Le manipulateur pervers narcissique souffre-t-il ?

Peut-on penser que le manipulateur pervers narcissique « souffre » ?

.

.

 

Souffrance et angoisse du pervers narcissique

.

La notion de souffrance du pervers narcissique est une interrogation récurrente chez ses victimes.

Le manipulateur pervers narcissique peut-il souffrir, peut-il sombrer dans la dépression, peut-il même en arriver à se suicider ?

La réponse est oui!


 

Lire la suite de l’article
.



La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. . © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. .


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 


 

Pages similaires :

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

12 commentaires

  1. bonjour, trois s après la séparation, je souffre encore énormément , malgré les psy , anti dépresseurs etc!!!! je n arrive pas a controler mes pulsions d aller voir sur f b , j ai des pensées parasites toutes la journée, je pleure presque tout les jours, et pourtant je n ai plus jamais eu de nouvelles de lui depuis trois ans, et pourtant habitée par le désire de vengeance et autre je scrute chaque jours son profil et celui de ses amis pour avoir une info de sa peut être souffrance ou déchéance, mais rien, il reste pour moi presque intouchable, il à tout et moi rien, de nouveau en couple, ect!!! suis je encore sous emprise et ai ce normal de chercher à avoir mon choute de destruction comme une camé merci

  2. je crois être et vivre avec un pervers narcissique… qu’il est difficile de l’avouer car il s’agit alors comme d’un jugement !
    moi qui n’ai jamais voulu le mettre sous la seule étiquette d’alcoolo-dépendant, je devrais l’étiqueter comme pervers narcissique ?!?!

  3. bonjour
    je penses et observé qu’il est dans le déni des conséquences de ses actes.

  4. Bonjour Geneviève Schmit,
    Je suis tombée sur votre site, sur vos articles et vidéos.
    Je tenais à vous faire part de mon histoire et aussi de quelques interrogations qui me travaillent …

    J’ai rencontré un homme (surement PN mais vous allez m’éclairer) il y a 5 mois maintenant. Homme charmant, séduisant, cadre, toujours habillé en costume, une très belle voiture etc .. célibataire sans enfants (36 ans)
    Coup de coeur pour cet homme qui représentait l’homme parfait. Tout se passait bien comme un début de relation.
    Cependant après quelques semaines il a commencé a m annoncer tout doucement ces penchants pour des pratiques sexuelles peut communes mais tout ça sous forme de jeu et d’humour. Rien de choquant pour moi qui suit ouverte d’esprit mais quand même au fond de moi je me posais multiples questions …
    Il aimait être frustré au point de ne rien faire pendant 1 mois, il me demandait aussi de le dominer, il voulait être soumis tout le temps et que je punisse le sale gosse qu’il était … et quand je refusais il prenait la place de dominant… il ne m’a jamais fait l’amour normalement et tout ceci est venu progressivement au fils des semaines … il voulait aussi m’emmener en club et m’offrir a un autre homme sous ses yeux … Chose que j’ai refusé catégoriquement et a partir de la il n’a plus eu d’excitation du tout ce soir la …
    J’ai essayé de lui faire des câlins tendres juste dans les bras, comme un couple normal qui a des moments de tendresse, il se laissait aller 5 min découvrant cela (car il n’avait pas connu ça avant) et d’un coup sans explication, il rejetait tout ça et partait, comme si il ne voulait pas y prendre goût …

    Les mois passent et on se voit de moins en moins … il est absorbé par son travail, le sport etc il se lève a 5h .. se couche a minuit. Il est devenu inaccessible.

    Cet homme n’a jamais voulu qu’on passe un week ends ensemble en 5 mois car il voulait y aller doucement etc prétextant qu’on avait le temps ..
    Puis je découvre aussi qu’il voit une autre femme, je lui demande des explications et il me dit que c’est ma faute car je ne veux pas de relation sérieuse avec lui … que je suis pas demandeuse de le voir etc .. bref je gobe tout et lui donne une 2eme chance (mais je ne me gène pas pour lui dire qu il a quand même perdu ma confiance).. nous reprenons notre pseudo relation .. toujours avec les mêmes demandes de sa part .. il veut aller encore plus loin .. toujours plus loin .. il m’aimerait plus ambitieuse au travail, plus folle dans l ‘intimité mais je ne suis plus … et nous nous voyons toujours que très peu ..

    Je commence a y voir clair et je lui parle de ce que je ressens et j’aborde le sujet du PN, et la il me ris au nez, fin de la discussion.
    Je ne l’ai jamais revu depuis cette discussion .. j’ai essayé de reprendre contact et il me répond a peine, totalement désintéressé et indifférent. De plus il s’est inscrit sur un site de rencontre ..

    Pouvez vous m’éclairer ? Je n’ai surement pas flatté son égo et il a vu que j’avais découvert son jeu d’ou sa fuite ?

    Je n’ai jamais réussis a tomber amoureuse de cet homme (mais j’y été attachée .. pourquoi je ne sais pas par contre!) car il avait toujours ce petit quelque chose qui me gênait … mais j’avoue être très déçue quand même de m’être fait avoir et de pas avoir réagit plus tôt !

    Merci d’avance !

    • Bonjour,
      Je ne peux pas dire s’il s’agit d’un PN mais en tout les cas c’est un homme dont les déviances sexuelles ne permettent aucune relation de couple « normale« .
      Je suis certaine qu’il n’a abordé avec qu’une infime partie de ses « demandes » et « jeux » du fait même de vos réticences.
      Je pense que vous, comme les autres, n’êtes que ses substituts et ses jouets sexuels. Rien de plus…
      Lisez ceci: Sexualité du pervers narcissique
      Je crois que vous avez échappé au pire.
      Amicalement, Geneviève Schmit

  5. Une autre victime ... .

    Bonjour,

    Mon histoire est commune et unique à la fois.

    Commune car je me retrouve dans chaque témoignage et unique car sous l’emprise nous sommes seules. Je n’ai rien vu, rien compris au point où je cherchais, demandais des explications auprès de mon bourreau à qui je portais un amour intangible.

    J’ai aujourd’hui l’esprit confus, la gueule de bois en quelque sorte.

    Réaliser que j’ai passé 5 ans de ma vie avec un pervers narcissique c’est juste comme une éclaircie après une journée de brouillard, sauf que la journée de brouillard a duré 5 ans.

    « Il ne vous a pas choisi au hasard » m’as dit mon avocate. Je cherche à comprendre. En effet, il est venu dans ma vie car il avait besoin de moi à ce moment-là. Pour deux raisons : professionnelle et concomitamment personnellement. Je suis comme dirait-on une femme de caractère, de décision. Un esprit doté d’une certaine clairvoyance et de discernement. J’aime partager, créer et toujours en mouvement. Je ne dis pas cela pour me vanter mais pour vous renseigner sur ma personnalité car un PN s’accroche à des personnes pleines d’énergies, je ne l’ai compris que tardivement. Après les week-ends passés ensemble, j’étais souvent fatiguée, les batteries à plat. En effet, rien ne coule de source avec un PN, vous devez tirer la charrette car il attends de vous que vous soyez créatifs pour deux. Lui, est attentiste ou alors ne vit qu’à travers ses problèmes et ou passions s’il en a.

    « Le manque d’empathie », un PN se dit sensible, aimant … il peut-être sincère car il le pense mais ne le vit pas, ne le ressent pas dans ses tripes, les émotions viennent des tripes et non de la tête, c’est connu ! Nombre d’écrits, de mots, de phrases parlant d’amour mais qui ne me correspondaient pas. Pas en lien avec ce que j’étais. L’amour est conceptuel pour eux, les émotions c’est du PATHOS.

    « Un sens aigu de la perversion » le PN a tendance lorsque vous n’êtes pas d’accord avec lui à inverser les rôles, vous devenez la harceleuse, et pervertit ainsi la situation en provoquant de l’insécurité et de la détresse en vous. Nombre de fois, où je me suis retrouvée dans cette situation ne comprenant pas pourquoi ? Je cherchais le compromis alors que lui cherchait à m’imposer sa vision, son mode de vie. Je devais être une variable d’ajustement. M’inscrire dans son monde. Son monde avec qui il avait une relation incestueuse au sens où il avait sans cesse besoin que ses enfants aient une belle image de lui au détriment de l’image de leur mère taclée de folle. Projetant ainsi sur elle tous les dysfonctionnements possibles. Lui reprochant ce qu’il était en fait ! Le PN est dans le déni de votre existence. Je n’existais pas. Le « Nous » n’existe pas.

    Je n’ai jamais voulu entendre cette petite voix au fond de moi. Les retours en amours sont suffisamment forts pour faire mentir ces parts noires ou sombres de l’histoire.

    « Une appétence pour les procédures judiciaires » : J’ai appris 4 mois après l’existence d’une plainte contre moi car soi disant je le harcelais. Durant ces 4 mois, cet homme a mangé à ma table, diné avec mes amis, passé Jour de l’an avec mes amis, conversé avec ma fille, parti avec moi en vacances, déjeuné ensemble chez ses parents, et fait l’amour. Pendant tout ce temps, j’avais juste un poignard dans le dos. Se retrouver accusée, c’est la double peine.

    Le jour où je l’ai su, il a complètement changé, du baiser écrit par texto la veille il est devenu d’un coup distant, froid … et passer ainsi à une autre proie.

    J’ai été son bâton de transition, sa source de régénération, son bouc émissaire, son oreille, son coach mais nullement sa compagne aimée comme il le prétendait ! »

    Aujourd’hui, c’est encore confus dans mon esprit, et il est difficile de tout retranscrire tellement il y a dire, le réveil est abrupt quand vous réalisez l’ampleur du mensonge !

    Merci de m’avoir lue.

  6. Merci chère Geneviève Schmit pour votre générosité à expliquer ce que sont les pervers narcissiques.

    J’en ai connu quelques-uns, m’inscrivant pendant longtemps dans des relations en lien avec mon enfance (parents narcissiques).

    On s’en sort un jour quand enfin on écoute sa colère, une colère juste qui dans mon cas m’a sauvée parce que j’ai consenti à regarder les faits pour cesser de nier le mal que sciemment on me faisait.

    Merci !

  7. Bonjour, j’aimerais savoir s’il est possible qu’un PN prenne du plaisir autant a dévorer l’autre, qu’à être dévoré par lui dans le but de créer une dépendance perverse entre lui et l’autre, de le rendre insatiable de lui, pour ensuite l’amener de facon sournoise a passer a l’acte (amener la proie a avoir des comportements devorant envers lui sur une certaine période, le temps d’avoir des temoins, etc) pour ensuite lui reprocher ses actes et le culpabiliser afin de s’arroger le droit de le punir en toute impunité en lui retirant tout ses privilèges (« affection », « approbations » et « amour », bien que factice) et de jouir de voir l’autre souffrir du manque qu’il aura lui même instauré, de ressentir le plaisir suffisant d’avoir pu le corrompre ainsi que l’exultation que lui procure son sentiment de contrôle et de toute-puissance. Tout ceci biensur demeurant bien cacher derrière son image d’honorabilité et de grands principes moraux.

    • Bonjour, « Être dévoré » montre que l’autre des dans un désir profond de lui … C’est ce dont a besoin le manipulateur pervers pour vivre !
      Nous nous trouvons dans une co-dépendance !
      Quand au reste de votre description c’est le comportement « naturel  » du PN qui ne peut assumer les conséquences de ses actes
      Cordialement, Geneviève SCHMIT

      • Merci beaucoup pour votre réponse et du même coup, pour tout ce que vous partagez avec nous sur ce site. C’est très généreux de votre part et oui, je suis d’accord avec vous, l’entraide véritable existe vraiment. C’est ce que je m’efforce de faire depuis toujours dans mon quotidien et c’est ce dont vous faites preuve ici, avec nous. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *