Origine du problème

Où trouver l’origine du problème ?

.

Victime de manipulateur ou manipulatrice narcissique,

Vous vous demandez pourquoi vous avez fait l’expérience d’une, ou même de plusieurs relations avec un ou une personnalité manipulatrice perverse narcissique.

Bravo ! C’est une excellente question !

Attention maintenant à rechercher la réponse au bon endroit.

 

Certains pourront se dire: « Ma question à moi est comment fait-on pour se débarrasser de ce passé douloureux ? »
D’autres diront: « Comment faire pour détruire tous les pervers narcissiques ? »
Certains pourront affirmer que c’est à cause de leur enfance, ou à cause de ceci ou cela …

Attention, c’est un piège !

 

[box] La meilleure question à se poser est: « Qu’est ce qui en moi fait que je plonge dans les pièges tendus par les manipulateurs pervers et qu’est-ce qu’il y a en moi qui les attirent tant ? »[/box]

 

Le passé appartient au passé, et il a contribué à faire ce que nous sommes aujourd’hui. Il est la source de nos potentiels positifs comme de nos failles actuelles. Il est la somme des circonstances de vie et de nos choix.

Ne reportons pas toute la « faute » sur nos parents ou sur un tiers. Il est possible qu’à leur place, dans les mêmes circonstances, à leur époque et avec le même passif personnel, nous n’aurions pas fait mieux.

 

Ayez maintenant le courage de faire un moment de pose.
Prenez le temps de regarder en vous-même.

Et même si votre vie est dans un chaos monumental, même si le désespoir, la colère ou la haine vous anime, cela fait partie de vous pour le moment.

Il n’y a rien à « juger », juste observer.

C’est votre premier pas … et il est essentiel.

.

Vous allez maintenant faire un état des lieux le plus lucidement possible, tout en sachant qu’il sera de toute manière tronqué par la violence des émotions, ainsi que par les différents filtres que vous avez placés en vous.

[box] Ne vous jugez pas. Accueillez-vous comme on ouvre les bras à une amie qui souffre et qui ne peut mettre de mots sur sa douleur.[/box]

Ce peut être difficile, perturbant même, mais c’est indispensable.

Soyez doux, soyez douces avec vous-même, et rappelez-vous que vous avez fait tout ce que vous pouviez faire, avec votre potentiel positif et négatif, avec vos souffrances conscientes et inconscientes, avec les circonstances de votre vie, bref, avec tout ce qui constitue chacun de vos instants.

Pardonnez-vous de vous êtes si mal « aimé(e) ».

Vous pouvez commencer maintenant à vous poser de manière saine et lucide pour un travail constructif.

 

[box] Le passé a formé le présent, et donc oriente l’avenir, mais la solution n’est pas dans le passé, elle est dans vos choix de maintenant ![/box]

 

Une réflexion de Geneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques.

 

 8 octobre 2015

.

 Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. https://www.facebook.com/Soutien.Psy - Geneviève Schmit

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le
Facebook qui vous est dédié: Soutien.Psy

.

.

[box] Geneviève Schmit © Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur[/box]


http://bit.ly/origine-pb-pn

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

20 commentaires

  1. Bonjour,
    Et oui. Mon père, ma ex meilleure amie, un ex ami de lycée et mon mari, sont tous des manipulateurs pervers narcissiques!!!!!!!!! Je ne sais pas ou est ma faute? J’ai toujours étais gentille avec eux. Est-ce l’origine des problèmes? J’ai peur de se transformer en une personne méchante pour éviter un autre piège.

  2. Bonjour
    Avez-vous une référence de livre qui pourrais m’aidé pour rompre avec un pervers narcissique, je vie avec mon conjoint depuis 21 ans, je viens tout juste de comprendre qu’il est atteint de ce trouble,j.ai essayé de toutes mes forces de l’aidé et de le comprende sans jamais avec de grand résultats et je suis à bouts des mes forces.
    Merci de m’envoyer des références de livres.
    Line

  3. Bonjour chère créatrice de ce site qui est vraiment extrêmement bien détaillé et expliquer.
    un grand bravo pour cet excellent travail d’analyse, une mine d’or pour les personnes concernées par la problématique loin d’être facile.

    Je suis dans un cheminement de deuil après une rupture avec le père de mon fils qui est pn, les séquelles traumatiques s’estompant, la mise en protection juridique : un vrai grand combat etc…
    Mais je fête avec un immense sentiment de soulagement l’aboutissement de l’ensemble de mes démarches ayant finies par enfin aboutir après multiples travaux de travail personnel et aussi de travail de preuves accumulées….oufffff
    Je dirais qu’en ce moment même je travail sur le « tourner la page  » et « pardonner« , pardonner à ce psychopathe restant difficile mais en prenant un maximum de hauteur probablement finirais je par y arriver…
    Le pardon étant purement intérieur et quelque part « égoïste« , visant une véritable sérénité, le sentiment de sérénité étant un sentiment que je touche à peine du bout des doigts.
    Le fait de prendre conscience de l’ensemble des mécanismes d’emprise et aussi de sa propre quête, son propre dysfonctionnement enraille le cycle infernal dans lequel nous étions.
    Cela prend du temps.
    C’est un cheminement personnel qui vise à une véritable libération et à un véritable retour à son identité.
    Ça demande un très grand deuil sur de nombreux points, sur de fausses croyances, sur surpasser ses peurs etc et un retour à de vrais échanges avec des personnes bienveillantes et enrichissantes.
    Ça implique une force morale et une véritable détermination à trouver chaque outil vers un mieux être, un chemin libérateur et un apprentissage à savoir se protéger et s’affirmer.

    Une phrase d’un autre spécialiste dis « vous n’êtes pas responsable d’attirer un vampire et d’avoir du sang »

    C’est vrai que c’est un réel apprentissage que de savoir se protéger, de se re aimer ou bien de s aimer enfin, de prendre confiance en soi, de se sortir aussi du regard d’autrui.
    Surtout se voir tel que l’on est vraiment, avec nos forces, nos failles et nos faiblesses, s’aimer pour tout ce qu’on est profondément cela est primordial afin de ne pas être susceptible d’être atteinte par un autre destructeur.

    Il est important d’avoir un entourage bienveillant et de confiance, des sources d’amour et de partage qui peut à peut vous apporteront un retour à vous et à combler vos besoins affectifs de façon saine et équilibré en écoutant votre propre voie intérieure à vous.

    Bon courage à celles et ceux qui passent par là qui souffrent d’un être déséquilibré pn, et bonne année 2016, ne perdez jamais espoir car chaque pas et chaque solution est un pas de plus dans votre vie pour en sortir plus fort 🙂

    • Merci Aurélie pour ce beau partage et ce témoignage de reconnaissance.
      Vous rappeler une phrase au sujet de la « responsabilité » …
      Si on prend soin de bien dissocier responsabilité avec culpabilité, je pense que nous sommes « responsables » de ce que nous avons fait de l’expérience vécue, et même d’avoir attiré à soi un vampire qui a pu mordre notre cou. Vous dites d’ailleurs qu’il est indispensable de bien comprendre ce qui s’est joué en nous afin de régler ce qui a rendu cela possible et vous avez raison !

      Amicalement, Geneviève Schmit

  4. Bonjour
    je suis en train de me séparer, et bien sur, sur le meme modèle que ce que nous avons vécu

    je suis restée 26 ans… et en fait c’est encore lui qui prend vraiment l’initiative de se séparer (bien sur parce que je l’ai fait souffrir depuis 2 ans…)

    Cela me mine de voir que j’en passe encore par là où il veut, que je supporte encore ses volontés; et pourtant je sais que cette séparation sera le début de ma libération, de ma délivrance; mais je n’arrive pas pourtant à gérer ma peine, et parfois ma colère
    et cela m’est insupportable de savoir que les autres (pas mes proches, mais sa famille, ses amis…. et la femme qu’il voit en ce moment) ne savent pas ce qu’il m’a fait enduré… qu’ils pensent que c’est une rupture « normale », ou même suivant ce qu’il leur dit, que c’est de ma faute et que je suis « méchante » « sans coeur ». Je ne peux pas aller voir les gens pour leur parler, évidemment, et de toute façon je passerai pour celle qui est larguée et qui veut se venger…
    Mes amis me disent que je dois m’en foutre, mais je n’y arrive pas…
    Que dois-faire pour ne plus trop accrocher là-dessus?

  5. le goff ou minicat

    merci de vos reflexions et de vos pistes pour nous guider, quoi dire d’autre que grand merci

  6. « Le passé a formé le présent, et donc oriente l’avenir, mais la solution n’est pas dans le passé »

    le problème en fait, c’est qu’il ne s’agit ici pas d’une discussion intellectuelle, mais de recette a dire pour réconforter un patient.

    si un historien passe par la et qu’il lit cette phrase « Le passé a formé le présent, et donc oriente l’avenir, mais la solution n’est pas dans le passé »

    il va passer une heure a vous expliquer que ceci n’a pas de sens, même si d’un point de vue reconstrution psychologique tout le monde comprends ce que vous voulez dire.

  7. « Ne reportons pas toute la « faute » sur nos parents ou sur un tiers. Il est possible qu’à leur place, dans les mêmes circonstances, à leur époque et avec le même passif personnel, nous n’aurions pas fait mieux. »

    ben je suis désolé, c’est une phrase que l’on pouvait dire il ya quelques années pour ne pas culpabiliser les uns et les autres, mais finalement d’un point de vue historique, sociologique, ethologique, neuronal, il n’est plus possible de dire ce genre de choses. car finalement cela ne veut rien dire, sinon refléter un conservatisme sociétal.

    le problème n’est pas de penser « nous n’aurions pas fait mieux », mais nous avons la certitude aujourd’hui qu’il n’y as pas de reproductibilité des comportements, surtout a notre époque.
    je pense même que cette phrase est insuportable, un mensonge elle pourrait tendre a culpabiliser les victimes d’être des victimes.

    les mecanismes de la victime sont clairs : dépendance affective, narcisique en autres. et c’est forcement du a quelque chose. on ne nait pas en dépendance affective, on le devient.

    • C’est votre point de vue.
      Cette phrase n’est pas là pour « déculpabiliser » mais bien pour libérer et montrer que l’on peut choisir de modifier les choses, maintenant, et pour demain.
      Mais je comprends aussi que pour certaines personnes se soit insupportable.
      Bon courage, Geneviève Schmit

      • ben non ce n’est pas MON point de vue, mais le résultat d’une analyse rationnelle.

        tout ce que vous écrivez ici est VOTRE point de vue alors aussi ?

        cela n’a pas de sens.

        vous savez bien que vous et moi ne faisons que remettre en forme, analyser ce que nous avons lu ailleurs.
        il ne s’agit pas d’un debat d’égo comme vous voudriez que ce soit, mais un débat d’idées. ce serait bien que les thérapeutes arrètent un peu de penser qu’ils ne sont q’un et unique devant leur assemblée de patients.
        et juste le fait de de commencer par dire que « c’est mon point de vue », m’exclue directement de votre assemblée…

      • bonjour, pouvez vous retirer l’ensemble de mes commentaires sur cette page ? ce n’est pas l’objet et je ne peux pas le faire moi-même….
        merci

    • et puis déjà juste le fait d’employer le mot « faute » est une faute 😉
      il n’ya pas de fautes mais des lacunes, des manques, des abus de l’ignorance et surtout en europe, de la reproductilbité de comportements toxiques sous couvert de culture. taper les enfants pour les dresser par ex.

  8. whaoua!
    le Pardon est donc votre clef ; se pardonner et avancer avant toute autre étape ; pour éviter tout phénomène de réplication ? oui .
    Une piste de solution est là.
    Se pardonner pour mieux se décharger de cette emprise qui est là tapie dans un coin car dans le réel il est loin mais dans mon inconscient…
    Merci à vous. et continuez!
    ps : je pense à vous quand j’ai ouvert un livre sur les bonheurs que vous aviez un jour recommandé.
    Merci pour ca aussi.

  9. FleurdeVie Rebirth

    Pardonnez-vous de vous êtes si mal « aimé(e) ». Le problème est là.
    A lui, j’ai l’impression parfois que je pourrais lui pardonner car durant plusieurs années, je lui trouvais des excuses à tout faute de le confondre dans ses mensonges et par peur de le perdre.
    Mais, le plus difficile pour moi, est de me pardonner.
    Je ne sais comment faire.
    Je suis en plein chaos émotionnel.
    Merci infiniment pour tout ce que vous partagez et votre investissement à essayer de nous aider.
    Prenez soin de vous également.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *