Le pervers narcissique est-il « sincère »?

Lorsque le manipulateur pervers exprime de l’amour, lorsqu’il exprime de la haine … est-il sincère ?

.
Comment comprendre cette capacité à passer d’un état à l’autre de façon si radicale et brutale ? …
Que se passe-t-il dans son esprit ? …

.

.

 

Courte vidéo qui entre dans la série des questions les plus récurrentes que se posent les victimes de pervers narcissiques.

 


La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et   https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. .   © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. .


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 


 

Pages similaires :

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

39 commentaires

  1. Bonjour Geneviève, est que ce ma mère qui est championne MPN peut recevoir le message comme quoi j’ai compris son manège et qu’elle me laisse tranquille.
    Si elle utilise mon père pour me manipuler, est il mieux que je laisse tomber aussi celui-ci, qui de toute façon ne comprends rien.
    Merci à toi

  2. Bonjour

    Je voudrais savoir si un PN l’es avec toutes ses relations ou si il/elle peut être quelqu’un de tout à fait « normal » et l’être alors avec une personne seulement ?

  3. Je vie avec un narcissique qui m’a poussé à bout car je viens de faire une tentative de suicide

  4. J’ai pris un RV avec Geneviève mais il faut attendre septembre…je n’ai lu aucun cas semblable au mien car il s’agit de mon propre fils de 47 ans qui a tous les symptômes du PN. Je ne veux pas couper complètement le lien mais il faut que je me protège car je vis un calvaire…je suis désemparée…

    • Bonjour,
      Vous n’êtes malheureusement pas un cas isolé …
      Si vous avez pris r/v en septembre, je vous invite à envoyer un texto pour figurer sur la liste d’attente pour profiter des désistements, après avoir réglé les honoraires.
      J’ai attribué 2 r/v aujourd’hui même …
      Merci pour votre confiance.
      A bientôt, Geneviève Schmit

  5. Bon, et bien pour ma part je suis sous l’emprise d’un PN, et je dirai, qu’au vu de ce qui se dit ici, j’ai un Champion..!
    Il y a 3 1/2 je rencontre cet être absolument merveilleux. Tellement attentionné, aimant, doux, amoureux, que nous en étions plus que fusionnels, complètement unis, jamais lui sans moi, et jamais moi sans lui.
    Et puis, nos premières vacances, vraiment moches ont donné le ton à cette situation invivable que je vis aujourd’hui.
    La première fois depuis le début de notre relation qu’il fait pipi au lit, et jusqu’a aujourd’hui je dirai qu’en plus de la journée ces petits soucis sont récurrents. Je ne le juge pas, je ne lui fait aucune remarque, je change les draps, nettoie et voila.
    Il se fait des films, plus incroyables les uns que les autres. Je couche avec Tous mes collègues au bureau. Je prend un peu de poids, je suis enceinte (refus total partagés nous en avons déjà 5 à nous 2), des situations cocasses ou chez des amis il cache les clés de la porte afin d’être certain qu’on ne l’enferme pas. Je n’en croyais pas mes yeux.
    Encore ce matin, alors qu’il est en déplacement, moi seule à la maison, je reçois un sms en me disant vas faire une visite au médecin tu as prit du poids, tu dois être enceinte, je n’ai pas confiance en toi, je ne suis plus pour vivre en couple.
    Ça fait plus de 2 ans qu’il perds pied, qu’il a des réflexions dégrafantes et insultantes.
    Je ne suis une femme gentille, calme, attentionnée et vraiment amoureuse de lui.
    Je suis honnête, ne l’ai jamais trompé, je n’ai jamais fais ça de ma vie, je suis fidèle, l’amour est à respecté.
    Le pire jour de ma semaine, le vendredi, quand il rentre avec sa tête d’enterrement et son lot de remarques désobligeantes et dégradantes. Parfois même il part avec ses enfants les fait dîner en ville sans me prévenir et rentre en disant :  » ah tu n’as pas mangé « et de lui répondre  » non, je vou attendais » , j’en ai des tonnes de remarque et des faits tels que ceux là !
    A 2 reprises je lui ai dit que je partais, que je ne pouvais plus vivre ainsi, et là il faisait l’enfant triste et abandonné, me demandant de repenser à mon projet et de ne pas partir.
    Il est de pire en pire…
    Parfois j’ai l’impression qu’il laisse tomber son masque dans des moments particuliers, lors d’un match de foot, car j’essaie de rentrer en contact avec lui autrement, et ces moments là il se laisse aller à rire avec moi et j’en oublie l’être monstrueux qu’il peut être parfois.
    Je le compare à un handicapé moteur, en fauteuil roulant, qui ne marchera plus jamais, mais l’amour nous ayant unis, je me dois de vivre avec cet handicap psycholoGique. J’avoue que comme aujourd’hui, mes forces me manquent, et je perds pieds. Il n’y a rue pour moi, je ne pense pas à moi, je me retranche derrière lui, pleurant et hurlant parfois, pourquoi ai-je à vivre tout ça.
    Il est mon amour et ma force, il est ma haine et perte.
    Aidez moi…

    • … Samedi soir dernier, je lui dit :
      – si nous sortions dîner ? Il ne répond rien, il est 21h30, les restau restent ouvert assez tard ici, j’attends donc patiemment qu’il ouvre la bouche pour donner une réponse, afirmative ou négative, bien sagement, j’attend. Et puis une heure et quart ayant passé sans qu’aucun ne sorte de sa bouche :
      – où veux aller ? Me dit-il.
      – oh et bien à cette heure seul Buffalo nous servira.
      – ok. Il prend au moins 15 minutes avant de sortir de la salle de bain.
      Je vois l’heure avancer, je pense que c’est foutu.
      En voiture, il conduit lentement, je sentais une atmosphère narguante. Arrivés devant le restaurant, les portes closes.
      – ah! Dommage c’est fermé ..!!! Me dit il. On fait quoi maintenant ?? Tu veux aller où ?? C’est mieux d’aller au macdrive!!!
      Et voilà…!

    • Il n’est pas votre « amour et votre force » !! Il est votre DROGUE !
      Et vous n’êtes pas contrainte de continuer de vous droguer, ni de vivre avec cet homme.
      Vous devez luter contre VOUS MÊME, et non contre lui.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  6. bonjour
    voila mon histoire est elle une PN?
    voila 1 an et demi que j’entretien une liaison avec jacqueline faite de moments incroyable de tendresse et de désespoir
    elle était avec son mari depuis 23 ans ,elle a eu 2 cancers du sein successifs il y a 7 ans a peu pres
    pendant qu’elle était avec son mari elle m’a avoué l’avoir trompé pendant 1 an avec un autre homme ,et également avec le meilleur ami de son mari lui même recueilli chez eux … et qui a été obligé de déménager dans une autre ville tellement elle l’a rendu dingue d’elle
    pendant 1 an elle a trainé a se séparer de son mari et de son confort ,sachant que son mari était parfaitement au courant de notre liaison ,elle soufflait le chaud et le froid en nous baladant tout les deux et en me disant tout le temps  » je ne sais pas  »
    elle n’arrêtait pas de dire je sais que je vous fait souffrir tout les deux ( lui et moi – 15kg en 1 an )
    puis apres presque plus d’un an ils ont decidé: ça leur enfant restait a la maison et a tour de rôle une semaine sur deux ils allaient, elle chez moi lui dans son camping car , il était au courant …
    cette année a été cauchemardesque pour moi car je l’adorai et elle me baladait et moi j’attendais ,a de nombreuse reprise j’ai tenté de lui dire on arrête tu partira jamais de chez toi , a chaque fois ça repartait soit de mon fait soit du sien
    puis apres une enieme mini séparation debut avril elle a fini debut mai 2016 par s’installer chez moi ( car son mari a decidé de finalement ne plus bouger de la maison l’obligeant a cohabiter de nouveaux), plus epuisé par le transport de ses bagages ,elle en avait vraiment marre de faire des déménagements entre chez elle et chez moi toute les semaines (sa fille venais donc 1 semaine sur 2 chez moi )
    pendant notre dernière dispute ‘ elle etait parti 1 semaine chez sa copine)elle avait accepté un ami sur FB ( alors qu’a ce moment je l’avait viré de mes amis …puis repris )….je trouvais ça étrange beau gosse 27 ans ( elle en a 40) a de nombreuse reprise je lui ai posé la question c’est qui ce mec ….rien on discute de chose et d’autres c’est un mec qui me livre les pizzas seulement
    et un jour n’y tenant plus j’ai fouillé dans son portable et découvert le poteau rose ..ils se sont fait une petite soirée genre je viens te chercher a
    22 h ok qu’est ce qu’on fait reponse de jacqueline  » on boit un verre deja  »
    puis les echanges ont continués y compris alors qu’on s’etait a nouveaux recollé ,des soirée comme ça j’en ai fait avec elle on finissait a l’hotel…
    elle a tout nié en disant que c’était juste un coup a boire avec un mec pour se changer les idées
    ma confiance a été rompue ,je l’ai donc dégagé de chez moi …le dimanche elle est allé 1 semaine chez sa meilleur amie qui a un enfant de 1an et demie et chez qui c’est soit disant invivable
    le dimanche d’apres elle devait emmenager chez sa mere qui a Alzheimer et la elle me textote je peux pas c’est au dessus de mes forces de vivre avec elle …et hop je cede et elle reviens chez moi, mais toujours avec ma confiance a zero donc ambiance pesante …
    puis subitement après deux semaine sa mère est hospitalisée( a priori avec un placement a la cle) son appart deviens donc libre …et la subitement grosse pression …bon on fait quoi on efface tout ou on repars de zéro réponse de ma part  » je sais pas » et la colère monstre …puisque c’est ça je me casse
    elle a tout emporté l’après midi meme et depuis aucune nouvelles elle ne répond pas a mes texto juste pour savoir si ça va

    elle a énormément de charme et fait tomber n’importe quel mec
    elle accorde peu d’importance a presque tout
    je me suis aperçu que dans son répertoire il n’y avait même pas mon nom juste mon numéro
    elle est une femme restée enfant ( wall Disney et autre film romantique pour adolescente en permanence )
    elle ment très bien
    elle me disait être très amoureuse de moi
    sexuellement c’était génial
    a ma première visite chez un psy il ‘a dit : fuyez vous êtes en danger …..manipulatrice
    qu’en pensez vous ?

    • Bonjour,
      Vous nous présentez effectivement des comportements que peut avoir une personnalité perverse narcissique.
      Si votre psy, à qui vous avez eu le temps de parler, vous conseille de fuir, je vous invite vivement à suivre son conseil.
      Bon courage, Geneviève Schmit

  7. Bonjour,
    Pour ma part je ne sais pas si j’ai a faire à un pervers narcissique, ma meilleure amie pense que si et c’est elle qui me pousse à faire des recherches.
    Parfois quand je lis des articles j’ai l’impression que oui … puis parfois pas,ce qui cause une confusion totale.
    Mon histoire est plutôt longue, en même temps cela fait presqu’un an qu’elle dure) mais je vais tenter d’être brève.
    Dès le départ on a été sur la même longueur d’onde, les mêmes pensées, les mêmes délires, et de magnifiques moments partagés. Il me rendait belle par toute ses flatteries, j’étais, et suis toujours en faite, son trésor, sa princesse, son amour, jamais auparavant il n’avait aimé comme il m’aime, à en crevé comme il dit et il faut dire que je ressentais la même chose.
    Très vite il m’a parlé de son désir de me faire un enfant (en même pas un mois)et moi totalement éprise je me suis dit que pourquoi pas.
    Ah oui, petit détail mais néanmoins important il vit avec autre une femme, qu’il appelle sa colocataire mais à qui il faut cacher notre histoire (ils sont restés 5 ans ensemble et il ne veut pas lui faire de mal).
    Pour la faire vite, je tombe enceinte (après plusieurs mois de tentative et de nombreuse déceptions, surtout pour lui d’ailleurs)et là, à l’annonce de ce bonheur, la réaction qu’il a eu n’était pas vraiment celle à laquelle je m’attendais ! Non pas sauter de joie, ça 1ere phrase à été, je te préviens je passe noël avec Y… (sa coloc) et c’est comme ça ! Et puis tu as intérêt à ce que se soit une fille, une fille sinon rien ! j’étais effondrée mais ça n’a pas eu l’air de l’affecter. Par la suite, il n’est pas souvent passé me voir, j’ai fait une fausse couche et là, il a de nouveau été très présent dans ma vie et je le retrouvais, doux, drôle, attentionné … j’étais la plus heureuse. J’avais le droit à des scènes quand je voyais mes amis surtout garçon, alors j’ai cessé de les voir pour apaiser les tentions (ce qu’il n’empêche qu’il me faisait parfois des scènes en m’accusant de les voir en cachette, alors que c’était faux) puis, deuxième grossesse … youpi !!! et bien non, cette fois il m’accusait d’avoir été vois ailleurs et de ne pas être le père de cet enfant !
    J’étais une salope, une pute, une chienne et j’en passe … de nouveau effondré et même scénario qu’à la première grossesse.
    Je ne sais pas si c’est dû à toute cette pression mais j’ai de nouveau perdu le bébé. Depuis je prends la pilule mais il ne le sais pas, il est toujours en mode bébé et le faite que l’on y arrive pas le rend un peu agressif (mais jamais physiquement), il m’accuse de le tromper et m’insulte de tous les noms. Parfois on part en randonnée et il m’abandonne pendant le trajet (que je ne connais pas, forcément !). Il lui arrive de me demander des choses (photos de moi me masturbant, de faire ça à trois …) choses auxquelles je me refuse et là, il se plonge dans un silence et ne passe pas me voir pendant plusieurs jours, jours pendant lesquels je suis en souffrance totale.
    Il ne veut pas venir vivre avec moi, a chacune de mes demandes il me trouve une excuse différente, sa coloc s’est blessée à l’épaule alors il ne peut pas la laisser, il attends qu’elle soit à la retraite (elle a 20 ans de plus que lui et bosse dans la même boite) et maintenant qu’elle est à la retraite, il dit qu’il ne peut pas partir parce que financièrement elle ne peut pas s’assumer toute seule.
    Il me promet de venir vivre avec moi dès que je serai enceinte et que les 3 premiers mois de grossesse seront passés.
    je ne me reconnais plus, mes amis non plus d’ailleurs ils disent qu’avant j’étais pleine de vie et qu’aujourd’hui je ne dégage plus que tristesse et mal être.
    Voilà … et si si je vous assure je l’ai fait courte, il y en aurait tellement à raconter…

    • Réagissez Chris !!!
      Bon courage, geneviève Schmit

      • Par réagissez Chris !!! … vous entendez qu’en effet nous sommes en présence d’un pervers narcissique ? ou tout simplement de quelqu’un qui a un caractère plutôt particulier ?
        Parce qu’à la base j’ai besoin de savoir si je dois le classer comme PN ou pas, car si c’en est un je ne pourrais visiblement pas le changer.

        • Bonsoir, il n’y a aucun doute sur la personnalité perverse de votre ami.
          Il ment cette femme est sans doute sa femme et non sa coloc.
          Vous devriez vous adressez directement à elle.
          Ce qui est important pour vous c’est de vous rendre compte qu’il vous détruit à petit feu si vous restez avec lui.
          Bonne chance.

    • Bonjour Chris,

      Votre témoignage m’a ému… et je retrouve les traits d’une personne que j’ai côtoyé presque 4 années…
      L’empathie n’existe pas, la remise en question est exclue de la pensée, la toute puissance est de mise…
      Les randonnées seules j’ai connu (sans carte aussi…) (si je mettais 5mn de + à me préparer c’était intolérable…etc.)
      Donc il fuyait…en permanence…
      Vous culpabilisez après chaque conflit, et faire que les situations se retournent contre vous…
      Les non dits…
      Beaucoup de diplômes et une certaine éducation, vous vous perdez dans le discours paradoxal…
      Adorable le Lundi, vous êtes comblée par sa tendresse, son affection, ses prouesses sexuelles, le Mardi vous vous faites raccrocher au nez (et puis on s’habitue à force), et vous redevenez un objet (il n’a plus besoin de vous, ni d’amis d’ailleurs).
      La violence physique, oui forcement c’est de ma faute, j’ai provoqué et je subi les conséquences rien de plus naturel…
      Vous êtes sur le qui vive en permanence…
      La peur du conflit…
      Vous finissez par demander à vos amis si vous êtes Folle?
      Vous pleurez en permanence car vous comprenez que vous ne valaient rien à ses yeux…juste ce que vous pouvais lui apporter à l’instant T.
      Vous ne voulais pas le perdre alors vous acceptez tout, jusqu’à vous mettre en danger.
      Voilà…si vous souhaitez échanger…

  8. Bonjour,
    Merci pour vos explications que j’attends depuis bien longtemps de la part de ma Psy qui me suit depuis plusieurs année suite à cette rencontre qui m’a lessivée voir complètement abattue.
    Cela fait 3 ans que je me suis séparée de mon ¨ami¨, PN , et que je ne suis plus moi mème…..
    Vous mettez des mots sur ce que je ressens….

  9. A comportement irrationnel, attitude rationnelle recevable mais destabilisante pour ceux qui subissent .
    ( femme et enfants pour ma part puisque j’ai vevu , trop longtemps, avec un malada mental qu on qualifie de pervers narcissique ..
    Il est même crédible quand il dit vouloir se soigner , mais étant donné que pour lui c’est heridiatire ( le net dit beaucoup de bêtises ou du moins d’informations sans sources fialbles…) il y renonce dans la minute qui suit….
    Ce que je peux en conclure , c’est que des personnes de cette  » envergure » il ne reste que de la terre brûlée, car bien souvent , la JUSTICE assene un petit coup de plus sur les victime , histoire peut être d.être magnanime, indulgente , en n’estimant parfaois jamais ce que j appelle un quantum doloris .
    ( je n’en fais pas partie mais je souffre pour toutes celles (et ceux!) qui en plus de leur souffrance intengible puisque psychique …..doivent subir la « double »peine …

    • @ Costes : vous avez parfaitement raison d’employer le terme de « malade mental » pour qualifier le PN. Ce qui me sidère c’est leur capacité à nier leur problème. Je me demande comment font les psys dans les RARES CAS où ceux-ci consultent.

      @ Geneviève : un PN peut t-il être ami avec un autre PN ? Et en tant qu’ex « victime » (je parle de moi et je mets cela entre guillemets puisque dans mon cas il s’agissait d’une amitié toxique – d’ailleurs c’est drôle d’avoir entendu de la bouche de cette pn que je me plaçais « en victime ») peut t-on avoir « un radar à pervers » ? Je n’en vois pas partout fort heureusement mais j’ai des doutes concernant une personne.

      Ce qui attire ces monstres je pense sont des personnes plutôt maternelles, empathiques voir hyper-empathiques. Pour ma part, j’ai fait la grossière erreur de dire très tôt dans cette relation que j’avais une « transparence » vis à vis de l’autre. J’ai été victime…de moi-même. J’apprends donc à éviter ce genre de personnes puisque si celles-ci ne peuvent nous abattre avec des faits / des situations qu’ils ne comprennent pas et INTERPRETENT sur la forme, elles iront jusqu’à modifier le réel avec un aplomb étonnant pour nuire à l’autre ! Et pour ma part impossible de me défendre de cela.

  10. Bonjour
    ça fait drole d’entendre vos explications …
    c’est comme si vous aviez d’un seul coup réponse à 10 ans de mes questions vis à vis de mon ex femme …
    j’ai presque pris une claque en vous écoutant tellement j’ai vécu ça au quotidien …
    c’était de ma vie dont vous parliez j’étais en face moi de cette PN …
    merci genevieve ça aide à comprendre ça fait du bien …
    Marc

    • Merci à vous Marc …
      Tenez bon !

      • Je découvre ce site très riche d’informations et je ne peux m’empêcher d’ajouter mon témoignage.

        Je précise néanmoins que je n’ai pas vécu de situation aussi horrible que les personnes ci-dessus puisque la perverse narcissique à laquelle j’ai eu affaire pendant quelques mois étaient censée être « une amie« .
        J’aurais dû être beaucoup plus méfiante. Ca a commencé par un chocolat chaud renversé et des excuses feintes.
        Avec le recul, je me rends compte aussi qu’elle a eu des moments où elle essayait de m’avertir de sa toxicité (« J’ai déjà détruit quelqu’un psychologiquement » –  » Est-ce que je provoque ? »).
        Heureusement, elle ne m’a pas détruite. Parce que j’ai compris son jeu. J’ai dit STOP, j’ai explosé.
        Elle m’a menacé et sous ses menaces se cachaient implicitement la peur que son masque tombe.
        Elle a projeté ses failles sur moi, c’est fou.
        Je veux bien comprendre ce qu’elle a subi mais pas cautionner son comportement.
        Le pire dans cette histoire c’est qu’elle réussit avec une facilité déconcertante à se faire passer pour ce qu’elle n’est pas…
        Et la mauvaise personne c’est moi puisque je suis capable de sortir de mes gonds en public.
        Elle, c’est le calme apparent derrière un masque de vampire.
        Je suis persuadée que dans quelques temps le déguisement tombera et que cette jeune femme sera totalement dépossédée psychiquement.

        Bref, je me sens plus armée maintenant… Personnes hyper-empathiques FUYEZ !

  11. Un grand merci à vous pour ce travail.
    C’est très très dur d’ouvir les yeux face à cette relation maladive dans laquelle on s’est laissé prendre.
    Encore plus dur quand, en faisant un flashback de ma relation, il y a eu quand même des avertisements de la part de mon manipulateur!
    Il me disait clairement qu’il ne voulait pas que je sois comme les autres femmes qu’il a connues, que je ne savais pas dans quoi je me mettais, et que ce serait tres dangereux pour moi.
    Il m’a donné des détails de sa maladie, ce qu’il faisait avec les autres, la façon dont il considérait les personnes qui l’entouraient…et je ne voulais rien voir,parfois j’arrivais à avoir des moments de raisonnement et à chaque fois je disais stop, j’ai eu le « coup de foudre » dévastateur que vous décrivez si bien; et revenait vers lui à chaque fois car ce besoin vitale me poussait a le contacter et il revenait.
    Je sais maintenant que c n’est pas de l’amour, que je dois couper tout contact et aller de l’avant.
    J’y arriverait, mais je me demande maintenant comment j’ai fait pour tomber et retomber dans ce piège que j’ai voulu!!!
    J’aimerais prendre rdv sur votre cabinet mais le délais me parait long, janvier 2015..

    • Bonjour,

      C’est effectivement étonnant cette « lucidité » que peut avoir certain PN pour annoncer la couleur …
      Cela fût pareil pour moi…
      Mais c’est un sacré piège car en faisant cela lors même que l’emprise est à son comble, nous acceptons tout … et donc … validons, donnons l’autorisation de se conduire de la sorte …

      Pour un rendez-vous, le mieux est de me laisser un texto au 06.43.43.15.79 en me rappelant cet échange.

      Courage! Geneviève SCHMIT

      • Merci, je viens de vous laisser un texto. Incroyable maîtrise de l’autre et cette capacité de se laisser aveugler complétement, alors que d’habitude je suis plutot quelqu’un de sure de moi, méfiante et qui ne s’ouvre pas à tout le monde. Plus j’y pense, plus je menrage contre moi-même, mais je me dis que je suis dans la bonne voie car j’ai réussi à mettre un nom a ce genre de « relation »
        bonne soirée Genevieve

  12. Rebonjour, nous avons échangé quelques messages sur FB, je ne veux pas vous déranger plus longtemps, vous êtes occupée à écrire un livre, je voulais juste vous dire que je viens de regarder vos vidéos et que vous répondez à mes questions, mais à qui puis je m’adresser pour suivre une thérapie, car je constate que je suis malade depuis trop longtemps, j’attire les PN, je me rends compte que j’ai pitié des hommes que j’aime, je veux les aider parce qu’ils m’accusent d’être forte, d’avoir une belle vie sans embûches, je culpabilise de tout, du décès de mon exmari, d’être devenu alcolo à en mourir, même si notre fille de 28ans me confirme le contraire, et maintenant je suis amoureuse depuis 4ans d’un alcolo qui me reproche de ne pas l’aider, il est arabe musulman en +.

    Grand merci de me lire, si vous pouviez me donner un filon que je puisse m’exprimer t ensuite pouvoir me sortir de là….

    • Bonjour Catherine et merci pour votre reconnaissance.

      Le mieux serait bien évidemment que nous puissions en parler …
      Téléphonez moi si vous le souhaitez et je prendrai quelques minutes avec vous.
      Et si vous désirez que l’on aborde plus précisément votre problématique, nous pourrons également fixer un rendez-vous pour une consultation à distance.

      Amicalement, Geneviève Schmit

      PS:/ si vous me téléphonez, rappelez moi cet échange !

  13. Merci pour ce film sur l’amour toxique qui montre comme il est dure de se faire entendre. Il est important de prendre de la hauteur, du recul pour soi mais aussi pour les autres. J’ai été victime de pervers dans le travail et personnellement. J’ai souvent vu les autres prendre le pervers pour la victime et la victime pour une folle, une harceleuse (parce qu’elle essaye de se défendre), pour une dépressive. Il y a souvent plus de monde pour soutenir le pervers que pour soutenir la victime. J’essaye de mon mieux maintenant de soutenir dans mon entourage les victimes de pervers et de les aider à recueillir des preuves pour se défendre.
    Courage à tous ceux qui luttent.

  14. Etant dans la situation de la victime, j’ai eu la force de décider le divorce. J’ai développé à cette période, en réaation probablement un « Lichen Plan Bucal, dont je crains de ne pouvoir me débarrasser un jour.
    Mon dermatologue souhaite que je consulte un psychiatre pour m’aider. Mon homéopathe me dit que cela ne servira à rien, que le malade, c’est lui, que je suis la victime.
    Votre meilleur conseil…
    Merci
    Béatrice

    • Bonjour,

      Je pense que votre dermatho a raison.
      Certes il est malade, mais vous aussi …. Vous aussi d’avoir accepter cela si longtemps … d’avoir été victime même …

      Il est vital de réaliser que vous, nous victimes, ne sommes pas tombé par hasard dans les griffes de ces prédateurs !!

      Si nous n’avons pas le courage de travailler ces failles là, celles qui ont rendu cela possible, le risque de retomber à nouveau dans la dépendance affective est immense !

      Vous avez déjà eu le grand courage de partir et de divorcer. Ayez maintenant le courage de travailler vos failles et d’être enfin réellement LIBRE !!

      Bon courage! Geneviève Schmit

  15. Explication claire et précise.merci

  16. J’apprécie votre site ainsi que vos précieuses analyses. Merci.

    • Un grand merci pour votre témoignage de sympathie !

      Ce site a pour raison d’être essentielle d’apporter le plus d’outils possible aux victimes pour pouvoir reprendre leur vie en main.

      Amicalement, Geneviève Schmit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *