Sevrage imposé …

Une jeune patiente a cru trouver dans cet homme celui qui partageait ses valeurs et ses convictions en ce qui concerne le rapport des parents avec leurs enfants. En tout cas, c’est ce qu’il lui a fait croire …
Elle est sage femme et ils avaient fait le choix, ensemble, d’un allaitement sur la durée pour leurs deux filles.

La petite à 2 ans et est donc toujours au sein.
Son mari, a plusieurs fois tenté de la violer lorsqu’elle allaitait …
Visiblement… c’était sa « Nuance de Grey » à lui…
Les plaintes ont bien évidemment été classées sans suite, malgré le certificat et les bleus aux cuisses.

Aujourd’hui, alors qu’elle est arrivée à le quitter suite à une x-ième violence, la Justice lui impose de sevrer sa petite qui allaite toujours pour pouvoir la donner à son père en seulement 2 mois…

Certain diront qu’à deux ans une enfant peut se libérer du sein de sa mère, et c’est une évidence…
Le problème est qu’un sevrage doit se préparer et que l’alimentation doit être intégrée progressivement, en douceur.
Et là, en 2 mois, ce doit être torché alors que la petite est totalement perturbée par la violence qu’elle vit !!

 

Que faut-il faire ?

Appeler à la résistance ???

Courir alors le risque de perdre ses enfants pour un patriarcat décadent ?

.

.

Peut être l’association La Leche League ,Réseau pour l’Allaitement, pourra-t-elle lui apporter des conseils …

 

 

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

3 commentaires

  1. il faut faire appel de cette decision ….. une decision du jaf… JUGE DES AFFAIRES FAMILIALES…mais ou est la consideration de la famille là?

    bien entendu selon moi, cet enfant devrait etre sevré…. mais il ne n’est pas il faut donc savoir faire avec et laisser le temps necessaire a la maman d’oeuvrer dans ce sens….. quoi qu’il en soit l’ecole se profile a l’horizon donc elle n’aura pas vraiment le choix que de s’y resigner….. mais pas dans la precipitation…. laisser un bon mois de plus pour cela ne me parait pas superflux….. demander conseil et attestation de professionnels de la petite enfance…. je comprend bien l’angoisse de cette maman….. et que parfois tout est bon pour gagner du temps…..j’ai connu cela…. peut etre n’a t a elle pas a tort…. j’espere pour elle que ses craintes resteront vaines, evidemment… courage…. tout fini par devenir souvenirs….. mais en attendant cela…. la route peut paraitre bien longue et difficile…. les choses s’estompent avec le temps… de tout coeur avec cette maman

    • Merci pour votre témoignage.
      Bien sur c’est un age pour le sevrage, mais en aucun cas imposé, et en aucun cas dans ces conditions.
      Nous savons que les traumatismes sur l’enfant peuvent être profond …
      J’espère qu’elle trouvera une solution pour pouvoir l’effectuer plus sereinement …
      Geneviève Schmit

  2. Honteux tout simplement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *