Assassinat de Rachel

2 mars 2014 Par

Assassinat de Rachel

25 janvier 2014 – Meurtre de Belfort : le suspect mû par une « irrépressible pulsion de mort », véritable  »coup de folie » et une « jalousie aiguë ».
L’homme, qui présente des « traits de psychopathie, c’est-à-dire d’impulsivité et d’instabilité » et « un sentiment très aigu de jalousie », n’a pas accepté leur récente séparation, qui remonte à quelques semaines.
.
« Froideur et absence d’empathie »
.
Cet homme avait été convoqué au tribunal le 4 février suivant, « pour des faits de menaces et de violences légères sur son ancienne compagne, qui avait néanmoins retiré sa plainte »…
.
« Il était fou de Rachel. Ce soir-là, il voulait la convaincre de se remettre avec lui. Mais il n’aurait pas eu l’intention d’utiliser son arme. »
.
Rachel Martin, assassinée par son mari manipulateur pervers narcissique

Rachel Martin, assassinée par son mari manipulateur pervers narcissique

« Ce que j’ai fait est horrible, je l’admets », annonce le quadragénaire, sans émotion. « Je regrette. Je ne peux rien faire pour revenir en arrière. Je pense à ma Rachel, que j’ai tuée et deux autres innocents. Mais je n’ai rien prémédité. »…
.

Rien prémédité … pas l’intention d’utiliser son arme …. Alors même qu’il avait une arme depuis quelque temps et qu’il l’avait emportée avec lui avec deux chargeurs et une boîte de munitions entamée …Les trois corps portaient plusieurs impacts de balles, notamment à la tête. Tous les coups ont été tirés à bout portant…

.

Selon son avocat, Hervé Meraihia présente des « troubles paranoïaques », même si « rien d’objectif » ne peut expliquer ce comportement. « Depuis quelques années, il portait régulièrement une arme »,
L’avocat du meurtrier dit : « Il aurait cédé à des pulsions meurtrières, dans un contexte passionnel. »

.
Allons-nous longtemps laisser le prétexte passionnel servir de défense à ces psychopathes ?

.
La police est interpellée par la « froideur » et « l’absence d’empathie pour les victimes ».
Le procureur décrit un comportement de « psychopathe ».
.
.

Voilà ce que l’on peut lire dans les rubriques « Faits divers » des journaux locaux …

.

Au-delà  du drame …

Il n’empêche que cet homme, flambeur, imbu de sa personne et dans un sentiment de toute-puissance possédait illégalement depuis quelque temps une arme. C’est avec cette arme chargée, deux chargeurs et des munitions qu’il a attendu Rachel à son nouveau domicile.
Elle avait réussi à lui échapper depuis peu en emménageant avec son enfant dans un nouvel appartement.

Pourtant, Rachel retournait encore voir Hervé, son mari, son assassin, car toujours sous son influence et piégée dans le tourbillon de l’emprise perverse.

Rachel m’avait appelée et nous avions eu un échange 3 jours avant son meurtre. Ensuite plus aucune nouvelle, et pour cause, jusqu’à ce que la Police m’appelle pour l’enquête et m’apprenne son assassinat.

Elle m’avait fait part de sa peur, de la dangerosité de son mari.
Elle m’avait aussi dit qu’elle retournait vers lui … comme « téléguidée »

.

Cela me rappelle l’affaire Dupont de Ligonnès, aussi appelée à juste titre la « tuerie de Nantes » où Agnès a été froidement assassinée par son mari avec ses 4 enfants et même … le chien.
Nous avons été émus en réalisant qu’Agnès Dupont de Ligonnès avait parlé de sa situation et de ses peurs bien longtemps avant le drame et que là aussi, rien n’avait pu être fait, qu’elle n’avait pas trouvé d’écho.

.

La sécurité des enfants dépend d’abord de la capacité qu’a leur mère à se mettre en sécurité et à y rester!

.

.

Ne pas se tromper de cible !

Pour ma part, je constate que lorsqu’il y a un drame, les victimes de manipulateurs pervers narcissiques s’émeuvent, s’enflamment comme elles seules savent le faire, avec toute la puissance de leur empathie.
Pourtant, cette flamme vacille très rapidement pour en arriver à s’éteindre, rendant aux victimes l’espace à nouveau libéré pour parler d’elles même, et c’est certainement normal.

Bien que … bien que…

En observant les échanges dans le Groupe de victimes de manipulateurs pervers narcissiques sur Facebook, je me suis rendue compte qu’une fois la stupeur passée, la colère se porte naturellement contre ces hommes qui abattent leurs femmes par cette haine immature et leur incapacité à gérer la perte de l’ « objet du désir ».

Les victimes s’organisent pour dénoncer leurs agissements, pour proposer des nouveaux critères sensés permettre de mieux les détecter.
Elles hurlent pour dénoncer le manque de réaction de la Police, le manque de compréhension de la Justice.

Bien sûr qu’il y a beaucoup trop de ces fous…Ils sont à tous les étages de la société.
Bien sûr que personne ne peut les forcer à se « soigner » … pour autant que ce soit possible, ce dont je doute.
Bien sûr qu’on ne peut les interner d’office !
Bien sûr que la Police ne dispose ni des effectifs ni même des connaissances psychologiques requises pour protéger les victimes…
Oui bien sûr mais ….

.

Combattre le diable est une lutte déloyale qui risque non seulement de ne jamais aboutir mais qui peut d’une part nous épuiser et d’autre part renforcer leur haine !

« On » ne pourra jamais les soigner… mais nous pouvons aider les victimes à s’éveiller !!

  • Parler est une thérapie
  • Donner un sens à sa souffrance vécue par l’action est une guérison !.

.

Votre sécurité dépend de vos choix, maintenant!

Et, si nous aidions les victimes à puiser plus profondément en elles mêmes le reste d’énergie vitale afin de les pousser à prendre leurs jambes à leur cou, de se mettre hors d’atteinte et d’y rester.
Aidons les à se libérer de leur dépendance affective et de leur addiction à leur bourreau!

Les victimes sont reconnaissables du fait de leur grande capacité à se remettre en question.

Alors pourquoi ne pas utiliser cette ressource là en l’accompagnant dans un objectif de vie et de liberté plutôt que d’enfermement et de soumission à l’autre ?

Ne vous battez pas contre eux – Battez-vous pour vous !!!

Qui s’occupera de vos enfants lorsque vous serez morte ?

Utilisez votre colère comme levier pour sortir de cette situation !

Utilisez cette force vitale pour couper tout lien avec votre bourreau !

Le maintien du lien est mortel – Libérez-vous de votre dépendance

.

.


 

.

Des voies existent – Des voix témoignent

 

A toutes les femmes qui n’ont pas encore l’impulsion vitale et risquent de retourner une fois de trop vers leur assassin potentiel …

 Lorna

En mémoire de Rachel, rassemblons-nous!  Remettons au coeur du débat qui nous sommes!
Ne nous battons pas contre eux! BATTONS-NOUS POUR NOUS!
Si je choisis de partager mon histoire, ce n’est pas pour m’épancher sur les comportements pervers, manipulateurs et destructeurs de mon ex-mari mais pour mettre en lumière les actions de la victime que je fus pour se sortir de ce duo mortifère.
Si je l’ai fait, vous pouvez le faire!

Lire la suite du témoignage

Valoche

Je peux comprendre qu’on peut avoir une addiction pour ces pervers, mais il y arrive un moment il faut ouvrir les yeux, réagir.
Il existe des tas de solutions pour nous sortir de ce calvaire.
Réagissez!!!!!

Lire la suite du témoignage

 Christine

Au premier coup porté, allez déposer plainte…allez-y, la peur au ventre peut-être, mais allez-y car c’est la meilleure des choses à faire dans ce cas…
N ‘allez surtout pas lui trouver des excuses du genre  » je l’ai peut-être provoqué » ou « il a beaucoup de soucis en ce moment » …

Lire la suite du témoignage

Littlelena

Il ne vous aime pas, il n’aime que lui.

Vous et vos enfants, si vous en avez, n’êtes que des enjoliveurs de sa propre personne.
Vous devez être parfaite en toutes circonstances, en vitrine du matin au soir, vos douleurs, vos souffrances, il n’en a cure, il a les siennes que personne, surtout pas vous, n’est en mesure de comprendre.

Lire la suite du témoignage

 Asuna

« J’ai 17ans et je témoigne pour prévenir du danger des Manipulateurs Pervers Narcissiques. Il vous faut faire très attention à vous car ils peuvent être très violent, aussi bien physiquement que mentalement. Pour éviter votre perte, quittez ce bateau qui fait naufrage: il y en a d’autres qui ne coulent pas. »

Lire la suite du témoignage

Axou

« Ça fait 12 ans qu’on est marié, si j’ai envie de te faire l’amour, je peux te violer », c’est l’une de ses dernières déclarations d’amour.
J’étais tellement amoureuse du papa de mes enfants, je faisais tout pour lui faire plaisir, normal quoi.
Lui en retour me donnait des mensonges, des insultes, des menaces, des coups.
N’importe quelle question finissait par une dispute puisque j’étais vraiment trop conne.

Lire la suite du témoignage

 CécileB

Jolie rencontre, prince charmant…
Vie commune: C était le début d une descente en enfer…
Manipulation, intimidation, dévalorisation…
Le cercle c était refermé sur moi.
Au début de notre relation il était l’homme idéal: attentionné, doux, prévenant…
Lire la suite du témoignage

 Sabrina Leleu

J’ai reçu des fleurs aujourd’hui….
J’ai reçu des fleurs aujourd’hui.
Ce n’était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial.

En mémoire de Rachel, Repose en paix. Personne ne t’a écouté et pourtant tout le monde savait!!!

Lire la suite du témoignage

Eugène BARALE

Partez dès aujourd’hui. N’attendez pas à demain, il en va de votre vie et de celle de vos enfants. Ne sous-estimez pas le danger !

Pour  être  passé  par  de  telles  épreuves   avec  toutes  formes  de  violences  et  de  manipulations, et  bien  que  je  sois  un  homme, j’apporte  ce  témoignage  car  il  s’agit  de  comportements  violents  et criminels  sur  les  personnes.

Foncez , fuyez  votre  bourreau, ne  vous  retournez pas  comme  Loth  et  allez  vers  la  nouvelle  terre  promise   qui  vous  tend les  bras.

Lire la suite du témoignage

Nina J.

La prévention contre les addictions à l’alcool, à la drogue, aujourd’hui aux jeux vidéo, au portable, au porno, aux achats compulsifs, etc on connait.
Notre société fonctionne sur ce mode de relation addictive,  il s’est étendu à tous les domaines de la vie.
Mais il en est un qui est encore méconnu, alors qu’il est peut-être le pire: c’est l’addiction dans la relation amoureuse.

Lire la suite du témoignage

Youliana

J’ai l’impression de m’être réveillée d’un rêve, comment j’ai pu vivre dans le mensonge? dans le mensonge des autres tout ce temps? 17-24ans!
Ce qui était censé être mes années de jeunesse où on apprend à profiter de la vie!
Ces deux personnes m’ont juste coupée du monde.
Mais tout ceci sur le plan relationnel.
En dépit de leur influence j’ai réussi à cultiver mes ressources et ai pu m’en sortir grâce aux soutien des personnes avec qui je n’avais pas des relations aussi toxiques.
Et le fait de ne pas habiter en permanence avec ces personnes m’a peut-être aidée également.

Lire la suite du témoignage

Kinou

Je crains d’être hors sujet car vous souhaitez des témoignages et mots qui pourraient aider et je crains que les lignes suivantes ne soient pas très réconfortantes hormis le fait que je me sois sortie de la dépendance affective.
Toutes celles que la police ne peut pas protéger… C’est ça !

Lire la suite du témoignage

 Axelle Elbaz

Un jour , sous un beau ciel bleu , nous rencontrons un ange , qui nous bouleverse , nous magnétise mais ATTENTION ce n’est qu’un mirage !
Au fur et à mesure du temps , le ciel s’assombrit jusqu’au jour où arrive la tempête , l’orage et même un tsunami!

Lire la suite du témoignage

 Frédérique

Pour vos enfants
Pour éviter le pire
Pour arrêter d avoir peur , de souffrir et pour arrêter de vous perdre avec des malades qui ne guériront jamais ..
Pour vivre tout simplement.
La photo que je partage est celle de la radio de mon doigt cassé par mon pn
Mais ce n est rien en comparaison du désordre psychologique que nous avons vécu ma fille et moi.
Alors courage : fuyez !

Lire la suite du témoignage

 Vir Gie

J’ai vécu 2 ans avec cet homme, 3 mois de bonheur, puis la douce et lente descente aux enfers. J’ai tout donné, presque tout perdu. J’ai réussi à garder le meilleur: tout l’amour de notre fils. J’ai finalement retrouvé ce qu’il m’avait pris: ma dignité, mon libre arbitre, mon sourire.
Rappelez-vous qui vous étiez, brisez vos chaines, et retrouvez-vous.

Lire la suite du témoignage

 Cavale

J’ai vécu deux relations avec des MPN, une qui a duré 5 ans et de laquelle j’ai un enfant.Je crois qu’on ne devient pas la proie d’un PN par hasard, en ce qui me concerne, je n’avais jamais été mise en avant  pour quelque don que j’aurais pu avoir.
Une estime de moi proche du néant, avec pourtant du caractère  et surtout un énorme BESOIN d’amour.
Oui moi la dépendante affective je te sur-aime car je me dés aimes et je vais vivre ma vie dans le miroir de tes yeux. A l’abri de cette voix qui me dit tous ces mots que je n’osais plus espérer entendre.

Lire la suite du témoignage

 Marlène

« Vivre aux côtés d’un PN… Ou survivre… Ou ne plus exister du tout aux côtés d’un MPN…
Et pourtant on reste, on s’acharne, on veut y croire, on veut les soigner, on se sent investie d’une mission qui est de surtout ne pas laisser tomber, LE laisser tomber…Or on se perd, on y laisse jusqu’à sa personnalité et sa dignité, car « par amour » on est prête à tout….
Amour ? Vous avez dit Amour ? le vrai ?! avec un GRAND « A » ??!!!
C’est ça l’Amour ? NON ! c’est tout sauf ça !!

Lire la suite du témoignage

Tamara

La vie ou la mort. La femme ou le zombie. L’enfant assassiné, ou le bonheur de voir son enfant grandir.
Mesdames, c’est à vous de choisir, car vous avez du prix, et votre enfant a le droit de vivre, puisque cet enfant est né, que vous lui avez donné la vie, pourquoi le laisser aller à la mort, pourquoi allez-vous droit au tombeau ?

Lire la suite du témoignage

M.

« Oui, la souffrance te révolte et tu remuerais ciel et terre pour alléger son fardeau, à cette malheureuse. Je le sais. Tu le ferais… si ce n’était pas toi. »
J’ai subitement envie de te tendre un miroir. Voilà. Dis-moi. Qu’y vois-tu ?
Des yeux de chien battu, des traces de larmes, l’ombre d’une ecchymose qui n’en finit pas de disparaître et que tu tentes encore de cacher sous du maquillage, le teint gris de celle qui n’a plus pu dormir tranquillement depuis si longtemps, la trouille personnifiée…
S’il te plait, dis-moi ce que tu ressens. De la colère ?
Oui, la souffrance te révolte et tu remuerais ciel et terre pour alléger son fardeau, à cette malheureuse. Je le sais. Tu le ferais… si ce n’était pas toi.  Et moi aussi, je suis en colère.

Lire la suite du témoignage

 EmyBeauty

Dès le début, j ai bien vu que quelque chose clochait chez lui mais je l’aimais plus que moi-même……
A trop l’aimer, j’ai essuyé les maux qu’il me causait pensant à l’aider à se changer, l’aider à goûter le bonheur enfin une fois dans sa vie……
A trop l’aimer, j’ai PARDONNE l’inacceptable…A trop l’aimer j’ai frôlé la mort……
MAIS TROP c’est TROP….

Lire la suite du témoignage

 Ella

« Mais de toi je ferai ce que je voudrais... »
Je suis une marionnette paralysée, hypnotisée et dirigée par le mal. Devant le miroir je ne vois rien, je ne sais pas qui est ce reflet.
Mes yeux ont cessé de briller, les papillons qui jadis valsaient dans mon ventre sont morts depuis longtemps
Suis je si bien aimée que ça ?

Lire la suite du témoignage

 Hélène

J’ai vécu 4 ans avec P. sans recevoir un seul coup. Pourtant, très vite, j’ai eu peur pour ma vie.
Tant que j’étais soumise, je ne me doutais pas du danger, mais poussée par ma nature rebelle, j’ai fini par ne plus accepter la domination de P., et la peur s’est invitée dans notre foyer.

Lire la suite du témoignage

Nulle Part

Bientôt deux ans que j’ai fui, en pleine nuit, avec l’aide d’un ami, pendant que PN était au boulot.
Fuir en ne prenant que le strict minimum, car impossible de préparer ses affaires pendant que la journée PN est à la maison.
Fuir à 400kms. Sans plus rien. Mais fuir, parce que la peur était là chaque jour depuis cette nuit où PN m’a plaqué au mur, ivre, les yeux injectés de sang, le regard du diable … Et là, le déclic. Il va me tuer, je vais mourir. Alors j’ai fui.

Lire la suite du témoignage

Babette

Il a essayé de me détruire, Il a essayé de me ruiner, Il a essayé de m’isoler,
Il a essayé de m’éloigner de mes enfants, Il a essayé de me faire licencier…
Tel était son but , essayer de me détruire.

Lire la suite du témoignage

 Anita

Comment pourrait commencer cette histoire?
Comme un conte de fée? Il était une fois un prince charmeur et pas du tout charmant…
Comme un épisode des Experts? Il était une fois un dangereux psychopathe?
Au plus fort de sa crise psychotique et peut-être dans un des seuls moments de sincérité que nous aurons partagé, il m’a regardé, assis dans les escaliers, les yeux hagards, en me disant « je suis un psychopathe« .
Venant d’un docteur en psychologie, un frisson m’a parcouru le dos mais même à ce moment-là, je n’ai pas compris sa dangerosité!

Lire la suite du témoignage

Plume

J’ai rencontré mon Prince à 22 ans, il en avait 20 et était charmant… le rêve incarné de mon cœur de punkette
Pendant trois ans, méthodiquement, il me détruit… humiliations publiques,insinuations,double langage, appropriation de mon entourage par la séduction ou éloignement des personnes clairvoyantes, piques continuelles alternées de moments forts. Jamais de coups… trop malin pour ça…
Je donne et marche sur le fil d’un rasoir, jonglant entre caresses et mépris.
Il me mène au bout de moi même, et une part de moi aime ce challenge.

Lire la suite du témoignage

 Nelly

J’ai reçu des fleurs aujourd’hui. Aujourd’hui c’était un jour très spécial, c’était le jour de mes funérailles.
Hier dans la nuit, il m’a finalement tué. Il m’a battu à mort.
Si seulement j’avais trouvé assez de courage pour le quitter, je n’aurais pas reçu de fleurs aujourd’hui »

Lire la suite du témoignage

 Salomé

Une moquerie, une humiliation, une bousculade, un coup, des coups de poings, coup de tête, menaces de mort, isolement, hématomes, sang, tremblements, regard hagard, perdue, seule…….
STOP, respectez vous, fuyez, vous méritez mieux que ça!
Sachez que la situation empirera!

 Lire la suite du témoignage

 

 


Si vous souhaitez apporter votre « cri » envoyez le moi à l’adresse suivante:
schmit [@] souffrance-psychologique.com

Pensez à me confier le nom sous lequel vous souhaitez paraître et une image qui symbolise votre cri


 

Pour en savoir plus sur le meurtre de Rachel:

http://www.lejsl.com/actualite/2014/01/25/triple-meurtre-de-belfort-une-separation-mal-acceptee
http://www.estrepublicain.fr/territoire-de-belfort/2014/01/27/triple-meurtre-a-belfort-l-inquietant-portrait-du-tireur
http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/01/26/pulsions-meurtrieres-inexpliquees
http://www.metronews.fr/info/triple-meurtre-de-belfort-le-suspect-mu-par-une-irrepressible-pulsion-de-mort/mnax!W6iaUFoK0nREA/


 

12 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Karen

    Tous ces témoignages sont un magnifique hommage à Rachel et je l’espère pourront aider d’autres femmes à s’en sortir. On pense bien souvent qu’il n’y pas d’issues. Je souhaite aussi témoigner 5 mois après avoir quitté mon bourreau. Dès le premier jour, on se sent véritablement libéré, libéré d’un énorme poids. S’il l’on se prépare mentalement et si l’on demande de l’aide à l’extérieur, on peut s’en sortir. Le soutien est fondamental. Je suis partie sans rien dire ni à mon mari, la manière la plus pacifique possible. je l’ai quitté en laissant un mot à la maison. J’ai pris mes enfants. J’ai surmonté l’énorme peur qui me paralysait. C’est un vrai soulagement. A ce jour, je reste méfiante, mais la vie suit son cours, je me découvre comme je n’ai jamais été, je me reconstruis petit à petit. Quel bonheur d’être soi-même!

  2. Laurence

    Bonjour,
    Quand j’ai lu toutes ces lignes, cela m’a rappelé ce dont j’avais eu peur quand je suis partie du domicile avec mon fils… Cela ne s’est pas passé, mais simplement parce qu’il avait qn d’autre… Comme vous dites, l’objet est parti… Je me bats aujourd’hui pour révéler ce qu’est mon ex-conjoint: un psychopathe violeur pedophile! Il a fait voler en éclat ma famille : AVC de mon père adoptif, il a détruit l’enfance de mon petit garçon (au delà des rêves qu’il a brisé) et on se dit que la justice ne voit pas, ne veut pas voir… C’est surtout que sur le court terme leur mythomanie leur fait revêtir un vernis… Que très peu de personnes arrivent à déceler. Même les psychologues de la police judiciaire arrive à se faire « ensorceler », j’espère qu’à court terme! Il arrive à faire tous les scénarios : du larmoyant au colérique…C’est une guerre que vous entreprenez. Il faut laisser de côté votre empathie… qui n’a pas lieu d’aller vers ces PN…arrêtez de les nourrir avec vos rêves, votre joie de vivre…
    Courage, c’est votre vie, celle de vos enfants qui est en jeu! D’autres l’ont fait, vous en êtes capable! Alors préparez vous et allez y! Vous devez battre le record du marathon !

    • Merci Laurence pour votre message !
      Je crois que votre « cri » adressé aux autres victimes trouverait sa place avec les autres déjà publiées.
      Si vous le souhaitez, envoyez moi un petit texte accompagné d’une image pour l’illustrer.
      Amicalement, Geneviève

  3. GUIHARD

    suite à l’assassinat de RACHEL, je tiens à témoigner…j’ai vécu pendant 20 ans avec un conjoint toxique…mais le 1ER novembre 2012, mon conjoint m’a brisé unverre sur la tête suite à une violente colère…j’ai eu 7 points de suture et j’aurais pu ne pas me relever…j’ai eu le courage de déposer plainte..car en plus
    après m’avoir brisé le verre sur le crâne,il s’est approché de moi et m’a serré avec son doigt au niveau du larhynx..il nie l’avoir fait..pourtant des marques ont été constatées par le médecin légiste..il me rend responsable de sa violence physique…je l’ai provoqué soit disant…il a été condamné coupable par la justice…mais je voulais ajouter, qu’avant cette agression, il était devenu très méchant, me dévalorisant en permanence, j’étais une feignante et une incapable…il me disait: »sans ta fille, tu n’es rien.. » un jour, il a pété la porte de la cuisine avec son pied, il était tjrs dans une colère noire quand il manquait du sel, quand la vaisselle était dans l’évier, quand le bouchon n’était pas remis sur le dentifice…un jour, il a pris notre chien par le cou et il a dit: »je vais t’étrangler »..j’ai du amener mon chien à la SPA….il a mis de la moutarde sur le sexe d’un enfant de 4 ans dont j’avais la reponsabilité en tant qu’assistante familiale…il s’est laissé caresser par une petite de 4 ans dont j’avais aussi la responsabilité..je ne pouvais rien faire, car il hurlait comme une furie et il nous faisait peur..j’ai déposé plainte pour le signaler…car j’ai du renoncer à mon travail avec les enfants…et je suis actuellement sans emploi du à son comportement douteux avec les enfants…je veux être entendue pour l’enfer que nous avons subi moi et mes enfants…témoigner à visage découvert ne me gêne pas car je dis la vérité…et je n’ai pas tout dit..je suis actuellement en instance de divorce au tribunal de grande instance de varsailles et j’espère que le juge punira celui qui nous a détruit…ma fille de 15 ans est insomniaque et mon fils de 20 ans s’est réfugié dans la drogue depuis l’age de 15 ans….quel gachis!!!!! il faut que la justice bouge!!!!et je vai me battre pour ça!!!!!

  4. 123Soleil

    Tout d’abord une pensée pour Rachel et les autres victimes de ce « fait divers ». Depuis quelques mois suite à ma prise de conscience et avoir mis des mots sur mes maux, je sais que ce que les journalistes présentent comme des crimes passionnels sont le fait de PN qui sont intolérant à la frustration et qui ne supporte pas d’entendre « je ne t’aime plus, je te quitte! ».
    J’ai deux enfants mineurs, mon mari est propriétaire d’armes, il n’a jamais dépassé le stade de la violence psychologique, et donc contrairement aux recommendations j’ai décidé de rester et de contrôler la situation de l’intérieur. Je n’envisage pas une seconde de partager mes enfants une semaine sur deux et je crains un réaction violente qui peut aller jusqu’au crime de la part de mon PN si je pars.

    • Bonjour,
      Je peux vous dire que Rachel ne pensait pas cela possible non plus …
      Faites en conscience…
      Courage! Geneviève SCHMIT

      • GUIHARD

        je suis très sensible à ce message, car j’ai failli mourir aussi, suite à une agression avec un verre de la part de mon conjoint..il m’a serré aussi au niveau du larhynx…je suis séparée de lui depuis ce jour, mais je continue à avoir peur de lui…la nuit, je dors avec de la lumière..et au moindre bruit,je sursaute…ma fille ne travaille pas au lycée et ne dort pas la nuit…comment pouvons nous nous protéger de cette peur permanente???

        • Bonjour,
          Pourquoi ne pas offrir votre témoignage ?
          Vous souffrez d’un choc post traumatique … Voyez du côté des thérapies brèves … EMDR.
          Bon courage! Geneviève SCHMIT

    • Littlelena

      123soleil, que vous dire ?
      Vous seule pouvez prendre la décision, toutefois si vous craignez une telle réaction si vous décidiez de partir, c’est qu’intérieure ment vous êtes déjà convaincue d’être en danger…….non ?

      Comment pouvez vous accepter qu’il éteigne votre vie et celle de vos enfants, durant encore cinq, dix, vingt ans…?
      Ou peut être qu’il décide d’en finir avec vous un jour de crise…….

      123soleil, cette peur qui vous vrille le cœur, mettez la à profit pour vous organiser en « silence » quand on sait avant de partir que l’on vit avec un pervers, les démarches sont plus simples, un avocat spécialise, des dépôts de plaintes pour exprimer vos peurs, un divorce pour faute, une procédure pour violences, un suivi pour les enfants……..

      Il y a des solutions…………réfléchissez bien…..

  5. virginie chanu

    c’est formidable de lire tous ces témoignages ! Tellement émouvant de penser à Rachel, de cette façon……… de voir enfin écrits des mots qui disent ce qu’on pense clairement sur les circonstances de sa mort : assassinée par un PN, ayant perdu sa proie, en pleine crise de décompensation! (plutôt que de lire encore et encore des explications vides et vaines…. ce type d’explication débile qui prolifère partout sur des meurtres pourtant si clairement proférés par des « tueurs de femme »……. ) Formidable de voir la mobilisation que Geneviève a réussi à rassembler, ça c’est émouvant aussi… Les témoignages peuvent aider, moi j’y crois….. moi ça m’a aidé de lire des témoignages sur internet… ça a fait partie des éléments qui m’ont aidé à m’échapper. Merci encore à Geneviève pour son travail si précieux.
    V

    • cessa

      oui,pour moi c’est une autre histoire,mais en tout cas Geneviève m’a aidée a me reconstruire et à retrouver la joie de vivre.c’est Geneviève qui m’a oté mes doutes et là ce fut le premier pas vers la libération.Quand la situation est compliquée ,qu’on vous insulte,que vous pleutez trop souvent,PARTEZ et ne cédez PLUS à la manipulation du pervers qui va tenter de vous garder pour jouer au chat et à la souris.Manipulant les enfants,l’entourage,la famille.
      RASSEMBLEZ vos forces et partez,ça n’est pas toujours simple mais vous sauverez votre peau,votre santé et » l’avenir psychique « de vos ENFANTS.

    • Un grand merci à toi Virginie, Ton témoignage me va droit au cœur.
      Cette mobilisation se fait avec vous toutes et tous!
      Une suite semble devoir se faire puisque deux journalistes s’y intéressent…
      Si tu es tentée … 😉
      Avec toute mon amitié, Geneviève