Quand la Girafe danse avec le chacal – Les quatre temps de la communication non violente

Mon appréciation :

Auteur : Serena Rust
Editeur : Editions Jouvence
Année de parution : 2015
Prix conseillé : 8 €

A propos de l'auteur

Serena Rust est photographe, auteur, thérapeute en synergétique et formatrice en Communication Non Violente (selon Marshall B. Rosenberg). Elle donne depuis de longues années des consultations individuelles. Elle anime des ateliers d'introduction à la CNV, des séminaires d'approfondissement et des formations continues sur ce thème. Elle exerce également une activité de conseil personnalisé et de coaching.

Ce que j'en ai pensé

Je suis aujourd'hui intimement persuadée que la grande majorité des conflits, à tous niveaux, viennent d'une incapacité à communiquer. Indispensable à mon sens pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse qui sont contraintes de rester en contact avec leur bourreau... Ce petit livre nous donne un aperçu de ce qu'est la CNV et nous engage à lire le livre référence: Les mots sont des fenêtres ou des murs de Rosenberg

Dans une relation avec un manipulateur pervers il est essentiel d’intégrer que notre façon d’échanger avec l’autre va avoir un impact que ses réactions. La communication non violente est là pour vous apporter quelques clés. A vous de les prendre, ou pas.

Quand la Girafe danse avec le chacal

Les quatre temps de la Communication Non Violente ou CNV

Serena Rust

Méthode en quatre étapes pour une communication constructive permettant de satisfaire les besoins de chacun de manière harmonieuse et égalitaire. Cette méthode prend racine sur les idées de Marshall B. Rosenberg, qui prône le retour à des relations saines et épanouissantes.

Imaginez que vous soyez en colère contre votre partenaire. Comment allez-vous exprimer vos sentiments sans qu’il ou elle ne se sente agressé(e) ? De même, comment accueillir ou comprendre ses reproches à votre encontre sans vous sentir cruellement blessé(e) ?

Vous trouverez dans ce livre les quatre étapes essentielles pour que votre communication soit constructive et pour satisfaire les besoins de chacun de manière harmonieuse et égalitaire :

  1. Observer sans Juger
  2. Exprimer ses sentiments sans interpréter
  3. Parler de ses besoins sans passer tout de suite aux stratégies
  4. Demander ce dont on a besoin sans l’exiger.

Aller vers l’autre, avec empathie et compréhension, met fin aux éternels conflits, rancoeurs et attitudes belliqueuses, qui « plombent » notre vie quotidienne.

La méthode proposée vous donne les clés d’une communication sans violence. Elle prend racine dans les Idées du fondateur de la CNV, Marshall B. Rosenberg, un médiateur mondialement connu, qui prône le retour à des relations saines et épanouissantes, ainsi que la mise en œuvre d’un monde de paix et de cordiale entente.

Les mots sont des fenetres ou bien ce sont des murs

 

Pour aborder la méthode complète, je vous invite à lire :
Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall-B Rosenberg

 

 

Geneviève SCHMIT

© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2008.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J'aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

3 commentaires

  1. Bonjour,
    C’était mon attitude avec ma perverse narcissique, Samia D.
    Et je pense sincérement être naturellement doué pour cela.
    Mais elle partait dans une rage folle, puis s’effondrait en pleurs et
    me parlait de son passé et de son rapport à sa mére.
    Dans ces moments là, elle m’expliquait avoir des envies de suicides,
    se voyant sortir de la route en voiture pour heurter à vive allure
    un platane et mourir.

    Elle instrumentalisait cette dépression avec ses ami(e)s,
    en leur racontant que j’étais odieux avec elle,
    car pervers narcissique, elle ma victime, et qu’elle souffrait
    car, elle, m’aimait.

    Si elle me taxait d’être pour P.N. auprès de ses ami(e)s,
    alors elle devait avoir conscience qu’elle était atteinte elle
    de cette maladie ?

    Si ça n’est pas le cas, alors comment peuvent-ils renverser
    la situation s’il n’en savent rien ?

    Merci de vos réponses.

  2. Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article et pour ce nouveau livre que je ne connaissais pas. J’essaie de mettre le plus souvent possible mes oreilles de girafe.
    C’est surtout grâce au livre avec CD de Thomas d’Asembourg « Cessez d’être gentil soyez vrai« . Cet ouvrage nous enseigne d’une manière très claire ce qu’est la CNV.

    Au plaisir de vous relire.

    A bientôt

    Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *