La plainte

L'éloge de la pa plainte. Geneviève SCHMIT

« Porter plainte », porter « sa plainte » à quelqu’un qui l’accueille et ne l’écrase pas d’une réponse en réaction, c’est laisser la chance aux effets de la prise de la parole pour un sujet.
C’est convier le sujet à découvrir la répétition, ce qui fait son histoire, ce qui fait un destin.
C’est donner chance au sujet de découvrir la trame signifiante qui détermine sa vie, cette étoffe de mots qui enveloppent ou étouffent un sujet, marquent ou créent son destin.

Continuer à lire

L’alcool sous un versant psychanalytique

Le fantasme représente le lieu où le verbe produit le sujet.
Quant au fantasme premier, il intervient quand la conjugaison répétitive de l’alcoolisation dévoile ses particularités.
L’alcool exprime un séisme pulsionnel qui vise au démembrement de celui qui boit. Rite oral sadique, d’images insistantes qui fixe la libido autour de l’alcool.

Continuer à lire

L’effet miroir

Addiction et dépendance affective

« Nous percevons chez les autres les milles facettes de nous-mêmes ».
Ce que nous dit Jung signifie que nous percevons chez les autres n’est qu’une parcelle de nous-même ! Lorsque que quelque chose nous est insupportable chez l’autre, il nous faut nous poser cette question : « Qu’est ce qui est insupportable chez moi que nous renvoie l’autre et que nous refusons de voir ou de tolérer en nous?« .

Continuer à lire