif depuis de sa naissance ,rejeté par ses parents et mis à la porte à ses 18 ans ,qu’il a reproduit schamatiquement dans notre couple son enfance ,d’une famille sectaire ,ce n’est qu’au bout de 29 ans de mariage ,que je me suis rendu compte que j’étais mariée avec un PNM il etait trop tard ,cela fait 5ans que j’ai du mal à m’enremettre depuis qu’il m’a violée de son addiction d’alcool et d’argent ,j’ai commencé une therapie ,je n’ai pas l’impression d’etre comprise ,c’est le brouillard ,n’ayant pas pu expliquer en debut de ma therapie mon mal étre de cqu’il m’était arivée du traumatiste que je venais subir depuis 5ans harcelement spychologique avec violence coporel et maltraitrance ,je suis titanisée de ses menaces de mort de mon mari ,avant de quiter le domicile conjuguale m’ayant menacée qu’il me ferait la peaux ,devant mes garcons ,je suis choquée et vie dans la peur de toutes ses cruautées que j’ai pris en pleine vigure ,n’ayant jamais connus cela envers un homme de mes relations interieurs ,ne sachant pas trop la methode du therapeute qu’il à entrpris à mon sujet si elle va être efficace et surtout si on sans sort indeme à reprendre confiance sur soi de passer le cap du divorce ,il ya quelques années j’avais entrepris une therapie suite au decé de mon papa m’ayant trouvé deraciner suite au deuil de mon papa avec une spycologue clinicienne ,la therapie c’était bien passée ,je n’étais pas mitraillée de questions

    • Oui il vous faut de l’aide, mais, je m’étonne qu’il vous ai fallu 28 ans pour réaliser que vous étiez mal avec une mauvaise personne…
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

    • pensant qu’avec l’age ,il allait murir et changer de comportement de la haine qu’il avait avec ses parents ,un mensonge suivi d’un autre ,au fil des années ,je me suis rendue compte qu’il était menteur professionnel ,toujours des promesses qu’il allait changé ,toute sa vie ,il a fuit les problemes , à un moment on se rend compte qu’on ne peut rien pour ce genre d’individu ,qu’ils changeront jamais ,c’est au moment ou que j’ai prise conscience de son vrai visage ,ma vie était en danger ,pour sauver ma peau ,j’ai dit stop ,ca rage est devenu plus forte à ce moment quand ,il a compris que je ne me laisserais plus faire ,helas ,il était trop tard pour moi , il avait tout prémidité, de se venger ,je me suis appercue qu’il devenait misogyne dans ses actes et paroles, il voulait une famille et ensuite ,il pensais quand il y a des problémes qu’on peut mettre les enfants adultes dans un tiroir ,j’avais beau lui dire qu’il faut assumer ces actes et se tenir les coudes ,rien à faire ,perte denergie,dans sa tête à vouloir absolument detruire ses parents qu’il ne sait pas rendu compte qu’il était entrain de detruire son propre couple ,il a reussi m’ayant toujours jurer à notre mariage qu’il ne me laissera jamais tranquile ,que j’étais safemme (je dirai sa chose ( ne supportant pas de vieillir ,nous avons 8 ans de diference ,toute nos relations ne le comprene pas de ce changement de comportement ,qu’il a péter un plomb ,ce revirement je ne peux l’expliquer et le comprendre ,il a mené tout le monde en bateau ,que beaucoup lui ont tourné le dos à force de se contredire dans ses paroles et ses actes que tout ce qu’il touche c’est pour le briser

  13. Bonjour,
    dans mon cas, c’est mon frère qui est une personnalité narcissique. C’est moins commun que les cas habituels rapporté ici, donc je mets un petit laius sur la situtation.
    Le souci est qu’il s’est occupé de ma mère, et nous a laissé une héritage dévasté.
    Nous avions fait une visio il y 2 ans environ à ce sujet.
    Accoquiné avec le notaire il avait ainsi détourné le gros des biens immobiliers.
    De mème, les avoirs bancaires de ma mère étaient dévastés.
    Nous n’avons été pour lui que des portefeuilles à essorer au maximum.
    Le problème est que nous sommes associés dans un vignoble familial en Gironde, un grand crû, de plus, qu’il dirige pour son bien propre évidemment.
    La loi française protégeant bien les héritiers, il a dû rendre une très grosse somme au notaire pour que nous ayons le minimum légal.
    Je suis obligé de rester associé à cette personne qui m’a volé si brutalement, c’est une vraie souffrance.
    J’ai enclenché une action en justice pour essayer de sortir de cette indivision, qui est une prison, quand il s’agit de biens agricoles, et passer à autre chose.
    J’ai du affronter en direct ce genre de personnage. Et le conseil de Geneviève se révèle exact: récupérez ce que vous pouvez et tirez-vous !!!

    Ma mère de son vivant, ma soeur, le comptable sont sous le charme de cet homme sérieux et honnête, irréprochable … Moi qui ai dénoncé le pillage qui avait eu lieu, j’ai été marginalisé et mis à l’écart. J’ai découvert l’ampleur du problème quand on a ce genre de personnage en face: il ne recule devant aucun mensonge, même les plus gros, et tout le monde les accepte sans broncher.
    J’ai les preuves tangibles des détournements opérés sur de grosses sommes mais personne ne veut le voir !

    Je n’avais pas ces preuves lors de la succession, je ne les ai rassemblées, qu’une fois la succession terminée, il a ainsi échappé à de lourdes poursuites judiciaires, ainsi que le notaire « de famille ». Il semble que ces gens-là s’en sortent toujours.

    C’est ahurissant la puissance de séduction et de persuasion de ces personnes là. Ils mentent les yeux dans les yeux avec la plus grande gentillesse, ils vous sourient pendant qu’ils vous pillent, pour vous endormir.
    Quand vous contre attaquez, ils se font passer pour la victime, à vous tirer des larmes.
    Ma soeur le protège même, la pauvre victime, et me traite même de voleur et de manipulateur, incroyable cette capacité à jeter les autres sur moi, pour mieux atteindre son but.
    il pleure toujours qu’il est un pauvre paysan, je suis rincé, je suis à sec … moi-me^me je serai prêt à lui donner un billet, tellement il est sincère en le disant.

    J’espère que je pourrai trouver une sortie grâce à l’action en justice, pour tourner la page de ce monde sordide: je pense que ce type de profil est le pire que l’on puisse trouver, d’autant plus que j’ai une allergie viscérale aux PN, due à des scandales de famille lors des générations précédentes.

    Ma question : est-il possible d’utiliser divers courriers et autres pour montrer le caractère mythomane et narcissique ? Y-a-t-il une jurisprudence sur le danger d’être dépendant d’un PN ? Je cherche à alimenter mon dossier.

    Merci

  14. Bonjour, je réside en Suisse.
    Est-il possible d’avoir une aide de votre part par Skype depuis l’étranger ?
    J’ai rompu avec une personne manipulatrice il y a 6 mois, et je n’arrive pas à remonter la pente.
    Merci

    • Bonjour,
      Bien sûr que les consultation peuvent se faire par Skype. C’est d’ailleur toujours comme cela que je procède pour les pays hors France.
      Laissez moi un texto ou allez directement sur mon agenda en ligne afin de fixer notre premier rendez-vous.
      Merci pour votre confiance, Geneviève SCHMIT

  15. Bonjour, je vous découvre via un livre de Benedict Ann. Je recherche un accompagnement sur la préservation des enfants face aux parents toxique.
    Mes enfants étant dans la manipulation, je deviens et suis la méchante celle qui fait du mal a papa, qui les empêche de vivre ect….
    J ai besoin d’être accompagné dans de sens.

  16. bonjour jai un souci avec des manipulateurs et manipulatrices perverses et je sais plus comment faire pour quon membete plus

    • Bonjour,
      Déjà en ayant la prudence de ne pas mettre votre nom de famille sur le Net … (je l’ai retiré) et ensuite par un travail sur vous-même.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

      • Bonjour madame Schmit

        Recevez-vous des consultations en présentiel, dans votre cabinet, je nes uis pas à l’aise avec la technologie. Je préfère vous parler en face à face physiquement.
        Merci
        François

  17. En complément à mon précédent message;
    L’utilisation de sosie pour faire des actions.
    et me faire douter de ma mémoire.

  18. Bonsoir,

    Ce n’est pas une critique mais vous parlez beaucoup du pervers narcissique homme et qui plus est dans les relations de couple, mais très peu voire jamais des « mères PN » . J’ai lu certaines choses que vous avez pu écrire sur le pervers narcissique mais je ne retrouve que très peu d’éléments sur la perverse narcissique mère et notamment comment s’en sortir face à ce « genre de personne »… J’irai même plus loin en affirmant que je suis apparemment le seul à commenter sur ce sujet car je n’ai lu que des commentaires sur les couples.
    Il existe des mères PN, c’est une réalité. Serait-il possible d’avoir de l’aide sur ce sujet ?merci

    • Bonjour,
      Vous avez raison, je n’ai pas encore écrit d’articles sur cette situation en particulier… pourtant j’ai plusieurs patients dans ce cas.
      Si vous le souhaitez, contactez moi directement et préparez un court témoignages écrit concernant les points particuliers vécus.
      Je ferai cette demande à des patients dans la même situation.
      Ensuite je rédigerai un papier sur ce sujet.
      Merci d’avoir abordé ce point important.
      Geneviève SCHMIT

      (Je viens de lancer la demande de témoignage sur mes réseaux sociaux… )

      • Je remercie Mickael pour ouvrir ce vaste débat en effet trop peu d’écrit laissant pères « victime » et surtout pères d’enfants « victimes » devant une impression de profond vide sidéral. Car la souffrance est démultipliée quand se croyant libéré soi-même (qui n’est jamais le cas surtout quand on est père divorcé) on a un double effet boomerang terrible quand on découvre ses propres enfants atteints par l’emprise de leur mère et surtout quand on perçoit une forme de coulabilité de les avoir « laissés pour cible ». Tiraillé soi-même par le paradoxe de sa relation avec la mère pn, le père l’est encore plus quand il lutte entre son ange lui disant « tu peux pas remettre en cause l’amour maternel… » et son démon lui disant « fuis avec tes enfants ». Alors que faire en effet ? Et je suppose que les situations doivent être nombreuses ….

  19. Bonjour Geneviève,
    Vous vous êtes formée dans différentes méthodes liées à la psychologie sans citer les diplômes obtenus. Tout le monde peut se former, ce qui est en soi une bonne chose, mais la psychologie est un domaine suffisamment sérieux pour exiger le prudence dans l’accompagnement. Mais je suppose que vous savez ce que vous faites. Je crains qu’il y ai parfois quelques raccourcis dans vos réponses, mais je ne suis pas « expert ». Je viens de quitter mon job, que j’aimais beaucoup, car des gens vous sourient le matin voire vous embrassent pour ensuite vous parler comme à un chien ou un débile au cours de la journée ou vous soupçonnent de tout et de rien. J’ai tenu 6 mois, et ça a fini par une TS. Bref, je n’étais pas encore assez fort, ni assez amoureux de mon être pour édifier cette « citadelle imprenable » dont parle Marc Aurèle dans ses « Pensées pour moi-même ». La philosophie, la psychologie et dans mon cas, la spiritualité, et la pratique de la méditation m’aident à avancer vers… moi. Il faut s’aimer suffisamment pour ne pas tout accepter des autres et s’en protéger sans s’isoler du monde. Etre « soi » est pour moi l’étape incontournable vers la stabilité émotionnelle et solidité de la personne. Il faut, je crois, en se faisant aider par des professionnels, entreprendre une sorte de pèlerinage intérieur pour rencontrer ces parties de nous qui s’expriment et demande de la bienveillance. Il faut être doux avec soi et indulgent, et savoir dire « non » quand on a compris qu’on n’a pas besoin de l’amour du monde entier pour exister. Ainsi grandira la confiance en soi et s’édifiera cette citadelle intérieure sur laquelle viendront se briser ceux qui n’ont pas encore compris que le mal était en eux, et pas chez les autres ou insufflé par une entité diabolique externe. Pas facile de se regarder en vérité, sans se mentir, mais c’est indispensable pour commencer le chemin intérieur. A l’école, il faudrait apprendre à ETRE, pas seulement à SAVOIR, ainsi l’ego se retrouverai à sa juste place, et qui sait, la guerre ne serait plus qu’un vague souvenir. Thierry Tournebise propose une approche fort éclairée sur les processus d’individualisation qui peuvent aider à poser les fondations de la citadelle intérieure. Son livre « Chaleureuse rencontre avec soi-même » est un bijou (rare, car plus édité, mais téléchargeable sur son site). Sinon, une coquille s’est glissée sur une de vos pages : Nietzsche… a perdu son « S ». Le « S » de … « Soi » ? Voilà, pour ma part, le chemin qui me reste à parcourir vers plus de solidité est encore long. J’ai vu plusieurs pervers N. à l’oeuvre et toute la souffrance qui va avec, celle aussi d’un PN de 28 ans qui vit lui-même une souffrance extrême. Ces gens là sont aussi à aider pour réduire les souffrances du monde, la leur, et celle de toutes leurs victimes.
    Bien Cordialement,
    Franck

  20. Bonjour,

    Je pense avoir été mariée à pervers narcissique ou au moins un très bon manipulateur pendant 15 ans. J’ai réussi à le quitter après avoir perdu 30kg et être rentré en dépression.

    Aujourd’hui je dois retourner au tribunal face à lui uniquement pour un changement d’école qu’il refuse (J’ai les enfants en garde tous jours d’école) car il souhaite que ces derniers restent à coté de lui.

    Je suis constamment tiraillée entre la demande de mes enfants de changer d’école et les messages culpabilisateurs de leur père (pourquoi tu me fais ça qu’est ce que je t’ai fait de mal? ou si tu fais ça je te préviens que tu auras la guerre…). Je répète que je ne demande qu’un changement d’école et aucune modification sur la garde des enfants. De plus, nous vivons à 20kms ce qui n’est pas très loin il me semble.

    Il y a peu de temps j’ai rencontré une psychologue avec ma fille qui m’a dit que ma fille était harcelée à l’école et comme elle a senti qu’il y avait également des problèmes chez leur père elle a demandé à faire une consultation avec lui et les enfants.

    Suite à cette dernière, la psychologue m’a dit qu’en réalité ma fille n’était pas harcelée au vu des éléments que lui avait apporté son père (je ne sais pas de quoi il s’agit) et que ma fille tenait des propos différents devant son père ou moi.
    J’en ai parlé à ma fille (10ans) qui m’a dit évidemment tu sais bien que l’on peut pas tout dire à papa sinon on se fait punir et il nous en parle en boucle pendant des mois…

    Je ne sais plus quoi penser… Est-ce possible qu’un manipulateur ou pervers narcissique retourne totalement le diagnostic d’une psychologue? Suis-je également manipulée par ma fille?

  21. bonjour
    ma situation depuis plusieurs années est celle ci ( à préciser que je suis séparé depuis peu de la personne que j aime encore )

    il y a plusieurs années j ai fait la connaissance d’une femme avec qui j ai vécu des hauts et des bas, ayant subi plusieurs déceptions amoureuses pendant des années je pensais tomber sur la bonne personne enfin, pendant les premiers mois tout allait bien , elle avait une situation professionnelle, familiale et financière difficile et je l ai aidé par amour dès le départ que ce soit financièrement mais aussi dans le fait qu elle ai la garde de son fils auprès du tribunal, je l ai soutenu chaque jour, puis après quelques mois et après une période suite à un incident de santé , elle s est plaint à des personnes de moi alors que je ne faisait que l aimer et l aider et s est entiché ( suite à la manipulation d’une personne proche ) d un homme , j ai réussi a sauver notre couple non sans difficulté car cette homme savait lui dire les mots pour la manipuler et l éloigner de moi. depuis plusieurs années un certains groupes de personnes qu elles considèrent comme des amis se permettent de critiquer systématiquement ma vie personnelle dans mon dos, il faut savoir que souvent ces critiques venaient après celle de critiques faire ma compagne , j ai subi à chaque fois un mal intense à en faire des dépressions et deux TS , j ai toujours été à bout physiquement et psychologiquement de voir que l on me critiquais et me que même ma compagne essayait de détruire notre couple
    Elle s est mis dans l’idée il y a deux à trois ans d aider des personnes dans le besoin ce qui a donné résultat catastrophique puisque une connaissance à elle a fait tout pour m eloigner d elle et avec son compagnon m a volé des affaires au moment ou je vivais chez ma compagne et à mis mes affaires dehors ( heureusement que j avais gardé mon logement à coté afin de ne pas me retrouver à la rue au vu des expériences que j ai vécu avec d ancienne compagne )
    ensuite nous avons revécu ensemble et elle a fait logé quelqu un qui était à la rue chez elle avec sa compagne , après que j ai envoyé ces personnes vers une assistante sociale que je connais pour de l aide ils ont eu un logement dans un appart hotel et ces gens en faite se sont avérés violents l un envers l autre. peu de temps après un autre individu l ‘a manipulé en lui faisant croire qu il était viré d’un foyer pour vivre chez elle ce qui a nui à notre relation encore une fois de plus puisque cet individu faisait comme chez lui et commandait ma compagne et son fils se prenant presque pour son compagnon puisqu il me menaçait de me frapper dès que je lui demandais de partir et de laisser notre couple paisible.

    Mon ex compagne qui a eu des soucis financier était la cible de personnes qui ne faisait que lui demander qu elle leur prête de l argent alors qu elle gagnait 550e par mois avec un enfant à charge

    Depuis ce nombre d années j essaye de la protéger des ces gens et de l aider à vivre sans soucis financiers ce qui arrivent depuis peu de temps suite au décès de sa maman il y a un peu plus d un an. mes parents et moi l avons aidé et soutenu dans tout ses problèmes, l avons emmené en vacances avec son fils car vu que je l aidait nous n avions pas trop les moyens depuis 5 ans de partir en vacances

    Mais a chaque fois tout les un an et demi à deux ans je subi des critiques et humiliations de sa part ( je ne la satisfait pas assez sexuellement , je ne veux pas qu elle ai des amis , je suis un con , je suis malsain , je suis un pervers narcissique ) alors que mon but est de l aimer , de l aider comme tout homme doit le faire dans un couple et aussi de la protéger de gens qui a chaque fois profite d elle ou quand il s agit d homme avec qui elle discute sur internet la manipule pour juste l utiliser et vouloir coucher avec elle.
    Mon éducation a été stricte , j ai donc un fort caractère de famille et parfois cela m a fait avoir des accès de colères dans les situations cités plus hauts en tapant dans portes et murs car je n ai jamais frappé une femme car la femme je lui voue un respect sans faille et je répugne la violence physique envers les femmes

    Je voue un amour à cette femme plusieurs fois j ai eu le cran de la quitter mais mon amour pour elle a fait que nous sommes revenus ensemble
    j ai l impression qu en faisant énormément d effort à sa demande en fait elle fait tout pour m humilier auprès des autres et me détruire psychologiquement et physiquement et me faire passer pour quelqu un de pas bien et elle pour une victime alors qu elle ne manque de rien dans sa vie grâce à toutes les choses que j ai faites pour elle qui lui ont permis de s en sortir financièrement et aussi professionnellement ( car je l ai soutenu dans l idée de faire une formation d auxiliaire de vie qui est maintenant son métier )
    je précise aussi que mon ex compagne a un gros défaut elle ne peut pas se retenir de faire des ragots sur tout le monde y compris sur notre vie de couple qui devrait rester privée sauf à des professionnels comme vous
    j ai l impression que ma compagne à subi des manipulations régulières de beaucoup de personnes de son entourage familiale et amis, qui font que son comportement de dénigrement et d humiliation envers moi me font penser qu elle est en fait, en se faisant passé pour une victime , une perverse narcissique envers moi et une manipulatrice envers les autres pour se faire passer pour la victime alors que je ne fait que l aider tout les jours et que suite aux expériences avec des gens malsains et profiteurs par le passée j essaye de la protéger et de l éloigner de ces pseudos amis afin que notre couple arrive à survivre
    je l aime encore , j aimerai votre avis concernant le fait qu elle soit une perverse narcissique et une manipulatrice au vu de la situation que je viens de vous donner en détail
    merci d avance

  22. Bonjour
    J aimerai savoir ce que pourrait Donner la rencontre entre un pervers narcissique et une personne bipolaire ?
    Merci pour votre response.
    Cordialement

    • Bonjour, Certainement rien de bon….
      1 malade + 1 malade ne donne pas un couple en bonne santé.
      Bon courage, Geneviève

      • Bonjour
        Je vous ai envoyé en commentaire sous le pseudo Jonathan mon histoire et j ai vraiment besoin de votre avis d experte pour pouvoir avancer sereinement vers une nouvelle vie
        J aimerai vraiment une réponse de votre part si il vous plaît à la question que je me pose dans le commentaire
        Merci d avance

      • Genevieve Schmit, je lit vos commentaires est je suis attristé de votre comportement, en effet vous ne laissez aucune chance aux malades, de plus faire des généralités arrêté comme vous venez de le faire manque de professionalisme. 1 malade plus 1 malade peut créer un couple plus stable qu’il ne vous parait . Pour exemple voila quelques années que dans toutes mes experiences amoureuse j’ai eu un comportement pervers narcissique avec des femmes qui avais un comportement victimaire. maintenant je sort avec une fille qui a eu le même problèmes alors maintenant on est conscient de notre problème commun et on se fais avancer l’un l’autre.
        si vous voulez parler de la guérison de deux pervers narcissique pour vous prouver que ce n’est pas impossible je vous laisse mon email. Il serais temps d’arrêter de condamner toute une partie de la population car tout le monde à le droit d’être sauvé !

        • Bonjour,
          Je comprend votre réaction.
          Il n’empêche que je ne pense pas qu’un pervers narcissique en couple avec un bi-polaire puisse générer un couple sain.
          Vous semblez avoir une meilleure expérience.
          Il ne faut pas oublier non plus que « PN » n’est pas blanc ou noir…. on peut l’être plus ou moins dans des périodes de vie.
          Et oui, j’accompagne en thérapie quelques personnes qui se disent PN et qui veulent mieux comprendre leur propre fonctionnement pour tenter d’aller mieux. Mais, sont-ils gris foncé, gris clair ?
          Geneviève SCHMIT

  23. Bonjour,

    Je travaille depuis 3 ans avec un de mes collègues. Au départ, les relations que nous avions ne concernaient que le travail. Ensuite, nous avons commencé à mieux sympathiser. Mais tout en restant assez discret sur sa vie privée, et en discutant, j’apprends qu’il est marié, qu’il a 2 filles et qu’il est grand-père (il va sur ses 61 ans). Je ne prêtais pas vraiment attention à lui. Je l’appréciais comme un collègue et ensuite on est devenu presque complices jusqu’en janvier 2018, où là, il me déclare sa flamme après m’avoir invité au restaurant. Pour être honnête, j’avais ressenti une attirance de sa part et je voulais ignorer cela en me disant qu’il laissera tomber un jour ou l’autre l’affaire. Mais son insistance à fait que je me suis attachée à lui et que j’en suis tombée follement amoureuse. Ensuite, j’en ai su plus sur sa vie privée comme quoi, il était veuf mais remarié, qu’il avait 2 grandes filles et des petits-enfants. Et un jour, alors que j’étais en formation, il m’envoie un message pour me dire que sa fille cadette vient de faire des examens médicaux qui ne s’avèrent pas bons. De là, il m’explique que la mère de ses filles est décédée d’une leucémie et que sa fille à la leucémie. Dans ma tête, je me dit qu’il vaudrait mieux stopper la relation mais non, il continue comme si de rien n’était tout en m’expliquant les soins médicaux qu’elle va subir. Mais ne pouvant plus supporter cette histoire avec ces problèmes, je décide de rompre afin qu’il puisse s’occuper de sa fille. Et ensuite, des doutes sont venues en moi lorsque j’apprends que sa fille soit disant malade et en chimio est enceinte. Et de là, j’en parle à mon entourage car je me sens complètement perdu. Et là, je décide d’en parler à une personne qui connaît mon collègue et qui m’affirme que celui-ci, n’est pas veuf mais divorcé et qu’avec sa 2ème femme, il reforme une famille recomposée. Et que sa fille n’est pas malade, ni sa petite fille n’est pas malade. Il m’avait déjà menti sur ses infidélités mais là, ayant découvert le pot aux roses, j’ai vidé mon sac et je lui ai dit que je savais tout. Il ne s’est pas défendu, n’a pas osé me regarder alors que je le regardais droit dans les yeux. C’était silence radio. A l’heure d’aujourd’hui, je l’ignore. Et lui, m’apporte son travail lorsque je ne suis pas dans mon bureau ou me provoc en un peu en allant faire la bise à ma collègue. Et je n’ai aucun remerciement lorsque je fais son travail. Et avec mes collègues, il reste tel quel. Une personne agréable et souriante. A cette heure-ci, je ne sais plus quoi penser. Si je suis face à un mythomane, à un menteur, à un pervers narcissique ou à un manipulateur. Maintenant, j’ai des doutes sur tout ce qu’il m’a dit comme le fait qu’il soit propriétaire avec sa sœur de 3 appartements qu’il loue. Pouvez-vous m’aider à y voir plus clair.

  24. Bonsoir,

    Depuis 10ans je vivais sous lemprise d’un pn. Je vous passe les scènes de vie car trop long. Jai une simple question. Je passe devant le JAF pour la seconde fois le 26 mars car mr demande la garde alternée. Ce que je refuse. Maintenant il n’a plus d’emprise sur moi mais comme jai les yeux bien ouvert il manipule mon fils qui a son retour de we s’empresse de m’expliquer la méchanceté que son père dit sur moi et tous ce qu’il fait pour l’acheter (console a 450€). J’ai une avocate qui comme beaucoup pense qu’il est impossible de démontrer devant le JAF qu’il est pn. Je me dois de protéger le mental de mon fils de 8ans. Que puis-je ? Est-ilqu’il possible de faire intervenir un expert psychiatre pour démontrer que le père est bien manipulateur? Je crainds pour l’équilibre psychique de mon fils. Moi même victime d’une mère PN.
    Merci d’avance

    • Bonjour,
      Sauf quelques rare fois, il est difficile « d’expliquer » la manipulation. Vous êtes la mieux placée pour le savoir.
      Je ne pense donc pas que ce soit le meilleur axe de réflexion et d’action.
      Mais il y a surement d’autres comportement à avoir pour aider votre fils, puisque c’est ce qui est votre priorité.
      BOn courage, Geneviève SCHMIT

  25. Bonjour, dans le cadre de mon divorce avec un PN, et ayant 3 enfants en bas âge, je suis intéressée pour vous rencontrer. Ne réalisez-vous aucun rendez-vous « physique » ? Cordialement.

    • Bonjour,
      Je ne travaille plus que à distance par téléphone ou Skype, comme indiqué dans ce site.
      Parfois je fais des conférences, mais ce n’est que ponctuel.
      Il y en a eu en janvier en Normandie.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  26. bonjour , je souhaite avoir un conseil pour aider rapidement mes 2 filles coince avec pere PN !! soufrance maximale pour elles car jai reussi a me liberer mais lui les a rapte avec avocate vereuse elles sont en otage !! on a tout essaye meme audition des enfants chez juge rien ne marche ont desesperent !!

  27. bonjour moi mon mari est clairement un PN tout ce ke vous decrivez dans la video il ma dit ces propres phrases. et sa maltraitance psychologique sur moi est monstrueuse je voulais savoir, meme si je connais la reponse, donc , inutile dessayer de sauver son couple si mon mari est PN ? ils ne changent jamais ? je fais le bon choix de le quitter ? merci davance pour la reponse.

  28. bonjour, après avoir lu votre livre et bien regardé votre site, j’ai trouvé un grand nombre de réponses à ma situation présente mais il y en a une essentielle qui reste; peut etre pourriez vous me guider: après avoir fait le dos rond et lutter pendant des années après avoir étudié son comportement et adapté le mien il a fini par trouver qqu et envisage de refaire sa vie (nous sommes mariés avec un ado et une maison, il est étranger et voit la suite avec une étrangère à l’étranger), je suis à la fois contente de cette fin et tétanisée par le fait qu’il va falloir organiser tout le reste pendant encore un certain temps tout en cohabitant alors que son attitude est complétement différente et très déroutante ; comment apréhender/gérer le PN dans cette situation? merci d’avance pour vos pistes

    • Bonjour, Je n’ai pas de réponse toute faite, et gardez vous de ceux qui prétendent en avoir.
      Il y a une dynamique relationnelle complexe et tous les éléments doivent être pris en compte.
      Le mieux serait de convenir d’un rdv pour mettre cela à plat.
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  29. Bonjour.
    J’ai trouvé passionnant votre livre ( et vos videos) concernant les pervers narcissiques, cela m’a bien aidée à un moment où je j ai été contrainte par la vie de travailler ces questions.
    Je me permets de vous écrire car je viens de publier un thriller concernant la P.N. et ses consequences sur le psychisme des victimes.
    Je pense que par le biais de la fiction il est aussi possible de comprendre ce qui se passe lorsque l’on est au contact de ces personnes.
    On peut trouver mon livre en tapant  » Eulalie Jamelot Le sourire de l ‘araignée » sur internet.
    Je n ignore pas que je fais preuve d’un certain culot en vous écrivant mais je me dis que ce livre vous interessera peut-être ( ou interessera d autres personnes).
    Merci encore pour votre travail.
    Bonne journée.
    E.J.

  30. BJr j’ai rencontré un homme sur un site de rencontre il y a 3 mois. Des le premier soir ma séduite champagne moment romantique .je navais pas vecu ça depuis 10 ans. Tout de suite j’ai été sous le charme.il ma dit qu’il était libertin et aimait le sm.il.ma propose d’être sa soumise ou on jouerais des jeux de rôle.jai dit OK.rien a voir avec mes moeurs on s’est vu 2 fois je devais envoyé des photos dénudés régulièrement. C’était amusant ils m’en envoyait aussi.ma fait acheté des vetements. Mais il répondait juste par oui non au message pas de dialogue assez frustrant puis en août me dit par 6 semaines en vacances et menvoi un message stop je te dit stop tu m’écrit pas pendant mes vacances ! J’ai attendu 6 semaines son appel.il m’appelle et m’envoie une photo de lui avec une femme aune sein nue a côté de lui.il ne comprend pas que je moffusque il a été clair avec moi.il est libertin. Il.me dit que je dois reprendre mes activités de photos quon se voit bientôt .je suis las car 2x ils annulent les Rdv au dernier moment…. Il m’envoie des photos de lui en concert en voiture.je lui demande quand on se voit je n’ai pas le droit de demander.ça fait 2 mois qu’il est revenu hier n’en pouvant plus je lui est dit faut fixer une date j’ai envoyé des photos répondu à ses questions séquelles tout dévoile il m’a mis en confiance..Lui me dit hier enerve.tu me saoule avec tes messages tous les jours je te bloque .du coup énervé je l’ai harcelé toute la journée hier (19 mails dincomprehension!) pour avoir une explication .il me dit je l’énerve je le harcelé de message il.en à marre … Je suis une folle je suis amoureuse et veut pas d’une fille comme moi.il se rappelle plus qu’il m’a vu chez lui.il me dit hier j’étais avec un plan love et tu m’as dérange.je t’ai jamais rien promis. C’est que 3 mois mais je me sens trahis salit il a eu plein de photos et n’a pas tenu ses engagements ma dit que j’étais grosse. Qu’il nautait jamais refait ça avec moi. Je me sens détruite salit.je lui demande d’effacer les photos et me répond je les garde au cas où tu te vengerais .il me dit je je veux plus entendre parler de toi et tout ira bien. Je me sens coupable ceSt vrai que je lui écrivait tous les jours mais je cherchais à le rencontrer. Je me remets en question je suis moche pas désirable.

    • Madame, ce n’est pas de votre faute. Il a profité de votre manque de confiance en vous pour vous humilier davantage, ce qui est très destructeur. C’est lui qui est nul, s’il croit qu’en dominant, ça le rendrait plus « grand » et plus heureux. Il est lamentable, il court de femme en femme sans jamais pouvoir aimer. Il vous parle d’un plan « love », mais le plus probable c’est qu’il soit incapable d’aimer qui que ce soit. Quand à vous, vous méritez de l’amour et sans doute, pour commencer: votre amour de vous-même, pour ne pas accepter ce qui se présente comme un jeu, mais qui en réalité est un « jeu pervers », c’est-à-dire destructeur pour vous. Beaucoup d’hommes jouent ce jeu du dominant, mais ce n’est pas un jeu. Heureusement, il en existe aussi qui ne cherchent pas cela, mais un amour authentique et partagé. C’est vers ceux-là que vous irez quand vous serez rétablie à vos yeux dans votre dignité que nul ne peut vous contester.

  31. Bonjour, quand le PN vous envoie un sms en disant lui même qu’il est pervers narcissique et que les pervers moins on leur parle mieux c’est
    pensez vous que l’on peut se servir de ce sms en justice?
    cordialement

  32. Bonjour, Je suis séparé de mon ex conjoint depuis 1 an et demi, nous avons un fils de 5 ans et depuis quelques mois j’ai pris conscience qu’il était sans doute un PN.
    Je me suis séparé de lui car il était alcoolique et après 5 années de vie commune, j’ai décidé de le quitter. Après notre séparation je suis resté très proche de lui, ne voulant pas le faire souffrir… je lui ai dis que s’il se faisait soigner, je lui laisserais peut être une seconde chance… et au bout de six mois où il ne faisait pas d’effort j’ai réalisé que je devais passer à autre chose. Ces six ont été très révélateurs et la suite plus encore… Durant 6 mois je continuais à lui faire ses courses, à lui faire sa vaisselle car il se posé en victime et je culpabilisé bcp… il ne voyait notre fils que quand j’étais là et je pensais qu’il devait voir son fils à cette époque, ne réalisant pas encore ce qu’il était…. J’ai ensuite rencontré quelqu’un et il a commencé à changer, devenant plus agressif, mais après chaque passage d’insultes, de menaces, il me disait que c’était parce qu’il m’aimé, qu’il voulait que je revienne (chose qu’il n’avait pas fait pendant 6 mois, la situation lui allant très bien comme ca je pense)… je l’excusais donc à chaque fois… Il a cassé mon pare brise, ma giflé, craché dessus et malgré tout ca, je le pardonné à chaque fois, car il me disait qu’il souffrait de notre séparation, que je lui avais pourri la vie en le quittant…
    Il m’envoyait des message tout gentils, puis quand il savait que je voyais mon conjoint actuel me traité de tous les noms et le lendemain faisait comme si rien ne s’était passé… Durant les 6 premiers de notre séparation il ne voyait notre fils que lorsque j’étais là… ensuite quand j’ai eu quelqu’un, j’y allais moins et il ne manifesté pas l’envie de voir son fils. Quand nous étions en « bon terme » il me parlé à moi, m’envoyé des messages, m’appelé moi… et c’est moi qui lui proposé de voir son fils, qui devait parfois lui courir après pour qu’il le voit… et j’étais avec mon conjoint actuel, il me harcelait de message concernant notre fils alors qu’habituellement il s’en foutait…
    En un an et demi, il n’avait jamais pris son fils pour dormir chez lui (à part 5 ou 6 fois durant les six premiers mois et quand j’étais là)… mon fils avait mangé 5 ou 6 fois chez son père sans moi… il n’allait pas le chercher à l’école, quand il était en froid avec moi, il pouvait rester 2 ou 3 semaines sans voir son fils (mais en continuant à m’envoyé des message chaque jour tout de même pour m’insulter, me culpabiliser…)… Il n’en avait pas encore besoin, car j’étais toujours malgré tout… à vouloir arranger les choses, à essayer de le comprendre… J’ai accepté de lui, ce que je n’aurais accepté de personne d’autre…
    J’ai réalisé qu’il y a avait un souci quand un jour je me suis querellé avec mon conjoint actuel qui est quelqu’un de très bon, patient, qui m’aime réellement et que j’aime également de tout mon cœur… Je me querellé avec lui, à cause de mon ex que je n’aimé plus mais que je défendais malgré tout. J’aurais pu briser notre histoire alors que je n’avais rien à lui reprocher et je n’arrivais pas en vouloir à mon ex qui, comme il avait menacé de le faire, me pourrissait la vie… J’ai réalisé à ce moment là qu’il y avait un soucis que j’étais sous l’emprise de cet homme…Les morceaux du puzzle se sont assemblé dans ma tête et j’ai réalisé qu’il m’avait manipulé depuis le début… Quand je l’ai rencontré j’étais avec quelqu’un qui m’aimait mais qui parfois me rabaissé (ne m’écoutait pas quand je parlé, ne faisait rien à la maison…) et c’est comme ca qu’il m’a séduite…
    il m’a dit que je ne méritait pas qu’on me traite comme ca, m’écouté, me rendait importante… J’ai quitté cet personne et me suis mise avec lui… il m’écoutait au début, m’aidait beaucoup à la maison… il a voulu qu’on emménage ensemble très vite, au bout de deux mois il me parlait d’enfant et ca allait très vite pour moi mais malgré tout, devant « cet amour » qu’il manifesté pour moi, j’étais enchanté.. Je passé déjà au-dessus de messages à une ex lui disant qu’il n’était rien sans elle, il lui envoyé des message très souvent et elle ne répondait pas.. et au dessus de l’alcool, deux choses qui auraient était rédhibitoire pour moi normalement.. Il m’a fait accepter des choses, avec le recul je n’en reviens toujours pas…
    Une fois que je suis tombé enceinte, il était ravi et moi un peu paniqué du fait de ses problèmes d’alcool, je lui ai dis que s’il n’arrêté pas avant la naissance, j’élèverais son enfant seul…
    Il a arrêté… bien diminué en tout cas. A était parfait à l’accouchement… Mais une fois l’enfant là, il n’a plus rien fait à la maison, ne s’en occupé pas, ou très peu… et quand je lui reproché, me disait que ca n’tait pas le cas, qu’il faisait des choses et que je ne m’en rendais pas compte… Il a arreté de travaillé, et a repris l’alcool de plus belle.. Ma vie se résumé à m’occuper de mon fils le matin qd il dormait, le déposer à l’école, aller travailler, aller chercher mon fils à l’école, aller faire les courses, faire à manger à mon fils, lui donner à manger en haut pour que lui soit au calme devant la TV, coucher mon fils, faire à manger pour nous, manger à 21h, 2h parfois car il ne voulait pas manger tot et aller me coucher… Si je m’asseyais entre deux, il me disait « ben qu’est-ce que tu fais? » alors que lui ne bougé pas du canapé… Le pire dans tout ca, c’est que s’il n’avait pas eu l’alcool, j’aurais supporté ca bien plus longtemps… car parfois il me disait « ben va voir tes copines « … et quand je les voyais (1 fois tous les 6 mois), il m’envoyait des message pour me dire qu’il se sentait mal… me faisait culpabiliser…
    Quand on s’engueulé pour l’alcool ou pour le fait que je trouvé qu’il ne faisait pas grand chose, il était tellement sure de lui dans ses réponse, il restait calme et froid et je finissais pas me demander si ce n’était pas moi qui lui en demandé trop…

    Bref… Je pense qu’il est clair maintenant qu’il est un PN… j’ai décidé de faire les démarche juridique pour la garde de mon fils, pour avoir le moins de contact avec lui..il a réalisé qu’il me perdait réellement.. et depuis que je lui dis vouloir faire le dossier, il va chercher mon fils à l’école quasiment tous les jours et de se fait je suis obliger de le voir… AU début mon fils ne voulait pas y allé, il rentré et me disait « maman, je vois trop papa »…mais les jours passe et c’est un enfant, il préfère que son père vienne le chercher que de rester à la garderie… Je veux demander la garde exclusive et vois une avocate mercredi prochain.. mais lui veut plus, et j’ai peur qu’il obtienne plus…

    J’aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez… Et-il PN d’après vous?

    A t-il des chances d’obtenir la garde alternée?

    Il faut savoir qu’il a déjà était marié (nous nous n’étions pas marié), qu’il a déjà un fils de 13 ans pour qui il a obtenu la garde alterné, malgré le fait qu’il battait son ex femme, reconnu pas le juge… (s’en est tjs défendu fasse à moi, mais aujourd’hui je sais que c’est vrai)…

    Je réalise aujourd’hui qu’il agissait déjà comme un PN avec son premier fils, lui faisait du chantage affectif, pouvait être le meilleur papa du monde et parfois le rabaissé s’il faisait quelque chose qui n’allait pas dans son sens. Il le montait contre sa mère le culpabilisé…
    Je suis désolée de réaliser ça seulement maintenant, et je ne veux pas qu’il fasse de même avec mon fils…

  33. Bonjour, apparemment mon ex, le père de ma fille âgée de bientôt 10 ans et MPN. Cela fait huit ans que nous sommes séparés. Depuis, c’est l’enfer. J’avais dit à mon avocat mes doutes concernant mon ex mais il n’était pas convaincu. Il me disait que les PN sont doués d’une grande intelligence et qu’ils occupent des postes importants. Ce qui n’est pas le cas de mon ancien compagnon. Non pas qu’il soit dénué d’intelligence, mais rien d’exceptionnel, normal quoi. Pour ce qui est de sa situation sociale, ce n’est pas terrible. Il n’a rien construit (à part avoir fait notre enfant), n’est pas riche…. D’ailleurs, heureusement, cela réduit ses moyens de pression. Donc, c’est ce qui me fait hésiter depuis des années… est-il vraiment un MPN ? Je pense que oui. Je présume que comme dans toute les pathologies il y a des degrés d’intensité et que ce phénomène touche toutes les couches sociales… Qu’en est-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *