Pervers Narcissique

1 novembre 2013 Par

Pervers Narcissique

En couple avec un manipulateur pervers narcissique

 

La victime du pervers narcissique met en général du temps à réaliser la complexité et la gravité du piège dans  laquelle elle se trouve.
Ce piège tend à se refermer en douceur, comme un boa constrictor qui vient posément étrangler sa proie.
Lorsqu’elle se rend compte de cette emprise, les anneaux sont déjà là, parfaitement enroulés autour d’elle.
Leur pression se fait plus violente dès que la victime commence à se débattre.
Une pression qui peut se faire par saccade, avec des moments d’apparents apaisements.
La victime va bien souvent s’endormir, comme privée d’oxygène, et lorsque la tension se fera trop grande, elle n’aura plus la force ni l’énergie nécessaire pour s’en sortir!
C’est pour cela que je dis que le Pervers Narcissique est vecteur d’une maladie mortelle pour l’autre !

C’est mon expérience personnelle qui m’a permise de comprendre de l’intérieur la complexité de ce drame.

Au travers de ma vision de « victime » et également de celle plus salvatrice de thérapeute, j’ai pu, non seulement commencer à comprendre, mais aussi à percevoir quelles seraient les aides, soutiens, techniques qui peuvent réellement accompagner la victime à reprendre sa propre vie en main.
Il est important de se rendre compte du conditionnement profond que subit la victime. Un conditionnement dont elle n’est pas consciente.
Il se fait par ces « messages contradictoires » entre autres qui font évoluer la victime dans des hauts et des bas émotionnels jusqu’à son épuisement et dissolution complète.
Ces messages confusionnants font que, en cas de besoin, le Pervers Narcissique pourra aisément justifier sa pseudo « bonne foi » et ainsi responsabiliser sa propre victime de la situation vécue. Celle-ci, déjà conditionnée par ces non dialogues constants, aura tendance à se croire effectivement coupable ou même, elle même perverse, et ainsi cherchera en vain toutes les solutions possibles pour rétablir une certaine harmonie.

En couple avec un prédateur manipulateur pervers narcissique

En couple avec un prédateur manipulateur pervers narcissique

Le mode de communication du Pervers Narcissique fait que la victime ne pourra jamais avoir raison, même de l’évidence.
 

Le Pervers Narcissique jouera très habilement de tout ceci en renversant les rôles d’une situation qu’il ne peut assumer, et en accusant sa victimes des faits qui le caractérisent.
Le Pervers Narcissique va osciller entre menaces, chantages, violences et demandes de pardon, déclarations amoureuses, tendresse infinie…
L’évolution de l’emprise du pervers narcissique sur sa victime peut se faire lentement, sournoisement sans qu’elle ne puisse mettre de mots sur ce qu’elle ressent, sur ce qu’elle vit. C’est comme si cela ne lui appartenait plus, et c’est effectivement le cas. Sa vie appartient désormais à l’aute.

La proie, enlisée déjà dans l’emprise perverse, va jusqu’à se conditionner inconsciemment pour ne percevoir que le bon du pervers narcissique. Elle tente d’occulter immédiatement le mal, dans une réaction instinctive de survie, pour moins souffrir. On entre alors dans une résilience morbide.
 

La victime se trouve devant un personnage qui est incapable de se remettre en question, pourtant, elle va encore et encore s’épuiser à tenter de lui faire prendre conscience des impacts de agissements sans pour autant le juger….

 La victime du manipulateur pervers narcissique espère toujours lui faire quitter la boue pour la Lumière. Elle reste dans l’illusion folle qu’il peut « changer »… qu’il est « bon » et que c’est elle qui est la responsable de ses tourments.
 

Pervers narcissiqueLe Pervers Narcissique ne peut prendre conscience de son problème pour la bonne raison qu’il est incapable d’assumer la réalité des faits et d’assumer la paternité de ses conséquences.

De plus, n’étant pas dans la même souffrance, ne la comprenant pas, même si bien souvent il l’affirme en se mettant provisoirement dans la position d’une victime, il n’a aucune raison de modifier son comportement.

La victime se berce dans l’illusion que quelque chose peut changer afin de ne pas se trouver devant la seule réalité: il faut fuir !
 

Il arrive très souvent que la Pervers Narcissique se repose sur les valeurs de sa propre victime affin de renforcer le lien et mieux asseoir son pouvoir.
Le Pervers Narcissique jouera facilement de ceci en renversant les rôles et en accusant la victime des faits même qu’il pose constamment.

Quitter le Pervers Narcissique, est quelque chose de terriblement difficile. Les sentiments contradictoires se mêlent. Il y a la peur, bien sur, mais aussi un amour inconditionnel. Une sensation que la vie ne peut se poursuivre sans lui!
 

La victime se sent bien souvent incapable même de vivre, de respirer sans lui!
Comme pour augmenter la difficulté, la plupart du temps, la victime se retrouve totalement seule, car le Pervers Narcissique l’aura isolée du reste du monde pour mieux la manipuler à sa guise.
Il est également très courant que le pervers narcissique organise la dépendance financière de sa victime.
Un sentiment de honte peut aussi empêcher la victime de demander de l’aide.

Après tout, qui peut comprendre que l’on ne puisse pas quitter celui qui nous tue ?

Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité.
Jean Cocteau

Lorsque la victime a pu survivre à ce massacre, qu’elle a la force de regarder son chemin, elle se rendra souvent compte de tous les signes annonciateurs qu’elle a parfois vu mais dont elle a choisi de ne pas tenir compte.

Le PN n’a pas la même notion du bien et du mal qu’un être « normal »
Toute tentative de dialogue est toujours avortée. Le refus du dialogue du PN est une caractéristique majeure.
Le PN est expert dans l’art de la non communication par des propos flous à multiples facettes et des « messages contradictoires » qui amènent la victime aux bords de la folie.
Il s’approprie toutes les gloires.
Le pervers narcissique est assoiffé de lui même! Il ne vit que par l’image qu’il voit se refléter de lui dans le regard de sa victime, d’où l’importance de la fascination.
Sa personnalité est construite sur un vide qu’il tente de remplir par l’énergie de l’autre (admiration, amour, peur, souffrance…) ceci contribue à lui donner son pouvoir

Syndrome de Stockholm…

Le pervers narcissique ne sait pas aimer. Il ne réagit que par instinct pour la survie de son image.

La victime est en constante liaison avec le PN par la pensée qui peut devenir totalement obsessionnelle.
Le stress, l’épuisement, l’isolement et l’anxiété engendrent les pensées obsessionnelles et mortifères.
Le PN est incapable de prendre des décisions. Par un effet de projection, effet miroir,il s’arrange pour retourner les situations afin de rendre sa victime responsable de tout ce qui lui arrive.

Guérir un pervers narcissiqueLe pervers narcissique n’éprouve aucun respect pour les autres, qu’il considère comme des objets indispensables à ses besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant ses intérêts.
Il prend des engagements qu’il ne tiens pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient et qu’il s’estime bien au dessus des lois.
Pris en flagrant délit de mensonge, il est capable de nier avec un aplomb hors du commun jusqu’à faire douter l’autre !
Il sait parfaitement et avec une grande détermination défendre ses propres intérêts pour lesquels il a toujours une vision très claire.
Il tente de profiter instinctivement de toutes les opportunités qui se présente à lui, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, un avantage.
Comme pour tous les narcissiques, tout lui est dû.
Le pervers narcissique ne peut admettre aucune remise en cause et aucun reproche puisqu’il est sincèrement persuadé qu’il n’a aucun problème. Le seule problème, c’est nous.
Lorsqu’il se trouve pris une dualité, dans l’obligation de faire choix qu’il ne peut esquiver, il est capable d’entrer dans des états psychotiques et devient alors dangereux et même impitoyables.
C’est dans ces cas extrêmes  qu’il peut s’avérer vengeurs et parfois même meurtrier.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres.

Dans leur immense majorité, les manipulateurs pervers narcissiques n’ont aucun sentiment « humain », aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et terriblement calculateurs sous des airs de compassion et de fausse générosité.

Les pervers narcissiques sont capables d’enregistrer dans leur mémoire des petites choses qu’ils utiliseront ensuite en les amplifient afin de justifier leurs attitudes néfastes.

La souffrance de la victime vient les nourrir, amplifiant ainsi la haute estime qu’ils ont d’eux-mêmes.

Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront parfaitement le fait d’être emplis de bons sentiments, remplis d’amour altruiste et d’une sincère empathie pour autrui.

Les pervers narcissiques adorent « construire » l’autre, quitte à le détruire pour pouvoir à nouveau le construire et en retirer la reconnaissance inconditionnelle…

Les déceptions entraînent chez eux de la colère, du ressentiment ou même de la haine avec un désir viscéral de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations ou des confrontations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces, ses capacités de raisonnement et son intelligence aiguë. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance. Pour lui, il y a eu crime de lèse-majesté.

Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant.

Il est fréquent que le pervers narcissique n’ai jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qu’il a été lui-même victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qu’il a été contraint de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister. On peut dès lors trouver comme un état se rapprochant de la schizophrénie avec de multiples personnalités.

Le pervers narcissique, victime de lui-même. Du fait d’une histoire personnelle, où ils ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n’ont pas pu se réaliser. Ou parfois, ils ont dû correspondre parfaitement à l’attente des parents pour s’assurer leur amour indéfectible à vie.

Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, ils ont appris à être menteurs, et cela depuis leur plus tendre enfance. C’est en quelque sorte leur mode de fonctionnement, une capacité mise en place instinctivement afin d’être capable de correspondre à l’attente des autres (parents). Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb.

L’interlocuteur ne sait plus alors discerner le vrai du faux.

Le plus souvent, ils effectuent des falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes.
perversion naricssiqueMélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.
On aborde alors les « messages contradictoires » qui sont une des armes privilégiée du Pervers Narcissique pour déstabiliser puis épuiser sa victime.

Le déni (de leurs défauts, de l’autre) leur permet de «s’aimer» et de s’aimer toujours plus. Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement, mais finissent par prendre cela pour la seule réalité. Ils se sentent intouchables, puissants et irrésistibles. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane.

Le pervers narcissique est un «comédien né». leurs mensonges à force d’entraînement sont devenus chez eux une seconde nature, une nécessité.

Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.

Le pervers narcissique donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.
Il est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité.

Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique a un besoin vital de gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus bas, pour ne jamais perdre.

Il tends également s’attribuer le mérite qui revient à d’autres afin de se remplir de plaisir.

Le pervers a le comportement d’un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin. La résistance, elle, le pousse à rassembler ses forces pour les annihiler. A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

Le pervers narcissique a le talent de diffamer sans avoir l’air d’y toucher, prudemment, en donnant l’apparence de l’objectivité et du plus grand sérieux, comme s’il ne faisait que rapporter des paroles qui ne sont pas les siennes. Souvent il ne porte pas d’accusation claire, mais se contente d’allusions voilées, insidieuses. Il a beaucoup d’habilité à sortir du contexte un fait, une phrase, pour la tourner à sa guise s’attribuant ainsi la sympathie et l’ adhésion de l’entourage.

A la longue, il réussira à semer le doute, sans avoir jamais prononcé une phrase qui pourrait le faire tomber sous le coup d’une accusation de diffamation.

Geneviève SCHMIT © 2011


 


 

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://soutien-psy-en-ligne.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. .   © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. .


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 

http://bit.ly/manipulateur-pervers

231 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. holley

    ma femme ma trompe aussi dans un parking ou a l hôtel a fait un complot pour ce débarrasse de moi ma fille de 18 ans a suivie na aucun remord ni regret et continue avoir de multiple amants dans notre appartement desision de justice je ne peu et ne veux plus habiter avec elle ma fille non plus ont habite avec ma fille dans 30 m2 chez mon pére perssone ne fait rien diagnostique aspeger mest en faite pervers narcissiquement psychopathe manipulatrice
    elle déteste les hommes sans sert les homme sont pour elle que des falus et des reproducteur

  2. lena

    lena Bonjour

    Je suis avec mon conjoint depuis 24 Ans et c’est beaucoup de souffrance depuis le 1er jour il n’a jamais voulu travailler il avait un commerce mais c’était toujours son employé et moi qui devions faire je n’ai jamais reçu de salaire donc retraite de misère et depuis bien longtemps je me suis aperçu que de sa part c’était voulu pour ne pas que je puisse partir ,je suis sa bonne à tout faire sa dame de compagnie car je ne peut pas faire un pas et depuis toutes ses années il faut être avec lui au quotidien 7/7 24h/24 il ne sais pas dire la vérité il faut toujours qu’il mente il ne sait pas faire autrement il dépense tout l’argent pour des bêtises de jeu et il retire toujours de l’argent à mon insu et moi à bientôt 70 ans je dois encore faire quelques heures de travail pendant ce temps il passe ses après midi couché bien souvent jusqu’à l’heure du diner il n’a aucune propreté il ne s’occupe jamais de moi nous n’avons aucune vie de couple je suis tout sauf sa femme et quand je lui dit que je veux partir que je ne peut plus vivre cette vie il me fait du chantage je dois préciser que des qu’il a une personne avec lui il reproduit le même comportement je me suis laisser séduire avec ses belles paroles et toutes ces promesses jamais tenues trop lasse de tout je n’ai même plus ni la force ni la volonté de me battre Merci pour votre aide lena

  3. lahaye

    ca fait plus de plus de20ans qaund l onjoue avec mon histoire mon enfance mes parents qui sont decedee depuis octobre 1985je suis victimes pour avoir choisi ma liberter francaise depius 20ans que je suis a brest je suis une maman de trois enfants fiere d etre francaise j ai ma fiereter ma digniter je n est rien a me reprocher ni etait dangereuse ont a profiter de ma faiblesse de ce que j ai pu raconter de mon histoire mon enfance ma vie de famillent depius 20ans ont a toujour rejeter les tort ont mon agard ont ma fait vivre de a az de toutes sorte de violence les psycatre les medecin mon sorti des maladie abuser me donner des traitement qui fesait des effet secondaire pour abuser de ma confiance de ma faiblesse la justice la police service saucial ce sont tout permi ont mon egard je ne suis qu une victimes depius plus de 20ans je n est jamais etait dangereuse ni pour mon pays ni pour autrius j ai un casier judiciaere vierge de quelle droit ont france ont peut ce permetre de faire cela a une femmes une maman et de mtre toujour les tord sur elle je n est jais baisser les bras je me suis toujour relever qoi qaund a pu faire ou subir abuser et mes enfants ont sont victiles aussi ont ne peut pas changer les gents bien jamais ou et telle la justice dans un pays comme la france aider moi stephanie de brest

  4. So

    Bonjour,

    je retrouve tout à fait le père de mon enfant en lisant votre article…
    Je me retrouve dans une situation très compliquée car il m’a quitté du jour au lendemain alors que notre enfant n’avait pas un an. Aujourd’hui, il aura bientôt 3 ans et cet homme garde une emprise sur moi et manipule son propre fils. J’ai décidé de m’éloigner mais mon entourage ne comprends pas mon choix et c’est juste horrible à supporter. Je me bats au quotidien pour me sortir de cette situation atroce dans laquelle mon fils et moi-même sommes et c’est comme si sous ses airs charmants et très sociables, il avait manipulé tout mon entourage pour me faire changer d’avis… C’est ultra déstabilisant de voir que mon entourage, plutôt que de se réjouir de ma force et de me voir à nouveau heureuse, se complaît à me montrer du doigt et souligner les inconvénients que soulèvent ce choix.
    J’espère que loin, malgré les liens que je serai obligée d’entretenir avec lui pour mon fils, je parviendrais à protéger mon fils et moi-même de cet engrenage destructeur… Mais comment y parvenir?

  5. Mina

    Bonjour, lors de notre dernière dispute et après 2 jours sans se parler. Il a voulu qu’on discute à 10h30 du matin. je ne voulais pas mais il devient hystérique quand je refuse. En début de conversion il m a demandé si je me trompais. J ai pas mal lu sur le pn et j étais prête! Je ne me suis pas justifié je lui ai juste dit je n’ ai rien à me reprocher et toi? Il m’a demandé de faire une charte de ce que l on se reproche et signe. Je lui ai dit que jetais OK ( après réflexion je ne l a ferai pas). Ensuite il m’a demandé si on continuait ensemble ou pas car cette situation devenait invivable pour lui et pour nos enfants mais que lui m aimait et que la balle est dans mon camp. Je lui ai dit que je réfléchirai. Le jour suivant après le boulot euphorique il rentre à la maison me parle et fait des projets ensemble (docteur Jekyll et hyde). J ai eu un sentiment de d’égout envie de vomir il a vide son sac m a accusé de me tromper. Quand il veux une explication ou quand il crois que je ment il parle tout seul et si je ne lui demande pas se qui ce passe il devient fou. Je vais lui dire que j ai réfléchi et que c est fini mais il va me demander encore une chance ça va être dur….

  6. Zed

    Excellent, très bien décris. J’ai vécu 2 ans de cauchemars avec certainement l’un des plus grands pervers narcissique, et de surcroît très violent.
    Depuis 1 mois et demi, j’ai eu la force de m’enfuir et de résister.
    J’ai eu l’impression à un moment, d’être devenu moi meme comme cela, je limitais dans son fonctionnement pour trouver la force, je jouait un rôle de « sans pitié  » et culpabilisait quelques minutes après.
    Je le voyait « pleurer » et n’éprouvais plus rien. Je pense que partir du moment où j’ai réellement ouvert les yeux, que j’avais frôlé la mort à 3 reprises, parce qu’il me soupçonnait de le trompé, malgré que je m’épuisait à le rassurer constamment, et sur japprenais ses mensonges et infidélités, c’était trop.
    Heureusement qu’il était infidèle, car sans ca je pense que je lui aurait encore tout pardonné.
    Il a fait 6 mois de prison suite à un flagrant délit (j’étais en sang dans la voiture lors du contrôle de police), et il était quand même revenu. Cette fois je nais plus de nouvelle depuis 1 semaine (du jamais vu).
    Je pourrais être soulagée mais au contraire cela m’inquiète.
    Il ma plusieurs fois promis de me tuer si je le quittais.
    Son dernier messsge sur le répondeur (après des centaines d’appel):  » cest non je vais te laisser tranquille cest fini, mais sache que j’ai beaucoup de haine … » .
    Aujourdhui, j’aimerai avoir une idée de ce qu’il est capable de faire, ou s’il est possible qu’il laisse tout simplement tomber (ce que vous ne semblez pas croire).
    Qu’en pensez vous?
    Quelles sont les profils qui passent à l’acte?
    Les signes?…merci

    • Bonjour,

      Merci pour ce témoignage.
      Il vous faut poser un acte de justice pour tenter de stopper les menaces de cet individu.
      Ses antécédents jouent en votre faveur.
      C’est la Police qui doit vous aider maintenant et vous … qui devez résister à l’envie future peut-être de « pardonner » encore.
      Tenez bon et résistez à votre addiction !
      Suivez une thérapie.

      Bon courage, Geneviève Schmit

    • Marie

      Bonjour,

      Votre texte correspond avec une acuité surprenante à ce que j’ai vécu pendant 25 mois…

      Ce matin, à la suite d’une énième projection d’infidélité sur moi, j’ai enfin eu le courage de le quitter.

      Je sais que cette fois c’est la bonne car avant je n’avais pas implique mon père dans la rupture. Mais je me sens en danger alors du coup je n’ai pas eu le choix que de l’appeler à l’aide.

      J’ai tout encaissé comme beaucoup d’autres victimes de PN : critiques sur mon physique, sur mon caractère, sur mes amis,sur ma famille, infidélités, coups… j’ai perdu 11kilos en quelques mois… mais à chaque fois, je ne comprenais pas pourquoi je subissais ça et pourquoi j’acceptais autant qu’il me manque de respect.

      Je l’ai trompé un an apres son incartade et je le lui ai dit à demi mot. Il m’a insultée, menacée. Il a rompu et est revenu. Il m’a fait mettre sur écoute er il m’a fait suivre selon ce qu’il dit (les lois de mon pays sont facilement contournant. .. je vis en Afrique centrale)
      Les derniers jours, il me racontait comment il se faisait draguer soit disant pour être transparent. Ce matin il est venu en me disant qu’il avait fait un rêve sur moi dans lequel j’avais une autre relation. Je lui ai dit qu’ils faisaient des projections et que je pensais qu’en fait c’était lui qui envisageait d’entamer une relation en parallèle. Je lui ai demandé de me laisser tranquillement mais c’est parti en live comme d’habitude. Ça faisait un moment que je l’observais et je me rends bien compte que c’est un grand manipulateur.

      J’ai compris aussi que s’il m’avait traitée aussi mal pendant 2 ans c’est parce que je l’y avais autorisée. Et si je le lui ai permis c’est parce que je ne me respectais pas beaucoup moi-même et que je manquais d’estime de soi cruellement.

      J’ai entamé une psychothérapie pour me reconstruire, retrouver l’amour que j’ai pour moi.

      Merci aux psy car vous nous permettez de nous réparer même quand le chemin est long et ardu.

  7. Lilas

    Bonjour, je lis beaucoup de témoignages sur le PN depuis quelques mois, tous plus ou moins dramatiques. Je dois reconnaître que tous ces articles et témoignages, m’on poussé à me poser beaucoup de questions. Dans une relation difficile depuis trois longues années, j’i pu à un moment déceler des critères qui correspondaient vraiment à la personne avec qui je vis. Depuis le début, ça a été trés étrange et je ne comprenais rien de cette personne. Alors, étant de caractère trés entier et houleux quand on écrase mes plates-bandes, je vous laisse imaginer l’ambiance ! Cela a fait que cet homme a fini pour me prendre pour un véritable défi, et me l’a bien répété souvent. En sa présence, je ressens toujours un malaise, comme une petite voix qui sonne telle une alarme ! Je sentais toujours quelque chose de malfaisant derrière ses attitudes ! C’était comme si je ne devais pas lui tourner le dos ! J’ai imposer maintes fois de la distances entre lui et moi, parfois des semaines. Cela me permettait de me reprendre ! Je suis à nouveau en ce moment « loin » pour la durée que j’aurai décidée… Il m’appelle constamment, discute de « nous », de notre amour, de « nos projets » ! J’en dis alors le moins possible, Je reste vague et ne lui confie rien, je montre que je vais trés bien et quand il dit m’aimer, je détourne la conversation. En ce moment, il me parle beaucoup de ses enfants que je connais et depuis quelques temps, il me parle beaucoup de son affection pour eux, son amour pour eux et passerait des heures à discuter de la famille avec moi ! Je sens que cela sonne faut, comme s’il jouait là sa dernière pièce de l’échec ! Mais biensur, malgré cette petite voix, je suis encore à souter (bien que je ne le montre pas du tout) ! J’ai peur de me tromper ! Je dois préciser que son épouse est décédée il y a quelques années, elle s’est suicidée aprés une longue dépression, selon ses dires et je n’arrive jamais à savoir vraiment ce qu’il s’est passé, tellement il ment sur tout !

  8. hoyer

    bonjours je suis victime d une femme pn depuis deux ans et demi nous avon eu deux conflit réçament elle ma zapper de ses texto et pourtant je ne la harcelle pas et je vois quelle se détache de moi mais je me méfit elle m appelle des fois le soir pour me harceler et puis de long silence que d oije pensée a quoi je doit m attendre aider moi je suis perdu et elle ma éloigné de tout mes amis merci

    • Lilas

      Zappes la de ton répertoire ! Mets la en liste noire ! Elle ne pourra plus te joindre !

  9. Leschi

    Bonjour,

    Je suis mariée depuis 25 ans mais mon couple bât de l’aile et j’ai demandé le divorce. J’ai rencontré un couple depuis la mi mai de cette année qui sont devenus mes amis à qui je me suis confié. Depuis je suis sortie avec l’homme, la femme m’a dit que je n’etais plus son amie.
    Je me suis rendue compte de toutes ses manipulations car j’ai de l’argent . Je l ‘ai alors manipulé à mon tour et je l’ai quitté. Il m’a envoyé un mail hier me disant qu’il allait se suicider qu ‘il laisserait une lettre m’accusant de son suicide.

    Quand pensez-vous ? Comment dois-je agir ?

    Merci pour votre réponse.

    • Bonjour,

      S’il menace de se suicider, c’est clairement du chantage affectif.
      Ne réagissez surtout pas !
      S’il est réellement en danger … faites intervenir les pompiers mais vous, ne vous déplacez jamais !

      BOn courage, Geneviève Schmit

  10. Julien

    Bonjour,

    j’ai vécu trois ans avec une manipulatrice perverse narcissique et j’ai l’impression d’avoir vécu ces années sous hypnose.
    Voilà déjà cinq ans, j’ai tout perdu, tout m’a été volé, ma vie, mes projets, mon identité, plus une maison dans laquelle je voulais vivre à la campagne.
    Depuis, je n’ai plus le goût de rien, je n’ai plus de projets, je n’ai plus faim, je ne crois plus à aucune promesse de qui que ce soit…seulement des mensonges, rien que des mensonges.
    Au début j’étais un ange descendu du ciel et tout d’un coup je suis devenu un fléau.

  11. Chris

    Bonjour,

    Je soupçonne grandement mon ex conjointe d’être une PN. En effet avant de la connaître j’étais quelqu’un d’ouvert, sociable, toujours le sourire et rayonnant de la vie. Puis petit a petit je me suis complètement isolé de mes amis, je ne sortais plus, je pratiquais beaucoup de sport à ne plus en faire du tout.

    Nous avons eu notre fille rapidement, elle m’a mis la pression au bout 3 mois de vie commune pour avoir un enfant, au bout de 6 mois j’ai craqué et elle est tombée enceinte.

    Elle m’a reproché à plusieurs reprises de lui avoir fait quitter son travail, alors que j’étais moi même contre sa propre décision de démissionner. Nous travaillions dans le même milieu et on pouvait être muté ensemble quoi qu’il arrive mais elle en a décidé autrement, pour me reprocher sa décision …

    Elle avait de plus en plus des sautes d’humeurs, elle pouvait passer de la joie à la tristesse en quelques minutes sans comprendre pourquoi. J’avais peur de savoir comment elle serait quand je rentrais du travail, c’était tout ou rien ! Je soupçonne de la bipolarité.
    Malgré tous çà je l’aimais, et j’arrivais même à m’excuser sur des faits où il n’y avait pas lieu de le faire car j’estime que j’avais bien raison.

    Malgré cela encore, je l’aime encore d’avantage et nous avons eu un deuxième enfant.

    J’étais très proche de mes parents, elle m’a totalement écarté d’eux, jusqu’à les accuser de pervers à la vue d’une photo de notre fille de deux ans qui dormait en petite culotte qu’ils avaient pris, trouvant notre fille juste trop choux …

    Après plusieurs disputes entre nous, elle a été jusqu’à prendre un couteau et commencer à s’entailler les veines devant sa mère.

    Après cet acte, nous avons consulté pour suivre une thérapie de couple. Elle a réussi à retourner la situation sur moi. La thérapeute et elle affirme que c’est moi qui suit un PN !!! Je ne sais plus du tout qui je suis et où j’en suis, j’ai l’impression d’être totalement manipulé!

    Après 6 ans de vie communes et 2 enfants, ma conjointe et moi sommes séparés depuis aujourd’hui. Elle est partie avec nos deux enfants, elle m’a appris il y 4 jours seulement qu’elle partait et m’envoi une lettre de son avocat mentionnant son souhait d’une garde exclusive des enfants !!! Je n’est même pas eu le temps d’agir et de me retourner, qu’ils sont partis à 450 km de la maison !

    Je suis à la fois très triste de ne plus avoir mes enfants mais aussi soulagé qu’elle soit partie, car je vais pouvoir enfin revivre.
    Mon souhait est de sortir mes enfants de là, mais j’ai peur qu’elle se retourne contre moi en se servant de la thérapie suivie avec la thérapeute qui me mette en défaut face au juge.
    Comment puis je prouver que c’est elle qui me manipule ??

    Courage à tous !
    Cordialement,

    • Bonjour,
      Vous vous doutez bien que je ne puis donner de conseils concrets sans avoir une vision plus large de la situation.
      Prenez un ou deux rendez-vous sur mon agenda en ligne ou en me laissant un texto de sorte que je puisse vous aider.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  12. COLETTE

    Bonjour,
    Je ne sais plus vers qui me tourner pour sortir d’une situation à laquelle j’arrive à mettre des mots maintenant : j’ai vécu 25 ans avec un narcissique et CELA CONTENUE même en cours de divorce!

    Passant de la « mère » parfaite pour mes 3 enfants (puisqu’il était toujours absent pour son travail les 15 premières années de notre vie commune), à l’épouse « parfaite » (je travaillais et lui gérait, SANS JAMAIS me demander mon avis, le budget de la maison y compris mon salaire pour lequel je dois tout lui remettre tous les 15 jours pour les comptes (pointage au centime près) et justifier des dépenses non clairement mentionnées avant la quinzaine suivante etc…

    En instance de divorce, il m’a affirmé verbalement  » qu’il emploierait les grands moyens et qu’il m’aura à l’usure »..

    Je n’avais pas compris l’ampleur de la chose… Ce que je vis depuis bientôt 4 ANS que dure la procédure de divorce est inhumaine et psychologiquement perturbant : heureusement que mon nouveau travail (auprès de jeunes en situation de handicap moteur m’a sauvée de graves périodes de dépression).

    Aujourd’hui, je voudrais de l’aide technique d’un professionnel pour « mettre des mots » sur ma peine : j’ai été privée du droit de « co-gestion » du patrimoine durant toute ma vie de couple alors que cette action n’est admissible que dans un cas légal précis :
    « Le transfert de pouvoirs ».

    Or celui-ci est clairement défini par les textes :

    « Le transfert de pouvoirs est prévu par l’article 1426 du CCiv issu de la réforme de 1965 dans 3 hypothèses. La charge de la preuve pèse sur le demandeur. Il peut y avoir retrait de pouvoirs :
    – tout d’abord lorsque l’un des époux est de manière durable hors d’état de manifester sa volonté.
    – Si sa gestion atteste l’inaptitude. La formule n’implique pas chez son auteur l’intention de dépouiller son conjoint. Il suffit d’une faute de gestion. Par exemple, il semble que la mise en redressement judiciaire d’un époux pourrait suffire à caractériser cette inaptitude.
    – Le troisième cas envisagé par le texte est le suivant : si la gestion d’un époux atteste la fraude. »

    Je ne suis ni incapable ni inapte ni fait l’objet de fraude. Le transfert de pouvoir n’est donc pas évocable. J’ai, qui plus est, apporté la preuve de fraudes de mon conjoint dans la gestion du patrimoine: une dizaine de comptes découverte non déclarée, des placements importants « volatilisés » etc…
    MAIS IL CONTINUE A PRÉTENDRE QUE C’EST MOI LA FAUTIVE, LA RESPONSABLE DE LA DUREE DE LA PROCEDURE puisqu’il suffirait que je renonce à la moitié du patrimoine, lui accorde une récompense pour les soit-disant placements à perte qu’il a faits etc…

    Je n’en peux plus… J’ai besoin d’aide pour savoir vers quel professionnel je pourrais me tourner qui mettra, noir sur blanc, que j’ai été victime d’un narcissique et « de dépassement de pouvoir » JUSTE POUR QU’IL ARRÊTE sa mascarade et permette de clore cette procédure…

    J’espère m’être clairement exprimée et surtout avec l’espoir que vous me viendrez en aide en ligne ou en rdv.

    Merci pour tout ce que vous faites : vous nous donnez la force de reconnaître que nous ne sommes pas les fautives mais les victimes..
    Respectueusement..

    • Bonjour,
      Je ne pense pas que de faire en sorte que monsieur soit déclaré PN par un professionnel soir la bonne stratégie, ni même que ce soit possible. Je pense même que cela se retournerait contre vous.
      Par contre, il semble évident qu’il y a des choses à faire en commençant pas avoir un avocat compétent.
      Si vous le souhaitez, revenez vers moi pour un premier rendez-vous et on réfléchira aux meilleurs stratégies.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  13. Fred

    Bonjour, avant tt, merci pour votre travail et pour l’aide que vous apportez aux personnes qui ont rencontré des PN et qui ont du mal à s’en remettre.
    Pour ma part, je sors d’une relation avec une femme qui durant ces huit dernières années m’a brisé, soufflant chaud et froid, ne promettant jamais rien, jouant sur mes promesses, retournant les situations à son avantage et j’en passe mais votre article est éloquent et j’y retrouve mon parcours, comme beaucoup ici je pense.
    Durant ces huit années, j’ai résisté, j’ai essayé de la mettre face à ses contradictions, ses actes, son irréalisme, son égocentrisme … mais ça ne fut que séparation, puis retrouvailles, puis ré-problème toujours au travers d’accusations insidieuses, pas réellement affirmée mais tellement évidentes.
    Moi même orphelin de père à 12 ans, j’ai une faille dans les valeurs affectives et je n’aurai jamais cru développer une telle addiction. Je n’aurai jamais cru pouvoir être soumis à ce type de traitement. On dit que l’amour rend aveugle, mais visiblement il rend sourd aussi !!!
    Bref, après des années de combats, difficiles, éreintantes ou l’on perd l’estime de soi, la confiance et finalement pied avec la réalité, sa dernière provocation m’aura permis de me libérer. J’ai craqué, je sais que c’est pas très bien, je n’ai pas été violent physiquement mais je lui ai restitué huit années de perversités, de tromperies sur l’amour. Je lui ai rendu avec beaucoup trop de violence verbale certes, mais avec aplomb et précisions ses actes, fourberies, mensonges et tromperies. Je ne suis pas fier car j’ai dépassé les bornes de la bienséance mais je ne regrette pas le message envoyé.
    Sa réaction a été une colère énorme, violente, pleine d’hystérie (pire que d’habitude). J’ai contrôlé la situation jusqu’à son départ, nous étions en vacance et je ne l’ai pas laissé se ressourcer tant qu’elle était en ma présence. J’observe la règle du No Contact depuis, c’est pas simple mais je m’y tiens. je fais deux heures de marche chaque soir et je me réorganise doucement une vie … Je pense avoir réagit à temps, trop tard certainement pour en sortir indemne, mais à temps pour sauver ma vie car je pense qu’elle aurait été jusqu’au bout, ceci sans en avoir la conscience et c’est ça qui fait mal, très mal quand on aime celle qui finalement n’est qu’un robot organique.(c’est restrictif comme terme mais ça me permet de des-idéaliser cet amour)
    J’amorce une démarche reconstructive, sortir de cet état léthargique pour reprendre un chemin, un sens à la vie. Voila mon humble témoignage, il n’est pas un mode opératoire, juste l’histoire d’une prise de conscience.
    Il y a 1 mois de ça, je refusais avec elle de faire 1h30 de marche pour aller voir une cascade et aujourd’hui, chaque soir, chaque jours de la semaine, je marche deux heures … la motivation est primordiale et nous avons des ressources qu’il faut utiliser. Je vous souhaite à tous et à toutes de faire des « pas » vers vous-même, je pense que c’est la clef. Merci de m’avoir lu.

    • Chris

      Bonjour Fred,

      Ton témoignage me bouleverse car je viens de vivre la même chose durant ces 6 dernières années. Chaud, froid en quelques minutes sans savoir pourquoi, elle jouait et interprétait tout ce que je disais ou promettais allant jusqu’à la paranoïa …
      Le pire c’est que suite à une thérapie de couple, c’est moi qui passe pour un PN !! Aujourd’hui c’est elle qui m’a quitté car j’en était incapable, et tant mieux qu’elle soit partie malgré que nous avons deux enfants en bas ages. Je me sent à la fois soulagé et triste car elle est partie avec nos enfants …

      Merci pour ton témoignage, tu n’est pas seul dans ce cas !
      Courage

  14. DELPHINE

    bonjour ,
    je suis avec un pn depuis 20 ans maintenant enfin je pense qu’il l’est .
    il vient tout juste de me mettre ma famille à dos
    je n’ai plus le gout d’avancer ou est passée cette fille enjouée et souriante j’ai été remplacée par une fille qui critique tous je suis triste je pleure sans raisons apparente
    je dors plus qu’il ne faudrait et dès fois je ne désire ne plus me réveiller et pourtant j’ai trois enfants qui ont besoin de moi .
    je ne peux rien faire que vais je offrir à mes enfants sans diplôme sans argent
    il me tient dans sa toile malsaine ou tout n’est que chaos et noirceur
    j’essaye des fois mais je ne peux pas être heureuse pour deux je n’y arrive plus .
    et maintenant que ma seule allier qui est ma mère me laisse tomber sur qui vais-je pouvoir compter elle était mon roc cela fait un ans que je sais qu’il est pn
    ma fille de douze ans est au courant aussi elle m’a prévenu que je me berce d’illusions que son père ne changerais jamais et moi j’espère parce-qu’en ce moment il est aux petits soin avec nous il nous a construit une terrasse il m’a offert une boite de chocolat il rentre plus tôt à la maison il mange avec ravissement ce que je cuisine
    que dois-je faire en faite
    je sais mais j’ai peur

    • Oui, vous savez ce que vous devez faire, et vous préférez, pour le moment, vous rendormir dans l’illusion de ce changement apparent…
      Votre fille voit clair.
      Courage !! Geneviève Schmit

  15. V

    Je viens de lire presque au mot près la description de mon mari.
    Il y a 42 ans que nous sommes mariés.
    Il m’a fallu des années avant de mettre un mot sur ce que je vivais en termes d’insultes, de dénigrement, de méchanceté sans avoir l’air d’y toucher, de rabaissement systématique de mes capacités.
    J’ai un bac plus 8, j’ai toujours été performante professionnellement et appréciée par mes employeurs, ce qu’il n’a pas souvent supporté.
    Je n’ai rien fait pour m’en sortir car je voulais protéger mes enfants d’un divorce qui, nécessairement aurait été un désastre car il aurait tout fait pour me séparer d’eux, y compris les enlever…
    Mes enfants ont maintenant quitté le nid mais je suis incapable de gérer une séparation pour des raisons financières ou alors, je n’ai pas le courage de le faire.
    Je voudrais tellement redevenir moi-même et plus cette femme timorée qui ne sait plus comment avancer …
    Si vous avez des conseils, merci, merci

    • Bonjour,
      Bravo pour votre force et votre courage!
      Si vous avez su résister tout ce temps, vous allez pouvoir utiliser ce potentiel pour vous libérer maintenant !
      Parlons en si vous le souhaitez.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  16. descamps

    bonjour,je sors enfin d’une histoire de manipulation amoureuse…
    je souhaiterai la partager..;mais ça risque d’être long…puis je me permettre, ou y a t il des conditions..;
    cordialement

    • Bonjour,
      Vous pouvez partager ici, mais il est vrai que lorsque les textes sont trop long, les lecteurs se font peu nombreux …
      Bon courage, Geneviève SCHMIT

  17. mon gendre est un PN.j ai élever ma petite fille jusqu’à la de 10 ans il a connu ma fille et avec brutalité il lui a dit de reprendre sa fille.car ma fille n’en voulais pas .a sa naissance.
    depuis il a fait souffrir, ma petite fille ,ce qui la bien sur perturbé.cela a était tés très grave.je l ai toujours défendu. après ses 18 ans il a compris que la solution était la gentillesse il la complétement accaparé il la adopter ‘(lui donner son nom )il lui a dit que nous étions mon mari et moi coupable de touts ses problèmes une injustice total et elle ne veut plus nous voir nous ses grands parents.il la éloignée également de son, père et ma fille complétement soumise psychologiquement dit AMEN a tout.

  18. TEMINE

    J’ai été victime de mon ex mari, PN qui a tout fait pour retourner tout ce qu’il me faisait de mal et disant que tout est de ma faute.
    Je me disais même que tout était de ma faute et à me convaincre que je l’avais provoqué et que j’étais coupable alors qu’en fait, je ne lui faisais rien de mal !
    Maintenant, il a même réussi à apprendre à mes filles de 9 et 11 ans à reproduire ce schéma de perversion et surtout à m’insulter et me frapper tout comme leur père le faisait avant que je ne divorce !
    Je suis déçue et par son comportement mais surtout celui de mes filles qui suivent exactement le même chemin !
    Cela fait maintenant 10 ans que cela dure même si je suis chez moi seule et voit quand même mes filles tous les 15 jours et la moitié des vacances scolaire.

  19. Vivian

    L’histoire: J ai garde ce souvenir depuis , j avais entre 5 et 6ans , plusieurs soirs avant de m endormir j attendais que les « dames blanches » viennent me bercer.Je me souviens etre dans un etat d etre de bien etre.Je les attendais et me souviens aussi de ou elles arrivaient jusqu au jour ou elles ne sont plus venues.Elles etaient blanches transparentes et elles etaient femmes car elles portaient de longues robes , mais je ne voyais pas les visages .Je me souviens quelles me soulevaient le lit et le faisait balancer en le tournant ca m apaisait et je m endormais.Elles etaient 3. Je me suis souvent pose la qustions pourquoi venaient elles me voir?

  20. angieee

    Bonjour,
    Si aujourd’hui je viens à vous c’est par ce que je pense et je crois avoir déclenché ou peu importe transformer mon mari en un pervers narcissique.Ca fait 10ans que je suis marrie et nous avons deux fils. Pendant quelques années tout s’est bien passé jusqu’au moment où il commence à agir en super héros pour tout le monde toute sa famille il n’était jamais présent il sortait beaucoup et quand je lui demandé ou est ce qu’il était ? La phrase magique je n’ai pas besoin de baby-sitter, et puis au fil des années on a commencé à s’éloigner à chaque fois je lui dis qu’un couple a besoin de dialogue, le partage sortir ensemble en couple avec les enfants. Mais je parlé face à un mur.
    Voilà mon erreur a moi, je l’ai trompé pendant deux ans. Lors d’une dispute ou il m’avait agressé j’ai quitté le toit familiale pour aller vivre chez les parents et fouillant dans mes affaires il a découvert que je l’ai trompé. Il m’a appelé et m’a demandé de revenir à la maison que les enfants avaient besoin de moi. Je suis retourné chez moi et là on a parlé comme deux adultes de mon infidélité et on a décidé de recommencer sur des nouvelles bases là je m’attendais à des moments de colère.
    Sauf que pendant toute une année des colères foudroyants, m’insultant en pleine rue, il vient me chercher au travail et éclate en pleine rue. Je ne répondais pas et me disait qu’il devait évacuer sa colère je lui dis que je sais que je suis fautive et je peux comprendre sa colère d’avoir était trahis mais qu’il pouvait s’exprimer autrement. Viens aux crises de jalousie plus droit de sortir il fouille dans mon sac à main comme je voulais lui prouvé qu’il n’y avait plus rien je n’avais pas de téléphone. Je l’explique encore Voilà le message est bien passé.1 mois plus tard arrive les sarcasmes a tout bout de champs tous les jours et le week-end tout va bien arriver en semaine ca recommencé. Il avait des moments précis c’est-à-dire avant que je ne parte travailler. Je lui rappelle à nouveau que les sarcasmes ne sont pas constructifs ni un moyen pour nous de faire ce nouveau départ. Il change d’attitude encore.
    Depuis le début de 2016, les disputes refont surfaces avec des accusations et des reproches… lessivé et fatigué par ce comportement je pleure comme un enfant rejeté et commence me tailladé le bras le corps avec un cutter à chaque dispute. Et quand je suis au pied du mur prêt à l’effondrement total il part me laissant dans mon désarroi. Le soir entrant il réagit de façon indifférent pour lui rien ne s’est passé. C’est dispute continue sans cesse chaque semaine.
    Je dois préciser que nous avons un gros prêt à la banque que je paye la moitié de mon salaire y passe donc il ne me reste plus grand-chose pour payer un café. Je ne peux même plus m’habiller convenablement. Il contrôle tous les rentrées d’argent et sortis.il s’occupe bien de ses enfants pas de problème de côté-là. Pendant le week-end il me donne 1euros je ne sais même pas ce que je vais faire avec donc je le ramasse.
    Hier le 18 mai ca était la goutte d’eau j’ai éclaté de colère c’était l’anniversaire de mon fils. Je lui demande un peu d’argent pour prendre un cadeau il me reproche de prendre de l’argent avec lui et me fait comprendre que c’est avec son argent que je mange et que je devais me contenter de mes 1euros du week-end. Je lui dis que je ne suis pas son chien que je suis à bout depuis 2ans qu’il me ruine moralement et que je ferme ma bouche et j’essaye toujours de lui faire comprendre de le ramener à la raison que j’en ai marre. Comme à son habitude il s’en va. La nuit tombé je rentre à la maison après une longue journée au travail je ne lui adresse même pas un bonsoir les enfants s’amusent dehors. Il me sort tu as était dans les bras de ton amant pour pleurnicher ? Ma colère non dissipait je lui faits part de mon mécontentement la ca vire au vinaigre m’insultant…je me tais fasse a cela .pendant le diner la rage au ventre je retourne mon diner dans mon assiette je ne le regarde pas je résiste au larme. Mon cadet voyant ma peine lève de table et s’en va en pleurant je lui présente les excuses en le serrant fort dans mes bras et la tout bas il me dit maman mon anniversaire ce passe mal je réconforte mon fils et retourne à table. Il me dit qu’est-ce que tu as prenant un air coupable assis toi et mange au moins tu peux faire l’effort pour l’anniversaire de ton fils. Je ne réponds pas et engloutis mon repas pour aller le vomir plus tard.
    A l’heure du couché je vais dormir dans la chambre de mes enfants pendant que lui regarde la télé. Voilà ma peine…est ce que c’est moi la fautive de tout ce qui se passe car depuis hier je n’ai qu’une envie c’est de partir loin.

  21. Tulipe

    Bonjour docteur , je voulais avoir votre avis pour savoir si j’ai été amoureuse d’un manipulateur narcissique .J’ai fréquenté un homme pendant deux ans que j’ai rencontré sur internet j’ai aujourd’hui 24 ans et lui me dépasse de huit ans , il m’a tellement plu et on a tout de suite eu de longues discussions au telephone puis on s’est rencontré , j’ai tout de suite été charmé par son physique tout d’abord et puis son intelligence car il était cultivé et a fait de grandes études .J’étais très admirative devant lui car il répondait à toutes mes questions sur la religion et autres .Notre premier rendez vous en tete à tete s’est passé chez lui car il était malade et je voulais rendre visite , nous avons eu par la suite une relation physique et c’est ce qu’il voulait alors que moi je n’y avais pas pensé ..J’ai continué à la fréqenter pendant deux ans en ayant des relations physiques , il cherchait toujours après mois après qulques jours , on se voyait aussi pour aller à la plage ou autres .Moi je voulais plus car j’étais amoureuse de lui .J’ai tenté de le lui dire plusieurs fois par écris mais il ne m’a jamais répondu , une fois je lui ai meme dit face à face que je le voulais , il est resté silencieux et il m’a dit qu’on parlera mais il n’est jamais revenu sur ce sujet .Je me suis toujours senti inférieure à lui car il me faisait des remarques comme tu n’as pas de niveau ou bien t’es conne ect il me donnait rendez vous chez lui en cachette derrière le dos de sa famille , je me déplacais pour le voir et une fois qu’il y avait qlqn qui rentrait chez lui , il me disait c’est trop tard car mes parents sont là et je repartais , il ne venait meme pas me voir ..Il m’a quelques fois dénigré .Cette fois ci le 27 mars il a demandé à me voir on s’était vu en bas de chez lui et c’est là que je lui ai dit pourquoi tu ne m’a répondu cette fois ci quand je t’ai fait une déclaration ,il m’a répondu quand ça ? ou ça ? Je lui ai dit que je t’avais envoyé un sms , il prétendait ne pas avoir reçu ..Il m’a promis de relire mon sms et de me répondre mais en vain .Quelques jours après j’apprends qu’il est en couple , je lui ai dit que je savais et que pour moi il s’est foutu de ma gueule , il a très mal réagi car il m’a dit que je l’accusais à tord et à travers et qu’il n’allais me pardonner .Par la suite , meme si c’étais moi qui souffrais de le voir avec une femme et que j’ai été rejetée je lui ai presentée mes excuses mais il me répondait jamais après je l’ai appelé je lui demandé s’il m’avait pardonné car je ne voulais pas que ça se termine comme ça , il a répondu oui .Enfin , après une quinzaine de jours j’avais reactivé mon facebook , en cinq minute il m’avait bloqué et je l’ai tout de suite appelé pour comprendre pourquoi ?? Il m’a dit que c’était à moi de savoir pour quoi , je lui ai dit qu’on avait fait la paix alors pourquoi tu me bloques , qu’il devait au moins me prévenir par respect pour moi .Il m’a répondu que j’étais mal placée pour parler de respect et que j’étais hypocrite ..Il m’a dit qu’il ne voulait pas rester mon ami car il n’avait pas envie il m’a dit va te faire foutre et qu’il s’en foutait que je pleure ou que je sois malheureuse , qu’il ne pouvait rien faire pour moi et qu’il n’avait rien à me dire .Il m’a éjecté de sa vie comme ça sans que je comprenne vraiment pourquoi ..;Il m’a dit je ne veux plus te parlais et qu’il ne voulait pas que je l’appelle .Je me suis senti rejetée , humiliée ..J’ai du mal à accepter tout ça .Pourriez vous me dire ce que vous en pensez s’il vous plait ??

    • MACA

      bonjour Tulipe, je ne suis pas médecin, mais j’ai vécu une relation avec un PN.
      Ton histoire est très dure car tu as l’air très amoureuse.
      Je ne suis pas médecin encore une fois et je ne sais pas ce quelle sera la réponse de celle ci, mais de mon point de vue de victime, tu es malheureusement tombée sur un homme en couple « tout simplement ».
      Cela n’enlève rien au fait que son comportement envers toi est odieux et méchant.
      le fait de te cacher, d’être désagréable etc…par peur que tu découvres qu’il n’est pas « célibataire ». Et du coup, de te perdre.
      Et son attitude depuis quelques semaines…je pense que « l’officielle » se doute de quelque chose ou a carrément découvert ton existence.
      le fait de te bloquer sur Facebook, ne plus vouloir de contact etc le prouve.
      je pense que tu as eu a faire à un homme, en couple, peut être marié peut être avec des enfants… pourquoi te cacher sinon?!
      tu ne dois plus jamais accepter d’être cachée! pourquoi?!
      tu as 24ans et lui 32, ton sentiment « d’infériorité » face à un homme que tu aimes n’est normal! tu peux être fière, admirative mais à aucun moment te sentir inférieure! et c’est aussi à lui de te le montrer etc! L’homme qui t’aime doit ressentir la meme chose! la meme admiration! et ça n’est pas une question d’âge!
      L’homme dont tu es amoureuse est lâche. tout simplement lâche.
      Tu as compris son manège. Son comportement peut aussi être de la « peur » que tu débarques à l’improviste et « balances » votre histoire…

      alors d’un point de vue personnel, de part mes différentes expériences, tu es tombée amoureuse d’un homme trompeur. Et en plus méchant, lâche, incapable d’être honnête envers toi, tout en sachant l’amour que tu lui portes…
      un lache.
      c’est dur. très dur. mais dis toi une chose, s’il avait des sentiments pour toi, il aurait au moins eu le respect de te dire la vérité. meme si cette vérité est dure.

      de ce que tu racontes, ça ne m’a pas l’air d’être le comportement d’un PN.
      Mais se détacher d’un homme trompeur n’est absolument pas facile non plus, car tu peux avoir l’espoir qu’il quitte « l’officielle ».
      Et quand bien meme, s’il l’a quitté…tu aurais toujours le doute qu’il te trompe.
      Ne pas te présenter au bout de deux ans, te cacher… OOOOHHH!!! tu n’es pas personne!!!! et tu ne dois jamais en douter!!!!!

      encore une fois c’est dur…mais je te jure, je te promet, que cette douleur passe…
      Pense à toi. cet homme n’a pas de respect pour toi ni pour la personne avec qui il est.
      Tu as 24ans…:) je te promet que la meilleure chose qu’il ait pu faire pour toi, c’est de te demander de ne plus le contacter.
      sois forte. « respecte » ses mots, pas pour lui mais pour toi!!!
      tu verras dans quelques mois…
      un homme qui t’aime, il a envie de te présenter à tout le monde, il est fier d’être avec toi. Si ça n’est pas le cas, c’est louche. Et le problème ne vient pas de toi mais de lui.
      et qui est il pour te dire « tu es conne »???? OOOOH!!!!
      et 32ans…chez ses parents?!!!!
      Ne laisse plus jamais personne te dire que tu es bête.
      J’espere que ces quelques lignes t’aideront un peu et surtout sois forte, et ne retourne pas vers lui. meme s’il revient avec de belles promesses etc… le peu que tu as écrit…tu mérites beaucoup mieux et ça arrivera!!!! n’en doute pas!

      quand au fait qu’il soit PN, encore une fois je ne pense pas et meme si c’est le cas, fuis!
      le couple, l’amour etc c’est un échange, du respect, de la confiance etc…la liste est longue et il ne t’a jamais apporté cela.
      mon cas est différent, mais au final, la chose en commun que nous avons, l’espoir que la personne change, ouvre les yeux, redevienne comme au début.
      et cet article décrit parfaitement tout cela.

      avance. sans lui. plus les jours passeront et plus la douleur s’estompera…
      <3 je t'envoie beaucoup de courage <3
      et surtout reprend confiance en toi.

  22. Cathoune

    Bonjour, depuis plusieurs mois j’oscille entre la certitude d’avoir passé 28 ans de ma vie avec un PN ou d’en être une moi-même…
    En effet, depuis le début de notre relation, j’ai eu plusieurs fois des moments où je voulais le quitter, en allant jusqu’à nous séparer et vendre notre maison, avant de retomber dans les bras l’un de l’autre, moi parce que je ne me sentais pas capable d’aimer quelqu’un d’autre que lui et lui parce qu’il s’apercevait que « j’étais la femme de sa vie » et que l’expérience qu’il avait vécu avec une autre, lui montrait à quel point il avait de la chance de m’avoir, que les autres étaient beaucoup moins bien que moi (alors qu’au moment où il les rencontre elles sont toujours tellement mieux que moi). A chaque fois que je me suis éloignée de lui, il m’a ramenée en s’affichant avec une autre (ou d’autres) tout en niant l’évidence, et en disant que ce n’était jamais que des amies et que « personne ne les avait vus s’embrasser ou plus… ».
    Aujourd’hui, alors que je pensais vraiment que j’avais compris et que je ne me laisserai plus « manipuler », je suis encore en épisode de souffrance après avoir dit que je voulais divorcer, puis de m’être rendu compte à nouveau qu’il entretenait une relation avec une autre femme (sans que je ne puisse savoir jusque où il va avec cette personne, mariée de surcroît).
    Je précise que je veux le quitter parce qu’il m’a toujours mis en insécurité matérielle, en nous faisant vivre au-dessus de nos moyens et du coup galérer, et affective, puisque implicitement, me menaçant de me quitter si je n’étais pas assez « gentille » avec lui, c’est à dire en supportant tous ses travers sans jamais lui faire de reproche.
    D’autre part, tout au long de notre vie, il ne m’a jamais protégée quand j’étais embêtée par un « dragueur » trop pressant ou lorsque j’ai pu avoir des difficultés dans mon travail.
    Il semble très sympa en société, se sent manifestement flatté quand une autre femme s’intéresse à lui, y compris en ma présence, et a toujours fait en sorte d’être le « gentil mari avec une mégère qui lui casse les c… ».
    Bref, il a tout du PN selon votre (et de nombreuses autres) description et moi je me sens encore capable de tout effacer et recommencer avec lui en repartant sur de bonnes bases…
    Est-il ou suis-je une PN ? Comment en être sure ?
    Je précise que nous sommes mariés depuis 1993 et ensemble depuis 1987, que nous avons une merveilleuse fille qui va avoir 20 ans, et que, lorsque il s’éloigne, je me rends compte que sans lui je m’ennuie car j’aime être en sa présence et que nous avons de nombreux points communs.
    Les vrais points noirs sont : l’argent, le mensonge, son incapacité à me rassurer.
    Merci de me donner votre point de vue.

  23. lacoste

    bonjour,

    j’ai lu votre texte comme bien d’autres….et toujours en cherchant LA solution. Je suis amoureuse et peut-être une affective dépendante. Cela fait douze ans maintenant, nous avons un petit garçon commun, dyspraxique et précoce…avec tout ce que cela comporte dont l’hyper sensibilité.
    Il y a quatre ans, je me suis complètement perdue, plus d’estime, sentiment d’être inutile, j’ai même pensé être un poids, un fardeau pour ma famille et que je n’avais pas le droit de leur faire endurer ca. J’ai donc tenté l’irréparable qui m’a valu un séjour en psychiatrie…. Après ces années de dépression j’ai eu un déclic que lui même m’a donné. A force de me répéter que je ne ressemblais à rien et que je n’aurais jamais « les couilles » de le tromper…et une occasion….je me suis réveillée. J’ai compris que j’acceptais l’inacceptable : les tromperies que j’acceptais, le rabaissement dissimulé….Et que je ne méritais pas ça. J’ai redécouvert ce que amour, estime et respect voulaient dire. Depuis environ tout les 3/4 mois il me refait une crise…avec menace de séparation , il sait que j’en ai peur pour mon fils en particulier. Mais aujourd’hui je le laisse faire et je lui dit « OK pars! » et après une semaine voire deux de « boudage » il redevient gentil… bipolaire? ou simplement PN? simplement… compliqué de vivre avec car on devient comme eux, cherchant à détourner la manipulation on devient à son tour manipulatrice… on vit dans une compétition de qui manipulera le mieux, l’un pour exister et l’autre pour survivre. Es ce que j’ai envie de continuer comme ca? NON Es ce que j’envisage de le quitter? PARFOIS j’aimerai comme toutes qu’il prenne conscience du mal qui fait….et pourtant je n’arrête pas de me répéter IMPOSSIBLE ma fille…Impossible mais espoir donc dilemme toujours qui se cache derrière les excuses… L’amour au dépend du respect…Les enfants au dépend du bonheur… Je tourne en rond et depuis 12 ans

  24. chris

    Bonjour
    J ai connu en 1997 un homme dont je suis tombée immédiatement amoureuse- j’étais mariée depuis 20 ans (j étais enceinte ) mais ce n’était pas le « grand amour »!!!
    Et là cet homme m’apportait tout ce que je ne partageais pas avec mon mari même au niveau sexuel qui était très bas; complicité, tendresse, avions comme par hasard beaucoup de points communs et m’a tout appris de la sexualité que j’ai adoré car là pour moi c’était l’amour avec un grand A…peu de temps après notre rencontre j’ai demandé le divorce , lui était déjà séparé ; sa femme l’ayant quitté..puis j ai connu les mêmes événements retrouvés dans tous les témoignages :a voulu faire vie commune très rapidement, construction d’une maison et le mariage…
    Doucement cet homme a changé…violences psychologiques, refus de tout rapport sexuel ou « du goutte à goutte »…je devenais folle, j’étais la coupable dans tous les domaines…
    Début 2013 j’ai pris la décision de partir, entamé procédure de divorce..Peu de temps après passage devant JAF , il m’a invité.
    « En tout bien, tout honneur » m’ a t il dit , j’ai accepté…
    Nous nous revu quelques fois puis m’a déclaré de vouloir reprendre la vie commune, qu’il avait compris ses erreurs, qu’il allait changer, il se montrait vraiment amoureux…comme au début en fait…j ai donc accepter de vivre avec lui quelques temps pour le tester!!! rien à dire !! même au lit!!pour vous dire.
    EN Mars 2014 j’abandonne la procédure de divorce…
    Il m’a même payé mes frais d’avocats!! Touchant !
    Vous ne trouvez pas? J’y croyais sincèrement…
    Mais dés que j’ai rendu les clés de mon appartement…..
    Doucement le monstre s’est réveillé encore plus dur qu’avant jusqu’à des coups…
    Je l’avais giflé par désespoir, à cause de sa trahison…
    Et après de vaines tentatives de remise en question de notre couple ,sa réponse encore et toujours: c’est moi la coupable, je devais même me faire soigner car j’étais une hystérique!!!
    Alors une seconde fois j ‘ai pris la décision de partir car je sais qu’il n’y aura jamais de répit.
    Ce que je viens de faire il y a quelques jours avec très peu d’économies qu’il me reste, les ayant dépensées lors de mon 1er départ, je sais que le combat va être très dur, j’ai parfois des idées noires, je vais avoir 58 ans , j’ai l’impression d’avoir gaché ma vie .J’ai peur de l’avenir

  25. sasa

    Bonjour,

    J’ai trente ans, mère d’un jeune petit garçon, marié récemment, j’ai un mari qui veut toujours avoir raison, qui joue avec ma belle famille quand on commentaire ne lui plait pas, il va rester chez sa famille et me fais subir un enfer au quotidien, il me fais du chantage pour s’occuper de son fils, il ne travaille pas, consomme de plus en plus de cannabis, me trouve tous les défauts du monde, passe son temps a faire des remarques et des commentaires sur tout, déformes les phrases à son avantages, part et rentre à pas d’heure,et il lui arrive d’avoir des moments d’oeuphorie et la il ne manipule pas , il fait se devoir des pères avec brio, accepte de sortir , des faires des activités, et dès qu’il a un entretien négatif ou quelque chose qui le contrarie il fait exprès de trouver une façon de rentrer conflit pour libérer sa frustration.

    Je suis une personne très direct, et je sais que c’est une personne sensible, qui n’a pas confiance en lui une personne qui n’accepte pas ses propres défauts et incapable d’accepter ceux des autres.
    Je suis franche, je le remets toutes suite à sa place, et ne me laisse pas démonter, je lui ai même expliqué sa manipulation diabolique, et il se calme petit à petit.
    Il est bien incapable de me quitter car il n’a pas de travail et que sa lui arrange bien que je paye ses factures.

    Ma question est la suivante : Est-ce qu’un manipuleur de son style peut se stopper si on arrête de rentrer dans son jeu et qu’on le démasque ou est qu’il trouvera toujours un moyen de trouver une approche ?

    • Bonjour,
      Ma question à moi est combien de temps allez vous accepter cela et quel avenir vous préparer à votre enfant ?
      Vous ne pourrez le stopper, jamais.
      A vous de faire vos choix.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  26. Lumix

    Bonjour,

    J’ai lu votre texte attentivement et je doit vous dire que votre analyse est vraiment intéressante. Je suis arrivé jusqu’à vous parce que j’ai vécu une situation de crise avec ma moitié que je cherchais à comprendre.

    Le seul hic est que je ne suis pas la victime, je suis le persécuteur PN.

    Je peux lié des agissements et des éléments de mon histoire à quasiment tout ce que vous avez décrit et ça me fait peur.

    Mais le fait est que je ne veux pas et je ne veux plus agir de la sorte. Je ne veux pas être condamné à être malheureux toute ma vie et entraîner des victimes innocentes avec moi. Une vie pareille n’a aucun sens et je ne suis pas certain qu’elle vaille le coup d’être vécue. Être fuis et causer du désespoir et de la douleur ne m’intéresse pas. Je veux changer avant qu’il ne soit trop tard.

    Je veux pouvoir ressentir des choses, sentir l’autre, je veux être positif et renvoyer cette positivité sur les autres. Je veux être humain finalement, si je peux m’exprimer ainsi.

    S’il vous plaît, est-ce que je peux me défaire de cette façon d’être?
    Je peux vous transmettre d’avantage d’éléments si vous souhaitez avoir une meilleure compréhension de ma situation, par messages privés par exemple.

    Merci d’avance,

    • Bonjour,

      Merci pour votre témoignage.
      J’ai eu l’occasion, il y a 2 ou 3 ans, d’accompagner un temps une personne qui présentait les mêmes états et demandes.
      Ce fût un travail intéressant et utile.
      Si vous le souhaitez, prenez un premier rendez-vous via mon agenda en ligne ou laisser moi un texto.
      Nous pourrons dénouer certains nœuds.

      Bon courage. geneviève Schmit

      • Katia

        Mon mari a été déclaré PN, il a pris conscience de ce qu’il est, plus que moi, car moi je cherche encore des points positifs, des caractéristiques du PN qu’il n’a pas comme le faites qu’il ne m’a jamais rabaissé au contraire… Auj il est entré en thérapie et il veut se soigner. Est-ce possible? Un PN qui accepte d’être un PN est-il vraiment une PN? Est-ce que je dois enfin accepter qu’il ne changera jamais et que je dois me protéger et protéger ma fille de ses aller -retour et de son manque d’implication dans notre famille (il est incapable de se projeter et donc de faire des projets même à court terme)? Merci de votre réponse

      • Katia

        Bonjour, mon mari a été déclaré PN. Il en a pris conscience et a commencé une thérapie pour se soigner pour sortir de cet état qui le ronge.
        Mais moi j’ai encore du mal à le considérer comme tel car il ne présente pas tous les critères, il ne ma jamais rabaissé au contraire, il ne m’a jamais isolé ou terroriser physiquement ou psychologiquement, mais depuis la naissance de notre fille il a change et depuis 2 ans maintenant il est instable, il me quitte et reviens …
        est-ce qu’un PN qui dit être Pn et qui veut s’en sortir, est vraiment un PN?, est ce possible qu’il arrive à se contrôler avec une thérapie? ou dois-je arrêter de croire qu’il peut et me protéger moi et ma fille?

        • Bonjour,
          Je suis très surprise qu’il ai été diagnostiqué PN et qu’il fasse une thérapie. Ce sont deux choses incompatibles.
          Par ailleurs, en admettant qu’il suivre une thérapie, elle sera forcément orientée.
          Un thérapeute ne travaille qu’avec ce que le patient apporte comme informations.
          Vous pouvez donc en déduire beaucoup de choses.
          Bon courage, geneviève Schmit

  27. jenny

    Comment survivre quand cet homme là est le père de ses enfants et comment les protéger? Je suis découragée et j’ai peur.

    • Bonjour,
      je comprends que vous ayez peur … mais d’autres y arrivent, et vous y arriverez aussi en suivant certaines règles.
      Bon courage. Geneviève Schmit

  28. tuto

    Bonjour,

    Voilà j’ai quelques doutes quant au comportement de mon copain…J’ai lu plusieurs choses mais j’aimerais beaucoup que l’on me dise comment être sûre que l’on est avec un pervers narcissique? Je pense qu’il me manque une dernière petite chose afin que je puisse être soulagée et me libérer….?

    Merci beaucoup d’avance

    • Bonjour,
      Je ne peux vous donner de « trucs » …
      Mais de toute façon, les seules questions importantes sont:
      Est-ce que je suis réellement respecté(e) par lui ou par elle?
      Est-ce que je suis réellement en sécurité avec lui ou elle?
      Est-ce que je peux me projeter de manière positive et « simple » avec lui dans un futur moyennement proche et plus lointain sachant que le « caractère » non travaillé n’est pas comme le bon vin, il ne s’améliore pas avec le temps.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  29. lulu

    bonjour,

    j’ai vécu 26 ans avec un m p n,lors de notre rencontre, il avait une entreprise qui valait qu’un dépôt de bilan, j’ai donné plusieurs années pour remonter son affaire et ce gracieusement…par ma qualification j’ai remonté son entreprise et à l’accroître ..il savait être charmant mais aussi il était violent et méchant dans ses paroles..il me traitait de connasse de ferme ta gueule ta grande gueule etc me balançait les agrafeuses a travers le visage me prenait par les bras en me serrant fortement et me disant je vais t’exploser ta gueule si je n’esquivais pas je pense que j’aurais pris des coups violents…. les salariés voyaient bien les bleus que j’avais il disait elle marque facilement…..et combien de fois ils me disaient « pourquoi vous restez avec une personne pareille »….il était égocentrique…lors des discussions il ramenait tjrs tout à lui …et il n’écoutait pas les gens parler il coupait les conversations……par contre pour faire voir qu’il était le meilleur et le gentil il racontait toujours des histoires pour que l’on s’occupe de lui….il ne s’intéressait jamais à mes passions…ce n’était que sa passion à lui les voitures d’ailleurs son emploi du temps était en fonction…..pour les programmes de la télé c’était ce qu’il avait décidé de regarder il s’enfichait du souhait de l’autre…..jamais il ne participait aux travaux ménagers ni entretenir les extérieurs et ni faire à manger..
    .il fallait le servir comme un seigneur même lui éplucher les pommes ……etc etc là il vient de vendre sa sté pour faire valoir ses droits à la retraite …évidemment j’ai fait ses papiers pour sa retraite et la sté qui nous a racheté n’a plus besoin de moi car le poste que j’occupais est supprimé….donc je suis au chômage….1 mois après mon licenciement, il m’annonce un dimanche soir je vais partir pour 1 mois 2 mois 3 mois et après je reviendrai car ici c’est chez moi.. j’ai réservé un gîte je peux y aller dans la semaine, dans 8 jours et au final pour me dire je quitte la maison dès ce soir….et pendant 15 jours il venait tous les matins entre 7h/7h30 que je lui fasse à manger son temps il le passait au tel, sièste et il repartait vers 17h et tous les soirs et les w e il disparaissait complètement et la 3éme semaine lorsqu’il a voulu continuer je lui ai dit que j’avais perdu l’appétit et il a semblé comprendre que je ne souhaitais plus lui faire à manger…il m’a obligé à lui laver son linge….depuis son départ j’étais effondré et le moral au plus bas…2 mois après on m’a dit il faut que tu réagisses et j’ai analysé beaucoup de choses … entre autre 3 semaine avant son départ lors d’une soirée barbecue ou il avait imposé un couple à cette réception..et ou j’avais vu qu’il lui faisait les yeux doux et cette femme peu farouche lui rendait…le soir même je lui ai fait la réflexion il m’a dit qu’il n’avait rien vu…..et 2 mois après son départ un ami m’a donné une photo de cette soirée qui démontrait bien le comportement de ces 2 personnages…j’ai mis la photo sous son nez en lui disant pour quelqu’un qui n’a rien vu ça c’est quoi….il a ricané et m’a dit il n’y a pas de mal à ça…..et 15j après son départ de la maison il était avec……et il a aussi loué un appartement avec plusieurs chambres car cette fille de joie à 2 jeunes enfants….pour tout vous dire lui à 62 ans et elle à 35 ans….une pétasse blonde aguicheuse …..et ce qui m’a révolté ses allées et venues après son départ lui laver son linge …en 3 mois il m’a dit hier soir j’ai failli revenir car avec elle ce n’est pas ça…elle ne me donne pas ce que je veux physiquement et il y a le décalage horaire……depuis la rencontre de cette fille il me détruit….fait faire des constats d’huissier et il faut qui l’accompagne partout en lui disant j’ai peur d’elle qu’elle me fasse quelque chose…..me traite de corbeau…..il rentre dans la maison sans enlever ses chaussures et il ne nettoie pas ses salissures….lorsqu’il ne trouve pas quelque chose il me menace en allant chercher une pioche et il dit je vais le casser etc …..il s’accapare de tout et du bien des 2.tout pour lui et rien pour moi idem comme il m’a exploité pour sa sté pendant 26 ans…ayant du caractère et je ne veux pas qu’il me fasse passer pour folle j’ai enregistré plusieurs de ses conversations et j’ai ensuite fait l’analyse des conversations enregistrées et j’ai constaté sur des points évoqués à plusieurs dates différentes ses dires sont différents et il en découle des mensonges heureusement que j’ai ces enregistrements cela m’aide ….aussi, il y a 3 semaines il m’a demandé au téléphone pour venir me voir car il avait quelque chose à me demander….lors de la conversation ou je lui demandais ce qu’il voulait me dire sans cesse il partait sur autre chose et au bout d’une heure il m’a dit un peu bizarrement ce qu’il voulait en me disant que depuis son départ si j’avais été moins conne il serait déjà revenu…..et là s’il ne restait pas avec sa proie et si il revenait et là je lui ai dit qu’il fallait que chacun reste de son côté…et hop 5 jours plus tard lettre recommandée de son avocat pour vendre la maison….il est devenu parano du fric et de tout le reste ….c’est du délire…..ceux qui ne connaissent pas ce genre de personnage ….nous les victimes nous pouvons passer pour fous ou folles…..c’est un film d’horreur…..notre entourage n’est pas toujours à l’écoute de ce grave problème sur le p n il le voit comme quelqu’un de charmant gentil …mes enregistrements m’aident et je peux les faire écouter aux gens pour qu’ils constatent qui est la personne avec qui on a vécu…merci pour vos réponses cdt lulu

  30. lealom

    Bonjour

    Depuis presque 6 ans je vis une histoire complique avec un homme que j ai aimer plus que moi même.
    Je dis j ai aimer car aujourd’hui je ne suis même plus capable de cerner mes sentiments.Je suis presque sur que c est un pervers narcissique pour avoir lu et relue et relue tous les documents portant sur ce sujet et depuis déjà un moment.
    Le problème n en ai plus la …Je sais à qui j ai à faire je ne vis plus avec lui depuis plus d un an je suis partie plusieurs fois . Je l ai quitter plusieurs j ai même essayer de refaire ma vie avec une autre personne .mais en vain .
    Mon souci se pose aujourd’hui sur moi .Je reviens toujours!!! Pourquoi ????

    A nos premières séparations c est lui qui revenait sans cesse ..des mails de désespoir de manque infini de détresse …
    Il boit et il est diabétique ….raison valable de ma culpabilité à le laisse tout seul dans cette immense maison qu’ il a acheter pour nous (sois disant)….
    Je sais que tout ai mensonge stratège et comédie mais je ne comprend pas pourquoi je reviens toujours ….
    Les deux dernières séparations ( une six mois et l autre trois mois) j avais réussi à couper contact …il me solliciter les 15 premiers jours puis rien …et au bout d un moment n ayant plus de nouvelles c est moi qui le rappeller
    Je ne me comprend pas …Je me demande qui est le pervers dans cette histoire …..
    Puisque je reviens toujours vers le mal vers la souffrance qui est de plus en plus forte à chaque fois puisque les rancoeur s accroître la haine se multiplie et donc le insultes et les brimades ne cessent d évoluer.
    Pire encore il a su que j avais rencontrer quelqu un et la c est l opportunité pour me tranché la gorge …et c est moi qui lui ai donner le couteau …
    Je dois être maso …
    La dernière était seulement il a une quinzaine de jours ….Je l ai encore recontacter après trois mois de separation …et la il m annonce à la façon pervers narcissique évidemment.. qu’ il a quelqu un .
    Après une heure de communication téléphonique il coupe subitement puis me rappelle 10 mn plus tard pour m annoncer qu’ il avait quitter cette fille sur le champ en preuve d amour pour moi ….j étais complètement déstabilisé.car ce n est pas ce que je voulais ..

    Je me retrouver dans une spirale de culpabilité d inconfort de regret j ai perdu tout contrôle de mes choix ….

    Je me suis sentie forcé d honorer cet acte majestral .nous nous sommes revu et en a peine une journée tout avait repris sa place …
    Les e quêtes sur ce que j avais durant ces trois mois les reproches sur ce qu’ il découvrait et les discours sur son m’a que de fiabilité sur la «reconstruction de notre couple»…
    En résumé j ai immédiatement regrette ce coup de fil et je pense que ses actions ont étaient construite dans ce but.
    Il a bien mis en avant que cette fille était une très belle femme pleines de qualités qu’ il s était montrer odieu avec elle juste pour me prouver que malgré tous ces atouts il ne voulait que moi …
    J ai immédiatement compris que dans son esprit il n y avait que mépris et vengeance …lorsque j ai essayer de refaire ma vie avec un autre homme (c était il a quatre ans) ca s était pour lui ce qu’ il qualifie une immense souffrance…et il me l a fait payer durant toutes ces dernières années et la encore …il m a souvent dis qu’ il tuerait cet homme si il le pouvait tellement la haine …et croyez moi c était sérieux…
    Je ne fais que osciller entre bien pas bien bien pas bien….Je suis fatiguée…Je voudrais avancer et oublier tout cela …par moment j y suis presque puis je me rejette corps et âme dans la feuille du loup des que je me sens perdue dans ma vie …

    Y a longtemps que j ai envie de raconter mon histoire sur un forum en échange de dialogue et de soutien ou même aller voir un psy ou un coatch pour garder cet équilibre intact que je me construit à chaque fois que je pars …puis un moment de faiblesse et boum …!!!! C est reparti

    Je me demande réellement si cela ne viens pas de moi finalement …

    Merci de ne pas être trop sévère avec moi car je sais ce que vous pensez …c est d ailleurs la raison pour laquelle je ne parle plus à personne de cette histoire .
    Je ne suis que déception pour mon entourage proche..
    Qui me connaisse comme quelqu un de fort et battant mais qui aujourd’hui ne voie qu’ une fille faible et incohérente …

    Merci de vos réponses à l avance …

    • Bonjour,

      Peu importe ce que pensent les autres … votre souffrance est bien réelle.
      Et oui, cela vient de vous, et je sais que vous savez …
      Vous êtes addicte, droguée, dépendante affective.
      Travaillez votre confiance et l’estime de vous-même et vous sortirez de cette spirale infernale.
      Quant à lui, c’est du cinéma !!!
      Ne tombez pas dans des pièges aussi pitoyables !
      Vous y tombez car cela vous sert de « prétexte » pour garder le lien avec votre … drogue.

      Si vous le souhaitez nous pourrons en parler pour que je vous donne les premières pistes lors d’une consultation à distance.

      Bon courage! Geneviève Schmit

  31. Marie

    J’ai vécu avec un PN pendant 16 ans.
    Lorsque je l’ai rencontré 3 ans auparavant, il m’apparaissait comme un homme charmant, il me flattait, me faisait des compliments.
    Je sortais d’une déception amoureuse dont il m’avait fallu 2 ans pour « guérir » et je pense que j’avais un énorme besoin d’amour.
    J’ai pris son comportement à mon égard pour de l’amour.
    Dès que nous avons été mariés, son comportement a totalement changé : plus de compliments, plus de mots affectueux.
    Il a commencé petit à petit à me dénigrer et comme je manquais déjà de confiance en moi, très vite j’ai cru que je n’étais bonne à rien sans lui.
    Tous les comportements qu’il avait avec moi se déroulaient toujours sans témoin.
    Il me disait que j’étais bête pour une institutrice.
    Je travaillais beaucoup pour préparer mes cours, il disait que c’était parce que j’étais mal organisée, que les enseignants n’avaient rien à faire, que j’avais beaucoup de temps libre.
    Il me reprochait d’avoir eu une enfance heureuse alors que lui avait souffert du manque d’amour de sa maman.
    Avant le mariage, nous allions chaque semaine au restaurant; après quasiment plus jamais.
    Lors de nos rares sorties à deux (mariages, …), il me demandait de ne pas rester près de lui car je l’embêtais et je l’empêchais d’aller vers les autres.
    Il était agréable avec toutes les autres femmes sauf avec moi. Il dansait avec les autres et jamais avec moi.
    Lorsque je pleurais, lui reprochant de ne pas être proche de moi, cela le faisait rire ou bien il se fâchait.
    Lorsque nous partions quelques jours, il fallait partir avec des amis car il disait que partir à deux c’était ennuyeux !
    Sept ans après notre mariage, nous avons eu un fils et la situation s’est encore dégradée.
    Il a fait chambre à part et il partait quasiment tous les soirs, prétextant des réunions.
    J’ai appris par la suite qu’il allait à des soirées et lorsque que les autres lui demandaient pourquoi je ne l’accompagnais pas, il disait que je ne voulais pas sortir.
    Pendant longtemps, je cachais cet enfer aux proches qui pensaient que notre couple allait bien mais moi j’allais de plus en plus mal.
    Je me suis enfin décidé à consulter en cachette une psy.
    Et puis un jour, j’ai craqué devant ma meilleure amie et elle m’a encouragé à demander le divorce, ce que j’ai fait en 2011.
    Il continuait à me faire peur en essayant de me culpabiliser pour la souffrance que j’infligeais à notre fils en divorçant.
    Auprès de tous, il se disait victime de mon comportement.
    Quand il recevait notre fils, il le montait contre moi racontant des tonnes de mensonges sur moi.
    Quand mon fils rentrait, il m’agressait verbalement.
    Je me suis accrochée. J’ai moins peur de mon ex-mari mais j’évite toujours de lui parler.
    Nos contacts se font par SMS ou par mails car il essaie toujours de me nuire.
    Mon fils a 13 ans maintenant et il commence à comprendre l’attitude de son père et à s’en plaindre même.
    J’ai repris un suivi psychologique car je manque toujours de confiance en moi.
    Je voudrais bien rencontrer quelqu’un car la solitude me pèse mais j’ai une peur bleue de tomber à nouveau sur quelqu’un qui me ferait du mal. Donc j’évite toute nouvelle rencontre et je m’isole.
    En Belgique malheureusement, je n’ai trouvé aucune association qui aide les victimes des PN.
    Les avocats ne semblent pas non plus être très au courant de cette pathologie.
    Je veux à tout prix m’en sortir !
    Quand je lis tous les témoignages, cela m’aide aussi car je me dis que je ne suis pas seule à vivre cela.

    • Bonjour,
      Malheureusement une histoire « classique » …. c’est effroyable …
      Vous allez vous en sortir !
      Bon courage! Geneviève Schmit
      Vous pouvez me rejoindre sur mon Facebook Pro: Soutien.Psy

  32. DUCHESSE

    Que de larmes…
    je suis partie il y a plus de deux ans avec mes deux fils après plus de 20 ans de vie commune.
    J’arrive pas à l’oublier et à me reconstruire, j’en viens à me dire que c’est moi la coupable alors que je le retrouve dans votre article… j’en ai marre.
    il m’a « bouffée« , j’ai l’impression d’être déconnectée du monde réel et de ne penser qu’à lui, que pour lui.
    J’ai tout laissé derrière mes meubles, mes objets perso, ma maison.. j’espère relever la tete, mes enfants ont besoin de moi

    • Bonjour Duchesse,
      Vous allez relever la tête !
      Vous êtes dans la phase obsessionnelle « normale » due au manque … Vous êtes encore addicte et c’est tout à fait logique!
      Ne désespérez pas!!
      Il faut du temps, et pendant ce temps, forcez vous à des activités que vous aimiez faire « avant » … pour réactiver la mémoire plaisir dans votre cerveau.
      Bon courage, geneviève SCHMIT

  33. Je ne sais plus quoi pensée, je retrouve mon conjoint dans beaucoup de votre texte la différence c’est quand il vois vraiment que je craque et que je vais vraiment partir, il fait tout pour vouloir changer moi personnellement il ne m’humilie plus il la fait auparavant mes plus aujourd’hui, il ne me bat plus et a ces yeux je suis la plus belle et t’il vraiment un pervers AIDEZ MOI SVP
    PS: Il ne mes fait jamais plaisir, toutes nos sorti nos plaisir son les siens, quand je cuisine c’est toujours très bon, mes…..trop salé, la sauce pas asse forte,
    le pire dans tout ca c’est qu’il veux que ma fille quitte le domicile ,
    j’ai peur quand je vois tous ce qu vous écrivais, un point très important, ma fille a etait abusé petite, sa réaction….ta fille est une mito elle est t’arret et toi tes une folle de souffrir comme ca ect….. est j’en passe car je n’aurais pas asser de place,
    ma fille a fait une tentative de suicide pour que son papa sois plus présent, il est aller la chercher a l’école car moi je travailler il était environ 13h il ma appeler et dit qu’elle fessais une crise d’angoisse, heureusement j’ai mon intestin maternel, je suis rentrer ma fille était inerte inconscience résultat urgence hp pour mon bébé, lui aller au boulot comme si tous aller bien et quand il venais me rejoindre a l,hôpital il me demander comment n’aller alors que ma fille était inconsciente, a extérieur, mon mari est très bien vue il est aimer de tous contrairement a moi qui suis, timide renfermé mes voila je m’aperçois après plusieurs séparation a chaque fois qu’il est loin de moi, je reprend confiance en moi, le souci, IL ME MANQUE

    • Il vous manque… vous êtes donc addicte … mais visiblement pas heureuse.
      Agissez au mieux pour vous et votre futur.

      Bon courage, Geneviève Schmit

  34. Gyn

    Bonsoir,
    je viens de me séparer d’ un homme PN, en lisant ce texte je me suis littéralement effondré, j’ai envie de me sortir de ses griffes mais j’ignore encore si je vais en avoir la force.
    Avant de le rencontrer je vivais seule avec mes deux enfants et j’avais repris confiance en moi, j’étais avenante et sur mon visage toujours un sourire depuis ma séparation depuis le 19 mai 2015 malgré le fait de souffrir , de ne plus en dormir et de m’alimenter par nécessité je n’arrive pas en me le sortir de la tête…
    Je viens d’apprendre qu’il a rencontré quelqu’un depuis un peu plus d’un mois mais qu’il entretenait cette relation qui était virtuel depuis plus de 6 mois et je n’arrive pas à l’accepter, je sais qu’il est nocif et dangereux pour moi , il s’est aperçu qu’il me perdait et pour palier a ce manque il a trouver une autre victime…
    Mes sentiments sont confus , je ressent toujours de l’amour pour cet homme malgré sa trahison mais aussi un mélange de haine et d’esprit de vengeance en plus de la honte d’être tombé dans ses filets…
    je vais me rapprocher d’un psychiatre je pense pour m’aider mais si vous avez des conseils pour m’aider alors je suis preneuse.
    En lisant certain commentaires je garde espoir mais je suis complètement paumé. depuis notre séparation nous avions garder le contact mais depuis hier jour ou j’ai voulu récupérer mes dernières affaires chez lui le contact est rompu car il m’a une nouvelle fois poussé dans mes retranchements et j’ai du faire intervenir la gendarmerie pour qu’ils m’aident a lui faire entendre raison et qu’il me redonne ce que j’ai encore chez lui !!!
    Une nouvelle rupture violente a donc eu lieu hier .
    J’ignore ce qu’il va se passer dans ces prochains jours mais au moment précis ou je dépose ce message j’ai juste l’impression de l’avoir perdu une nouvelle fois !!!
    je sais que je dois réussir a surmonter cela pour m’en sortir mais je ressens un manque qui est de plus en plus insupportable et auxquels j’ai peur de ne pas réussir à faire face…
    Peut on vraiment réussir a se sortir de ces relations et arriver a se reconstruire ?
    je vous en supplie aidez moi …

    • Bonjour,

      Ce que vous ressentez est parfaitement « normal« . Il y a une confusion entre le sentiment d’avoir été trahie (relation virtuelle durant votre couple) et le manque dû à l’addiction que vous avez encore pour lui (« amour« ).

      Et oui il est tout à fait possible de s’en sortir. Ce sera d’autant plus rapide que vous comprendrez bien les mécanismes.

      Parlons en si vous le souhaitez. Prenons une ou deux consultations afin de décrypter les mécanismes ainsi le travail que vous ferez ensuite avec un thérapeute plus près de chez vous sera profitable.
      Par contre, je ne crois pas que les médicaments soient la solution …

      Bon courage! Geneviève SCHMIT

  35. Paulette

    Depuis 17 années je fréquente intimement un PN,c’est catastrophique,
    j’ai enfin décidé de le quitter depuis 6 mois mais c’est laborieux,
    en fait déçu par mon abandon, il a contacté le peu de mes frères et soeurs encore proches de moi, pour les éloigner téléphoniquement,
    c’est une horreur et très difficile à vivre pour moi,
    je ne sais comment les convaincre qu’il a menti, qu’il ment, qu’il m’isole pour mieux régner et ça marche bien pour lui !
    Que faire ???
    Merci de votre aide

    • Bonjour,
      Il vous faut rompre plus clairement avec lui !
      Parlons en si vous le souhaitez lors d’un rendez-vous.
      Bon courage! Geneviève SCHMIT

  36. Le 24 juin 2015 à 14:22, fosso a dit:
    Votre commentaire est en attente de modération.
    Bonjour BESOIN D’AIDE DE CONSEILS !!
    mon histoire est complexe et je suis totalement perdue, épuisée, diminuée !!
    je vais essayer de faire au plus court. Mariée 18 ans et 3 enfants en commun, j’ai explosé et ai demandé le divorce !! bien que d’énormes qualités dans son travail, j’assumais tout avec que des reproches, on était responsables de la perte de ses clés, portable … parfois gentil mais parfois odieux, faisant des réflexions désobligeantes devant famille et amis, j’aimais la perfection et faisait tout le maximum pour tout sans aucune ou très peu de reconnaissance, bref, c’était son caractère j’en souffrais bcp, peu d’affection ou de démonstrations sauf pour actes sexuel, une famille étouffante, peu de temps sauf son travail !!! j’ai misé cela sur le décès tragique de 2 de ses anciennes compagnes lorsqu’il était jeune qui l’avaient sans doute traumatisés. De plus, nous avons fait grâce à ma passion pour l’immobilier et de très nombreuses recherches de beaux investissements immobiliers qui ont amené bcp de jalousie dans notre entourage, et bien évidemment tout était grâce à lui, c’est pourtant moi qui l’ai poussé et ait eut l’idée de ces achats !!! au divorce qu’il refusait, il a été odieux ne cherchant qu’a se venger, à me diminuer, à me faire payer, me salissant, réduisant au maximum mes droits et biens qu’on a partagé !! bref, j’y suis parvenu par miracle car tout le monde disait que je n’arriverais jamais à le quitter !!! il s’est acharné à me « voler » tous mes amis sans exception pour en faire les siens !! je me suis retrouvée seule mais me suis débrouillée avec mes 3 enfants que j’adore !!! il a connu une femme avant notre divorce qui n’a pas aidé les choses, ils étaient 2 a s’acharner sur moi, plus il était mauvais avec moi plus elle était ravie !! très mauvaise période ou j’ai du me battre pour essayer d’avancer seule, car il contrôlait aussi mes sorties, mes relations et n’hésitait pas a aller les voir pour les faire fuir !!!

    aussi, quand 2 ans après notre divorce, nous nous sommes miraculeusement réconciliés car nous étions « en pleine guerre », j’étais contente, nous avons bcp discuté reconnaissants que nous étions tout de même sur la même longueur d’ondes avec bcp de moments heureux tout de même, et nous avons repris des relations envisageant de reconstruire et réparer cette vie familiale qui avait tant souffert, il m’a avoué avoir bcp souffert, m’avoir toujours aimé ça c’est vrai, et avoir tout fait pour moi, son rôle à lui étant de bcp travailler pour nous amener le maximum financièrement afin qu’on ne manque de rien !!

    tout aurait pu être beau et simple sauf que cette femme qu’il a connu ne l’a pas laissé revenir vers moi mais a au contraire tout fait pour le retenir et ce avec tous moyens odieux !!! nous avons eut droit à détective privé, enregistrements cachés chez lui comparaisons de nos débats sexuels entre elle et moi qu’elle a fait écouter à bcp de monde !!!! son appart a été entièrement tagué, nos voitures à tous les 2 rayées, elle me suit ou me fait suivre très régulièrement, à fait des scènes violentes devant le petit dernier qui a peur d’elle, mon plus grand l’a vu caché dans nos buissons avec une perruque !!! insultes graves à mon encontre et traitant même mes enfants de merde comme moi qu’elle allait convaincre mon ex-mari d’abandonner !! elle m’a dit que mes enfants, mon mariage, avaient été une erreur, etc… bref, ce n’est qu’un épisode de tout ce que j’ai pu enduré de cette femme, qui nous venons d’en avoir la certitude est une véritable psychopathe !! cela remonterait à son enfance, elle a eut bcp de soucis déjà, mais s’est fait passer pour une très belle personne, parfaite, riche, aimante, gentille un régal pour la famille italienne de mon ex-mari qui sont tous tombés dans le panneau et l’ont adoré. Elle est même parvenu à les convaincre de m’insulter par tel, me salir me diminuer etc… alors que j’avais coupé tout contact avec eux
    je sentais un truc pas clean chez elle, et avant notre réconciliation j’avais dit à mon ex-mari attention avec elle tu n’aurais que des problèmes !! mais elle lui a fait connaître tant de jouissances sexuelles, perversions puisqu’elle a aussi été impliqué dans des affaires de prostitution, ça rajoutés à de bons petits plats, et à une immense manipulation et aussi m’a t-on dit recours à des marabouts et sorciers dans le but de le rendre fou mais aussi de m’anéantir jusqu’a la mort !! très affaiblie j’ai du faire appel à des moyens de protection dont bénir ma maison mes enfants etc… bref, la femme capable de tout que m’on ex-mari n’a pas pu quitter comme prévu mais me jurant qu’il allait le faire il m’a demandé de patienter !!
    pourquoi je l’ai fait ? plusieurs raisons, pour les enfants peut-être assez contents de son semi retour, mon intuition qui me disait qu’il était tombé dans un sacré piège dans lequel je me devais de le sortir (elle voulait absolument qu’il se marie avec elle et l’emmener vivre très loin dans un pays étranger loin de moi mais aussi des enfants qui n’auraient plus jamais vu leur père c’était son but), et ce que je peux affirmer, c’est qu’il n’a jamais aimé cette femme, elle a été la quant tout allait très très mal, désespéré abattu par ce divorce, il a failli se jeter sous un camion, je m’en veux pour ça car je ne le savais pas, mais dans sa tête il avait moi et pas elle, elle le savait pertinemment d’ou cette haine envers moi !!! et aussi plusieurs personnes qui m’on prévenu qu’il était foutu avec elle, lui qui n’a fait que travailler, j’avais pitié de ce triste sort c’est vrai, avec bien sûr de l’amour , des regrets un besoin de rattraper cette erreur !!

    UN CAUCHEMAR UNE HORREUR QUI DURE DEPUIS 3 ANS !!!
    pour toutes ces raisons je lui ait accordé ma confiance, et on se voyait en cachette, cachant les voitures les portables, moi qui ai vécu 20 ans avec lui quel affront !!! les événements m’ont donné raison !! cette femme parfaite a été petit à petit découvert au grand jour, la très riche a coulé un restaurant que mon ex-mari a essayé de renflouer 2 fois en lui prêtant de l’argent perdu, (elle est la meilleure gérante au monde sauf qu’a 58 ans ayant eut les meilleurs affaires du monde, elle n’a pas un euro en poche, en location, voiture à crédit;;;; cherchez l’erreur), la famille a découvert chez cette sainte une personne sale, menteuse, perverse, odieuse voire méchante et ont vu et entendu des faits ignobles qui les ont marqué et éloignés d’elle sans la moindre action de ma part !!! seule une sœur de mon ex-mari aussi débile qu’elle continuer à la soutenir !! mes enfants la côtoyaient parfois elle les a tous perdus définitivement uniquement par ses actes de folle hystérique, elle est devenue une hantise !! une folle a ne pas approcher, les habitants de mon village la connaissent très bien elle rode sans cesse, épie, insulte les gens qui lui demandent ce qu’elle fait la !! la super patronne tenancière de resto se retrouve à l’admr femme de ménage !! elle a déjà bcp perdu sans mon intervention car malgré tout ce qu’elle a osé me faire je n’ai jamais cherché à me venger – nous partons chaque année tous ensemble en vacances en famille, la 1ère année elle a appelé mon fils pour lui dire que son père était en salopard, la 2ème année elle a déménagé à coté de chez moi, (vite délogé par le maire que je suis allée voir pour lui expliquer la dangerosité de cette folle), la 3 ème année elle a guéé notre retour et nous attendait dans la cour à 23h30 !!
    bref, pendant ces 3 ans il s’est quelque peu éloigné d’elle, ne l’a plus du tout emmenai comme avant dans la famille, a dit a toutes ses relations qu’il l’avait quitté tant il avait honte ils ont vu de tels faits !!! ne l’a jamais emmené ni en weekend ni en vacances (que nous) et pourtant malgré tout ce qu’elle a fait, il a continué à la revoir en cachette que la nuit !!!! pourquoi ??? ET elle a accepté !!! pourquoi ??? j’ai voulu le quitter plusieurs fois car il m’avait donné des dates pour la quitter qu’il n’a pas respecté !! alors je lui ai demandé de rester avec elle s’il n’arrivait pas à partir, tant pis qu’il était impossible de continuer comme cela !!! c’était moi le weekeed, et la timbrée la semaine que la nuit et en cachette !! comment expliquer cela ?? j’ai tout fait pour me libérer, dialoguer, lui expliquer que tout cela était immorale, épuisant, traumatisant, il faisait un effort avec nous tout en revoyant cette mauvaise influence, c’était impossible, il était désolé, a pleuré plusieurs fois, m’a acheté une voiture, s’est rapproché des enfants… et que disait qu’il n’avait jamais eut l’intention même avant moi de rester avec elle, ce qui est vrai elle le savait et a tout fait pour s’y opposer, contrôlant ses déplacements, son tel, son appartement, chez moi ses amis qui en ont tous ras le bol de son harcèlement et ne veulent plus en entendre parler !!! aujourd’hui cela a évolué, mais on ne vit toujours pas ensemble, j’ai de lourdes séquelles morales, épuisée moralement et physiquement, lui aussi d’ailleurs, cette ombre négative plane toujours au dessus de notre tête !! il me dit l’avoir quitté, j’ai un doute je n’y crois pas, je ne sais pas s’il continue à la revoir encore en cachette, je cherche plus à savoir tant je serais anéantie et déçue mais il le faudra !! on a des projets, j’ai appris récemment qu’elle a repris un détective pour tout savoir !! et très récemment j’ai enfin porté plainte contre elle (j’ »avais jamais rien fait car mon ex-mari me disait régler le problème) car elle m’a insulté et tapé dessus jusqu’au sang quand je suis allé chercher mon ex-mari chez lui car il m’avait invité au resto !! très triste tout ça !! que des faits minables lamentables, qu’il a pourtant laissé faire sans bcp de réaction pourquoi ? certains disent qu’il avait peur qu’elle s’en prenne à nous, elle a essayé 2 fois de le planter avec un couteau !! lui grand costaud pourquoi n’es t-il pas parvenu à se libérer de ce mal ? il ne pouvait pas ou il ne voulait pas ?????? VOILA OU J’AI BESOIN DE VOUS
    après tous ces faits j’ai besoin de votre avis – elle est psychopathe, c’est sûre, le médecin de mon ex-mari l’a convaincu et l’aide de se libérer de cette femme
    mais lui ? QUI EST-IL ? d’après vous, est-il vraiment sincère et a t-il été totalement piégé par une folle dangereuse, puis-je vraiment de nouveau lui faire confiance et pourra t-on être heureux ? ou bien ai-je affaire à un pervers narcissique ? je me suis souvent posé la question, car il est dur, insensible, a fait des actes odieux immoraux sans aucun remords ni regrets, , il trouverait cela presque banal, a t-il joué avec moi, m’a t-il manipulé pour le plaisir d’avoir 2 femmes à sa merci ? et surtout son histoire est t-elle vraiment terminé, pourquoi prend t-elle un détective alors ? n’y a t-il pas un complot entre eux 2 pour m’atteindre ? je n’arrive plus à y voir clair, trop d’attentes, de tromperies de mensonges, de cauchemars, de chagrins, d’atteintes, de fatigue de dégoûts j’ai vraiment besoin de savoir ou je vais !!!
    merci de votre avis n’hésitez pas à me demander si besoin de précisions,

  37. renard didier

    Merci de me contacter par mail, je suis un pervers narcissique.

    • Merci de me contacter vous-même si vous souhaitez convenir d’un rendez-vous pour une consultation.
      Cordialement, Geneviève Schmit

  38. lucie

    j ai l impression que vous avez saisie l essence et la subtilité du tableau..de ce que j ai vécu.
    Mais je pense avoir ete victime dans ma jeunesse : enfant et ado d adultes familiaux proche pn…! !!
    j ai l impression d etre en enfer…ca me colle..
    pensez vs qu une constellation familiale m irais ou concevable…je cherche solutions…merci

    • Bonjour,

      Une constellation familiale pourra certainement vous aider à mieux couper le schémas répétitif transgénérationnel, mais il doit s’intégrer dans une thérapie personnelle.

      Bon courage! Geneviève SCHMIT

  39. R.

    Bonjour,
    au fil de mes lectures sur le sujet des relations avec une pervers narcissique je suis tombé souvent sur vos articles et je tiens d’abord à vous remercier de votre travail qui apporte beaucoup de lumière sur ce phénomène de société.
    Après 13 ans de vie de couple et 2 enfants communs, j’ai quitté mon ex dans une dernier élan de survie.
    Au fil des années je m’étais complètement effacé au point de perdre tout reflex sain et diminuer mes capacités cognitives.
    Une psy que j’ai consulté avant de quitter mon ex, et qui me connaissait depuis plus de 10 ans m’a demandé si je revenais de la guerre de l’Irak quand elle m’a reçue, tellement j’étais démuni.
    En quittant mon ex je pensais faire un pas vers la liberté, mais mal m’a pris, car elle a immédiatement tout mis en oeuvre pour obtenir la garde exclusive des enfants, en passant par tous les moyens, y compris les plus déloyaux (faux témoignages, diffamations, calomnies, ..).
    Depuis deux ans elle enchaîne les actions en justice pour annuler la garde alternée qui avait été mise en place à l’issu d’un premier procès devant le JAF et qu’elle a perdue.
    Elle est même allée jusqu’à m’accuser faussement de maltraitance.
    Si ma vie avant la séparation était un enfer, je n’ai pas de mots pour décrire ma vie après. Elle utilise les enfants pour continuer son emprise … .
    Par dessus tout ma situation financière est désastreuse et depuis deux ans elle refuse toute solution pour la dissolution de l’indivision.
    Nos enfants souffrent énormément de la situation et disent qu’ils veulent vivre avec leur mère.
    J’aime mes enfants et je fais énormément de concessions pour les avoir avec moi en garde alternée, mais je ne peux pas rivaliser avec la disponibilité de leur mère (qui a tendance de les étouffer).
    Je sombre dans la déprime ce qui n’arrange rien, mais entre la garde alternée, le travail et ma nouvelle compagne, tout semble partir en vrille.
    Les efforts pour m’en sortir sont juste surhumains et je m’épuise.
    Les idées noires sont légion et j’ai souvent l’impression de devoir choisir entre ma propre survie et l’avenir de mes enfants.
    Est ce que je devrais lui laisser la garde des enfants, pour avoir une chance de me reconstruire ? ..
    comment m’en sortir ?

    • Bonjour,

      Je peux difficilement vous répondre concrètement sur les meilleurs choix à faire car je n’ai pas de visibilité sur l’ensemble de votre situation, mais parfois effectivement, il est préférable de lâcher pour pouvoir se reconstruire et ensuite reconstruire le lien avec les enfants …

      Bon courage Geneviève SCHMIT

  40. une alcoolique peut elle devenir narcissique

  41. Marie

    Bonjour
    j’ai quitté un PN il a 4 mois aucunes prises de contact d’un côté ou de l’autre depuis ces quelques mois et il y a quelques jours une femme que je connais et qu’il connaît encore plus que moi m’appelle me disant qu’il était rentré dans une colère noire l’accusant de ragots l’accusant de l’avoir laissé écouté des mensonges venant de moi .
    Bien sur tout cela est faut apres avoir réussi a faire parler cette femme elle m’a dit que sa nouvelle petite amie l’avait laissé tombé il y a peu ..
    Pensez vous comme moi qu’il créait un conflit pour que je l’appelle et qu’il me manipule pour me revoir ???
    Je dois vous dire que de plus cet homme est accro au sex et a l’échangisme un monstre un vrai!!!
    Merci pour votre réponse …et pour votre témoignage

    • Bonjour,

      Je pense surtout que c’est homme a bien du mal à gérer ses multiples relations, et n’est en aucun cas une personne avec laquelle on peut construire quelque chose de sain.
      Peut importe ce qu’il pense et ce qu’il est.
      Centrez vous sur ce que vous souhaitez pour votre futur.

      Affectueusement, Geneviève Schmit

      • Xav

        Bonjour mesdames,

        tout d’abords merci pour vos témoignage.

        Mais je trouve un peu décevant de ne lire que des commentaires concernant des homme Pervers narcissique!

        Savez vous qu’ il y a autant de femme qui souffre de ce syndrome? je peux en parler car je vis avec une femme qui essaie de sortir de ce mecanisme destructeurs

        c est comme la dernière campagne sur les femmes battus on omets totalement de parler des 25 hommes qui meurt chaque année sous les coups de leur conjointe

        il y a un véritable angélisme à ce sujet. c est toujours la femme qui est victime et l’homme qui est agresseur, s’il vous plait les choses ont bien changées meme si évidemment beaucoup de femme subissent encore des violences trop nombreuse mais ce ne sont plus les seuls.

        merci de m’avoir lu

        • Bonjour Xav,

          Si vous avez pris la peine de parcourir mon site, vous avez dû voir des articles dédiés aux hommes victimes de femmes au comportement pervers narcissique.
          De plus, dans bon nombre d’article je précise que les deux sexes peuvent être victimes …

          Alors, ne faites pas de procès d’intention, en tout cas pas ici …

          De plus, chaque fois que je fais des appels à témoignages concernant les hommes victimes de violence psychologique, et je le fais régulièrement … je n’ai pratiquement aucune réponse !!

          Maintenant si vous souhaitez porter à la vue de tous et toutes votre témoignage, ce serait une bonne idée de le poster en bas de l’un des articles qui vous est dédié .

          Amicalement, Geneviève Schmit

        • Xav

          merci pour votre réponse,

          je ne fais aucunement de procès d’intention je constate seulement que dans nombre d’article( pas nécessairement de votre site) la femme est toujours présentée en victime du couple or il est clairement avérée que cela a évolué.

          en effet vous avez raison peu d’homme témoignent par peur du regard des autres ce qui est une erreur.

          pour rapidement partager mon cas je suis avec une jeune femme de 33 ans depuis plus d’un an et demi ( j’en ai moi même 24) nous avons vécus une passion amoureuse très forte des le début. Malheureusement cette femme me rabaisse et me maltraite physiquement et psychologiquement. elle a des excès de colère soudain et se mets a me frapper au visage et j en passe. (marque de griffure, bleu au visage, morsure,..) Ensuite quand la crise est passée elle se pose en victime et joue la carte de la réaction. j ai été voir un psy en pensant que le problème venait de moi mais on est arrivé à la conclusion que ce n était pas le cas. Le pire c est qu’elle a un poste et une reconnaissance sociale très importante ( ce dont je ne suis pas du tout jaloux au contraire) mais c est comme s’il y avait deux personnes en une. elle peut être géniale et douce devant les gens et en rentrant se montrer détestable et violente.

          je sais qu’elle a été frappé et rabaisser par sa mère lors de son enfance et j ai peur quelle reproduise le même schéma avec nos futurs enfants. peut elle sortir de ce mécanisme? peut on guérir quelqu’ un de pervers?

          sincères salutations

  42. LUNG

    Merci
    Car je viens de lire vos écrits et je viens de quitter mon « compagnon » Il y a 2 semaines mais je vis dans une peur constante
    Tout ce que vous écrivez je l’ai subie et j’ai fini aux urgences et là j’ai compris.
    Merci à vous

    • Bonjour,

      Vous avez compris à temps !
      Maintenant ne cédez plus à l’emprise, et prenez le temps de vous construire une estime de vous stable et confiante :-)
      Allez dans la bibliographie de ce site. Je tente d’y mettre les livres qui aident à se reconstruire.
      Vous pouvez également me retrouver et suivre mes info sur mon Facebook Pro: Soutien.Psy

      Affectueusement, Geneviève Schmit

  43. severine

    Merci pour cet article!
    Comprendre ce qui m est arrivé, que ce n était pas ma faute, soulage un peu! Et mettre des mots sur mes maux pour pouvoir expliquer aux autres comment j ai pu en arriver là, me laisser faire à ce point, ne pas voir, ne pas comprendre…
    Mais cela ne résous pas la douleur….
    comment dépasser cette colère, cette haine, ce sentiment d humiliation?!….
    Cela fait deux ans…j ai fait des progrès…je ne pleure plus, je renoue avec les activités qu aimait tellement celle que j étais… Mais je ne parviens pas à me retrouver…
    Peut être que de toutes façons c’est mieux ainsi…
    Désormais, je ne suis plus la petite fille naïve, qui accordait sa confiance d emblee,…
    Je sais que le MAL existe… Et que le rencontrer vous change à jamais!
    Mais on parvient à survivre d abord. Puis à retrouver une vie!
    La douleur reste, mais on vit avec. Tapie dans un coin, elle vous submerge sans crier gare pour une odeur ou un souvenir…
    Mais on s en sort!
    Il faut! Parce que ce serait trop injuste de le laisser gagner !
    Tout le bonheur du monde ne parviendra jamais à effacer ce mal qu’il m à fait subir, de manière si injuste!
    Mais moi, oui, MOI, je n ai rien à me reprocher !!!
    Alors, ce bonheur, même si tu me l as sali, j y ai droit!
    Toi, tu resteras à jamais dans cet état apathique, à courir désespérément après une vibration obtenue dans la douleur de l autre!…. Tu es à plaindre….

    • Bonjour Séverine,

      Merci pour ce partage important !!

      Oui, la souffrance reste… l’état de choc modifie nos comportements, mais ces réalités évoluent dans le temps.
      Cela peut laisser place à une sagesse intérieur qui se construit.
      Cela peut laisser place à une connaissance de la vie plus accrue !

      C’est un travail que j’adore faire avec mes patients. C’est passionnant !!

      Se libérer de la colère est prioritaire car elle est vous dévore de l’intérieur, tout en continuant à le nourrir …

      Allez voir ma bibliographie, et les articles que je pose. Je tente de mettre dans ce site ces « outils« , de pistes de réflexions, des informations qui vont aider à se libérer, réellement !
      Bonne route! :-)

      Affectueusement,Geneviève Schmit
      Retrouvez moi sur mon Facebook Pro: Soutien.Psy , je tente d’offrir à lire ce qui aide à aller dans ce sens …

  44. jeje

    Bonjour,
    J’ai une amie qui a vécu une histoire d’un an environ avec un pn. Elle s’en veut car au bout d’un mois elle avait remarqué que quelque chose « clochait ». Elle a du mal à admettre qu’il est réellement malade alors que tout ce qu’il lui a fait subir est terrible (quasiment toute la panoplie du « parfait pn »). Après deux mois, elle n’arrive toujours pas à se calmer. Elle est en colère, elle pleure, elle voudrait qu’il reconnaisse ses torts, qu’il s’excuse, qu’il souffre… Elle se demande même souvent si tout ça ne vient pas d’elle.
    J’aimerais vraiment réussir à la convaincre de tirer un trait définitif sur lui, à au moins la convaincre que c’est lui qui est malade, mais je n’y arrive pas. Je lui conseille régulièrement d’aller voir une psychologue, mais elle est réticente. Que pensez-vous que je doive faire pour l’aider ?

    Merci

    • Bonjour,
      Impossible d’aider une personne qui ne veut pas (encore) l’être.
      Faite tout pour préserver le lien avec elle.
      Pour cela ne la brusquez pas trop avec le sujet de votre inquiétude.
      Lorsqu’elle sera prête, elle vous le dira.
      Bon courage! Geneviève SCHMIT

      • jeje

        merci

      • lefevre

        bonsoir,

        je tombe par hasard sur votre site,et là stupeur, j’ai vecu avec un pn pendant 12 ans. Les dernières années à ces cotés ont été un enfer.Un jour il s’est levé et ma dit,j’ai envie de changer de vie, mais tu n’en fais pas partie. Et là moi j’ai rien compris je faisais tout ce qu’il me demandait au sein de la maison, ce n’était jamais assez, plus j’en faisais plus il m’en demandait, et lui continuait à boire.
        La vie nous était insupportable aux enfants et à moi.Il m’a fait du chantage et n’en pouvant plus je suis partie,car j’avais peur de lui. Il me répétait sans cesse que je n’y arrivais pas sans lui, mais en faite, les mois passant je me suis sentie liberé d’un poids.
        Au debut de la sépration il s’occupait des enfants puis les as délaissé en revenant quand même de temps en temps pour voir s’il avait encore de l’emprise sur nous.
        Nous sommes sépares depuis maintenant 7 ans, et voilà qu’il a posé une requête auprès du juge, il est inquiet pour l’avenir des enfants.
        Je suis parent 100% solo depuis au moins 3 ans.
        Il a décidé (d’ailleurs c’est toujours lui qui nous a imposé ses décisions) qu’on avait pas besoin de la pension alimentaire. Il décide et on doit s’exécuter, mais voilà, mes enfants ont grandi et je n’ai plus peur de lui, on va pas se laisser faire. J’ai l’impression d’avoir un boulet et que jamais je ne pourrais m’en séparer, il s’accroche à nous.

        J’espère seulement que le juge verra claire dans son jeu, car il est très fort pour embobiner les gens.

        merci de m’avoir lu, son emprise sur nous se perd avec le temps qui passe y’a que lui qui ne s’en rends pas compte

  45. DEMARLES

    Bonsoir, je suis complètement désorienté, j’ai vu une psychologue dernièrement suite à une liaison avec une jeune femme. La psychologue m’a confirmé que j’ai eu à faire à une perverse narcissique mais je n’arrive pas à y croire, je suis persuadé que le malade, c’est moi que je suis le pervers narcissique, qu’elle se trompe et que j’ai sans doute bousillé sa vie de cette jeune femme. Je ne sais plus trop quoi penser. Je suis totalement désemparé. Tout porte à prouver le contraire et pourtant, j’ai des doutes. Je suis totalement perdu. Aidez-moi, je vous en prie.

    • Bonjour,
      Continuez de voir votre psy, afin qu’elle vous aide à prendre le recul indispensable pour bien prendre conscience d’une part de la situation, et d’autre part de ce que vous souhaitez de mieux pour vous dans le futur !
      Bon courage! Geneviève Schmit

  46. BERNES

    Bonjour,

    Ma jeune soeur a trouvé suite à un questionnaire qu’elle a rempli (internet ou quotidien) que j’étais une perverse narcissique.

    Ma soeur aînée et elle me disent actuellement, que je suis une perverse narcissique.

    Comment puis-je vérifier que ‘est vrai ? Si c’est faux est-ce grave de traiter quelqu’un de pervers narcissique ? Est-ce une diffamation ?

    Je précise que ma soeur aînée travaille comme greffière et ses 2 fils sont avocats, je ne vais pas les traîner en justice si je n’en suis pas une mais
    si c’est le cas, je voudrais lui en faire la remarque (tenir des propos diffamants et travailler dans la justice ). mais cela vient peut-être d’un aspect de mon côté pervers narcissique de vouloir coincer ma soeur dans ses propos ? Qu’en pensez-vous ?
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    • Bonjour,

      Je pense que de présenter à la justice une sœur qui vous traite de PN est, dans ce cas, une aberration
      Par contre, ce qui serait intéressant pour vous, c’est de leur demander « sur quoi elles se basent » pour affirmer cela … Qu’elles vous donnent des exemples précis, et notez les pour pouvoir y réfléchir et en rediscuter éventuellement.
      Avec cette manne de renseignements, prenez quelques rendez-vous avec un psy qui vous aidera à prendre du recul et peut être à modifier ce qui en vous provoque ces réactions.
      Là, vous entrerez dans une dynamique infiniment plus positive que cette d’une punition infligée à l’autre …
      Bon courage! Geneviève Schmit

  47. vanacker

    bonjour,
    pour moi c’est pareil déception amoureuse ,un rendez vous coup de foudre se plie en deux pour vous installer rassurer vous confiez vos états d’Ames votre passé. Par contre elle ne vous dis rien sur son passé amoureux sauf que les hommes sont des salauds en deux mots victimes de la vie .le masque tombe culpabilisation ,manipulation, chantage suicide beaucoup de dépressions Je n’était plus moi même peur de rentrer du travail à me demander comment sera sont humeur du jour, en bref un lapin apeuré savoir de quel coté vos arrivées les attaques à ce jour ,j’ai mis des mots je pensais bipolarité, malheureusement mon psy m’a confirmé que devant moi se dresse un manipulateur pervers ,j’ai pris le dessus mais malheureusement mon point faible c’est mon fils pour me toucher et controler cette femme à pris en chasse mon fils et à décidé à le faire partir de la maison ;que puis je faire sachant que nous sommes mariés

  48. nicco

    jai 27 ans je vivai en couple avec une femme que jaimer et la cest le drame je rencontre une personne a mon tarvail tres belle tous les homme etai fous delle met elle voulais de personne et moi elle me draguer ouvertemen cette femme etai mon fantasme alors jai craquer et la le cauchemard a commencer elle ma rabaiser elle me frapper elle me tromper et me rendai coupable quel face ca cetai de ma faute je prener pas soin delle alors que cst pas vrai elle ma detruit jai fai des tentative de suicide je sui plus avec met elle et tjour presente elle menpeche de refaire ma vie quan elle voi que je meloigne elle revien de plus belle pour me gardee sou sen enpresise je sui perdu je cest plus quoi faire aider moi

  49. Emmanuelle

    Bonjour, je me retrouve dans tout ce que je viens de lire.

    En 2013 j’ai rencontré l’homme soit disant « parfait » il a réalisé tous mes rêves.
    Il y avait des hauts et des bas mais dans l’ensemble je me sentais bien avec lui.
    Mais en réalité, je lui cédais tout pour une soit disant harmonie.
    Il m’a emmené a New York pour se fiancer, on a eu une belle bénédiction de la banque la saint valentin…
    Enfin, de beaux moments avec beaucoup de disputes.
    Mais il me disait qu’il m’aimait.

    EN mars, on a aménagé ensemble, et tout a basculé.
    J’ai suivi un psychothérapie et c’est là que j’ai commencé à comprendre.
    Je l’ai quitté en Septembre…
    je n’ai plus rien, j’essaie de me reconstruire psychologiquement et matériellement parce qu’il m’a tout pris… mais c’est matériel…

    Il continue à m’appeler et je vis dans l’angoisse et la peur.
    J’ai peur qu’ils viennent me chercher à mon boulot…
    J’ai peur qu’une fois retournée à mon appartement à la fin des travaux, ils reviennent… car il revient me menacer et me demander de revenir chez lui.
    J’ai peur qu’il met ses menaces à exécution : se venger si je ne reviens pas avec lui.

    Son discours est tellement en contradiction, tantôt il me menace tantôt il est gentil.

    J’ai eu l’occasion de rencontrer le médecin qui le suis soit disant pour dépression…
    Mais j’ai le sentiment qu’il est lui-même manipulé.
    J’ai essayé de parler à d’autres médecins, infirmiers, association mais tout le monde répond qu’on ne peut rien et que je devrais me protéger.

    Je me demande quand ce cauchemar va cesser…
    Même s’ils ne mettent pas de nom sur ce qu’il est, au fond de moi, à force de faire des recherches et puis après le travail fait en psychothérapie, je suis certaine qu’il est pervers narcissique.
    Moi aussi j’aurais aimé être prévenue avant.

    Comment se protéger de ce type de personnes une fois qu’on est sous leur emprise ?

    Fuir, je l’ai fait… Mais il me poursuit…

    • Bonjour,

      Oui, vous avez fuis, mais je vous sens encore capable de céder à ces menaces/séductions/chantages ….
      Avant de vous préoccuper de ce que pense son médecin, occupez vous de vous !!!

      Aujourd’hui vous avez un choix. Demain, vous ne l’aurai probablement plus.

      Vous devez rassembler toute votre force, votre détermination, votre courage, votre instinct pour vous libérer de l’addiction à ce dingue !
      Si vous ne le faites pas maintenant, ce sera probablement impossible plus tard car vous serez encore affaiblie.

      AGISSEZ AVEC COURAGE !

      Affectueusement, Geneviève SCHMIT

      • Emmanuelle

        Bonjour,
        merci d’avoir pris le temps de me répondre. C’est vrai que jusqu’au 20 décembre, j’étais dans le doute, un grand brouillard… et je répondais encore à ces messages. Mais depuis, j’ai un mot sur ce qu’il est… Je sais pourquoi je suis tombée dans ses filets. J’ai tout de la victime parfaite (émotive, empathique, réussite professionnelle d’apparence, battante, et pourtant… Manque de confiance en moi, solitaire…). Je pense qu’il sera difficile qu’il parvient encore à me rendre coupable : depuis le 20 décembre, je lis et relis les témoignages de victimes, les descriptions de pervers narcissique. De cette manière, j’évite de retomber dans le scénario « j’oublie le mal qu’il m’a fait et je ne retiens que le positif » et surtout dès que je vois son numéro sur mon portable je me répète qu’il est manipulateur et qu’il ne changera jamais » je l’avais déjà quitté l’année dernière, mais… le grand classique « tout est de ma faute, il était stressé, j’ai abusé » juste après il y a eu les fiançailles, c’était en février. Il m’a convaincu que j’avais un problème et que je devais consulter, et j’ai suivi une psychothérapie. C’est d’ailleurs cela qui m’a permise de partir en septembre (une semaine après avoir fixé une date pour la mariage). Mais j’avais constaté que dès qu’il y avait un événement particulier dans sa vie (notre voyage à New York, Noël, Fiançailles, l’achat de sa moto, l’annonce du mariage à la famille, le déménagement…) ses crises s’aggravaient… c’était crescendo… Aujourd’hui, je suis entrain de refaire mon appartement que j’ai laissé pour lui… Hier, j’ai pris le courage de tout dire à ma mère, chez qui je suis depuis septembre. C’est juste quand je vois son numéro affiché en appel manqué que l’angoisse remonte… J’attends la reprise du boulot aussi pour voir si il revient me harceler sur mon lieu de travail comme en octobre. Mais, je ne me vois pas retourner avec lui… En Mars, je pense retourner vivre chez moi…

  50. joelle

    Bonjour
    Merci pour ce texte remplit de vérité cela m’a conforté,
    et me donnera le courage de me sortir des griffes du P M N
    qui me détruis depuis prés de 8 ans (entrecoupée de multiples ruptures)
    Le combat est épuisant, j’espère cette fois pouvoir le quitter définitivement
    Merci

  51. schevenement

    Je ne sai pas comment faire pour le quitter
    la vie avec lui mepuise
    je passe ma vie a pleurer
    il menpeche de voir mes amies et me culpabilise

  52. Je crois bien que mon conjoint est un pervers narcissique. Je viens de le réaliser, il m’entraîne doucement au fond du gouffre, je sens perdue, parce que je n’arrive toujours pas à croire qu’il puisse être comme ça.
    Je ne sais plus quoi faire et ai besoin de conseil.

    • Bonjour,
      Pour vous conseiller précisément, il nous faudrait passer au moins une consultation ensemble ou avec une de mes collègue …
      Ce que vous « devez » faire … je crois que vous le savez !
      Bon courage! Geneviève Schmit

  53. Moi Salvo D’Amico Je sur Perver

  54. Elo

    J’ai aimé un homme pendants 8 ans .
    Il a détruit ma vie, ce qui me définie J’ai été son jouet son souffre douleur pendants trop longtemps.
    J’ai pris la fuite après une prise de conscience, ça va faire 2 ans .
    Après une longue phase où il m’a harcelé, menacé et insulté . J’ai eu peur de lui . J’ai vécu un cauchemar.
    Il a déménager trouvé une autre proie .
    Mais j’ai voulu en finir .
    Aujourd’hui j’aimerai me sortir de ce mal qui me ronge de l’intérieure .
    Je n’ai que 26 ans . Et j’aimerai redevenir sereine .
    Car aujourd’hui j’ai l’ignoble sensation d’avoir mis 8 années de ma vie entre parenthèse , simplement par amour, aveuglement.
    Car persuadée que mon fort caractère en était la cause . Ces crises de colère . C’est excès de tendresse . Tout était faux .
    Il a voulu me détruire . Il a réussi .
    J’ai bien fais de le quitter je ne l’aime plus .
    Mais je suis face à la difficulté de me reconstruire . De pouvoir enfin refaire ma vie .
    Et cette étape comme les précédentes est difficile .

    • Bonjour,
      J’admire votre courage et la force que vous avez déployé pour le fuir !
      Vous vous croyez « détruite » mais vous avez tors … vous êtes peut être épuisée, à genoux, mais … VIVANTE !
      Vivante et lucide … vous avez tout en vous pour gérer ce qui a rendu cela possible …. cette faille … manque de confiance et estime de soi…
      Bon travail !
      Affectueusement,Geneviève Schmit

      Vous pouvez me rejoindre sur mon Facebook Pro: Soutien.Psy, je tente d’y apporter ce qui me semble pouvoir aider à aller mieux !

  55. Elodie

    Bonsoir,votre témoignage me soulage je ne suis pas folle comme le prétend mon ex compagnon.
    J’ai un tempérament assez fort, indépendant,fonceuse,et pourtant la decente au enfère,humilié,rabaissé,démonté …trompé alors que j’était enceinte de mon deuxieme enfants,
    je l’ai quitté déjà depuis septembre 2010,mais grosse erreur de me part j’ai préferé continué à habiter dans le meme village,sachant que je n’avais pas de famille j’etais seule ,
    nous nous sommes revus mais il mentait toujours,jusqu’a la derniere violence physique ,
    j ai coupé les ponts depuis dec 2013,j’ai demenagé depuis peu à environ à 180 kms près de ma famille,il a les frais de transports a sa charge,tout est pretexte à venir cher moi,
    j ai essayé de mettre en place un échange des enfants ds un endroit neutre ,il debarque tjrs cher moi,il vient aussi ds la semaine prétextant que les enfants lui manque… l
    a gendarmerie me rit au nez et me dit que des histoires comme ca y en a plein,jusqu au jour ou il me fera vraiment quelque chose car il ne supporte pas que je l’ai quitté,
    helas tout son entourage me dit qu’il est pas comme ca ,que c moi la folle,alors qu’avant de le connaitre j’allé super bien,
    comment mettre des distances je suis inquiète .merci

    • Bonjour,

      Il est évident que c’est à vous de modifier votre comportement pour tenter de le contenir …
      Ce n’est pas facile, cela provoquera des réactions, mais c’est possible !
      Ne lui permettez jamais de mettre un pied dans votre domicile, ne lui permettez pas de prendre les enfants un jour ou une heure qui n’est pas inscrite dans le jugement …
      Ne répondez JAMAIS aux provocation, aux mails, aux appels téléphoniques intempestifs …
      Resserrez les boulons … il n’y a aucune autre solution.

      Bon courage !

      Geneviève Schmit

  56. estelle

    puisque je suis dans l’écriture j’ai oublié de décrire les insultes, les reproches pour tout et rien les crises de colère, les départs sur les chapeaux de roues, les reproches sous forme de blagues, les humiliations (comparaison avec des actrices moches, ton boulot c’est de la merde, ta famille qui nous aide pas à être ensemble, je supporte pas que ton fils soit à côté de toi dans le canapé alors qu’il est de l’autre côté, tu en fais trop pour des enfants, tu les aimes trop;;;) et à chaque fois que j’allais pas dans son sens au téléphone il raccroche et me laisse sans nouvelles moi je me fais de plus en plus de souci jamais sereine, toutes les disputes prennent un caractère de rupture définitive.Il jette son tél par terre à cause de moi, il roule vite et prend un pv à cause de moi, puis il m’insulte (pas en face !!!) mais excuse moi j’ai du caractère !!! (salope et connasse ne font pas pour moi partie du vocabulaire amoureux ) Moi je suis pas dans ce registre les insultes je les utilise pas ou peu et faut vraiment que je sois en colère pour les sortir d’ailleurs je me suis pas reconnue avec lui il m’a poussée à devenir comme lui c’était horrible. J’aime la culture les livres les expos les ciné et je me suis tapée films d’horreur et de guerre. Il adorait les fims dans lesquels il était question de pouvoir et de contrôle. Raciste radin acariâtre parano trop fier de lui à se regarder sans arrêt dans un miroir à vouloir paraître. Moi j’étais juste un objet pour le valoriser trop fier de me montrer comme un trophée à ses ex ses patrons ses parents. Un an et demi de ce régime j’étais transformée et vidée je me suis mise en 8 pour essayer que ça marche car il savait bien évidemment rattraper la souris dès qu’elle voulait partir en me couvrant de je t’aime tu es la femme de ma vie je le sais ne me quitte pas, excuse moi je suis qu’un con, je t’aime je t’aime je t’aime avec une tendresse infinie fausse bien sûr…

  57. RODRIGUEZ

    bonjour
    j’ai quitté il y a 4 mois l’homme que j’aimais après 1 an et demi d’une relation qui m’a laissé dans un état que j’ai encore du mal à comprendre.
    J’ai rencontré cet homme via internet.
    Je venais de passer 4 ans à me séparer du père de mes enfants avec lequel j’ai vécu 22 ans car je ne ressentais plus rien pour lui.
    En une semaine c’était l’amour fou, mon rêve se réalisait il était dingue de moi et moi de lui tels des ados (j’ai 42 ans) c’était tellement bien les débuts, il m’offre tout ce qui me manque même matériellement, il est bricoleur il s’occupe de mon intérieur de ma voiture…nos enfants s’entendent à merveille… c’est le bonheur.
    Puis viennent des petites phrases pas sympas concernant mes enfants qui ne sont pas bien éduqués, puis il passe son temps à me parler d’autres filles de son boulot il y a toujours une fille qui lui laisse son numéro dans sa portière, des cœurs sur sa voiture, il se vente de toutes ces petites histoires devant moi il me les raconte il me raconte tout ce qu’il a vécu avec ses ex…
    trop de choses me chagrine c’est bien le mot
    j’ai mal de tout cela ce n’est pas sain
    je sens quelque chose d’anormal
    je veux le quitter 2 mois après et c’est le drame il pleure il me supplie de pas l’abandonner, c’est trop pour moi je l’aime il me fait penser à un enfant…on continue il m’offre des bagues encore des bagues qu’il faut que je porte pour montrer que je lui appartiens pourtant je lui dis que je n’aime pas les bague
    il ne m’écoute pas je suis son doudou faut toujours s’occuper de lui
    il me reproche de pas lui dire assez que je l’aime lui il m’inonde de sms et de mails de coups de fil
    il me rend dépendante et il est jaloux et me rend jalouse c’est infernal
    il me reproche de sortir (on ne vit pas ensemble) j
    ‘ai une vie sociale intense j’ai beaucoup d’amies et de relations j’adore sortir partante pour tout lui il a aucun ami sauf un couple de 20 ans.
    Il déteste sa famille il déteste tout le monde sa maison est son refuge sa tombe….

    • Bonjour,

      Vous décrivez à la perfection le plongeons dans l’abime d’une proie dépendante affective dans le trou noir, la tombe du PN.
      Est-ce là que vous souhaitez sombrer avec vos enfants?

      Courage! Geneviève Schmit

      • estelle

        je suis partie j’ai trouvé le courage comme si ma vie en dépendait et celle de mes enfants car j’ai ressenti la mort à ses côtés mon 6ème sens m’a alerté à plusieurs reprises mais j’ai pas écouté. Il a abandonné émotionnellement ses enfants qui souffrent mais il ne le voit pas il n’entend pas. Ses enfants n’ont pas le droit d’ouvrir la bouche il n’ont aucune personnalité et sont éteints et tristes j’ai vraiment de la peine pour eux. Je suis en phase de reconstruction et mes enfants aussi. Nous nous aimons et nous aimons les autres au point de ressentir des émotions tellement intenses que nous ne comprenons pas toute cette violence. J’utilise la méditation l’hypnose pour me sortir de cette situation. Il m’a tué psychologiquement car au moment ou j’ai commencé à mettre de la distance, la première fois (il est addict aux sites de rencontres et porno) il avait un rendez vous avec une femme le jour même ou nous avions rompu et lorsque je l’ai quitté pour la dernière fois mais il m’a rapelé je l’ai supplié de me reprendre car l’emprise était trop importante la dépendance trop installée il avait anticipé mon départ en rencontrant une nouvelle proie sur internet qu’il allait rencontrer physiquement 15 jrs plus tard et il s’est amusé à me raconter comment cette femme était plus belle, plus intelligente, mieux payée que moi et éduquait ses enfants comme lui… cela m’a tellement achevée que j’ai mis des semaines à m’en remettre, des crises d’angoisse moi qui était forte de tout et vivante et joyeuse il m’a pris tout ce que j’avais et encore aujourd’hui je me sens fragile je ne sais pas vivre seule j’ai peur de tout…j’ai eu envie de mourir je m’en veux tellement d’être tombée sur lui. non je suis trop fière de moi de l’avoir pas suivie dans sa tombe. Et le comble c’est qu’il m’a montré la vraie tombe au cimetière en me disant que c’est là que nous allions aller tous les deux. Plusieurs fois j’ai eu peur à ses côtés lors de promenades dans les bois ou au bord d’un fleuve, j’avais l’impression qu’il voulait en finir avec la vie mais qu’il voulait m’emmener avec lui. Ces souvenirs sont des cauchemars que je fais tellement souvent depuis notre rupture qu’ils me réveillent et que j’ai la sensation qu’il est à côté de moi. J’ai envie de vomir tout le temps bref j’ai du mal à me soigner de cette relation de ce poison. Je ne savais pas que ce genre de personne existait pourquoi suis-je tombée dessus moi je suis son antithèse. Et il a osé me dire que je le rendais malade !!!

  58. Bazin

    Incroyable jai eu le même il faut être bien ancrée dans ses baskets et surtout s aimer pour ne pas sombrer au secours chacun sa vie ses choix je suis d un naturelle sensible a l écoute bref sociable aimant les partages et bien sur ce coup je me sauve avant de mourir car moi la vie je l’aime a celles ou ceux qui ont eu le malheur de croiser ce genre de personnages un conseil fuyez

  59. Cla

    Bonjour,j’écritt pour la première fois aujourd’hui car je me sent seule, je ne sais pas à qui parler, 1 a. Je suis rester 2 ans avec un pervers narcissuqe, aujourdhui sa fait 1 an quasiment que je ne suis plus avec et je ne suis toujours pas remise, j’ai 22 ans, je suis fragile psychologiquement, il m’a humilié, il a juoé avec a tête j’ai cru devenir folle. maintenant je me laisse vivre, je me vante alors que je suis pudique et humble à la base, j’ai totalement changée, j’ai comme mis un masque avec les gens, je dit tout ce que je pense et je ne protège pas, je tend la perche pour me faire battre, je me laisse perdu de prie en pire je ne fou rien, je me sent vide dans ma tête, je suis devenu impatiente, intransigente, le moindre manque de respect me blesse, je suis trop fragile,j’ai été seule, abusée, humiié, mon corps pillé, mon coeur perdu, il a jouer avec ma tête.

  60. Tafa

    Bonsoir Madame Schmit, je ne sais plus quoi faire pour protéger ma fille de 4 ans.
    En instance de divorce d’un conjoint ayant un profil pathologique, la plainte a été classée par téléphone, la psy de ma fille sans jamais avoir vu mon ex seulement par tel me reproche de pleurer et de transmettre mes angoisses à mon enfant, elle a perdu une dent suite à un choc ce n’est pas grave.
    Je suis ruinée par toutes ces démarches, je dois être nulle, incapable de leur faire entendre les choses.
    Que dois je faire ?

    • Bonjour,

      Commencez déjà par arrêter de dire que vous êtes nulle car c’est loin d’être le cas !!
      Vous êtes entrain de tenter de reprendre votre vie en main et cela prouve votre force et votre courage, et cela même si vous êtes à juste titre terrorisée !
      Ne perdez pas votre énergie pour l’instant à tenter de « faire entendre les choses » …
      Commencez par prendre votre liberté, et ensuite, vous pourrez parler.

      Bon courage! Geneviève Schmit

  61. Maria Teresa Hope

    Je dois admettre, après 31 ans de vie commune, que mon compagnon a des comportements de pervers narcissique et schizophrène à la fois. Notre fils est décédé en 2008, après 12 ans d’une longue maladie handicapante. Tandis que j’essayais de réagir et de me reconstruire, mon mari a commencé à perdre les s’éloigner de moi tout en me manipulant; ça continue toujours et je me rends compte de l’aliénation que j’accepte, pour préserverla famille de notre fils vivante.
    Pas évident, j’espère que je vais avoir la force de regarder vers le futur et faire des projets sans lui.

    • Bonjour,
      Vous dites bien  » a des comportements de PN » … vous avez raison de ne pas cataloguer.
      La terrible épreuve que vous avez vécue, et celle que vous vivez maintenant dans ce désir de reconstruction modifie profondément les personnalités …
      Bon courage à vous.
      Avec toute mon affection, Geneviève Schmit

  62. barlogis

    J ai vécu plus de 12 ans avec un homme,le jour ou j ai eu la force de le quitter il ma menacé de prendre la garde des enfants,j ai pas craquer car j avais déjà compris que j étais avec un pervers, a leurs actuelle il revient tout gentil,se qu il ne sait pas ces que sa ma rendu plus forte et que j’ai appris de cette expérience,j’ai vécu une dépression,avoir voulu mourir pour lui ,plus jamais il me manipuleras,il est très proche de sa mère elle ma elle aussi fait beaucoup de mal,je ne peux plus la voire et lui voudrez mais moi je ne peux plus je peux plus faire semblant, j’ai repris ma vie en mains j’ai des amies et sa l ennuie,et j aime sa ,je vous le dis cette homme a étais ma perte ,mais j’ai sue renaître,et être beaucoup plus forte car j étais très faible avant même de le connaitre,je suis fière d eyre se que je suis devenu ,et je ne regrette pas se que j ai vécu car il ma donner des enfants et je les rend forte et sur d elles,je suis une nouvelle femme épanouis.

  63. michelle

    je m’y reconnais… mot pour mot… car je vis avec cet type de pervers depuis 4ans, dependante financierement avec un enfant ( que je suis venue a mariage avec) sous le dos, ca c’est la cerise sur le gateau… je croupis sous ses tenebres, jour pour jour, seconde pour seconde, chantage, violence sous toutes ses formes, isolement, privation, bref, ce que vous decrivez c’est ma vie toute faite…. je n’ai he;as aucune fenetre par laquelle m’echapper pour le moment. bravo a celles qui ont pu s’en sortir… partage experience bienvenue.
    courage a toutes celles qui sont dans ma situation, j’ai espoir qu’un jour je m’en sortirai…
    M.

  64. bonjours, je suis victime de mon compagnon qui s’avère êtres un pervers narcissique.
    cela fait plusieurs mois que je m en suis rendu compte …
    j ai décider de le quitter alors il ce venge en me privent de voiture d internet de téléphone de cigarette parfois même d électricité alors que j ai des enfants…
    cette situation m épuise ,je n en peux plus de jouer au chat et a la souris .
    il a réponse a tout il sait tout et n a jamais tord il ce crois réellement supérieur et me fait comprendre que je doit me la fermée.
    manque de bol je ne suis pas du genre a me laisser faire même si j en souffre beaucoup je ne baisse pas les bras …mais il ce venge sur tous et rien …
    j ai commencer mes cartons(mais je n ai pas encore trouvée d appart)c est vraiment pour lui faire comprendre que cette fois c est fini…
    je peux vous dire que j en bavent mais je suis déterminée je ne laisserais pas ce salopard me détruire et mes enfants non plus …
    voila 3ans que nous sommes ensembles et 1ans édmis de calvaire ..tout est toujours de ma faute même quand sa ne l est pas c est tres frustrant …
    mais je suis une combattante et le perdant dans cette histoire pourris sa sera lui …sauf qu il ne le sait pas encore!!!!!

    • je tenais aussi a remercier GENEVIEVE et ELIZABETH car je me vois dans vos recit…
      je me sent moins seul et surtout moins folle…car il me pousse a l hystérie pour mieux dire au gents que je suis cinglé.
      j ai une chance c est d etres entouré d amies qui me comprenne et m aide dans ma profonde tristesse et ce sentiment que rien ne vous reussit dans la vie …
      j ai la chance aussi de savoir ce que je vaut et d avoir appris a me contrôlé pour ne plus rentré dans sont jeux c est tres dur d ignoré les mechanstées infligé a longueur de journée mais je me bat pour mes enfants …
      j ai deja un lourd vécus et une maturité hors norme pour 25ans dans ma vie je ne suis tombé que sur des pervers narcissique je croit que je ne sait pas les choisir !!!
      a caque fois je suis rester quelques année dans leur griffe je dois vraiment les attirées ses charlatans de l amour …
      quand j aurais réussis a fuir je ne pense pas avoir envie de me remettre avec un hommes je suis littéralement degouté de ten decheque sentimental ..
      je pense que je resterais seul et me consacrerais a ce que j ai de plus important ..mes enfants.

      • Merci à vous Élodie pour ce témoignage de reconnaissance et , pour ce témoignage de force !!
        Vous dites tomber toujours sur ces dingues … Avez vous réfléchi à ce qui en vous attire et est attiré vers ces personnalités qui font tellement rêver dans un premier temps pour mieux dévorer sa proie ensuite ?
        La solution sera dans la résolution de cela … et non dans la solitude ! :-)

        Bon courage! Geneviève Schmit

        PS:/ Lisez ceci: http://www.soutien-psy-en-ligne.fr/blog/imparfaits-libres-heureux/

    • Votre mental fera la différence !
      Faites constater les privations qui peuvent mettre en danger les enfants…
      Rassemblez des témoignages et rapprochez vous des assistantes sociales …
      Bon courage! Geneviève Schmit

      Rejoignez moi sur mon Facebook Pro, vous aurez peut être des pistes pour aller mieux ! :-) https://www.facebook.com/Soutien.Psy

  65. Elsa

    J’ai l’impression d’être morte de l’intérieur, je me sens désespérée, j’ai peur…
    Tout ça ressemble à un cauchemar et pourtant…

    • …et pourtant c’est un cauchemar dont vous allez sortir … pour VIVRE !
      Tenez bon !! Geneviève Schmit

      • sophie

        Bonjour,
        Je voulais avoir votre avis si j’ai bien eu à faire à un pervers narcissique. Celà fait 2 ans qu’il a rompu avec moi et je n’ai jamais réussi à m’en remettre.J’en pleure encore aujourd’hui. Durant notre relation il était véritablement le mec idéal, il était trés séduisant, il était attentionné, prévenant, au petit soin, trés affectueux. Il était vraiment le mec dont je rêvais mais cependant il y avait quelque chose qui n’allait pas du tout. Il me critiquait trés souvent,me dévalorisait, me faisait des remarques assassines qui me touchaient profondément. Je sais pas comment l’expliquer mais petit à petit j’ai perdu confiance en moi, j’avais l’impression de ne pas être comme il voulait. Quand il a rompu je me suis littéralement effondrée comme jamais. Le problème c’est que je me sens coupable en quelque sorte et que j’ai l’impression d’avoir râté l’homme de ma vie. Le problème c’est que j’ai fini par croire ce qu’il disait sur moi.
        Je n’arrive pas à oublier tout ce qu’il a dit sur moi et aussi tout ce qu’il m’a donné comme affection. SVP aidez moi je me sens totalement perdu. Je n’arrive plus à me retrouver. J’ai perdu ma joix de vivre. C’est comme s’il m’avait volé mon innocence et ma confiance. Je n’arrive plus à faire quoi que ce soit, j’ai le coeur brisé. Je n’arrive pas à vouloir d’une autre relation.

        • Bonjour,

          Cette « mémoire sélective » dont vous parlez est une constante chez les victimes …
          Le cerveau s’arrange en quelque sorte pour rendre la réalité un peu plus supportable … sauf que …
          Sauf que ces rêves éveillés vous maintiennent dans l’addiction à lui !
          C’est un piège de notre cerveau encore « malade » et dépendant affectif que de rappeler nos beaux souvenirs au détriment de la réalité qui nous a fait le fuir…
          La seule réalité de cette relation c’est qu’elle a réduit en cendre votre estime de vous jusqu’à vous effondrer …
          Là vous avez la seule réalité de cet individu!

          Vous avez momentanément perdu la joie de vivre mais …. vous avez sauvé votre vie !
          Lorsque vous laisserez tomber le voile de votre illusion, vous pourrez remercier la vie et l’aborder sereinement !

          Bon courage! Geneviève SCHMIT

  66. kaisersauzee

    Bonjour
    je viens de lire tous vos commentaires et histoires et il me semble bien etre dans ce cas de figure
    j ai fait la connaissance de cette femme il y a maintenant 2a, femme mariée avec qui j ai d’abord sympathisé avec qui j ai de suite beaucoup rigolé et une chose en entrainant une autre …
    on vit une histoire tres forte entrecoupée de phases de rupture parce qu »elle ne gere plus » mais meme quand elle dit c est fini et que j’essaie de reprendre mon envol elle est toujours dans le sillage.
    je nous trouve autant complementaires que differents finalement a vous lire car quand on est ensemble tout va bien, mais des quil y a un probleme elle est differente et ne pense qu a ses interets, je n ai jamais reagi avec une femme comme je le fais avec elle et j en suis completement epuisé de ces retournements de situation.

    le dernier episode en date est une suspicion de sa part envers son mari qui la tromperait, elle m a demandé de l aider a chercher des preuves et je l ai fait alors que je savais que ce n etait pas à moi de le faire et une fois trouvé ce quil fallait la elle m a quitté encore en me disant que c etait la fin de nous que ca y est
    et pourtant elle est la au quotidien on est toujours dans cette situation de seduction toujours dans une omnipresence qui me pompe toute mon energie sans savoir ce quelle veut,
    elle se complait a me dire que sa vie desormais est un chaos quelle est en suspens dans sa vie avec son mari, alors que je sais qu’elle a repris sa vie avec lui, elle insiste a me dire les hommes me degoutent je suis asexuée … et pourtant elle a repris sa vie maritale comme si de rien n etait et est toujours a me tourner autour
    et quand je la mets devant les realites de sa vie, elle me repond simplement quelle le sait mais quelle ne sait pas ou elle en est …

    je sens que je suis vraiment dans une histoire bizarre et de laquelle je ne sais pas comment je vais m en tirer car d un cote et d’apres un specialiste en effet d un point de vue exterieur tout est reuni pour mais vu sa personnalite j en arrive a me demander dans quelle realite je vis

    aujourdhui je veux m en extirper mais des quelle m appelle ou m ecrit je retombe et j en sors completement epuisé..
    on est ensemble sans etre ensemble et cette sensation d etre vraiment pris pour un imbecile est tres douloureuse.
    je suis touché par une maladie assez grave depuis quelques semaines et elle se cache derriere ca pour justifier de sa presence, mais ca ne l empeche pas de jouer le jeu de la seduction avec moi
    d en arriver a etre tres proche sans en arriver au sexe et me dire mais j en ai pas envie je suis degoutée alors quelle vit sa vie de femme mariée sans aucun probleme…

    je ne sais pas si je suis tres clair dans tout ca mais je suis vraiment epuisé je ne vois aucune issue …

    • kaisersauzee

      apparemment je serais l homme de sa vie, ce quelle vit avec moi ce que je lui apporte elle ne l aura jamais chez elle mais elle ne veut pas en partir pour autant
      elle n assume rien de ce quelle fait ne pense qu a elle
      et sait que jen souffre mais nen part pas pour autant et n arrete pas d etre fuyante quand je la mets face a ses realites
      visiblement cette fois ci on est separés pour de bon c est la fin mais on se parle et s appelle tous les jours
      elle me sollicite pour me voir mais quand je le fais moi elle me dit que je devrais etre vigilant car je repartirais dans une optique de vie parallele …
      je lui dis que je souffre de tout ca qu’elle ne peut pas me dire m aimer et me faire tout ca et pourtant la reponse c est oui je taime donc cest pour ca sinon on serait deja loin tous les 2 ….

      dites moi ce que vous en pensez ?? je suis vraiment a bout ….

    • Bonjour,

      Visiblement votre corps hurle autant que votre cœur …
      Vous êtes comme drogué…
      Il faut vraiment réaliser cela pour pouvoir vous en sortir.
      Si vous souhaitez que je vous aide, prenez un rendez-vous sur mon agenda en ligne ou en me laissant un texto au 06.43.43.15.79

      Courage! Geneviève Schmit

      • Incredule

        Votre pseudo est le nom du criminel manipulateur dans le film Usual Suspects???

  67. Emma

    Bonjour,

    je me permet de vous contactez, car mes proches m’ont parlé des « pervers narcissiques » et m’ont conseillé de regarder votre site, alors que je leur parlé de ma soeur (qui ressemble trait pour trait aux descriptions du pervers narcissique).
    Elle s’est récemment séparé de son compagnon, qui, comme le recommande beaucoup de personnes, a littérallement « fui ».
    Mon problème est que j’ai beau cherché, tous les articles que je lis et toutes les vidéos que je regarde, parle de personnes qui sont en couple avec des pervers narcissique (et qui, bien qu’ils n’en ressortent pas indemnes), peuvent s’en aller et couper les ponts avec le pervers narcissique.
    En tant que soeur, je ne sais pas quelle attitude adopter pour me protéger et protéger mon compagnon, ainsi que mes parents (qui sont totalement sous son emprise, et qui semblent de moins en moins lucides), sans faire « exploser » ma famille, ou me retrouver moi-même mise à part.

    Je m’inquiète surtout pour mes parents. Je sais qu’elle a déjà frappé ma mère, et, bien que la situation ne soit pas très claire, j’ai cru comprendre qu’elle était plus ou moins retournée vivre chez eux (elle a 30 ans), ou du moins qu’elle vient quotidiennement à leur domicile.
    Ils sont de plus en plus stressés en permanence, et je me suis rendu compte récemment qu’ils lui versent des sommes d’argents assez élevés chaque mois. J’ai terriblement peur qu’ils leurs arrivent quelque chose à plus ou moins longs terme, qu’ils s’épuisent, qu’ils développent une maladie dû au stresse, voir même qu’elle s’en prenne à eux sérieusement physiquement.

    Pouvez vous m’aider ?

    • Bonjour,

      Il est vrai que l’on parle plus des PN dans le couple mais croyez moi, votre cas est loin d’être unique !
      Il y a bien évidemment des choses à faire pour atténuer l’impact de cette relation toxique …

      Si vous le souhaitez, convenons d’un rendez-vous pour une consultation à distance afin que je puisse vous aider dans votre situation précise.

      Bon courage! Geneviève Schmit

      • Juju

        Bonjour. Je suis une fille de 26 ans.
        Il me semble bien avoir eu une relation de 8 ans avec un pervers narcissique.
        Si ce n’est que nous somme restés 2 années officiellement ensemble.
        Puis il n’a eu de cesse de revenir auprès de moi (peut-être une vingtaine de fois) en me convaincant qu’il était désolé du mal qu’il m’a fait et qu’il avait de réels sentiments à mon égard.
        Puis il m’abandonnait, quelques mois après en me prétextant soit qu’il ne s’était rien passé et que j’avais tout inventé (il est vrai que nous nous voyions seuls, je n’avais aucune preuve de notre relation) soit qu’il n’avait pas pu resisté a mes charmes, et que j’avais interprété notre aventure : il n’y avait d’après lui plus rien de sentimental entre nous…
        En 2013, il est revenu auprès de moi en me disant qu’il ne pouvait y résisté, notre sang était d’après lui comme « mélé », à jamais nous ne pourrions rien y changer.
        3 mois de bourrage de crane avec ce genre de discours, j’ai fini par croire à nouveau qu’il m’aimait infiniment et je suis retombé dans le panneau…
        Voilà j’ai vraiment besoin d’aide.
        Il m’a quitté à nouveau en me disant que nous n’avons jamais été ensemble en couple, nous devions arrêter de nous voir et « faire notre vie ».
        Je pourrais me dire que je suis folle, rien à ses yeux et finir par me suicider (8 années de ces scènes a répétition…)
        Mais je ne dois pas…pour ma famille.
        SVP, pourriez vous me donner un avis sur cette relation, est ce un pervers narcissique selon vous?
        Ou moi qui suis folle??
        Je vous pose la question car le psychanalyste Jean_Charles Bouchoux pense que le PN n’abandonne jamais sa victime.
        Hors en 8 ans c’est la première fois que mon PN ne me contacte plus, et ce depuis 5 mois et 10 jours (tout pile).
        Il a coupé tous les moyens de communication.
        Qu’en pensez vous? MERCI

        • Merci pour votre partage.

          Que se soit un PN ou pas il est clair que cette personne se fiche de vous et a un comportement totalement immature !!
          Contrairement à ce que peut dire Bouchoux il y a des PN qui ne contactent plus leur victime… le mien a agit également ainsi.
          Parfois, lorsque pour eux la « sécurité » est de ne plus entrer en contact, ils sont capables de zapper totalement … au grand désarrois parfois de la victime qui continue à attendre …
          SI vous avez besoin d’aide, convenons d’un rendez-vous afin que je puisse répondre à toutes vos autres questions.
          Bon courage ! Geneviève SCHMIT

  68. Krebs

    depuis que j´ai lu vos textes je me sens bien car moi même je suis en train de souffrir comme victime d´un satan pervers

    • Je vous remercie pour votre partage.
      Tenez bon! Geneviève Schmit

      • Marie Louise

        Je commence a sortir d une relation de pn….Meme encore c est tres difficile….Est-ce que sa fille pour etre pervers narcissique aussi….Quelle aventure mon histoire….Sa fille un ange devant le monde ,cependant en prive oufff.La meilleure comedienne d ado,elle manipule son pere et lui manipule en retour,il me faisait passer pour une pn et j ai beaucoup perdu d amies et amis et des membres de ma famille….Il disait qu il avait peur de moi aucune emphathie de son indifference…..Plus jamais plus jamais….Mes blessures sont si profondes que j ai du mal a me relever…..Vraiment touche mon emploi,je ne mentirai pas que j ai essaye aussi de manipule et j ai vecu mensonges par dessus mensonges.Il m a quitte pour une autre femme qui a un statue salaire assez elever et toute petite physiquement pour me blesser encore et encore….

        • Marie Louise,

          Il vous a quitté pour une autre …. la bonne affaire ! Tant mieux !!
          Réjouissez vous de cela, même si votre dépendance affective doit vous dire autre chose …

          Vous parlez de « sa fille » … est ce aussi la vôtre ?
          Si elle est ado, elle doit se régaler en adoptant un comportement manipulateur, cela ne veut pas dire qu’elle devienne PN !

          Courage ! Geneviève Schmit

  69. Christine

    Bonsoir
    Quand je lis ce document, je ne fais que confirmer que je suis victime d un pervers narcissique
    Ce qui est drôle c’est que c est une accusation qu il a porte sur moi il y a quelques temps sa tendre maman lui a même offert le livre sur ce thème ..éloquent ! Quand j ai commencé à lire ce livre , je l ai vu !
    J ai besoin d aide car le diagnostic a été long à poser et en effet ils ont l art de nous positionner en coupable
    Je suis très aidée par des psychologues mais je me demande s il y a sur ma région des spécialistes
    Merci de votre aide
    Christine

    • Bonjour Christine,
      Si vous souhaitez mon aide, le mieux serait de convenir d’un rendez-vous pour une consultation à distance.
      Vous connaissez mon numéro de téléphone …
      Bon courage ! Geneviève Schmit

      • perplexe

        Juste, ne pas tomber dans la paranoïa.

        Je rapelle qu’il faut un ensemble de points pour definir un pervers narcissique et pas seulement une partie de ces points.

        Et que sa démarche de destruction de l’autre est une véritable annihiliation pas un simple mal.

        J’aimerai aussi souligner que la perversion narcissique est aussi attribuable aux femmes. Et qu’elle n’a pas uniquement comme ligne directives homme sur la femme. Le pervers narcissique s’attaque à une victime quelque soit son sexe.

        J’aimerai aussi souligner que le pervers narcissique ne se limite pas au couple.

        Et surtout que quand on est la victime d’un pervers narcissique, sans rendre compte sans une aide ou une vision extérieur et professionnel est compliqué.

        • Bonjour Perplexe,

          Vous avez parfaitement raison de rappeler que pour faire un MPN avéré il faut bien plus que quelques critères
          Certaines personnes ont aujourd’hui la fâcheuse tendance à mettre dans le sac PN tous ceux qui agissent comme des salauds …
          Raison aussi de rappeler que les femmes ne sont pas toujours les victimes … mais cela, je crois que maintenant on commence à mieux en parler. En tout cas je le fais.
          Et toujours raison de rappeler que cela ne se limite pas au couple … parents, enfants même, voisin ou collègue, psy 😉 …
          Moi même, après mon expérience avec Laurent, je suis tombée sous l’emprise d’une psychanalyste qui m’a fait vivre l’enfer … pas longtemps car j’ai réalisé et agis assez vite, mais quand même …

          Amicalement, Genevive Schmit

  70. melek

    Je suis complètement perdue, affolée je ne sais plus où je vais et pourtant je me sens en captivité
    J’ai le sentiment d’être prise dans sa toile et qu’il aspire mon cerveau,liquéfiée, paralysée, tétanisée

    • Bonjour Melek,
      De quelle manière souhaitez vous être aidé ?
      Souhaitez vous que je puisse répondre personnellement à vos interrogations ?
      Courage !! Geneviève Schmit

  71. Bonjour,

    J’ai vécu deux ans avec une perverse narcissique, voilà un peu plus d’un an que nous sommes séparés. J’ai beaucoup souffert et souffre encore.

    Mais je voulais vous remercier pour vos écrits sur le sujet : cela fait du bien à « entendre ». Il me fait beaucoup de bien ce texte …

    Merci à vous !

  72. Bommelaere

    Bonjour!
    Je vis avec quelqu’un depuis presque 10ans
    Je ressens un profond mal être! J’ai l’impression que je suis en mode destruction!
    Je ne prends aucun plaisir à rien!
    J’ai personne à qui en parler!
    J’ai fais 3 tests différents et les 3 révèlent que je vis avec un PN!
    Les tests me recommandent de fuir mais je n’en ai pas la force! Et surtout je n’ai pas d’argent, je ne travaille pas et je ne sais vraiment pas quoi faire!
    Au quotidien, je vis dans un univers protéger ou je rejette constamment cet état et je me dis que je ne manque de rien!
    Et que peut être je me trompe!
    Il paraît que j’ai tout pour être heureuse et pourtant je n’arrive plus à sourire et plus à m’émerveiller!
    Je porte un masque au quotidien, mais à l’intérieur! Je pleure….
    Si quelqu’un peut m’aider à y voir plus clair ou me redonner un peu de courage!
    Je ne me reconnais plus!

    • Bonjour,
      La première chose à faire est de trouver une indépendance financière …
      Que votre seule obsession soit de trouver un job qui puisse vous assurer cette autonomie!
      En parallèle de cela, renforcez vos défenses immunitaires, boostez vous !
      Et également, cesser de tourner en rond dans votre illusion …
      Le courage doit venir de vous. Personne ne peut agir à votre place.
      Quant au soutien, vous le trouverez dès que vous aller agir !!
      Courage! Geneviève Schmit

  73. clochette10

    C’est vraiment la personne avec qui je suis depuis 11ans.
    Aujourd’hui il m’a renvoyée chez moi car il entame une relation avec une « jeune » qui le rend tout heureux vu que de toutes façons il n’a jamais été heureux dans notre relation.
    Bien sûr il ne sait pas que je connais l’existence de cette fille donc il m a « renvoyée » pour quelques temps.
    Depuis toutes ces années c’est douche écossaise permanente.
    Je suis devenue la moins que rien, la pire de toutes après avoir été la femme parfaite pour lui et ses enfants, celle avec qui il aurait du avoir ses enfants etc…

    • Bonjour,

      Puisqu’il vous a « renvoyée chez vous« , c’est le moment idéal pour vous en séparer vraiment et vous libérer de son emprise !!

      Ne laissez pas passer une telle occasion!

      Bon courage! Geneviève Schmit

      • olivia

        Un grand Merci à Passage. C’est vrai que même si on sait que ce n’est pas une relation normale qu’on a vécu, on a besoin que d’autre personne nous confirme. Car je sais pas comment font ces personnes perverses mais elles sont super douées pour toucher et couler un être dans son for intérieur.
        Merci je sais que j’ai un gros problème de dépendance affective et c’est cà qui m’a rendue si faible dans la relation…

        • olivia

          Il faut du temps pour se libérer et se reconstruire. Car le pn nous attrape par nos rêves en nous fesant miroiter une relation idyllique. Je sais que je ne retrouverais jamais ce lien fort qu’il y avait car cette personne était tout le temps « sur moi », débordant d’attentions pour « mon bien être »… Mais insidieusement on se sent contrôlé et nié.
          Si il y avait un psy dans ma région pour faire une thérapie de reconstruction et qui connaisse le sujet du pn je serai intéréssée. Je pense vraiment que cette histoire a un rapport avec mon enfance où j’ai été la proie d’une personne de ma famille. J’avais en effet l’habitude de subir sans pouvoir réagir.

        • Bonjour,
          Il y a effectivement peu de psy spécialisé dans ce domaine si particuliers…
          Si vous le souhaitez, convenons de rendez-vous à distance.
          Courage!! Geneviève Schmit

        • Passage

          Tant mieux si ça t’aide Olivia.

          Oui, il me semble aussi que Geneviève peut t’aider.

          Au plaisir de lire de bonnes nouvelles

        • olivia

          Merci mais pour l’instant je n’ai trop les moyens… En recherche d’emplois, ce n’est pas évident.. Je lis beaucoup sur les forums et sur ce site et ca m’aide un peu.. J’espère qu’un jour je pourrais oublier cette histoire et avoir envie d’en recommencer une autre.
          Bon courage à tous (tes)

  74. beurnel

    bonjour
    j’ai envie de laisser un commentaire car je pense que je suis en train de m’en sortir grâce entre autres a la lecture de nombreux sites internet dont celui ci très bien fait qui traite du sujet , après 26 ans de cohabitation, il était temps, il n’y a pourtant qu’une semaine que je ne vis plus avec lui mais je sens une énergie différente chez moi, une détermination qui n’existait pas lors des différentes séparations multiples qui ont émaillés notre vie de couple,j’ai d’ailleurs presque toujours vécus avec des pervers narcissiques …ou sexuels, de mon analyse ma mère étant une perverse narcissique qui tenait et manipulait mon père du fait que celui ci était un pervers sexuel, tout ceci sur fond de bourgeoisie et de bienpensance, j’aurai bien aimer faire quelques séances de thérapie qui m’auraient peut être aidée, malheureusement mes moyens financiers ne me le permettent pas actuellement du tout, pour le reste il y aurait beaucoup de choses a dire, notamment la manipulation de mon fils par ce pervers mais j’ai enfin découvert je pense que la solution était que je n’intervienne pas, je vous rassure mon fils a l’age adulte!, car c’est en lui laissant la liberté de faire son propre jugement que mon fils sera a même de lui résister car une contre manipulation de ma part ne ferait que renforcer les intrigues de son père, j’ai pour principe la liberté et aussi je suis assez mystique (sans religion particulière) et je crois que ce sont ces deux bases qui me donnent la force de prendre mon envol après tant d’années, de voir ma mère toujours aussi perverse manipulatrice après toutes ces années me laisse aussi rêveuse…elle a 90 ans…bref on n’en guéri jamais, certes ces gens sont pitoyables car c’est me conviction malgré de hautes dénégations de part et d’autres que tout deux ont été victimes d’abus sexuels du parent du sexe oppose, de toute façon , chaque agresseur a été un jour victime, c’est ma conviction profonde, néanmoins ils n’étaient pas obliger de développer une telle toxicité envers les autres ensuite, enfin ça je n’en suis pas sure a 100 pour cent, personne ne peut se mettre a la place de l’autre , ce qui est sur c’est qu’ils ne faut pas les plaindre car cela les renforce dans leur toxicité, le sentiment de culpabilisation étant leur arme principale, je vais m’arrêter la , en espérant avoir aider un peu ceux qui sont dans mon cas, cordialement

    • Un grand merci pour ce témoignage !
      Vous avez parfaitement bien décrit le « tableau » de la perversion narcissique familial …
      Votre attachement pour la liberté et votre foi sont certainement les deux piliers qui vous ont aidé, avec le courage et la volonté, à prendre un si beau recul.
      Je suis consciente qu’une thérapie est bien souvent inaccessible pour les victimes, c’est pour cela que je tente, dans ce site, de proposer tout ce qui, à mon sens, peut aider à s’en sortir.
      Bon courage! Geneviève SCHMIT

      • beurnel

        merci de votre reponse c’est vrai que le dialogue aide beaucoup car le probleme quand on rompt ces liens la si puissants , on est par moment dans des moments de grande confusion et je crois c’est ce qui est le plus difficile a vivre par exemple j’ai aussi une fille et je me demande si elle aussi ne manipule pas, certe je ne vois pas des manipulateurs pervers partout mais bon j’ai l’impression qu’ils sont quand meme nombreux, alors ca fait devenir un peu parano… en plus la dynamique familiale de la perversion n’a pas ete vraiment decrite si? d’ailleurs peut etre n’est elle pas unique, c’est probable…
        J’aimerai etre plus explicite sur la problematique de ma famille mais nous sommes sur la place publique…

        • beurnel

          excusez moi de squatter un peu votre site mais je suis quand même en plein dedans et l’exprimer est salvateur mais vous pouvez supprimer mes messages si trop nombreux, je le comprendrai très bien
          je suis assez enbetee car suite a notre séparation du a un fait qui avait fait débordé la coupe pour moi , il avait utilise la carte bleue de ma mère en se servant de mon fils qu’il manipule, c’est ma fille qui m’avait prévenue de la situation, bref, le lendemain, il est venu devant chez ma mere , le visage en sang disant qu’un chien l’avait mordu pour reclamer sa carte pour faire un découvert pour soigner ses blessures, car il a toujours vécu au jour le jour, carte que je lui ai apporte d’ailleurs ainsi que tous ces papiers pour m’en debarrasse au plus vite, bref ma fille culpabilise a mort depuis ca et de m’avoir prévenue pour la carte et du visage en sang de son père, je dois dire qu’il n’a jamais été méchant avec les enfants, autrement je l’aurai quitte depuis longtemps, juste inadéquat, comme servir exagérément son fils quelque soit son age , lui donnant de l’argent pour que cesse un caprice, bref, que faire pour déculpabiliser ma fille , je lui ai parler brièvement du pn mais elle n’adhère pas vraiment, la perversion est une des choses la plus difficile a expliquer, un peu plus elle croira que je fais parti d’une secte si vous pouvez m’aidez

        • olivia

          Bonjour, je voulais partager ma petite histoire avec un pn qui a duré un an mais qui a été totalement destructrice pour moi et m’a révélé mon manque de confiance et ma dépendance affective. C’était un homme trés charmant et trés séducteur qui m’a donné une affection infinie. Je n’ai jamais connu une tendresse pareille, et c’est cette douceur qui m’a fait perdre les repères et plonger dans la culpabilité car à côté de celà il devenait de plus en plus méprisant à mon égard. Il y a tellement de petits gestes méchants et des mots choquants qu’il a utilisé tous les jours. Mais ces mots assassins etaient toujours distillés sous un masque de douceur avec une voix douce. Défois même il me disait des choses trés méchantes tout en m’embrassant. Je ne comprends pas pourquoi je n’ai jamais pû lui répondre sur le fait à ses agressions. Je restais sans voix. Je ne comprennais pas. Le pire c’est qu’il m’a quitté d’une manière vraiment blessante mais je ne peux m’empêcher de penser à lui. C’est trés bizarre car je suis passé par toutes les émotions : la haine, la rancoeur, le sentiment d’injustice (viol moral), le dégoût, la culpabilité trés importante, l’amour, l’espoir, le désespoir, la perte de moi même. Depuis je ne souhaite plus et pour longtemps avoir une autre relation avec un homme. Je pense à lui de manière obsessionnelle et j’aimerais qu’il revienne alors que je sais que je me sentirai toujours inexistante à ses yeux ou dans la souffrance car il serait toujours dans cette alternance de douceur et de violence morale. C’était impossible de communiquer avec lui, ca ressemblait à un monologue et je ne comprenais jamais ces attentes réelles. Ces mots et ces gestes étaient tout le temps en contradictions. Quand il m’a quitté j’ai eu l’impression de devenir folle et défois je pense que ma réaction n’est pas normale. Je l’ai harcelé pendant des mois de sms, l’implorant de revenir, que je ne me sentais rien sans lui et que j’étais folle amoureuse de lui. Il m’a menacé de porter plainte mais ne l’a pas fait. Je comprends que j’avais tords mais je ne me reconnaissais plus. J’avais perdu toute estime de moi et je l’idéalisais totalement, pensant que tout était de ma faute si l’histoire est terminé. Je me suis rendue compte à quel point je suis dépendante affective. Mais aujourd’hui encore je suis toujours dans le doute, dans le regret même si je sais que je suis délivrée de cette emprise malsaine.

        • olivia

          Quelques petites phrases qu’il m’a dit « tu es folle », « tu es égoïste », »tu n’as rien compris », « je le dis pour ton bien », « si tu es sage on ira à cet endroit », « tu es vilaine » (il me parlait toujours comme à une petite fille), « quand je vois à quel point je fais jouir une femme (sous-entendu je t’ai trompé et tu n’es pas une femme et tu es frigide) j’ai eu droit aussi à des insinuations comme quoi j’étais frigide mais aussi en totale contradiction que j’étais une chienne » ou une nympho (ce sont ces mots), il me faisait des remarques aussi sur mon physique tantôt me disait que je suis trés belle tantôt me corrigeait (tu as des poils du nez qui dépasse tu devrais te les arracher, pourquoi tu ne met pas une mini jupe et des talons aiguilles pour sortir en rando, etc..) « si tu pleure je te ramène », « des chattes ya n’a d’autres »… Il regardait les femmes qui passaient pendant qu’il m’embrassait. Il y a beaucoup de mots comme cà humiliant mais c’est dit toujours dans un moment inattendu et avec de la tendresse en même tant.

        • olivia

          Dès le départ de cette relation, je ressentais quelque chose qui clochait, j’avais souvent l’impression qu’il jouait la comédie. Il faisait le Don Juan, m’offrait des fleurs, des petits cadeaux, m’appelait tout le temps, me disait tout ce que je rêvais d’entendre, prennait des photos de moi et les affichait en face de son lit, me donnait une tendresse énorme.. Mais comme j’avais toujours cette impression vague qu’il mentait, je restait assez distante et voulait apprendre à mieux le connaître avant de m’engager plus sérieusement avec lui. Il était trés préssé et me disait au bout de 3 mois qu’il lui fallait de la patience avec moi. Il commencait à me reprocher que je ne savais pas ce que je voulais alors que je voulais juste prendre le temps de le connaître. Je suis jeune 26 ans, lui avait 35 ans et un enfant. Je comprends qu’il voulait refaire sa vie mais il ne tenait pas compte de mes besoins. Je l’ai vu trés régulièrement durant 1 an, je ne savais pas si j’étais amoureuse mais il me plaisait beaucoup physiquement et nous avions des points communs dans nos centres d’intérêts. Il avait un regard magnétique et un côté mystérieux qui m’attirait. Il disait qu’il m’aimait que je devais lui faire confiance et en même tant à chaque fois que je le voyais il me faisait des reproches sans arrêts, il me blessait profondément. C’est comme s’il faisait tout pour m’attirer vers lui, m’accrocher à lui et même tant me donnait des claques verbales. Je suis quelqu’un de trés sensible et je le sentais trés froid et calculateur, sans coeur et avec beaucoup de cruauté. Au lieu de partir, je restais et essayé d’être toujours plus gentille avec lui. J’essayais de communiquer, d’exprimer la souffrance qu’il me faisait ressentir mais celà se retrournait toujours contre moi. Quoique je dise quoique je fasse, je n’étais pas à la hauteur. J’avais toujours cette impression qu’il n’épprouve absolument aucune émotion, aucune culpabilité et compassion. Quand on se promenait il me laissait toujours seule, ne me parlait pas, je devais toujours revenir vers lui. Il ne supportait pas que j’aille bien. Dès que je m’exprimait sur un sujet que j’aimais, il me fesait taire d’une simple remarque qui me glacait. Il ne voyait que le noir en moi. « Je ne veux pas de ton énergie négative », « dans ma vie je n’ai jamais subit », « ce n’est pas la guerre entre nous » (ces phrases qu’il me disait me rendait folle car tout me semblait inversé, c’est moi qui subissait son caractère, son énergie négative et je n’aime pas les conflits). Je n’ai jamais eu de problèmes relationnels auparavant, cette sensation d’être avec un mur qui ne veut rien entendre mais qui veut tout obtenir. Dès que je lui faisait la moindre petite remarque, même une taquinerie, il le prenait trés mal et ne me le pardonnait pas. Tout cette histoire ne semble rien raconté comme celà, mais dans ce que j’ai ressentis c’était l’enfer, un véritable cauchemard, une histoire qui m’a rongé la tête. J’ai tout les mots qu’il a dit en tête, c »est fou comme les paroles d’un homme pervers peut faire douter sur soi, et blesser le coeur. Il m’a quitté le soir de noël ou plutôt il a fait en sorte d’être tellement odieux que je lui ai dit que je ne pouvais plus continuer comme cà, que je souffrais trop et donc il m’a jetté. Mais je sais que tout était préméditait, il avait déjà des plans dans sa tête. Il avait déjà une autre proie en vue. Et je crois même qu’il la voyait avant même de m’avoir quitté. Car jusqu’au bout il me laissait toujours l’espoir que c’était possible, qu’il m’aimait.
          J’ai fais un an de dépréssion. Maintenant celà fait 1 an et 6 mois que je ne le vois plus, j’ai lu beaucoup de livre sur la perversion narcissique, j’ai voulu comprendre..J’ai passé des phases ou je l’idéalisait malgrès ce qu’il m’a fait. Parce qu’il se montre toujours parfait paradoxalement.. il m’a fais prendre conscience de mes failles, que je ne sais pas me défendre. Mais comment peut on imaginer qu’il faille se battre contre la personne aimé qui est censée elle aussi vouloir notre bien?

        • olivia

          En fait je ne m’en suis jamais remise, j’y pense tout les jours.Je n’ai pas d’énergie, je n’arrive à rien faire, je me sens anéantie. Il m’a tellement rendue malade que j’ai fais des recherches pour suivre sa vie, savoir avec qui il est, ce qu’il fait, etc.. Au fond j’arrive pas à m’enlever les critiques qu’il m’a fait. J’ai la sensation d’avoir râté quelque chose, que j’aurai dû le croire, lui faire confiance. Je regarde les photos de sa nouvelle copine sur facebook et elle semble être bien avec lui. Il amène en vacances, elle semble heureuse. Et si tout était de ma faute? Pourquoi ai-je reçu tout ce mal de lui alors qu’avec une autre il semble bien se comporter? Pourquoi moi j’avais droit qu’à un personnage odieux et sans pitié et sans aucun respect pour moi. Pourquoi maintenant il file le parfait amour? Es-ce que vous pouvez m’aidez à comprendre car je suis mal tout les jours, et je me détruit en pensant à lui et à tout le mal qu’il m’a fait.

        • olivia

          J’ai envie de mourir tellement je me sens seule avec cette histoire. Je me sens tellement rien. J’arrive pas à exprimer la douleur qui m’habite, l’humiliation qu’il m’a fait subir, la méchanceté sournoise. Et de voir qu’avec une autre, il fait des choses qu’il n’a jamais fait avec moi, au contraire, c’est moi qui devait payer pour partir en vacances… Je n’en peux plus vraiment. Si seulement j’arrivais à me sentir bien, être sûre que ce n’est pas de ma faute, et qu’il recommencera comme il a fait avec moi, avec elle…

        • olivia

          Il m’a tellement persuadé que je ne valais rien et que lui était merveilleux…

        • Passage

          En fait, c’est à Olivia que je souhaitais répondre mais il n’y a pas moyen..

          Je crois que le comportement de ton ex, Olivia, est pervers, oui. Seulement tu as la chance qu’il soit parti et ne crois pas qu’il se comporte mieux avec l’autre.

          Tu souffres d’un lien de dépendance, un lien qui t’attache à celui que tu croyais qu’il était avec tout ce que tu idéalisais et en même temps, à cette dépendance mise en place dans votre fonctionnement de domination soumission qui allait avec.

          Il est parti ? Alléluia !

          Il faut te faire aider par quelqu’un qui saura te faire dénouer ce lien de dépendance, le trancher peut-être.

          Garde tes rêves, les hommes ne sont pas tous des pervers. Réjouis toi, tu es libre… Reconstruis-toi et vis de belles choses.

          Tu étais si jeune pour vivre ça. Tu as du temps à rattraper.

        • estelle

          Olivia je sais pas où tu en es à ce jour mais je voulais de te dire que j’ai vécu la même histoire et que je suis dans le même état après 4 mois de séparation et 1 an et demi de liaison avec tout ce que tu as décrit. Le pire c’est que je l’aime encore je voudrai qu’il revienne. Je suis obligée de me battre avec la mort car j’ai voulu la suivre de nombreuses fois mais j’ai choisi la vie et j’ai des enfants merveilleux et un soutien inestimable d’amis et de parents, sinon je ne serai plus là. J’utilise la méditation et la sophrologie, l’hypnose et je suis une thérapie. Tout cela grâce à un homme que j’aime encore mais qui m’a tué psychologiquement. Je suis toutefois très fière de moi car je l’ai quitté avant qu’il me jette comme il l’aurait fait de toute façon. Le prix à payer est lourd car je pleure je souffre j’angoisse je ne suis plus personne je me cherche mais on y arrive je suis et resterai la gentille et intelligente femme que j’étais avant de rencontrer cet homme qui finira seul c’est ma seule consolation.

  75. Charles

    Bonjour,
    Je ne suis pas sûr d’être un pervers narcissique, ou un psychopathe. Ou peut être autre chose. Le fait est que je mens très souvent pour me sortir des situations idiotes dans lesquelles je me suis fourré. Certaines n’engagent que moi, mais dans d’autres cas je fais beaucoup de tort a d’autres personnes. Par exemple, je suis depuis longtemps à la recherche de l’âme soeur mais ça ne marche jamais. J’ai deux enfants d’un premier mariage, après 12 ans de vie commune j’ai demandé le divorce et j’ai eu plusieurs aventures plus ou moins sérieuses, croyant a chaque fois avoir trouvé la femme de ma vie, mais pour mieux m’enfuir au premier symptôme de désaccord ou de problème un peu compliqué. Il y a deux ans j’ai trouvé quelqu’un avec qui j’étais bien mais nos vacances communes se sont mal passées, je me suis fait enguirlander pour des broutilles etc. Pendant que j’étais avec cette personne, je continuais à rencontrer des femmes sur des sites internet, en espérant trouver mieux, a la fois par habitude et surtout après des différends que nous pouvions avoir, en me basant sur l’idée que si notre communication est mauvaise alors elle ne doit pas être mon âme soeur.
    J’ai eu donc, alors même que j’étais en relation avec la personne ci-dessus, trois ou quatre relations de quelques jours avec d’autres personnes, en me débrouillant pour mentir de façon à ce que la personne ci-dessus (appelons-là ma copine même si elle vit a 1500 km de chez moi et qu’on s’est vu au maximum deux ou trois mois en tout depuis que l’on s’est rencontrés) n’y voie que du feu. Un peu comme si je la gardais en roue de secours. J’ai rencontré a la fin de l’an dernier une personne pour laquelle j’éprouve des sentiments, même si elle a des zones d’ombre assez importantes. Seulement, ma copine est tombée enceinte pendant ces fameuses vacances. Si cela n’avait pas été le cas je l’aurais quittée mais je ne savais pas quoi faire. L’enfant est né voici quinze jours, je ne l’ai pas encore vue. La personne que j’ai rencontrée ne connaissait pas l’existence de ma « copine » puisque dans mon idée j’étais simplement en train de choisir la personne qui me convient le mieux. Je lui ai annoncé récemment l’existence de l’enfant, ce qui fut l’objet d’une crise de larmes terrible (a distance car elle habite aussi dans un autre pays). Elle estime que je l’ai trompée, ce a quoi je rétorque que non, parce que cet enfant a été conçu 4 mois avant que l’on ne se rencontre. C’est vrai mais je n’ai pas tout dit, d’abord je n’ai pas couché un soir avec ma copine, mais trois semaines durant, en outre j’étais toujours dans une relation avec ma copine, puisque je ne lui avais pas dit que c’était fini. Enfin, après avoir rencontré la nouvelle demoiselle je suis retourné voir ma copine. Donc j’ai trompé ma copine et j’ai trompé la deuxième personne. Celle ci, apprenant l’existence de ma copine et croyant que celle-ci n’avait été qu’une erreur d’un soir, m’a demandé de ne pas reconnaître l’enfant et de ne plus répondre a ma copine. J’ai en réalité dit à ma copine que je suis déprimé et incapable de voir l’avenir (ce qui est exact) et que dans ces conditions je me sens plus un poids qu’autre chose. J’ai donc rompu sans rompre. Aujourd’hui, je me sens mal, je n’arrive pas a sortir de chez moi ni à travailler, j’éprouve un conflit intérieur qui me broie: j’ai menti à tout le monde, et si je veux continuer à rester avec la seconde demoiselle il faut que je continue à lui mentir (si je lui dis la vérité elle me quittera instantanément), mais si je fais cela d’un autre côté je laisse une petite fille sans père ce qui est horrible. Mais si je retourne avec ma copine, pour jouer un rôle de père, je ne pourrais pas non plus lui dire la vérité (elle ne me quitterait sans doute pas mais cela la rendrait très malheureuse) et de plus je crois qu’on est assez différents, et j’ai peur qu’on ne soit pas vraiment faits l’un pour l’autre. En fait, je peux vivre avec elle, mais j’ai l’impression que je ne peux pas vivre sans la deuxième demoiselle, donc s’il n’y avait pas l’enfant mon choix serait simple. Mais l’enfant est là. Je peux toujours me dire que ma copine a été un peu rapide pour avoir un enfant, nous ne vivions pas ensemble quand elle a été conçue, et ma copine tenait absolument a un enfant, elle voulait d’ailleurs se faire inséminer que je sois là ou pas. Avant qu’on aie des problèmes durant l’été je me disait que j’allais vivre avec elle. Et puis les différends ont été si grands que je ne voulais plus, en partant de l’idée que si on s’engueule en vacances, qu’est ce que ça donnera quand on fera face a de vrais problèmes.
    Je précise que professionnellement je suis instable, je tiens grâce à mes parents qui m’aident financièrement, je vis chichement (à presque 50 ans!), je suis incapable de terminer une tâche, et actuellement même de l’entreprendre, je reste des heures à ne rien faire, des semaines même, ma vie coule entre mes doigts et je fais du mal à tout le monde. A part mes deux enfants qui s’en sortent bien pour le moment mais qui me cracheront peut-être au visage plus tard (il faut dire que j ai menti à leur mère qui s’en est rendu compte donc le divorce a été violent). Suis-je un pervers narcissique? Un fou? J’ai fait trois ans de psychothérapie mais cela n’a rien donné. J’en ai assez de moi-même, et je pense que mort je ferais moins de mal mais je n’ai pas la volonté de mettre fin à mes jours. D’ailleurs je n’ai aucune volonté, aucune discipline, rien. Existe-t-il une porte de sortie? Un type de thérapie? Une molécule? Un entretien avec vous permettrait-il de faire un pas vers un progrès? Je suis perdu.
    Merci et désolé pour le long message.

  76. Virginie

    Bonjour,

    J’ai réalisé à l’aide de témoignage lus sur internet, à l’aide d’explications lues dans des livres, que toutes cette incapacité à vivre « joyeusement« , que ce sentiment d’infériorité, que ce besoin viscéral de penser que personne ne peut m’aimer, que cette effroyable souffrance d’exister et bien d’autres malaises à la vie (physiques et psychiques)n’étaient pas dus à mon manque de courage, à mon manque de volonté, à mon besoin de détruire, à mon besoin de manipuler, à ma faiblesse, à ma méchanceté, à mes mensonges, à ma laideur, à mon incapacité de m’habiller de manière décente, à mon incapacité à préparer à manger, à mon incapacité à éduquer mes enfants, à mon incapacité à aimer, non, toutes cette souffrance, ce n’est pas moi qui veut la cultiver pour jouer la victime.
    Parce que le mot « victime » je l’ai attribué à ma mère pendant 30 ans.
    Qu’en est il de cette mère victime pour qui j’ai donné 98 % de mes pensées d’amour.
    Qu’en est-il de cette « larve » que je suis aujourd’hui à qui j’ai donné 2 % d’intérêt.

    Merci mon mari, merci mes deux enfants chéris, merci Seigneur de m’avoir fait comprendre que je suis un humain et non une chose avec laquelle ma mère s’est construite une réputation de mère exemplaire en inventant ma vie privée qui nécessitait forcément sa présence.

    Une fille prête à tout pour le bonheur de sa mère, une fille qui priait et allumait des cierges pour le bonheur de sa mère, pendant que cette mère salissait et détruisait l’image de cette fille remplie d’amour, pendant que cette mère blessait dans son intégrité cette fille aveuglée par l’amour qu’un enfant peut ressentir pour celle qui l’a mise au monde.

    Aujourd’hui cette fille cherche, cherche quoi ?
    Je cherche à découvrir les 98 % qui me manquent pour être moi-même.
    C’est difficile mais à la mémoire de mon père qui s’est suicidé je vais réussir à prier pour avoir la force de lui pardonner mais surtout avoir la force de ne pas culpabiliser de ce que je ressens aujourd’hui pour elle et de ce que j’ai réussi à écrire aujourd’hui.

    Ce site m’a permise de m’ouvrir, est-ce une porte vers un bel avenir ? Sûrement

    Je vous souhaite à tous bon courage et vous transmet toute mon affection, il faut trouver la force de croire que nous ne sommes pas fautifs de ce qui nous arrive.

    • Bonjour Virginie,

      Vous avez parfaitement bien décrit toutes ces failles qui rendent possible l’acceptation de tant de souffrance.
      Vous avez également bien décrit tout ce que vous avez mis en place dans l’espoir vain de vous faire aimer par votre mère …

      Ces 98% qui vous semblent manquants … ils sont là ! Ils ont toujours été là!

      Voyez tout ce que vous avez accomplit pour tenter de vous faire aimer par elle et maintenant appliquez celà à vous même. Ce n’est qu’une « direction » à modifier …
      Bon courage et bonne aventure de la Vie !

      Affectueusement, Geneviève Schmit

      • Virginie

        Merci Geneviève,
        Merci pour cette réponse aussi rapide, quel réconfort. Mon témoignage relève en premier d’un sentiment de peur que j’ai voulu exprimer, une peur de dévoiler publiquement ce que je ressens mais que j’ai réussi à « outrepasser ». Je tremblais en écrivant, j’ai mis au moins une demi heure à cliquer sur « soumettre commentaire » et dès que j’avais cliqué je me suis vite levée pour aller fumer une cigarette car j’ai eu peur. Votre réponse a été : » t’inquiètes pas » et je vous remercie. J’ai honte, car j’ai 44 ans mère de deux enfants et je me sens si faible face à la vie, si inférieure face aux autres. Je voudrais me libérer de ces peurs et cette colère que je ne m’autorise pas à ressentir et qui pourtant me harcèle, je voudrais me libérer de cette honte à être qui j’ai envie d’être : jolie, sûre d’elle, dynamique, joyeuse, je ne me l’autorise pas car je n’arrive pas à me libérer de la peur d’être jugée : Quelle allure ! tu t’es regardée dans la glace avant de partir ? T’as de la chance d’avoir envie de rire il faudra que tu me dises comment tu fais ! Fais quelque chose de ta vie, quel exemple tu donnes à ton fils, la même fainéante que ton père tu n’es qu’une médiocre. Comment me libérer de ces remarques, je voudrais les effacer de ma mémoire, il y a en tant d’autres. Je sais qu’elles sont fausses….. enfin je crois !!!!
        Merci très affectueusement à vous

  77. Pierre

    Bonjour, je m’interroge sur ce terme à la mode de pervers narcissique, un terme qui est utilisé à tout va lorsqu’un conjoint vit mal une séparation et tente de s’accrocher emotionellemrnt dans un état de traumatisme et de défusion. Le pervers narcissique serait donc une sorte de psychopathe light… malin (diable)…assoiffée de l’énergie de l’autre (vampire) bref nous sommes en pleine caricature et stigmatisation …. ayant pour seule finalité de « classer » la personne dérangeante car souffrante dans le panier « mauvais de nature ».
    De nos jours nous constatons une invasion de pervers narcissiques , peut-être le sommes nous tous un peu, parfois un peu plus selon le contexte, la souffrance, l’histoire, mais j’ai beaucoup de mal à classer les gens en pervers narcissiques, c’est avant tout un être humain, nous ne parlons pas de psychopathie, arrêtons de créer des nouvelles maladies à tout va, n’oublions pas qui forme l’individu … c’est la société en grande partie…. une société perverse ? Narcissique ? …. Certainement

    • Passage

      Il y a une différence, Pierre, entre créer une maladie et lui donner un nom. Vous ne semblez nullement vous interroger sur ce terme.
      Vos propos n’invitent pas à la juste mesure que je conçois pourtant tout à fait dans le cas d’une rupture même traumatisante et passionnelle. Ils invitent plutôt à l’acceptation de l’inacceptable au prétexte que vous n’avez pas envie de classer ou d’être classé vous même.. Peut-être…

      Ici, on parle des manipulateurs pervers, destructeurs…Ceux qui ne le sont pas « un peu » Et oui, même si c’est notre société qui les fabrique, il est bon de connaître ce fonctionnement. Il est bon d’avoir quelques moyens de détecter ces anomalies qui aident les victimes à mieux comprendre pour mieux se délier de celui qui rabâche:

      « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison »

      Sourire

    • beurnel

      votre critique est un peu naive il y a deux reponses possibles soit vous etes pn vous meme et ce devoilement vous derange soit vous n’en avez jamais connu, il y a une difference entre une separation douloureuse et une separation dont la victime doit prendre l’initiative car le pn n’en prends jamais car il ne veut offielement etre responsable de rien et qui en plus fait souffrir car on se rends que cet amour est un miage mais en plus n’a qu’un but vous detruire, il faut l’avoir vecu pour le ressentir

  78. FemmeDeDiouri

    Bonjour.
    Je suis un plein dedans et c’est un CAUCHEMAR.
    Lui, ça l’amuse. On dirait un jeu, le jour et la nuit. Je ne sais même plus qui il est et le peu de personne qui nous « connaissait » ensemble ne le reconnaissent pas dans mes descriptions.
    Il a tenté de me faire endosser ce rôle de « PN » (retournement de cerveau).
    Un jour, il vous sort des gentillesses – si possible devant témoins (ou devant nos enfants). L’autre jour, il déteste tout en vous, famille, passé, etc.
    Il aime se mettre en « avant ». Je ne sais pas si c’est du fait de sa position dans son milieu professionnel mais côté vie perso, il devrait savoir faire une coupure. Il aime étaler sa « culture », il aime donner des leçons, se comparer à ses « amis » (ah oui, tout le monde est un « ami » pour lui au bout de 3 minutes d’échanges). Il peut vous entraîner dans ses problèmes et ne pas réfléchir aux conséquences de ses actes.
    Je ne le connaissais pas hypocrite. Maintenant, je le vois.
    J’avoue être écœurée pour mes enfants et s’il n’y a plus la confiance, comment puis-je lui confier les enfants ?!? Pour qu’il fasse la même chose avec eux.
    A croire que l’argent achète tout ! Quand il veut faire « plaisir » à quelqu’un, il achète, achète, achète mais n’hésitera pas à vous mettre mal à l’aise.
    Il fait ça avec ses propres enfants au lieu de leur accorder du temps, de l’attention, de l’intérêt, de l’amour tout simplement.
    Il a également un rapport avec le sexe presque « vomitif » entre photos, vidéos, etc J’ai conservé ses historiques internet depuis déjà 8/9 ans !
    C’est également un mythomane.

    Je suis de nature à rire de tout et de rien. J’adore rire. Ca me fait du bien et j’ai un côté « fofolle » – dans le bon sens – qui fait que le contact passe relativement bien.
    Mais depuis que j’ai découvert ce personnage, celui qui me rabaisse, celui qui me reproche tant de choses (lui n’a rien à se reprocher évidemment), celui qui et j’en passe, je suis dépassée. Je cherche à « comprendre ».

    Il a obtenu tout ce qu’il voulait dans la vie. Changement d’emploi, maison, femme et enfants – dire qu’il ne voulait pas du 1er ! Maintenant, il détruit tout.

    Qui peut aider ce genre de personnage ?

  79. Passage

    On ne ressort pas intact d’une relation avec un pervers narcissique.

    Celui que j’ai quitté il y a quelques mois est resté bête quand je l’ai quitté parce qu’il croyait me tenir financièrement. Il m’a aidée et imposé des cadeaux qui me rendaient service et me gênaient en même temps. Il prenait le rôle de sauveur, soucieux de mon bien être et pourtant, tout dans son comportement hors de la relation était clairement calculé. Je ne raconterai pas ici toute l’histoire de la relation, trop long à expliquer… Pourtant, j’interviens tout de même pour témoigner qu’on peut quitter un PN.

    Le jour où je lui ai dit que je rompais.. En fait non, c’est lui qui m’a envoyé un mail disant que si je ne me sentais plus princesse dans la relation il valait mieux arrêter là.. Il a ajouté que je « savais » que tout n’est jamais définitif… Il s’attendait à ce que je dise que non, nous allions essayer encore, que j’avais eu tort…

    Il croyait que le lien de dépendance matérielle qu’il avait mis en place consciencieusement me tenait.

    Alors même qu’une simple remise en question de sa part sur son comportement aurait pu me faire douter de mon envie de le fuir. Simplement il ne comprenait pas.

    Un PN ne se remet jamais en question. Il peut faire semblant et même là, sa responsabilité est projetée sur quelqu’un d’autre…

    Alors j’ai dit ok, on se quitte…

    Je ne vous raconte pas la suite des évènements dans son intégralité mais tout de même, je vous conseille, dans le cas où vous quittez un PN de surveiller, de vérifier ce que vous n’avez jamais vérifié avant tant vous étiez en confiance…

    Alertée par une de ses relations rencontrée par hasard, j’ai fouillé sur le net et je peux vous affirmer que la faille chez ce type de malade, c’est sa mégalomanie.

    Sûr de lui, sur de sa supériorité, sûr d’être plus malin que les autres, sadique, hypocrite, calme, froid, il joue avec vous, même après la rupture.

    Il en oublie de vérifier tout… Et laisse toujours trainer ici ou là des indices qu’il ne croit pas dangereux…

    Et là, puisqu’il allait draguer sur mon propre Facebook, que je lui en avais fait le reproche, qu’il m’avait répondu que je pouvais aller dans sa boite et que je n’y trouverais rien… J’y suis allée !

    J’ai découvert un dialogue échangé avec ma propre sœur, un truc infâme où chacun de mes mails était commenté et transformé. Chacun y allait de ses mensonges. Ils se gorgeaient de me traiter de P..e en allusions ou directement. Mes propos les plus sympas devenaient des injures.. à croire qu’ils ne lisaient pas ce que j’écrivais…

    Du coup, j’ai poussé mes recherches et je me suis retrouvée sur un site de c.l où je suis entrée avec son pseudo et son mot de passe. J’ai enregistré tous ses messages où il racontait, avec dates et heures à l’appui, ses entrevues avec les prostituées en Belgique. Souvent la veille du jour où il me faisait un cadeau.. J’ai tout copié collé et lui ai dit, que je savais tout. Je lui ai fourni un extrait de dialogue, sans préciser quel site c’était et un extrait de message échangé avec ma sœur.

    Bien sûr, il a nié, a raconté qu’il n’y allait « plus » depuis 8 ans et qu’on lui avait volé son pseudo et son mot de passe ! Et pour dire à quel point les PN sont manipulateurs, il m’a écrit que si dans l’avenir il y avait d’autres messages, ce serait moi qui les aurais écrits !

    J’ai eu du mal à m’en défaire. Il a envoyé une lettre anonyme à une relation sur facebook parce qu’il a imaginé que c’était un nouveau petit copain, il m’a vidé une boite mail dont il n’avait pas le code mais il connaissait ma date de naissance.. Il s’est ouvert un compte sur onvasortir.com de ma région et a passé pas mal de son temps à l’ouvrir et le fermer pour vérifier sans doute si j’y étais… Sans parler de sa relation haineuse associée à celle de ma sœur.

    Petit à petit, j’ai tout verrouillé. Il ne peut plus savoir rien de moi. Bien sûr, j’ai viré ma sœur de ma vie et chaque jour je me sens mieux.

    Bon, c’est vrai aussi que j’ai découvert son travers, sa zone d’ombre. J’ai constitué un dossier avec ses messages de c.l et ses petites annonces pour rencontrer des femmes sur un site belge. Et oui, en voulant me piéger, il a laissé une adresse email et du coup, comme on a des archives sur le net, je suis tombée sur des annonces ne laissant aucun doute sur son identité qui dataient de l’époque où on était ensemble.

    Il sait qu’une de ses relations m’a alertée sans savoir qui c’est… Il sait que je suis dangereuse si je transmets tout ça à sa petite famille où il tente de se donner un bon rôle… Ma sœur se sent sans doute forte tant qu’elle est son alliée dans la haine jusqu’à ce qu’elle ne lui soit plus utile..

    Alors oui, il croyait me tenir et le pire pour lui, ce sont les derniers mots que je lui ai adressés par mail « étouffe-toi avec ton fric »

    Il s’en remettra difficilement d’avoir échoué dans son plan, d’être coincé parce que je suis devenue dangereuse. Il ne m’a pas aimée, n’oubliez jamais qu’ils n’aiment qu’eux ! Il voulait juste s’acheter une image honorable avec une nana pas dangereuse. Il a investi pour rien puisque…

    • Dorine

      Quand je lis votre commentaire « passage » on dirait bien qu’on a été avec le même homme !! celui ci était maire d’une commune du Var .
      La pire pourriture sur terre allant sur les sites porno de très jeunes filles
      plutôt même adolescentes .

      • Attention Dorine à ne pas publier des choses qui pourraient permettre de vous faire accuser de diffamation…
        Je me suis permise de retirer le code postal que vous aviez mis …
        Il faut être prudente !
        Amitiés, Geneviève

      • Passage

        Je crois, Dorine, que ça va avec, une position sociale honorable et l’air qui va avec. Je ne me doutais de rien, même quand il y a eu des signes dans une certaine façon de raisonner, complètement illogique pour moi parfois. Et comme j’avais une totale confiance…

        Il a fallu que je lise ce qu’il écrivait sur moi et en même temps ce qu’il m’écrivait dans la même heure pour comprendre à quel point il était calculateur et hypocrite. Et même là, malgré l’effet que ça m’a fait (c’était horrible) j’arrivais presque à douter, pensant qu’il était sous l’influence de ma sœur.

        Ces gens là ont souvent une double vie. Et justement, si ils savent qu’on a les moyens de les dévoiler et de mettre à mal l’image qu’ils veulent donner d’eux, ils n’ont plus de prise. Il a bien tenté de me nuire après ça (et il tentera peut-être encore) mais c’était dans la panique et du coup il me donnait d’autres indices, d’où toutes mes trouvailles.

        Comme je sais qu’il a l’art de retourner tout contre la personne qui le dérange, je me suis contentée de faire comme lui, des petits dossiers. Il sait que j’ai des preuves sur sa pauvre vie et il saura, si c’est nécessaire, que j’ai aussi le pouvoir de lui faire perdre très gros financièrement.

        Que reste-t-il d’un PN si il perd en même temps la face et son magot ?

        Pourtant, je n’ai pas vraiment envie de fonctionner comme ça.

        J’ai l’impression de fonctionner en perverse du coup. Mais c’est vrai que ça hante une histoire pareille. La preuve, je suis venue sur ce site en cherchant quoi… Besoin d’être sûre que je ne me trompais pas ?

        J’ai bien la conviction qu’il faut agir, que les PN n’ont pas forcément le dernier mot.

        J’ai réalisé que quoi qu’on fasse pour se défendre, ils le perçoivent à travers le filtre de leur esprit manipulateur.. Et donc, que pour se faire comprendre par eux, il faut user du même langage, entrer dans leur salle de jeux d’une certaine manière.

        Ce n’est pas facile d’entrer dans la salle et pas dans leur jeu et je l’ai fait uniquement dans le but de me défendre et dans l’objectif de ma stratégie.

        C’était impulsif au départ, pas calculé, et j’en ai encore pris plein la figure une fois ou deux jusqu’à ce que je me rende compte qu’il paniquait et du coup faisait plein d’erreurs stupides.

        Même si avoir vécu une histoire pareille me hante encore, même si je suis parfois furieuse contre moi de constater que la personne que j’ai cru qu’il était me manque encore parfois (et oui)

        Je ne suis plus liée à ce PN et c’est ça l’important.

        • pascale DONNADIEU

          Bonjour,
          Cet article est remarquable de justesse. J’ai vécu 7 ans avec un homme qui était PN, la naissance de notre fille a été un électro choc et j’ai compris que pour elle je ne pouvais plus accepter de vivre tout cela. J’ai mis très longtemps à me reconstruire, un exemple il m’a fallu 6 mois pour à nouveau pouvoir faire les courses seules, je ne savais pas quoi acheter sans l’approbation de « l’autre ». Cela fait 18 ans que je l’ai quitté, il est toujours dans ma sphère car c’est le père de ma fille et depuis que j’ai rencontré mon nouveau compagnon il y a 11 ans il a lâché prise. Ce sont des lâches qui ne s’en prennent qu’aux femmes. Je souhaite courage et détermination à celles qui sont encore sous l’emprise d’un PN, fuyez, le plus loin possible, sans vous retourner et surtout sans culpabiliser. Vous valez beaucoup mieux que ça ! amitiés

        • Merci Pascale de partager le témoignage d’histoire qui « finissent bien » !
          On ne lis malheureusement que les tragédies en oubliant trop souvent que des femmes, des hommes aussi arrivent à reprendre leur vie en main et à se reconstruire … « malgré » eux !
          Amicalement, Geneviève SCHMIT

      • roxane

        Votre commentaire m’ interpellle car j’ai vécu la même chose, cependant je n’ en suis pas encore sortie. Lui me demande d’ aller me faire soigner. Je suis parfois très sereine et bien avec lui et parfois, je ressens comme une tension énorme qui me ronge, c’est comme si je suis dans un brouillard. Je suis en dépression, je n’ai plus de vie professionnelle et en situation financière très difficile au point ou je pense au pire… Ce qu’il ne sait pas c’est que j’ai bien l’ intention de consulter,mais pour me sortir de cette spirale,donc de la relation. Actuellement je n’ y arrive pas car je penses que c’est peut être moi le problème. Car il m’ est arrivé d’ avoir des réactions ou je pleure,je hurle dans mon oreiller pour vider ma détresse et l’ injustice que je ressens vis a vis de mon mal non reconnu. J’ai des réactions que je ne comprends plus. Il y a des silences que je ne supporte pas,chargés de tension qui me font me sentir toute petite,qui m’ enlèvent ma joie de vivre et mon dynamisme. Puis il y a les ruptures, ou après il revient. Quand je veux une discussion sur mes doutes fondés à l’ époque, il ne le supporte pas et dit que je ne sais que lui faire des repproches alors que je souhaiterais discuter. Quand on y arrive un peu,je ne peux aller au bout car je me perds dans la discussion et il me répond par des « oui », « non » ou des phrases courtes. Apparemment j’ aurais un gros probleme de communication selon lui. Ce que je ne comprends pas car j’adore discuter et on s’est souvent tourné vers moi pour des conseils et une écoute. Mais avec lui,non je n’ y arrive pas. Aussi, pouvez vous me dire si le pn quitte? Car il m’a quitté plusieurs fois, a chaque fois quand j’ étais au plus bas, me disant qu’il ne pouvait plus me supporter. Je souffre énormément et j’ai envie de m’ en sortir, quitte à moi même faire une thérapie pour avoir des relations saines a l’ avenir. Dans l’ enfance j’ai souvent été témoin de violences psychologiques et victime également. Peut être qu’ inconsciemment, et avec mon manque de confiance en moi, je perpetue le schéma. Je me remets beaucoup en question et me demande pourquoi je restes. Mais c’est horrible, je me dis que personne ne va m’ aimer car telle que je suis aujourd’hui,je ne m’ aime plus, j’ai peur de ne pas me retrouver et de ne plus faire confiance. Le temps est la solution pour se reconstruire ainsi qu’un soutien j’ imagine.
        Cet homme m’ a déjà frappé, il n’a pas recommencé mais j’ aurais du partir quand il me disait que je le pousse a bout. Je demandais des explications, et en guise de réponse j’ai récolté une droite…
        j’ai mis du temps à le revoir après ca mais je suis quand même revenue. Aujourd’hui je comprends un peu son mécanisme et je ne sais pas si je me trompe mais quand je fait atteinte à son image d’ homme parfait, il me le fait payer quelques jours plus tard en m’ imposant des choses pour que notre relation « marche », par exemple, se voir moins souvent car je suis invivable… Tout en me disant que c’est temporaire. A ce moment la, je reviens dans mon état de dépendance, et la tristesse m’ envahit car je me dis que c’est de ma faute, je ne lui fait pas assez confiance. C’est vrai que je me pose des questions, je veux être rassurée mais c’est vain, mon malaise revient a la charge. Que dois je faire?
        bon courage à toutes et à tous, il en faut énormément.

        • roxane

          Ah, j’ai oublié de vous dire que j’ apprecie beaucoup vos vidéos, très intéressantes. Merci pour cela qui permet d’ouvrir les yeux.

        • Bonjour,
          Un grand merci pour votre témoignage de reconnaissance !
          Affectueusement, Geneviève Schmit

  80. tanays

    Et quand c’est son propre fils qui est pervers narcissique, comment faire, je ne peux pas m’en séparer ?

    • Bonjour,

      Tenter de gérer cette situation dépend de multiples facteurs que vous n’avez pas abordé: age, situation, en quoi voyez vous qu’il est PN ….
      Rien n’est parfait mais il y a toujours quelque chose à faire pour vous protéger.

      Courage! Geneviève SCHMIT

  81. isabelle

    après avoir essayé de m etrangler; il vit comme si de rien n etais en se faisant passer pour un gar marrant.sociable adorable alors que c est le pire pervers narcissique que l on puisse rencontrer.il a le dont de faire culpabiliser l autre,de lui mentir sans arret ;de rabaisser d humilier;de tromper et draguer des femmes juste sous le nez de sa fiancée en disant non mais je suis sociable moi! c est un prédateur redoutable qui n a aucune compassiin pour personne et qui ne vis que dans l imposture ;la manipulation.

  82. labadie

    je suis restée dix mois avec un pervers narcissique.et j ai commis la grosse erreur de lui laisser une seconde chance.un soir ou il est venu pleurer a ma porte en me disant qu il maimais et qu il voulais que l on revienne ensemble;a peine deux mois plus tard il a commencer de nouveau a m humilier me mentir.me crier dessus pour un rien en me culpabilisant sans arret.il s est mis a draguer une nana juste au dessus de ma tete a l acro branche.et lorsque j ai voulu rompre le soir meme.il s est jeté sur moi en voulant m étrangler.il m a penché la tete en arriere dans le lavabo en me serrant la gorge et en m insultant me traitant de folle.j ai lutter en me reccrochant de toutes mes forces a son tee shirt que j ai déchiré dailleur.sans cette prise je serais sans doute morte. ensuite il m a menacer de me tuer si je portais plainte ou si je disais quoi que ce soit a qui que ce soit.le ledemain il courrait torse nu sur un parcours en dragant des joggeuses comme si de rien n etais.et moi j essais de me reconstruire avec la hantise qu il ne revienne sonner de nouveau a ma porte..c est tout les livres que j ai lu et vos commentaires qui m on fait comprendre que j avais a faire a un pervers narcissique et addict au sexe en plus!

    • Bonjour,
      J’espère que vous avez quand même déposé plainte !!!
      C’est un fou furieux! Ne le voyez surtout plus !!
      Courage, Geneviève SCHMIT

  83. sarah

    Un ami marié avec enfts qui entrait en dépression a revu par hasard une ex à lui. Elle l a fait quitter son domicile en qq heures. C est une perverse narcissique connue de plusieures personnes. Cet homme est tombé dans une grave dépression et l alcoolisme. ils ne s entendent pas et il a remarqué son comportement et analysé. il la quitte régulièrement et cette peste et ses amies qu elles a mises dans le coup le harcèlent du matin au soir le faisant culpabiliser puisque c est lui le méchant et a tous les torts. Cette fille l a coupée de ses amis, refuse qu il voie ses enfts qu elle juge manipulateurs et responsable de l echec du couple. Quand à sa femme il y a des menaces graves. l alcool n aide pas cet ami qui retourne à chaque fois chez son bourreau et lui pardonne toutes sa méchancete. La souffrance est énorme pour sa femme et les enfts.

    • sarah

      Il faut préciser également que cette fille de 50 ans a la visite quotidienne de différents hommes mariés à qui elle fait espérer un relation. elle se fait passer pour une victime qui souffre alors qu elle crée les conflits et seme la zizanie. Elle ment et menace et a meme fait des faux papiers d assurance. Elle veut faire vendre à mon ami ses biens et ceci depuis 2 semaines après qu il ai quitté son domicile. Il a refusé heureusement car il est alcoolique depuis cette rencontre.

      • sarah

        la situation dure depuis 2 ans. Je voudrais tellement aider mes amis. je sais que l alcool n aide pas. Mon ami et sa femme ont gardé une très bonne entente et elle essaie de lui faire garder sa place d homme et de père que l on veut lui enlever. Elle lui parle de choses qu il aime, essaie de la faire rire…etc sans jamais parler de cette peste et de sa manipulation.

        • sarah

          Encore un chose il ne s est jamais entendu avec cette fille. C est un homme qui avait un caractère fort et maintenant ce n est plus le meme homme. Quand il a décidé de soigner son alcool et elle a jeté les médicaments en disant que c est sa femme qui était malade et pas lui……

        • … et bien … il ferait bien de demander de l’aide !
          Cordialement, Geneviève SCHMIT

        • sarah

          Pour l’aide on le lui a dit mais il est dans le denni l alcool ne rendant pas la tache facile. Il s en sert de médicament et comme il est rabaissé en permanence, il a perdu toute estime de lui meme.

  84. Maeva

    Bonjour,
    suite a la lecture de votre article qui m’a plus que touché,
    Je viens de me rendre compte de ce qu’il est réellement,
    Ce n’est pas mon petit ami, c’était un simple ami,
    Le problème c’est que je suis amenée à le croiser puisqu’on
    se trouve dans une ville toute petite,
    Je l’ai croisé dernièrement et j’ai eu droit à pas mal de
    noms d’oiseaux sur mon passage,

    Vous dites que si on se défend ça l’encouragera et si on ne
    se défend pas, il continuera quand même,
    Je suis un peu perdue…

    • Avec ces « bestioles » il n’y a pas de bonnes solutions… il y en a juste de moins mauvaises …
      De plus, chaque situation est unique et cela même si toutes se ressemblent …
      Oui, c’est compliquée ! 😉

      Que ferais-je dans cette situation …
      Déjà, je travaillerais sur mon propre choc post traumatique qui fait que tout mon corps et esprit bondit comme s’il était à nouveau en danger de mort lors de la présence du prédateur …
      EMDR, travail personnel, auto hypnose, respiration consciente … il y a pleins d’outils…
      Ensuite, j’imaginerais en relaxation, la situation pour lui donner différents scénarios… J’imaginerais même le prédateur habillé en danseuse étoile en tutu rose…
      Et ensuite, dans la rue ou ailleurs… lorsque je le croise, je repense en riant intérieurement (le rire intérieur est très important !) au tutu rose et je le regarde dans les yeux, éventuellement je lui dis bonjour en le croisant mais en aucun cas je ne m’arrête !!!
      Une fois l’obstacle dépassé… je RESPIRE profondément !!!!
      Première victoire qui en présage plein d’autres !!!

      Bon courage Geneviève SCHMIT

  85. GUILLON

    Bonjour. Je vis actuellement avec un pervers narcissique depuis 20 ans et 8 mois! Nous avons 2 enfants de 16 ans et 14 ans et demi. Mon aîné m’a dit il y a 6 mois que son père/mon époux me faisait du harcèlement. Il le pensait psychopathe ou schizophrène. c’est dans le souci de définir exactement ce qu’il en est que j’ai commencé mes recherches.
    Il y a quelques années, une amie m’avait donné le livre sur le harcèlement moral de Marie-France HIRIGOYEN mais même si elle avait bien cerné des aspects, j’avais été convaincue à l’époque mais plus ensuite.
    Mon couple ayant beaucoup évolué en pire depuis, j’ai affiné mon jugement sur la situation et le pourquoi de celle-ci. C’est seulement ce dimanche 19 janvier 2014 que je viens de découvrir votre description si précise et complète.
    C’est effrayant de lire un article qui décrit mon mari, et de trouver les conclusions auxquelles j’ai abouti au bout de longues années……
    Nous devons entamer notre procédure de divorce…il s’est trouvé une autre proie et m’a fait du chantage en menaçant de me détruire..de me tuer…sur mon refus il me confirme régulièrement qu’il va maintenant mettre à exécution ses différentes menaces…votre lecture me fait craindre le pire…
    Mon gros problème est que je ne veux pas qu’il ait la garde des enfants mais je n’ai aucune preuve pour le confondre. Comment puis-je faire pour le démasquer auprès du juge ?

    • Bonjour,
      Je comprends votre inquiétude … et il est illusoire de vouloir obtenir l’impossible …
      Par contre il y a certainement des choses à faire pour vous protéger au mieux …
      Si vous le souhaitez, prenons un rendez-vous.
      Lisez mon protocole d’accompagnement et venez vers moi si vous pensez que cela peut vous aider.
      Courage !!!
      Geneviève SCHMIT

    • Bonjour,
      Convenons d’un rendez-vous afin de mettre tout cela à plat et trouver ensemble des stratégies…
      Lisez mon protocole d’accompagnement et venez vers moi si vous pensez que cela peut vous aider.
      Courage !!!
      Geneviève SCHMIT

  86. Lili

    Bonsoir, je viens témoigner en tant que « victime collatérale« .
    Il y a un an et demi une femme d’approche aimable, gentille et surtout en détresse( elle était en plein divorce d’un homme qui avait cassé sa famille pour elle) c’est sournoisement immiscer dans notre famille.
    Elle s’est employé à séduire mon mari.
    Notre couple était certes fragilisé par les épreuves à ce moment là.
    Ils ont entamé une liaison de quelques mois pendant lesquels elle s’est acharné à le faire divorcer.
    Il a fini par tout m’avouer après qu’il l’ai quitter et qu’elle l’ai menacé de tout me révéler.
    Nous avons alors essayé de sauver notre histoire et notre famille ce qui n’était pas simple pour moi.
    À cette époque j’ai été confronté à cette « femme » qui a nié avec une très grande véhémence la dite relation faisant passer mon mari pour un fou.
    En septembre dernier, elle l’a relancé et tout a recommencé le lavage de cerveau, elle lui à dit tout ce qu’il devaient faire jusqu’à l’envoyer voir l’avocate qui a réglée son propre divorce… 2ème relation cachée.
    Il y a quelques jours mon mari m’a annoncé son intention de divorcer sans m’expliquer que cette relation avait reprise. Le lendemain elle lui envoyait un message sur ses doutes, qu’il n’avait pas fait les choses suffisamment vite, le traitant de lâche. Il n’a pas supporté et a tenter de mettre fin à ses jours.
    Aujourd’hui il est en psychiatrie dans un état de détresse total.
    J’ai tout découvert parce que les pompiers m’ont remis son portable.
    Je l’ai appelé alors pour lui expliqué l’acte désespéré de mon époux et lui demander de discuter en adulte de ses intentions et de la manière de l’aider. Je lui ai dis ne pas m’opposer au divorce si c’était le prix de son bonheur.
    Elle n’a à ce jour ( une semaine) jamais pris de ces nouvelles et n’est pas venu le voir trop occupée….
    À ce moment la j’ai compris même si je soupçonnais déjà une PN derrière ce portrait. Et pourtant elle paraît si innocente et est certainement très séduisante.
    Je vais tenter de sortir mon mari de ses griffes pour nos deux merveilleuses petites filles.
    Il sait maintenant qui elle est même s’il l’avoue avoir peur de ne pas pouvoir y résister… Elle est absolument dénuée de tout remord et ne se sent absolument pas responsable de la situation.
    Après avoir décortiqué leurs messages je suis horrifiée de la manipulation mentale et de la dépendance affective dans lesquelles elle l’a emprisonné.
    Bien sur il à ses responsabilité. Et pourtant c’est un homme intelligent et raisonnable.
    J’espère qu’il trouvera en ses enfants la force de lui échapper.
    Notre couple est mort mais lui doit s’en sortir.

  87. Juliette

    Merci Elisabeth du 1er juin 2013 ,
    Je peux vous dire un très très grand merci tellement vous avez su écrire ce que je n’ai pas su m’expliquer . C’est tout à fait ça . Je suis encore sous cette emprise tout en le sachant que j’y suis , et cela depuis 6ans . Je n’ai pas vécu avec cette personne mais je l’ai aimé et je l’aime encore mais je ne comprends pas comment je peux aimer un homme qui me fait autant de mal et j’ai perdu mes repères je me suis isolée alors que ce n’est pas moi . Grâce à votre commentaire j’ai aujourd’hui pu mettre un mot à ma souffrance et je relirais votre commentaire aussi souvent que besoin pour en sortir . J’aurais préférée me sortir d’une drogue ça aurait été plus facile . Je veux me retrouver , être à nouveau moi . Je ne me reconnait plus lorsque je me regarde dans la glace ce n’est pas Juliette .je ne veux plus jamais revoir cette personne mais je n’y arrive pas . Je l’ai insulté je lui ai envoyé un soir 30 messages parce que son petit jeu entre autres était de ce mettre sur messagerie pour que je devienne folle . Je me suis fait peur et là j’arrête . Je suis si mal . Encore merci .
    Juliette .

  88. assia

    Bonjour
    Incroyable l’article décrit ma vie, mes sentiments, je me retrouve c’est moi, la victime, et c’est bien lui, le pn qui infecte mon existence depuis 22 ans.
    Le plus dur c’est que je vis en Algérie et les vrais thérapeutes sont vraiment rares. Il y a 1 an j’ai été voir une psychologue pour m’aider car je sentais que j’étais au bord de la dépression et que je ne comprenais pas je n’arrivais pas réagir et à prendre des décisions après toutes les souffrances que je subissais de la part de mon mari.
    Au bout de la deuxième séance elle voulait recevoir mon mari, au début j’ai refusé en lui expliquant qu’il était manipulateur et qu’il allait surement saboter ma thérapie (je ne connaissais pas à l’époque le pervers narcissique, j’en n’avais jamais entendu parler)
    Mais sur son insistance, elle voulait tenter une thérapie de couple, j’ai fini par le lui demandé, et il s’est prêté au jeu ( je précise qu’il est lui-même psychologue) et bien sûr il a tout fait pour gagner sa sympathie et il s’est débiner en plein parcours d’une manière très subtil.
    Lorsque j’ai voulu continuer la thérapie mais cette fois ci avec toute une documentation sur le pervers narcissique que je venais de découvrir (téléchargement sur internet et livre acheté lors de mon voyage en France), ma thérapeute a très mal pris le fait que ce soit moi qui découvre cette perversité et pas elle et m’a suggéré de ne plus revenir.
    Depuis je vais très mal et je ne sais quoi faire face a cette solitude et souffrance

  89. A

    Bonjour,
    Je m’appelle A et j’ai 24 ans. Je prends mon courage à deux mains et je vous fais part de mon expérience sur laquelle j’ai du mal à mettre des mots, tout comme sur la personne concernée…
    J’ai quitté il y a une semaine mon compagnon. Je l’ai retrouvé en juillet (on venait en vacances au même endroit), et je ne l’avais pas revu depuis plus de 10 ans. dès que je l’ai vu, j’ai été sous son charme. Très vite, nous nous sommes mis ensemble, c’était tellement beau,. Il était si gentil, agréable et combien apprécié par ma famille. Il brillait de mille feux, autant personnellement que socialement (un officier gradé). Très vite, et suite à sa mutation, il m’a proposé que nous nous installions ensemble. J’ai tout de suite accepté, c’était un cadeau tombé du ciel, il me plaisait et notre rencontre était tellement belle et naturelle ! Etant jeune diplômée, cela ne me posait pas de problèmes puisque je n’avais pas d’attaches professionnelles ici, ça tombait même à pic ! Ma famille et mes proches étaient contents que je sois heureuse, que j’ai trouvé quelqu’un comme lui, même s’ils trouvaient le départ assez rapide (1 mois après le début de notre relation). Puis on n’avait eu aucune brouilles, ça semblait idyllique, si ce n’est une petite jalousie que j’avais pu percevoir, mais rien qui ne m’ait alarmé. Une fois installée, dans l’appartement que lui même avait choisi puisque ceux que j’avais proposés ne convenaient pas, la première semaine était superbe, puis il a commencé à changer. Il rentrait du travail, il était agressif, et je ne pouvais pas lui parler s’il était fatigué. Puis sont venues les remarques désobligeantes, concernant le travail que je faisais « tu dois certainement draguer les hommes avec ton uniforme ». Je ne comprenais pas ce qui se passait. Plus tard, il a souhaité que je m’enlève d’un réseau social, il voulait « se recentrer sur notre couple », puis c’est ma meilleure amie qui est devenue trop envahissante selon lui, et à qui je devais arrêter d’écrire. Tout ce que je pouvais faire ou dire, n’était pas satisfaisant. Il faut le dire, j’ai quand même un caractère assez fort, et j’ai commencé à montrer mon mécontentement, quand il manquait de considération à mon égard. Un soir, lors d’une dispute, il est devenu méconnaissable, il était prostré, n’acceptait plus de me répondre, ni que je le touche, et ne voulait pas me dire si c’était terminé. Puis il est parti en voiture, en me disant qu’il allait se mettre en l’air, et je ne l’ai pas revu de la nuit. J’ai quand même appelé, hyper inquiète, et il était sain et sauf, mais j’ai décidé de faire mes affaires et partir. Il m’en a voulu, j’étais toujours amoureuse, mais tellement désemparée et je suis revenue 2 semaines plus tard. Lors d’une sortie, nous parlions dans la voiture, et nous reparlions de tout ça, et là il a arrêté la voiture en pleine route, et en pleine nuit, et il m’a laissé comme ça, comme on abandonne un vulgaire objet, puis il est parti se cacher je ne sais où. C’était trop, je ne savais plus quoi faire, je l’ai cherché mais ne le trouvant pas je suis rentrée, en ayant pris soin d’appeler un membre de sa famille pour lui dire qu’il était en pleine nature, en pleine nuit et qu’il se planquait. Et là, quelques minutes après cela, il me rappelle sur le téléphone, totalement calme, froid, normal en me demandant de venir le chercher, ce que j’ai refusé et où j’ai rétorqué que c’était fini, que je refusais qu’il me traite de la sorte, et j’ai éteint le mobile. Je ne l’ai rallumé que le lendemain, plus de 40 appels et quelques messages, dans lequel il m’avoue avoir un problème, qu’il en est conscient, qu’il devrait voir quelqu’un mais que par rapport à son boulot, ça ne doit pas se savoir. Peinée, je lui ai répondu, et je lui ai pardonné. Et je suis revenue encore une fois à la maison. Mais finalement rien n’a changé, les disputes n’étaient plus hebdomaires mais quasiment tous les deux jours. Je prenais sur moi en me disant qu’une fois le nuage passé, j’allais le retrouver, et c’était vrai. Mais toutes les insultes et les humiliations que j’ai subis (pas de présentations à certains de ses collègues, de peur que je les séduise, port de son uniforme avec la tradition d’un célibataire) me rendaient tristes. J’étais seule, loin de ma famille et mes amies, que j’ai accepté de quitter, pour le rejoindre lui. J’en suis même arrivée à le gifler une fois où il m’a dit une insulte rabaissante. Il m’insultait parce que je n’avais pas pu répondre au téléphone quand je bossais, avec des hommes le plus souvent, mais en tant que commerciale c’est normal (« tu devais surement coucher avec le client »), et c’était pire si je ne répondais pas quand j’étais à la maison (dans ce cas, le téléphone fixe). Dans ces moments de « décence », comme je les appelle, cela se passait relativement bien. Même si je trouve qu’il ne me disair plus les mots d’amour, comme le premier mois, même sa sexualité a changé (il est moins tendre, plus brutal et veut dominer); La semaine dernière, après que je n’ai pas répondu au téléphone, il s’est montré méchant, détaché, sans affection, alors sous la colère je lui a dit que si cela continuait j’allais partir, que je méritais quand même de l’amour et du respect, que c’est tout ce que je demandais (pas de dépendance financière, pas de matériel, rien), il m’a alors répondu et bien barre toi. Lui est retourné au travail, le lendemain je lui ai annoncé que je le quittais, il m’a dit qu’il m’aimait, contre vents et marées, mais j’étais lassée et pour moi, ma décision était prise. Je suis partie, ou plutôt je me suis enfuie le lendemain lorsqu’il était au travail. Il n’a remarqué mon absence que le lendemain en rentrant (ne sachant pas que j’etais partie, il n’a pas jugé utile de me dire qu’il ne rentrerait que le lendemain matin quand même), et il m’a appelé en pleurs, que c’etait un cauchemar etc est-ce que j’allais le rappeller ; j’ai répondu que je ne savais pas, que j’avais besoin de réflechir. Je m’en voulais tellement, de l’abandonner, même s’il me faisait du mal, et je m’en veux encore aujourd’hui. Pour dire, je l’ai rappelé deux jours après son appel en pleurs, et il avait déjà changé d’avis et ne voulait plus entendre parler de moi. J’ai remarqué, par le compte d’une amie, que lui qui réfutait les réseaux sociaux, venait de s’y remettre en bloquant mon compte pour pas que je ne le vois. Et depuis ce jour, pas de nouvelles. Je suis triste de la décision que j’ai prise, même en ayant conscience que je n’étais pas heureuse. Je n’arrive pas à me détacher de lui, je ne cesse de penser à lui. Moi qui étais si forte, c’est la première fois que j’ai cette impression que je ne m’en remettrai pas. Je suis bien entourée, mais je me sens seule au monde. J’aimerais avoir votre avis extérieur, pouvez-vous mettre des mots sur la personnalité de cette personne et de cette relation ?
    Merci,
    Bien à vous
    A.

    • hooo oui c est un pur et dur pervers narcissique !!! il ta manipulée!!!
      j ai 25ans et je suis entrains de quitté le pervers avec le quel je suis depuis 3ans…
      c est très dur car il ce venge sur tout et surtout rien !! moi aussi je l ai déjà gifler car il ma déjà poussé a l hystérie ..pour mieux me faire passer pour une folle au près des gens.
      Moi aussi j ai du tempérament il sait mais il connaît mes faiblesses. et je pense que ton ex les connaît aussi et a bien jouer avec tes sentiments en te rendent accros!!
      alors que lui est déjà passer a autres chose.
      Tu ne devrais pas culpabiliser tu n es pas responsable tu es une victimes .
      sert toi s en d expérience il faudrait que tu passe a autre chose tu n es pas fautive de la situation tu dois la subir meme un fois terminer .
      la preuve qu il a réussis a marqué le coups …dans ma vie j ai été avec des PN de tous genre ils avaient tous un ego surdimensionné..
      ne te sous estime pas tu vaux bien mieux que ce pervers qui prend un plaisir jouissif de te faire du mal en toute impunité et en t enlevant des petit bout de toi a chaque fois qu’ il ta blesser verbalement ..
      ne soit pas l ombre de toi même juste a cause d un seul hommes!!!
      ne remet pas toute ta vie et qui tu es vraiment juste parce qu’ un pervers a réussis a te mettre le doute avec quelque mots bien embobiné!!!
      je sais ce que je dit c est que du vécus manque de chance je me fais encore avoir …car comment le deviné des le débuts vus que tout est rose le vrais visage ne vient qu’ après…
      courage sois plus forte que lui et sois forte comme tu la été avant d ouvrir ton cœur a ce charlatans de l amour 😉
      bien cordialement elodie

  90. isabelle

    il n’y a aps un mot, pas une virgule qui ne soient exacts dans ce portrait et ce soir j’ai peur car il n’aura pas de limites à sa « vengeance »…

  91. Bonjour,
    Je suis moi même victime d’un PN depuis 4 ans. Très intelligent, jamais dans la violence, il arrive malgré tout à ces fins : me détruire. Il me quitte, je reviens, il me fait revenir. J’ai depuis 3 ans des pensées obsessionnelles : je ne pense plus qu’à ça, mon cerveau semble presque entièrement dédié à notre histoire, à lui. Nous nous sommes quittés il y a 3 semaines et avec les vacances, divers déplacements ne nous sommes pas vus depuis. J’ai un souci : il est mon collègue de travail et occupe un bureau à 3 mètres du mien (aucun lien hiérarchique). Je lis qu’il faut fuir, j’aimerais fuir mais ma fuite ne réussit pas à durer plus d’une quinzaine de jours car je le vois en permanence. J’ai très peur de recraquer et de vivre encore une fois une petite période de grand bonheur et puis un profond désespoir qui dure lui beaucoup plus longtemps. Il me fait aussi passer pour une folle … vis à vis de mes collègues qui m’ont vu craquer, pleurer, m’énerver pour des motifs qui peuvent paraitre peu importants mais qui ne sont qu’un élément de tout un process destructeur qu’ils ne connaissent pas. Je suis blessée, à bout, et ne peut pas fuir cette personne qui est mon quotidien dans le travail. Je ne peux pas démissionner, je change d’étage en janvier et le verrai moins, mais demain … qu’en sera t’il ??

  92. burneau

    victime aussi d’un pervers narcissique je pensais pouvoir vivre enfin apres la séparation mais j’ai osé lui dire non et je ne suis pas revenue avec lui. j’ai eu droit a des appels(porté plainte au procureur malgre les photocopies indiquant tous les appels ça a été classé sans suite pour lui) des hurlements de menace de sa part a 3h du matin la son dernier coup à été de me faire convoqué par la gendarmerie disant que j’avais écrit une lettre l’accusant d’un vol qu’il n’a pas commis. Je me suis retrouvé au commissariat quand je suis arrivé on m’a fait écrire je ne savais même pas pourquoi apres le gendarme m’a dit les faits, il m’a dit que ça ne ressemblait pas a l’écriture mais apres c’est pas lui qui prends les décisions. je me rends compte que je ne me sortirais jamais de cet enfer apres ça sera quoi si je reporte plainte il va dire que c’est moi qui le harcele si je fais rien il pourra continuer en toute sérénité.je me sens prise dans sa toile et je ne vois plus de moyens de m’en sortir. je ne devrais pas le dire mais des fois je n’en vois qu’une je n’ai plus la force de lutter. je ne sais pas quoi faire pour me sortir de ces griffes je suis a bout. voila ou en sont les victimes de pervers narcissque, épuisé, difficile de savoir quoi faire, on se sent déjà assez coupable quand on arrive a mettre un terme a la relation avec ces individus mais apres il faut continuer a se battre moi ça fait un an que ça dure malgré qu’on ne soit plus ensemble. Et c’est horrible mais on en vient a souhaiter qu’il trouve une autre proie pour etre enfin tranquille. si vous avez une adresse d’avocat spécialisé en dordogne des pervers narcissique je veux bien être aidé car je ne sais plus quoi faire. Merci

  93. Maxime

    Bonjour,

    Je risque de choquer beaucoup de personne mais après des longues recherche et vos commentaires, j’ai compris que je suis un pervers narcissique.

    Je suis un étudiant en couple depuis plus de 4 ans et devenu libertin avec ma compagne. Il y a quelque années de cela, j’ai rencontré ma conjoint lors d’un regroupement d’adolescent et nous avons sympathisé ensemble.

    J’ai cherché à la connaitre, j’ai découvert qu’elle avait eu des souffrances pendant son enfance et qu’elle souffrait toujours. Étant jeune et naïf sans arrière pensé, j’ai voulu l’aidé à surmonter ces problèmes( ce que vous interprétez comme de la manipulation).

    Ma copine a grandit et je l’ai soutenu dans ces étapes car c’est mon rôle de copain. Elle a pris son indépendance et son mal être s’est estompé avec le temps, même si ces souffrances restent toujours car on ne peut pas refaire le passé. Néanmoins, cette relation était loin d’être normale pour moi, car j’ai compris que j’avais endossé le rôle de père lorsque je l’ai aidé.
    Je me rendais compte qu’elle se sentais redevable envers moi. Mon aide avait servi a quelque chose ce qui me satisfaisait. Mais des années on passait sans que je vive mes plaisirs comme j’aurais aimé.

    Un jour, j’ai voulu rompre avec ma copine pour ne pas la tromper car j’avais une envie sans fin de découvrir d’autre plaisirs. Cependant ma copine ne voulait pas me lâcher comme elle se sentait très bien avec moi. J’ai imposé une pose dans notre relation et c’est a partir de la que je me suis rendu compte que je lui avais beaucoup de mal. Elle m’a harcelé au téléphone,elle se pointait chez moi pour qu’elle me voit, elle s’est mise a terre comme une serpillère en me prenant mon pied on pleurant de pas me quitter, elle m’a criée qu’elle allait se suicidé.J’ai une petite pensé pour ce qu’y on agit ainsi comme un drogué en manque, personnellement je n’ai trouvé aucun plaisir a la voir comme cela bien au contraire.

    Je me suis rendu compte que j’avais réussi à la rendre dingue de moi et qu’elle était ad dicte de moi. Je lui ai dis d’aller voir un psychanalyste car je me sentais mal de savoir que c’était moi qui avait créer cette situation. Je voulais qu’elle s’en sorte sans moi, car je voulais l’aidé mais pas la drogué. Pendant ce temps la, moi je me rendais compte que mes envies d’aller voir ailleurs étaient très important ( c’est normale, on est jeune et je voulais faire ma jeunesse).

    Quelques semaines suivantes, j’ai revu ma copine lui expliquant que c’était vraiment fini, si on continuait notre relation ainsi j’allais devenir le pire des connards sur cette terre. J’aurais pu aller voir ailleurs dans son dos sans même me justifier et madame aurait accepté en silence. Cette situation était impensable pour un couple alors la rupture était inéducable.Madame ne l’avait pas entendu de cette oreille et m’a expliqué que je pouvais faire ma jeunesse avec elle.
    Depuis ce temps, on est devenu libertin et je ne cesse de m’amuser avec elle pour la rendre dingue car je sais comment le faire. Madame a fait des choses, qu’elle même n’aurait jamais pensé faire quand elle m’avait pas connu. Mais je lui impose rien du tout , elle a le choix. Elle prend goût a notre nouvelle relation et je pense après c’est plus a elle dans jugé mais elle s’épanouit.

    Etant PN mais conscient de ce que je peux provoquer ,j’ai une question pour toute les victimes qui ont été salie:

    Si votre PN était conscient et souffrait de cette situation, et ne souhaitait que trouvé des compromis en couple pour rester avec la personne qu’il apprécie énormément , que ferrez vous?

    Vous le quitterez quand même ou vous resterez avec consciente que vous êtes manipulé pour vous rendre folle dingue de lui

    • pkoipas

      Vous n’êtes pas un PN j’en mettrais m’a main à couper.
      Je l’affirme d’autant plus que mon père est un PN un pur et dur niveau 10/10 avec en plus de toutes les pathologies listés ci-dessus on peut rajouter l’avarice et la paranoïa.

      J’ai réussi a m’éduquer sans lui grace a mes voyages et mes expériences, et ce que je peux vous garantir, c’est qu’un VRAI PN n’éprouve AUCUN SENTIMENTS ! Un PN n’a pas d’EMPATHIE
      Il ne sait pas aimer, et ceux qui croient voir dans un PN une trace d’attention ou de gentillesse n’est en fait qu’une arme de manipulation.

      Comme expliqué, un PN est un mythomane, mais en plus de mentir et de réfuter n’importe quoi même avec une preuve à l’appuie, ils arrivent a se mentir à eux même au point de croire réellement dans leurs propres mensonges !

      De fait il est IMPOSSIBLE de soigner un PN pur et dur, car pour lui, le problème c’est les autres! ceux qui ne sont pas normaux, ceux qu’il faut soigner car ils ne répondent pas comme il l’attend, ce sont les autres !

    • beurnel

      vous n’etes pas pn vous etes pervers sexuel et votre amie est pn surement comme mes parents! vous vivrez tres longtemps ensemble heureux dans la perversion mais par pitie ne faites pas d’enfants!

    • si je me sentirais manipuler je le quitterais ,…mais vous vous n êtes en aucun cas un pervers narcissique ..de une parce que vous culpabilisez de faire souffrir votre compagne.(cette souffrance elle ce l inflige seul)car vous lui laisser le choix. et de deux parce qu’ un PN ne reconnaitra pas qu’ il est un PN vu qu’ un PN ne ce remet pas vraiment en question et ne propose pas de compromis .
      un PN veut êtres maitre de la situation …
      je suis victime d un vrais PN et je vous répète que vous n en êtes pas un !! bien cordialement

  94. Lamiaa

    Bonjour ,
    Merci beaucoup pour cet article. Je me reconnais parfaitement dans le rôle de victime de PN . Je vies cela depuis 13ans avec 2tentatives effectives de divorce et plusieurs tentatives de séparation. Je me suis retrouvée souvent seule, et sans personne pour me croire! Souvent ridiculisée par mon mari qui sème les doutes autour de moi et de mes plaintes, je ne cesse de me débattre et rien à faire. Je me surprend souvent les larmes aux yeux, en me disant : de quoi me plaindre? À qui me plaindre? …. Personne autour de moi ne comprend ce que je vis. Mon mari s’est débrouillé pour que je dépende de lui financièrement. Je vis dans une société où le mari a souvent « raison » ! , et moi on me prend pour la gâtée , la folle , l’obsessionnelle …. La justice également m’a ridiculisé, d’autant plus que mon mari a même réussi à les amadouer. il s’est même arrangé pour ne pas travailler le long des mois où la procédure de divorce traînait pour ramener finalement des fiches de paie ridicule ! Mes enfants souffrent également de cette union, et surtout l’aîné de 11ans . Il a peur de son père et l’aime énormément , essaye de le satisfaire et en à marre de tenter continuellement de lui plaire sans résultat …. Nous n’avons aucune vie de famille , aucune complicité. Ce n’est que lorsque mon mari voyage que je réussis ainsi que mon fils à nous sentir mieux.
    Mais , ce qui s’ajoute à vos expérience , c qu’en plus de tout celà , c qu’il ne cesse de m’espionner . Il m’a même offert offert un jour un tel où il avait installé un logiciel pour écouter mes conversations ( même quand je ne parle pas o tel) et intercepter mes messages . Parfois, Mon fils m’a confié qu’il craignait que son père ait mis des caméras ou des micros à la maison …… Bref, quoique je dise , cela paraîtra trop tiré par les cheveux . En plus g découvert qu’il me trompait ….
    Lorsque g commencé à comprendre ce qui se passait et à ne plus me mettre en question , j’avais déjà vécu des années avec lui , e surtout j’avais déjà perdu confiance en moi .
    G décidé avec l’appui quelques personnes autour de moi (3maximum, vue que personne ne croyais en mes paroles) de reprendre ma vie en main . J’ai réussi tout en restant avec lui à reprendre les études (g opté pour la psychologie , domaine que je trouve évident après mon vécu ) , il me tient toujours en otage puisque je dépend financièrement de lui ainsi que mes enfants. Mais , de temps à autre j’ai l’impression de me battre contre courant et je baisse les bras . Je c que je n’ai pas le droit de m’arrêter là et de laisser tomber , car je finirai par abandonner et peut être même en finir …
    L’attitude de mon mari devient de plus en plus calculée et planifié. Je vis dans l’angoisse et en même temps il arrive des moments où je ne me vois pas vivre sans lui. C contradictoire et écœurant en même temps . En même temps je me surprend espérer que cette situation puisse s’arranger un jour . G honte de dire que j’éprouve encore des sentiments pour cette homme qui m’humilie et qui reste étranger à moi malgré les années passées ensemble. Je ne c rien sur lui. On ne discute pas , on ne communique pas. Il refuse de parler sous prétexte que je veux parler juste pour nous attirer les ennuis ….
    C dur à vivre et ce qui est encore plus pénible c que c dur aussi de trouver à qui en parler et puis les gens se lassent de nos discours et g l’impression d’être un fardeau pour les autres . G suivi des thérapies , ce qui m’a aidé un peu mais finalement je me retrouve seule et c insurmontable d’autant plus que le chemin est encore long pour mon indépendance financière
    Entre temps , tantôt je m’affirme , tantôt je m’écrase et j’espère réussir à m’en sortir un jour
    :´(
    En tout cas merci pour cet article. Au moins je c que c que je vis est réel et que les PN existent et surtout que je ne suis pas folle

  95. Alain

    J’ai vécu cela pendant 17 ans avec ma première compagne.Pour me sortir de son emprise il m’a fallu l’aide d’une tiers personne sans elle je pense que mon évasion aurait été beaucoup plus difficile.Notre divorce a été prononcé en 2007 et malgré qu’elle soit de nouveau en couple (tout comme moi)il lui arrive encore de vouloir contrôler ma vie.La perversion n’a pas de sexe donc méfiance.

  96. eve

    Je suis amie d’une victime d’un PN … et ce meme PN m’apprecie beaucoup, et me respecte, comparativement qu’elle ne respecte pas sa conjointe . Lors d’une soirée, nuit de divertissement , au matin le pn, pas ajeun bien evidemment a sorti sa vrai nature en ma presence, donc depuis il est lui-meme quand nous sommes seulement les 3 ensembles . donc comme nous savons que avoir un argument avec un PN est inutile, car il rejette la faute sur sa victime, il m’arrive souvent d’assister comme mediateur lors de ces discussion, pour reperer les contradictions du PN et controler les gastros verbales du pn ne laissant pas place a la victime a argumenter ou faire en sorte du moins que la discussion se fasse dans le respect le plus possible !! Par contre lorsque je parle seul a seul avec le pn il avoue ses torts et prend le temps de m’ecouter . ce qui fache enormement la victime bien evidemment !! Mais lorsque nous retournons discuter a  »3 » il revient en pn …. La victime, ressens que le pn a besoin de me prouver quelques chose, en tous les cas nous nous questionnons pourquoi l’attitude et les discussion entre moi et le pn sont  »normales » avec une limite de temps par contre et a ce moment je cesse toute discussion car la je vois que ca donne plus rien !!! mais nous ne sommes pas capable d,identifier quoi … ou est-ce qu’il essaie de me manipuler ?? Est-ce parce que j’ai du caractere ? Je met mes limites … Je ne sais que penser … Et comment maintenant  »aider » mon amie dans l’avenir, avec mon desir de ne plus assister aux discussion argumentative !! Et j’aime passer des soirées avec ce couple, sauf que meme lorsqu’on parle de la pluie et du beau temps, ils finissent toujours par faire une allusion quelconques qui debloque sur un argument, comment je peux faire pour controler ca pour pas que ca degenere chaque fois !! Car je ne veux pas moi me priver a long terme !!

    • beurnel

      il est probable que ce pn s’amuse d’un cote a stimuler la jalousie de sa compagne et par la meme se faire rechercher par elle et en meme temps lancer des jalons vers vous on ne sait jamais en vous faisant croire qu’avec vous qui avez du caractere ce serait different, mon avis il doit bien s’amuser de vous deux!

  97. Josée M.

    La question est… Et on s’en sort comment?
    2e tentative de séparation, il vie chez-moi en tant que chambreur. Pour moi, on est plus ensemble mais lui, il fait comme si était encore ensemble. Il manipule mon père, l’embarque dans sa pitié… Je souffre de 2 maintenant.
    Signé: JE VEUX M’EN SORTIR, AIDEZ-MOI

    • beurnel

      je pense qu’ils sont comme des vampires , certains les appellent des vampires psychiques, il faut les mettre dehors et ne pas leur permettre de vivre chez vous, quelquesoit les arguments avances, le cinema joué, le « mien » est arrive chez ma mere, le visage en sang , soi disant mordu par un chien dans le but de faire pitie et qu’on luui ouvre…

  98. Excellent résumé de la situation concernant les PN. Ma seule critique concerne le genre. À lire vos propos, il semblerait que les PN sont habituellement des hommes, ce qui ne correspond en rien à la réalité. J’ai été en couple avec une femme d’une très grande perversité héritée de sa mère et transmise à sa fille issue d’une union précédente. Il importe de préciser que la perversion n’a pas de sexe, pour le bénéfice de votre lectorat.

  99. Je viens de recevoir dans ma boite un appel à lecture de cet article.
    Même si j’en suis sortie après 20 ans de vie avec un PN et 4 enfants avec lui, cela me fait toujours le même effet : une boule qui se déplace dans mon corps surtout au niveau du coeur et de la gorge et un dégoût.
    Cet article est pourtant d’une grande nécessité car la première fois que je l’ai lu sur un autre site : pervers-narcissiques.fr je crois, oui là j’ai accepté la réalité que je vivais, j’ai mis un nom sur le personnage et sur ce que je vivais.
    J’ai reconnu ce que je savais déjà dans une partie de moi mais que je refusais.
    C’est comme si j’étais un point qui puisse se dérouler par le bas en spirale descendante et par le haut en spirale ascendante.
    Actuellement, je m’en suis sortie et je vis la vie de mes rêves tout en haut de la spirale, mais rien qu’à lire cet article j’y retourne en pensée et hop la spirale se déroule à nouveau par le bas et m’aspire.

    Ouf, j’en suis sortie, ouf !

    Mon témoignage est là pour dire qu’il y a un avant, un pendant et aussi un après et que même si cette expérience est très difficile, il est possible d’en sortir.
    Il faut croire en soi, en ses propres valeurs, celles qui nous ont attirées cet homme car il a plus besoin de nous que nous de lui, c’est par cette beauté et cette force intérieure, nos talents que nous nous sommes attirées cet homme qui en a besoin pour vivre, les dévorer …
    La peur, voilà de quoi il survit, tant qu’il peut la maintenir en nous.
    Ne croyez pas ce qu’il dit, il m’avait annoncé ma perte, que rien en justice ne me donnerait raison, que j’étais une pauvre fille etc etc et bien il a menti, même si les démarches et le combat a duré 4 ans, je suis sauvée, débarrassée, heureuse.
    La spirale dont je vous parle, va partir de loin par le bas et progressivement l’idée est de la remonter progressivement … être à plat est déjà pas si mal, régulièrement il prend notre énergie par les pensées ou l’attention qu’on lui donne et nous fait redescendre dans la peur mais un jour, on comprend qu’on le nourrit en nous.
    Il faut absolument se concentrer sur soi et tout faire pour ne plus lui consacrer une once de pensée, de temps, de sentiment, même et surtout pas de peur, de haine, de rancœur ou d’espoir de changement.
    C’est un parasite. J’ai longtemps bloquée à ce niveau car c’était le père de mes enfants, mais il faut dépasser cela, il n’a de pouvoir que celui qu’on lui donne.
    Ainsi moins on lui consacre d’énergie et plus on en concentre à soi, on peut à nouveau se nourrir et la spirale devient ascendante … jusqu’à un moment où on oublie complètement qu’il a existé, juste un rappel de cette expérience qui nous a fait grandir, même si la lecture un instant me rappelle et me renvoie à ces moments.
    N’oublions pas en nous concentrant sur nous, la partie lumineuse qui l’a attiré pour qu’il la dévore et en vive mais également une autre partie de nous qu’il est là pour mettre en lumière : notre ombre, nos failles, notre dépendance affective, notre blessure .. une fois découverte, il suffit de nous aimer suffisamment pour nous guérir, de nous respecter assez pour que ses injures glissent, d’être suffisamment consciente de notre valeur pour que sa dévalorisation ne marche plus etc etc ….
    Oui il y a un après et il est magnifique, je n’ai jamais été aussi riche et heureuse qu’en ce moment…
    En me sauvant de la maison avec mes 4 enfants, j’espérai sa conscience car je croyais déjà tout savoir de la situation, mais aujourd’hui il n’en a aucune, il est toujours lui et fait la même chose, il n’a pas changé, par contre moi j’ai changé et cette fameuse conscience que je cherchais je l’ai trouvée, elle n’est pas venue à lui, elle est venue en moi ….

    Cette épreuve est la vôtre, faite la vous vôtre, appropriez vous la, vivez la, osez la dépasser, ne la vivez que pour vous, pleinement, la souffrance est avec lui et tant que vous le nourrissez en présence ou en pensée, dès que vous vous serez libérée, progressivement peau par peau, comme une pelure d’oignon, il ne vous restera plus rien, plus rien que vous et vous êtes votre meilleur compagnon de vie, apprenez à vous aimer, découvrez votre richesse, votre valeur, votre talent, votre essence, nourrissez vous de petites joies, de ce que vous avez pu sauver du naufrage, l’essen-ciel, vous, vos enfants et pierre par pierre reconstruisez vous sur de nouvelles bases.

    L’être humain a d’étonnantes capacités de résilience, il est là pour guérir et non pour souffrir … réfléchissez à ce qui alimente votre souffrance et ce qui alimente votre joie et prenez ce qui vous rend heureuse et sortez du reste.
    Il n’est qu’illusion pure, un fantôme, un vide, s’il a existé un jour, c’est vous qui lui avez donné vie et s’il existe encore pour vous c’est que vous lui donnez toujours vie par votre attention.

    Il m’a fallu 4 ans mais déjà même si les deux premières années se sont faites à tâtons, petit à petit, progressivement on finit par y parvenir.
    Des amis, de la famille vont vous laisser peut être tomber, la justice ne vous comprendra pas, vous aurez peut être comme moi de graves problèmes financiers mais petit à petit, tout changera et peut s’inverser.

    Tenez bon !!
    Coeurage, ce n’est pas une fin en soi, c’est juste une épreuve … la vôtre, utilisez là pour rebondir, non pour sombrer. Voyez que vous vous y êtes plongée les yeux fermés et que ce genre de texte si aujourd’hui il vous donne un déclic, vous le saviez déjà, quelque part en vous mais vous ne vouliez pas le croire.

    Ben si c’est vrai, c’est un PN et alors, cela lui collera à la peau toute sa vie, mais vous, pas vous, vous pouvez donc en sortir mais pas lui, c’est ça la bonne nouvelle et j’en suis j’espère la messagère.

    Coeurage et merci à Geneviève

    Elisabeth

    Au fait, j’ai décidé de raconter mon histoire sur un nouveau blog, http://www.revelessencedesoi.com/ j’enverrai l’info à Geneviève et peut être vous le partagera t’elle … oui il y a des PN, oui il y a des victimes mais oui il y a des survivantes !!

    • Un grand merci de nous apporter ta Lumière et ton message de vie !!

      Oui, tu as raison de nous rappeler que l’on peut non seulement sortir vivant de cette expérience de vie, mais que l’on peut aussi en trouver un sens et être ensuite bien plus riche!

      Merci mon amie, merci !

      Geneviève

    • Gaëlle

      Merci à vous deux!
      Je prends conscience après 6 ans d’emprise et des procédures qui s enchaînent pour m’humilier que justice est loin d être faite,mais que la force en moi grandit. Oui, cela a un sens quand on commence à penser à qui on a été, qui on est et qui on peut devenir. Se reconstruire et vivre, c est possible, je confirme.Dans mon cas je n ai pas le choix, mon fils est pris en otage depuis deux ans. La justice, grande et souveraine le crois lui, plus fort, plus apte, plus stable…le PN a obtenu la garde de mon fils et sa toute puissance continue. le petit a 4 ans, pour lui je tiens pour lui je vais me reconstruire et le processus est en route. Ouf! J ai eu la force de partir et lui a mis en place cette fameuse vengeance car sa chose a osé dire STOP! Le prix est lourd quand on a vécu mot pour mot ce que Geneviève décrit si bien…mais c est vrai, il faut croire en cette expérience pour grandir et devenir libérée, forte, sereine. L.enfant en a besoin, s il est dans le piège il faudra l’en sortir et ce sera long…courage, coeurage!
      Et a ceux qui ont vécu cela en tant qu homme… Redevenez homme, croyez en vous et réapprenez à aimer une autre sans la noyer dans votre histoire…elles sont lourdés nos histoires et à force les plus chers vous abandonnent car ils ne comprennent pas! ils ne comprennent plus…patience!

    • Bkl

      Bonjour ,
      Merci beaucoup pour cet article. Je me reconnais parfaitement dans le rôle de victime de PN . Je vies cela depuis 13ans avec 2tentatives effectives de divorce et plusieurs tentatives de séparation. Je me suis retrouvée souvent seule, et sans personne pour me croire! Souvent ridiculisée par mon mari qui sème les doutes autour de moi et de mes plaintes, je ne cesse de me débattre et rien à faire. Je me surprend souvent les larmes aux yeux, en me disant : de quoi me plaindre? À qui me plaindre? …. Personne autour de moi ne comprend ce que je vis. Mon mari s’est débrouillé pour que je dépende de lui financièrement. Je vis dans une société où le mari a souvent « raison » ! , et moi on me prend pour la gâtée , la folle , l’obsessionnelle …. La justice également m’a ridiculisé, d’autant plus que mon mari a même réussi à les amadouer. il s’est même arrangé pour ne pas travailler le long des mois où la procédure de divorce traînait pour ramener finalement des fiches de paie ridicule ! Mes enfants souffrent également de cette union, et surtout l’aîné de 11ans . Il a peur de son père et l’aime énormément , essaye de le satisfaire et en à marre de tenter continuellement de lui plaire sans résultat …. Nous n’avons aucune vie de famille , aucune complicité. Ce n’est que lorsque mon mari voyage que je réussis ainsi que mon fils à nous sentir mieux.
      Mais , ce qui s’ajoute à vos expérience , c qu’en plus de tout celà , c qu’il ne cesse de m’espionner . Il m’a même offert offert un jour un tel où il avait installé un logiciel pour écouter mes conversations ( même quand je ne parle pas o tel) et intercepter mes messages . Parfois, Mon fils m’a confié qu’il craignait que son père ait mis des caméras ou des micros à la maison …… Bref, quoique je dise , cela paraîtra trop tiré par les cheveux . En plus g découvert qu’il me trompait ….
      Lorsque g commencé à comprendre ce qui se passait et à ne plus me mettre en question , j’avais déjà vécu des années avec lui , e surtout j’avais déjà perdu confiance en moi .
      G décidé avec l’appui quelques personnes autour de moi (3maximum, vue que personne ne croyais en mes paroles) de reprendre ma vie en main . J’ai réussi tout en restant avec lui à reprendre les études (g opté pour la psychologie , domaine que je trouve évident après mon vécu ) , il me tient toujours en otage puisque je dépend financièrement de lui ainsi que mes enfants. Mais , de temps à autre j’ai l’impression de me battre contre courant et je baisse les bras . Je c que je n’ai pas le droit de m’arrêter là et de laisser tomber , car je finirai par abandonner et peut être même en finir …
      L’attitude de mon mari devient de plus en plus calculée et planifié. Je vis dans l’angoisse et en même temps il arrive des moments où je ne me vois pas vivre sans lui. C contradictoire et écœurant en même temps . En même temps je me surprend espérer que cette situation puisse s’arranger un jour . G honte de dire que j’éprouve encore des sentiments pour cette homme qui m’humilie et qui reste étranger à moi malgré les années passées ensemble. Je ne c rien sur lui. On ne discute pas , on ne communique pas. Il refuse de parler sous prétexte que je veux parler juste pour nous attirer les ennuis ….
      C dur à vivre et ce qui est encore plus pénible c que c dur aussi de trouver à qui en parler et puis les gens se lassent de nos discours et g l’impression d’être un fardeau pour les autres . G suivi des thérapies , ce qui m’a aidé un peu mais finalement je me retrouve seule et c insurmontable d’autant plus que le chemin est encore long pour mon indépendance financière
      Entre temps , tantôt je m’affirme , tantôt je m’écrase et j’espère réussir à m’en sortir un jour
      :´(
      En tout cas merci pour cet article. Au moins je c que c que je vis est réel et que les PN existent et surtout que je ne suis pas folle

      • didine

        Bonjour Geneviève. Je voulais simplement vous dire merci. Je vis cet enfer depuis 4 ans. Je suis dans la phase ou je prend doucement conscience, j’ éprouve de la colère. Mais malgré tout, je l’aime encore et je voudrais tant le sauver du mal qui le ronge… J’ai de la compassion pour lui. Mais vois lire m’ a donné un souffle de courage ! Vos écrits me donne envie a nouveau de me battre et de reprendre vie. Un grand merci encore. Delphine

        • Un grand merci Didine pour ce témoignage amical.
          Gardez votre compassion pour les personnes qui vous veulent du bien …
          Vous parlez d' »amour » … pensez « addiction » !!
          Allez visionner la vidéo que j’ai faite sur ce sujet …
          Vidéo: Et pourtant je l’aime !
          En cas de besoin, je suis là pour vous aider.
          Courage! Geneviève Schmit

      • Ferrero

        Madame
        Permettez moi de vous venir en aide
        J’ai vécue les mêmes horreurs que vous pendant 22 ans ( mon cauchemar va peut être se terminé à moins qu’il fasse appel à notre divorce) mais je m’en suis sortie avec ma fille de 16 ans et dimi
        Il vient d’être incarcéré pour viol sur autrui ça a été il y a trois ans ma porte de sortie et la justice à fait son travail
        Je veux simplement vous dire NON VOUS N’ÊTES PAS FOLLE !!!!! RESTEZ OPTIMISTE c’est votre force qui sera là tout le temps pour combattre cette pathologie MYTHOMANE
        Gardez le moral
        NUL sur cette terre ne peut nous détruire!!!!!!!!
        VOTRE FORCE SONT VOS ENFANTS et ILS NE PEUVENT PAS ÊTRE BIEN SI VOUS NE L’ÊTES PAS!!!!!!!

        COURAGE
        MF

    • beurnel

      bonjour
      je viens de lire votre temoignage et merci beaucoup de l’avoir ecrit car il est tres aidant notamment le fait de rapproprier l’epreuve, je vais aller lire votre blog,merci

  100. Théodora

    Je suis la fille d’un Manipulateur Pervers Narcissique, ma mère a divorcé en Septembre dernier, depuis il ne cesse de nous traquer, ce qui est insupportable, le juge a prescrit des médiations afin de décider de quoique ce soit, il réussit à se faire victimiser, c’est vraiment l’horreur. Cela fait 14 ans que j’en suis la victime, c’est un comportement parallèle à la vie normale.

  101. Dalumaza

    C est terrible. Je me réveille en plein cauchemar. 15ans que je vis dans cette souffrance. Et moi qui croyait que tout était normal. On parle d emprise je dirai que c est 1 poison a l eau de rose. Votre analyse est plus que pertinente. Toutes ces situations décrites je les vis au quotidien et je peux vous les illustrer de milliers d exemples. Aurai je assez de force pour m en sortir et ne plus faire vivre mes 3 garçons dans ce climat si délétère. Je suis Épuisée

  102. lopez

    muriel
    j’ai vécu 20 ans avec un homme de ce type je veux fuir j’ai déposé pour la seconde fois une demande de divorce et je ne veux pas revenir en arrière mais je vis encore sous emprise j’ai peur de cette capacité à tout retourner peur que mon avocat ne puisse rien faire peur pour mes enfants c’est pour eux la première fois que j’ai craqué et que je suis revenue je croyais pouvoir les proteger maintenant il leur explique des mensonges que je ne peux arreter du style que je l’ai violé durant 20 ans que leur mere l’a attouche ils ont 6 ans 8 ans et 9 ans et quand j’ai hurler qu’on avait pas le droit de faire cela il m’a repondu appel les services sociaux c’est comme cela que j’ai eu la garde de mes premiers enfants …………………..

  103. Cécile

    J’ai vécu mot pour mot ce texte pendant 7 ans. Et je regrette de lire ce texte seulement maintenant. Je ne suis plus avec cette personne depuis 3 ans mais j’en ai souffert, j’en souffre encore (je suis avec un autre homme). Merci pour cette explication claire, je n’avais jamais mis le mot Pervers Narcissique, je viens donc de le découvrir.