Fonctionnement du pervers narcissique, homme ou femme.

Une des grandes erreurs classiques des « victimes » est d’imaginer le fonctionnement, les réactions, les motivations du pervers narcissique au travers de leurs propres grilles de fonctionnement. Cette observation amène à des conclusions totalement fausses entraînant des actes et des réactions inappropriés qui ont bien souvent des conséquences tragiques. Il me semble pourtant que c’est la manière la plus courante que le public a de définir ces individus. Cette réflexion erronée égare aussi bien les victimes que beaucoup trop de thérapeutes.

Il convient donc dans un premier temps de sortir totalement de ces idées préconçues et d’accepter le fait que le pervers narcissique a un fonctionnement totalement différent d’une personne saine.

Le fonctionnement du pervers narcissique n’est pas « opposé » à celui d’une personne plus saine, il en est distinct.

Le pervers narcissique ne pense pas de la même manière, n’a pas les mêmes besoins, les même envies, les mêmes peurs que vous. Il ne réfléchit pas comme vous ou moi, n’analyse pas les situations avec le même regard, bref, c’est comme s’il était un « martien » venu sur terre et ayant revêtu le masque de l’humain, continuerait à penser « martien« .

Le pervers narcissique a un fonctionnement totalement différent d’une personne saine.

Je donne souvent comme exemple pour illustrer la posture du pervers narcissique le comportement d’un gaucher. Même s’il a appris dès l’enfance à utiliser sa main droite, et qu’il le fait effectivement en apparence spontanément, une fois adulte, il n’en reste pas moins que si on lui lance brusquement un objet au visage, c’est sa main gauche qui sera sollicitée pour se protéger.

En vous repositionnant maintenant de cette manière, il vous devient possible d’observer le fonctionnement du pervers narcissique avec un nouveau regard.

  • Le premier postulat de base est donc que le pervers narcissique n’a pas le fonctionnement d’un individu dit « normal« .
  • Le second est qu’il n’y a pas d’un côté les « PNs » et de l’autre les autres personnes…

 

Effectivement, ce fonctionnement n’est pas manichéen, c’est-à-dire, qu’il n’apprécie pas les choses selon les principes du bien et du mal. Pour se rapprocher de la réalité, il en faut accepter toutes les nuances, tous les intermédiaires. Là aussi, ce n’est pas nécessairement une chose acquise chez leurs victimes qui tendent à simplifier au maximum la réflexion en partageant leur monde en deux: les « oies blanches » d’un côté et les « démons » de l’autre.

Pour pouvoir prétendre entrer un tant soit peu dans l’esprit d’un manipulateur pervers, il faut se rappeler ce qui en constitue l’essence même: Le pervers narcissique s’est construit autour d’un « Moi » inexistant. Tout le reste ne se compose que des comportements qui en découlent.

Le pervers narcissique s’est construit autour d’un « Moi » inexistant.
Tout le reste en découle.

Le « Moi » est la partie de la personnalité la plus consciente de l’être et toujours en contact avec la réalité extérieure. Elle se construit naturellement au fur et à mesure que l’enfant grandit en tenant compte d’une part du « Soi« , le conscient et l’inconscient inné, et d’autre part de l’influence du monde qui l’entoure et de l’atavisme[1] hérité de ses parents.

Un « Moi » inexistant veut dire qu’il n’a pas pu, ou su faire évoluer cette instance de lui-même. Instinctivement, pour y survivre, l’individu va alors construire une personnalité artificielle et bien armée pour faire face à ce monde perçu essentiellement comme hostile.

Pour illustrer cela je donne souvent comme image celle d’une tour de fortification: L’individu qui est dépourvu d’un « Moi » stable et bien développé, va construire une tour fortifiée autour de ce vide intérieur. Ainsi il se protège du risque d’y tomber et de disparaitre. Progressivement il va « oublier » qu’au centre de cette tour, au centre de lui-même donc, existe un vide sidéral, comme un trou noir mortel. En conséquence, il va s’identifier à la tour qu’il a patiemment construite. Il va s’approcher de l’invincible qu’il souhaite être et totalement oublier que cela n’est qu’une création personnelle qui vise à cacher son inexistence.

L’oubli total de cette construction et son identification à elle le rend dès lors véritablement redoutable car, … il est sincère.

Avec cette connaissance là, vous pouvez encore mieux « réfléchir » PN.

 

 

Pour récapituler:

  • Le pervers narcissique n’a pas le fonctionnement d’un individu dit « normal« .
  • Il n’y a pas d’un côté les « PNs » et de l’autre les autres personnes…
  • Le PN s’identifie à la personnalité artificielle qu’il a construite en lui.

 

Dernier paramètre à retenir et non des moindres: Le pervers narcissique a une peur panique, viscérale, de se trouver face à son vide intérieur qui le happerait en un instant. Si cela devait arriver, et cela arrive parfois, son cerveau n’y survivrait pas.

Même si ce mécanisme reste en grande partie inconscient, iI va de soi qu’à partir de là, toutes les stratégies, même les plus fourbes et perverses, seront activées pour le protéger du risque de « dissociation psychique[2]« . C’est une question de survie. Par conséquence, la moralité commune partageant le bien du mal n’a plus sa place.

C’est uniquement pour cela qu’entre en jeu les différents comportements manipulateurs, pervers, mensongers, mytho maniaques, paranoïaques et autres stratégies d’auto protection.

Avant de conclure, je tiens à rappeler que les conséquences de ce vide intérieur viennent se greffer sur une personnalité et surtout des capacités propres. Même si ce qui les anime est identique, les pervers narcissiques sont tous uniques ans l’expression de leurs comportements.

Les conséquences de ce vide intérieur viennent se greffer sur une personnalité et surtout des capacités propres. Ils sont donc tous différents et peuvent avoir des comportements différents!

Non, « tous » les PN ne sont pas intelligents! Tous les PN ne sont pas dans les extrêmes machiavéliques. De même que oui, les PN ressentent des émotions, certes différentes des vôtres, mais elles existent. Et oui, les PN en arrivent parfois à se suicider.

Vous disposez maintenant des éléments essentiels pour mieux comprendre que le manipulateur pervers narcissique est un être qui se sent constamment dans l’angoisse inconsciente de mort et se trouve donc dans la nécessité vitale d’assurer son pouvoir sur ceux qui l’entourent.

Le manipulateur pervers narcissique est un être qui se sent constamment dans l’angoisse de mort et se trouve donc dans la nécessité vitale d’assurer son pouvoir sur ceux qui l’entourent.

Pour conclure:

  • Le pervers narcissique n’a pas le fonctionnement d’un individu dit « normal ».
  • Il n’y a pas d’un côté les « PNs » et de l’autre les autres personnes…
  • Le PN s’identifie à la personnalité artificielle qu’il a construite en lui.
  • Le PN est animé par la nécessité vitale de préserver son pouvoir sur les autres.
  • Le fonctionnement PN s’est greffé sur une personnalité propre.

Riche de cette connaissance, vous pouvez commencer à imaginer ce qui se passe dans l’esprit du pervers narcissique, tenter d’anticiper ses actions, mieux comprendre les raisons de ses comportements, et donc, de mieux vous en protéger.

 

Geneviève SCHMIT – mars 2022

 

Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype et par téléphone

 

© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy


[1] « Atavisme« : Hérédité des caractères physiques ou psychologiques

[2] La « dissociation psychique » peut être définie comme une rupture de l’unité psychique : « une perturbation touchant les fonctions qui sont normalement intégrées comme la conscience, la mémoire, l’identité ou la perception de l’environnement« , selon le DSM 5 ( DSM: Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, et des troubles psychiatriques)

image_pdfExporter l\'article en PDFimage_printImprimer l\'article

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fonctionnement du Pervers Narcissique, homme ou femme.

Comment fonctionne la ou le Pervers Narcissique ? Il est important de bien comprendre le fonctionnement d’une ou d’un manipulateur pervers narcissique si on veut pouvoir se protéger et/où protéger nos enfants de celui ou de celle-ci.

Pourquoi le pervers narcissique agit-il comme çà?

Pour comprendre le fonctionnement du manipulateur pervers, il faut toujours revenir à ce postulat de base qui est qu’un PN est un préadolescent dans un corps d’adulte et avec un pouvoir de nuisance d’adulte. Pour lui l’autre n’existe pas. Il n’est là que pour le servir.

Il tentera de détruire l’autre comme on cherche à effacer une offense car, dans son esprit malade et immature, faire disparaître l’autre fait que le problème n’existe plus.

La victime qui rompt le lien avec le prédateur commet un crime de lèse-majesté impardonnable. A partir de là, tous les coups sont permis.

Pourquoi le pervers narcissique détruit-il sa proie?

L’objectif premier du PN n’est pas de détruire l’autre …

La destruction de l’autre n’est que la conséquence malheureuse de son besoin premier qui est de garder le pouvoir et d’avoir une constante valorisation de lui-même. Il épuise et transforme sa victime en la stimulant constamment pour qu’elle lui donne toujours plus de gratitude.

Le rôle du prédateur sera de déployer toute l’intelligence de sa ruse pour pousser sa proie à le nourrir.

Il est condamné à avoir une représentation sublimée de son image, car la réalité de ce qu’il est, le ferait basculer instantanément dans la panique et la mort.

Le pervers narcissique est condamné à avoir une représentation sublimée de son image

Les postes d’influence et de pouvoir, l’attrait de l’argent viennent renforcer la puissance du prédateur et le rassurer.

La séduction, l’apparence brillante, le soutien (posture du sauveur au début de la relation) ne sont que des impostures misent en place pour appâter la proie, un peu comme le paon qui fait la roue.

La violence psychologique, la pression, les mensonges, les crises et autres chantages affectifs sont là pour maintenir la proie sous son joug.

Pourquoi le pervers narcissique change-t-il brutalement?

Le manipulateur pervers, comme l’adolescent, est totalement incapable de gérer les frustrations et les tensions.

Les tensions peuvent le faire basculer dans des paniques telles qu’il peut avoir des réactions violentes qu’il  ne contrôle plus, de type psychotique.

Tout ce qui vient déstabiliser son équilibre personnel est perçu comme un danger de mort de manière inconsciente. Il peut donc être capable, dans ces moments-là, de passer à l’acte.

Ce basculement de la période de « lune de miel » à la période de tension intervient en général à la première situation vécue comme déstabilisante pour lui. Ce peut être un premier refus de sa victime, l’arrivée d’un enfant, le décès de sa mère …

Qu'est-ce qui relie le pervers narcissique à sa victime?

Il est intéressant de réaliser que pervers narcissiques et victimes de pervers narcissiques ont à la base de leur structure interne la même faille: une estime de soi faible et instable.

Le PN a remédié à cela en construisant autour de lui des protections extrêmement puissantes qu’il est condamné à garder fermement. Aucune remise en question n’est possible sous peine de se sentir se disloquer dans ce vide intérieur sidéral.

La victime du PN, elle, va tenter de remédier à son manque de confiance et d’estime de soi en recherchant un protecteur, un père. Elle se remettra constamment en question. Elle trouvera un apaisement en déployant dans son esprit des rêveries idéalisées, des contes de fées qu’elle aimera croire possible.

La victime va donc créer de toute pièce son propre fantasme qu’elle va projeter dans le manipulateur pervers qui, tel un prédateur, va instinctivement s’approprier pour pouvoir lui offrir en retour l’idéal de sa représentation.

Et le piège est fermé.

En savoir plus ...

Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype et par téléphone

© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Les commentaires sont fermés.