Tamara

La vie ou la morttamara
La femme ou le zombie.
L’enfant assassiné, ou le bonheur de voir son enfant grandir.

Mesdames, c’est à vous de choisir, car vous avez du prix, et votre enfant a le droit de vivre, puisque cet enfant est né, que vous lui avez donné la vie, pourquoi le laisser aller à la mort, pourquoi allez-vous droit au tombeau ?

Votre enfant a besoin de vous, il ne peut être orphelin.

Il n’y a que deux mots que je retiens depuis mon départ : Vie et liberté.

Je vous en supplie, ne restez plus, il n’y a aucune issue, sinon la mort.
Rachel en est la terrible vérité.
Soyez fortes, battez-vous, je m’en suis sortie avec mon courage, ma volonté, les psy, les associations.

Croyez-le : si vous le voulez, des gens merveilleux existent.

La normalité que vous vivez n’est pas réelle. C’est l’emprise qui vous le fait croire.

Vous avez de la valeur, des qualités, personne n’a le droit de vous maltraiter.

Avant, je n’avais plus d’identité, je ne savais plus qui j’étais, il m’avait tout volé : mon corps, mon âme, ma joie de vivre, mon travail, ma vie sociale, affective, et familiale, ma vie de femme, ma dignité…
Je n’étais plus rien et cela me semblait normal, y compris la violence…

Quel bonheur aujourd’hui d’exister. Oui exister !
Connaissez-vous le verbe « vivre« ? Je dis bien vivre et pas survivre.
Connaissez-vous le bonheur d’être une femme, une femme entière qui se fait belle, se maquille, se fait complimenter, oui complimenter, car aujourd’hui vous êtes maltraitée, humiliée, culpabilisée.
Vous ne méritez pas ceci, non personne n’a ce droit-là, personne je dis bien.

Je goûte aujourd’hui le plaisir d’aimer et d’être aimée par des amis qui reconnaissent mes valeurs.
C’est stupide mais quand je compare à avant, je me dis « comment est-ce possible que j’ai pu accepter tout ceci ?« .

Tout ce qui attaque à l’être humain, tout ce qui fait mal, n’est pas l’ordre de l’amour.
Alors fuyez tant que c’est encore possible.
Vous pouvez y arriver, ce que vous vivez n’est pas de l’amour, c’est l’enfer.

Ce que vous trouverez en partant, c’est le paradis, tout ce qui s’appelle paradis c’est la vie, la liberté, le bonheur de voir votre enfant grandir.

Prenez nos mains, acceptez qu’on vous aide, nous sommes là : association, psy, des nouveaux amis seront là, la vie se croquera, mais je vous en supplie, n’allez pas au tombeau, eux vont très bien, ils vivront très bien sans vous, ce qu’ils cherchent tous, c’est de vous éteindre à petit feu, pour empêcher que la vérité ne soit vue.
Je vous en supplie, sauvez-vous !

Tamara. Maman d’un petit garçon de 4 ans et très heureuse aujourd’hui de la vie

Je souhaiterais garder mon nom et prénom,car pour moi c’est une force de ne plus avoir peur de mon bourreau.
De cette façon, je revendique la puissance trop souvent vu comme des dieux.
Je suis libre de ma vie, de mes pensées et j’assume mon témoignage.
C’est ma manière de montrer que ce ne sont pas eux les plus forts!
.

Témoignage suivant

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *