Témoignage: Je crois qu’on va s’arrêter là

Je crois qu’on va s’arrêter là

.

Ce livre est le témoignage de Géraldine Macq qui partage les points forts de sa libération d’un mari pervers narcissique.

 

Note de l’éditeur:
Après 25 ans passés aux côtés de ce qu’on appelle communément aujourd’hui un « pervers narcissique », le divorce est prononcé.
Cette rupture sonne le début d’un long réveil qui, sous un autre éclairage, a permis à Géraldine Macq de réaliser avec effroi l’étendue du mal perpétré.
Peut­‐on tourner une page aussi lourde ?
À celles et ceux dont les souvenirs sont extrêmement douloureux, l’avenir n’est envisageable que par le prisme d’une promesse de bonheur. La recherche de l’équilibre devient dès lors essentielle, et seule une balance entre l’espoir d’un futur meilleur et la pleine conscience d’un passé tourmenté permet d’aller de l’avant.
Édition Panthéon

 

Je crois qu'on va s'arrêter là

Note de l’auteur, Géraldine Macq:
Ce livre… parce qu’ à un moment s’est imposé le besoin de dire, de raconter, de témoigner, pour moi et pour les autres. Sortir du silence, sortir de la peur. Briser les carcans, ouvrir les vannes.Pour qu’autour, on sache enfin, on comprenne peut-être, on s’y retrouve parfois…L’écriture comme une évidence s’est imposée pour reconstruire sur un champ dévasté, faire résolument quelque chose de ce gâchis et tendre la main à d’autres qui surnagent….

Il est un moment, un instant essentiel, où l’on sent, où l’on sait, que la ligne rouge est franchie, que l’on est arrivé au bout de ce que l’ on  pouvait supporter. Cet instant, propre à chacun, survient parfois très tôt, parfois très tard, mais il est ce point de non retour qui est notre sauvegarde, l’endroit auquel notre résistance va s’amarrer et peu à peu nous détacher …pour ensuite trouver une expression à la solitude et au silence extrêmes dans lesquels nous a plongés la vie aux côtés de ces profils toxiques: c’est la sortie de secours, l’exutoire, sous quelque forme que ce soit. Pour moi ce fut les mots…comme de petites billes lancées sur le chemin et destinées à se nicher ici ou là pour semer, susciter ce qui m’importe : l’ évidence du sursaut, sa nécessité à un moment donné, l’urgence de détourner le regard et de regarder résolument au-delà de cet autre qui ne vous accompagne pas..Ce moment venu, fixer l’horizon et contourner cet obstacle à la vie, cet étouffeur de rêves. Le pousser du coude pour pouvoir poursuivre la route tracée pour soi et qui nous attend depuis si longtemps…
Après la rupture, retrouver l’expression de soi est salvateur. Absolument, profondément, résolument pour enfin, j’en témoigne, aller à la rencontre de ce que nous étions…

Géraldine Macq

 

Quelques extraits que j’ai choisi pour vous:

« … on n’a décidément pas vécu ce que l’on croyait vivre. Deux choix alors s’imposent à vous: survivre ou se laisser mourir. Sublimer le traumatisme ou vous y engluer. Et ce n’est même pas un choix pour les mères, c’est un devoir. Pour les enfants, témoins de cette déroute… Une fidélité à la chair de sa chair qui vous porte et vous transporte au-delà de tout ce que vous imaginiez être capable de supporter… La vie des mères est ainsi faite. »

.

« Pendant que je m’épuisais à essayer de les préserver (les enfants), il les rendait témoins de la pire salissure… Comment ont-ils grandi affectivement en étant témoins de l’aveuglement imbécile de leur mère et du cynisme abject de leur père ? »

.

« Comment convaincre ? Le doute que l’on génère en tâchant d’expliquer est plus insoutenable que les faits eux-mêmes car il vous ramène à tous ces doutes qu’il a immiscés en vous … l’écheveau est inextricable. Alors on se tait. »

.

« Tu as posé des actes, oui, mais pour toi, en fonction de toi, pas dans le souci de l’autre, dans la recherche de son bien-être, ce qui fait toute la différence. »

.

« Toujours l’effroyable spectre de la solitude… C’est lui qui fait rester, envers et contre tout, alors que, déjà, elle vous habite, profondément. »

et pour conclure:

« J’ai perdu l’essentiel de ma vie à courir après une ombre. C’est désolant.
mais aujourd’hui, je sais que les ruines sont parfois des œuvres d’art pour qui sait les regarder. Et qu’au seuil de cette tranche de vie qui s’ébauche, elles seront ce socle qui me permettra de prendre, enfin, … mon envol. »

 

Geneviève SCHMIT - Geneviève Schmit - Experte dans l'aide aux victimes de pervers narcissiques

 

 

Lu pour vous avec un immense plaisir, ce livre qui ramène à la dignité et à la vie !

.

 


http://bit.ly/temoignage-macq


 

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. . © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques.
Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 


 

 

Pages similaires :

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

2 commentaires

  1. Intéressant de pouvoir lire un livre nous aidant à sortir de l’emprise d’un PN, mais
    peut-on laisser, ce livre, sous les yeux du PN avec qui l’on vit et qui surveille ordi, téléphone, carnets de notes, et prétexte de faire le ménage et de bouger meubles ex… pour savoir si l’on n’y cache quelque chose ?

  2. Bonjour,
    Petite fille de grand-mère PN,
    Fille de mère victime,
    Belle fille de femme PN,
    Fille de père victime de sa femme PN,
    Sœur de frère PN
    Et victime de mon ex conjoint PN.
    Je pensais que j’avais assez donner, et bien non.
    Mon nouveau conjoint avec qui je suis depuis bientôt 5 ans a aussi une sœur PN.
    Difficile a croire.. Moi même je ne comprend pas pourquoi suis je entouré de PN.
    Entouré de personne qui me déteste, qui sème la zizanie, qui me font passé pour méchante,car bien sur c’est moi « le problème ».
    Ma grand mère maternelle c’est lié avec mon ex conjoint,quand elle a compris qu’elle n’arriverais pas a faire de moi la même chose qu’elle fait a ma mère( elle a rendu ma mère dépressif alcoolique).je ne peux me confier a ma mère car de suite elle en parle a sa propre mère.
    Mon père à coupé les ponts avec moi depuis que je lui ai dit « tu ne sais pas tous ce que ta femme m’a fait subir » il m’a répondu ne pas vouloir savoir en me disant « adieu ma petite chérie ».
    Mon frère quand a lui a été élevé par ma grand mère maternelle, je ne me suis jamais entendu avec lui, on se dispute constamment.
    Mon ex conjoint avec qui je suis resté 5 ans et demi, j’ai eu 2 enfants avec lui.
    aujourd’hui je suis arrivé a m’en sortir, il me reste la peur, pas pour moi mais la peur de ce qu’il peu faire a mes enfants en sachant le mal qu’il a pu me faire a moi adulte.
    Maintenant je vis une histoire magnifique avec mon homme. La seule ombre au tableau et sa sœur. Sœur qui sème la zizanie entre sa famille et moi.Je ne connais que bien trop les comportements PN maintenant.
    Mon homme est partagé entre sa famille et moi, bien qu’il voit bien par lui même les choses qu’ils me font. L’investigatrice de tous ces problèmes pour eux tous c’est moi !!!!
    Alors j’en ai marre…marre…j’aimerais tant que les gens soient fort et qu’ils ouvrent les yeux..Je dois me taire car tous ce que je dirais se retournera contre moi, alors je pleure seule dans le noir quand tous le monde dort..Heureusement qu’il reste les larmes..

    Je n’ai pas de haine, juste de la tristesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *