Pervers narcissique – Témoignage d’une mère qui a perdu ses enfants

 

Poème, ou pas …

 

Je vais te raconter une petite histoire: tu marches sur un chemin, au sol de fins gravillons blancs, devant toi, le soleil.

A gauche et à droite, des haies, vertes, touffues, bien taillées, tu souris en marchant sur le chemin, des personnes marchent avec toi, à côté de toi, plus ou moins longtemps, suivent leur propre chemin.

C’est idyllique… tu parles aux gens, tu te sens profondément présent.

Tu fais semblant de ne pas voir le danger qui menace, tu refuses de le prendre en compte, tu veux l’ignorer, mais quoi que tu fasses, le danger est toujours là.

Surtout ne pas en parler, pour ne pas effrayer les gens sur le chemin… le soleil brille, tu marches…

Ce que tu SAIS, c’est qu’il est là, tapi dans les ténèbres, tu ne sais pas quand, tu ne sais pas où, tu ne sais pas avec quelle arme, la seule chose que tu sais, c’est qu’il FRAPPERA.

Le chemin a beau être droit, il surgit des ténèbres, tu n’as pas le temps de te protéger, il cogne à coups de matraque, le sol se tâche, puis il repart, très vite, comme s’il n’était jamais venu…

Tu soignes tes plaies, tu ne veux effrayer personne, tu marches, tu prends la main de tes enfants, ils s’éloignent et reviennent, font leur propre chemin, tu les suis du regard, avec le sourire.

Tu veux oublier, tu veux faire comme si…

C’est peine perdue car, au fond de toi, tu sais qu’il ne te lâchera jamais.

Il y a entre-temps beaucoup de monde sur le chemin, qui s’élargit, on rigole bien.

D’un coup – tu as failli oublier – tu SENS cette odeur de haine, tu sais qu’il va cogner…

Comme le chemin est tout blanc, tout droit, tu ne peux pas te cacher, d’ailleurs tu ne veux pas te cacher.

Tu marches dignement.

Tu as juste le temps de le voir bondir, il a une hache à la main, il te défonce le crâne, encore et encore, le sang gicle.

Tu es très gênée de salir et espère que personne ne voit ce qu’il se passe.

Mais tu n’as plus le temps de penser aux autres.

Tu essaies de voir le soleil au travers de cette couleur brune.

Puis il disparaît à nouveau.

Il ne s’est rien passé.

Ai-je tout inventé?

 

Séverine

2016

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

Pervers-narcissiques.fr

Pervers-narcissiques.fr Site portail pour les victimes de PN

Geneviève Schmit - Experte dans l'accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques

Geneviève Schmit, coaching thérapeutique.

. . © Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques.
Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79


 

J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié: Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.PsyFacebook Soutien.Psy

 


Pages similaires :

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Un commentaire

  1. Je n’ose même pas partager, tellement c’est trop véridique …
    Ma fille 21 ans m’a rappelé il y a peu de temps , que un matin avant qu’elle aille à l’école, vers six ou sept ans, avoir vu un truc pas beau de son père envers moi … et que je lui ai dit « aller R. va à l’école …. » est ce ça le début de ses crises d’angoisse maintenant connues, mais qui à l’époque était « j’ai mal au ventre » ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *