Comportements insultants contre les femmes.

image_pdfExporter l'article en PDFimage_printImprimer l'article


Le comportement de Ted Yoho, siégeant à la Chambre des représentants du Congrès américain, n’est malheureusement que le pâle reflet du quotidien et ne se limite pas aux seuls Etats Unis.


Ted Yoho s’est fait recadre à merveille, d’une manière juste, élégante et puissante, par une jeune femme, Alexandria Ocasio-Cortez, du 14ᵉ district de New York à la Chambre des représentants des États-Unis.


Pour que cela change, il faut que nous, les femmes, modifions aussi notre comportement.

Geneviève SCHMIT

J’aimerais tellement que toutes les femmes puisse avoir cette force, ce comportement, et que les hommes comprennent qu’agir comme des coqs que basse cours ne les rends pas plus honorables.


Ted Yoho, républicain à la Chambre des représentants, a traité AOC de « fucking bitch« , autrement dit « putain de salope », une situation fortement dénoncée par l’élue démocrate. Le membre du Congrès américain s’est ensuite « excusé », invoquant sa femme et ses filles pour prouver son absence de malveillance. Malgré ses excuses, Alexandria Ocasio-Cortez ne s’est pas laissée faire et a profité de l’occasion pour réagir.


23 juillet 2020 – transcription intégrale du discours de Alexandria Ocasio-Cortez après avoir été insultée par Ted Yoho du gouvernement des Etats_Unis.


« Devant les journalistes, le représentant Yoho m’a traitée de, je cite « sale pute ».

Ce sont les mots que le représentant Yoho a prononcés contre une députée. La députée qui représente non seulement le 14ème district du Congrès de New York, mais aussi toutes les femmes du Congrès et toutes les femmes de ce pays, car nous avons toutes dû faire face à cette situation d’une manière ou d’une autre à un moment donné de notre vie.

J’ai entendu les mots prononcés par monsieur Yoho et des hommes prononçant les mêmes mots que monsieur Yoho quand j’étais serveuse. J’ai jeté des hommes hors des bars qui avaient utilisé un langage comme celui de monsieur Yoho et j’ai rencontré ce type de harcèlement dans le métro de New York.

Ce n’est pas nouveau. Et c’est bien là le problème.

Monsieur Yoho n’était pas seul. Il marchait au coude-à-coude avec le représentant Roger Williams [Note de G. Schmit 1] . Et c’est là que nous commençons à voir que ce problème ne se résume pas à un seul incident. Il est culturel. C’est une culture d’absence d’impunité, d’acceptation de la violence et du langage violent à l’égard des femmes, toute uns structure de pouvoir qui soutient cela. Parce que non seulement on parle de manière irrespectueuse, en particulier par des membres du parti républicain et des élus du parti républicain, pas seulement ici, mais le président des Etats-Unis m’a dit l’année dernière de rentrer chez moi, dans un autre pays, insinuant que je n’appartiens même pas à l’Amérique. Le gouverneur de Floride, le gouverneur DeSantis, avant même que je ne prête serment, m’a traitée de « quel que ce soit » .


 [Note 1] – Le phénomène de stimulation de groupe est un comportement grégaire (Qui vit par troupeaux) bien connu. On l’observe régulièrement lors de manifestation ou même, chez les petits, dans les cours de récréations. A 4, on se sent bien plus puissant que seul et on se permet des actes apportant un sentiment de puissance intensifié par le regard des autres.


Le langage déshumanisant n’est pas nouveau. Et ce que nous constatons, c’est que des incidents comme ceux-ci se produisent en suivant un schéma. Il s’agit su schéma d’une certaine attitude envers les femmes et de déshumanisation des autres.

Et je n’ai pas besoin que le représentant Yoho s’excuse auprès de moi. Il est clair qu’il ne le veut pas [note de G. Schmit 2] .Il est clair que s’il en a l’occasion il ne le fera pas et je ne resterai pas debout tard dans la nuit çà attendre les excuses d’un homme qui n’a aucun remords d’avoir insulté des femmes et d’avoir utilisé un langage abusif à leur égard.


 [Note 2] Dans ce contexte une excuse, qu’il a faite par la suite, ne peut être qu’une manœuvre politique visant à sauver la face. C’est un comportement manipulateur qui n’annonce aucun changement de comportement.


Mais ce qui me pose problème, c’est d’utiliser les femmes, nos épouses et nos filles, comme boucliers [Note de G. Schmit 2]  et excuses pour des mauvais comportements.


 [Note 3] Fameux! On trouve ici un comportement totalement immature et une prétexte fallacieux qui voudrait faire croire que parce qu’il a femme et filles, ses propos misogynes insultants ne sont que farces de potaches.


Monsieur Yoho a mentionné qu’il avait une femme et deux filles. J’ai deux ans de moins que la plus jeune fille de monsieur Yoho. Je suis aussi la fille de quelqu’un. Heureusement, mon père n’est plus en vie pour voir comment monsieur Yoho a traité sa fille. Ma mère a pu voir à la télévision l’irrespect de monsieur Yoho à mon égard sur le sol de cette maison. Et je suis ici parce que je dois montrer à mes parents que je suis leur fille et qu’ils ne m’ont pas élevée pour accepter la maltraitance des hommes.

Maintenant, je suis ici pour dire que ce préjudice que monsieur Yoho a mis en évidence, qu’il a essayé de me faire subir, n’était pas seulement un incident dirigé contre moi. Mas quand vous faites cela à une femme, ce que monsieur Yaho a fait, c’est donner la permission à d’autres hommes de faire cela à ses filles. Il a cédé en utilisant ce langage devant la presse. Il a donné la permission d’utiliser ce langage contre sa femme, ses filles, les femmes de sa communauté. Et je suis ici pour dire que ce n’est pas acceptable.

Vos opinions ne m’importent pas. Peu importe à quel point je suis en désaccord, à quel point cela me révolte ou à quel point j’ai l’impression que les gens déshumanisent les autres. Je ne le ferai pas moi-même. Je ne permettrai pas que les gens changent et créent de la haine dans nos cœurs.

Je crois donc qu’avoir une fille ne rend pas un homme décent, qu’avoir une femme ne rend pas un homme décent.

Traiter les gens avec dignité et respect, c’est ce qui fait un homme décent.

Et lorsqu’un homme décent se trompe, comme il nous arrive à tous de le faire, il fait de son mieux et s’excuse, non pas pour sauver la face, non pas pour gagner un vote. Il s’excuse sincèrement pour réparer et reconnaitre le mal fait, afin que nous puissions tous aller de l’avant.

Pour finir, je tiens à exprimer ma gratitude à monsieur Yoho. Je tiens à le remercier d’avoir montré au monde que l’on peut être un homme puissant et agresser verbalement des femmes. On peut avoir des filles et agresser verbalement des femmes sans remords. On peut être marié et agresser verbalement des femmes. On peut prendre des photos et projeter au monde l’image d’un homme de famille et agresser verbalement des femmes sans remords et avec un sentiment d’impunité.

Cela arrive tous les jours dans ce pays. C’est arrivé ici, sur les marches de notre Capitole national. Cela se produit lorsque des personnes qui occupent les plus hautes fonctions de ce pays admettent cibler les femmes et utiliser ce langage contre nous toutes.


Sources: Le Monde et l’AFP
https://urlz.fr/dwVq


Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2008.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J'aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *