Pourquoi moi ?

Réflexion de Gérard-Yves CATHELIN
professeur, addictologue et psychanalyste

"Pourquoi moi" et victimisation.

Cette question est souvent posée, présentée comme étant un élément anxiogène par certaines personnes.

Derrière cette question, se cache une position négative face à la vie.

Leur structure narcissique et « moique » (structure de notre être conscient, de notre « Moi ») sont fragilisées par une construction aléatoire, déficiente dans leur passé.
Ce qui détermine une mauvaise estime de soi, une conscience de soi peu solide, un regard sur la vie négatif.

Cet élément n’a pu voir le jour que par le fait de déficience parentale, familiale, structurelle chez le sujet qui se pose la question « pourquoi moi » ?

Cette faille, cette béance dans le psychisme, fait que la victime va attirer des personnes qui, inconsciemment, ressemblent aux figures qui les ont « maltraités « 

Pour s’en sortir, il est nécessaire que le « pourquoi moi » soit remplacé par « que puis je faire pour modifier cette répétition » ?

Pour cela:

  • Je dois réfléchir, analyser sur les éléments destructeurs, producteurs de souffrances depuis des années.
  • Retrouver le chemin de l’estime de soi et de l’amour que l’on peut avoir sur soi et envers son environnement.
  • Quitter les phrases négatives pour une vision positive de sa vie
  • Combler les failles par une restructuration narcissique et « moique » ou le conscient.
  • Quitter aussi l’enfant qui vit en nous, pour accéder à la position adulte responsable.
  • C’est aussi accéder à une maturité qui va offrir un monde plus ensoleillé et moins négatif.
  • Se valoriser et valoriser son entourage.

Les « pourquoi moi » grossissent les éléments négatifs, c’est-à-dire qu’un grain de sable devient automatiquement une montagne infranchissable.

La plainte évoquée précédemment devient le leitmotiv lexical de la personne, cela va se traduire par un repli sur soi, une incapacité d’empathie envers autrui.

Cela peut aller jusqu’à une forme paranoïde de la personnalité « Je suis maudite, mauvaise, tout le monde m’en veut » ou même de théorie du complot.

Le but du « pourquoi moi » est d’attirer l’attention de l’environnement afin que ce dernier puisse éliminer à sa place les « ennemis potentiels « .

En justifiant le « pourquoi moi« , la personne économise un travail sur soi, une analyse réflexive qui lui offrirait la possibilité d’un changement en profondeur.

Cette position de culpabilité d’autrui, montre des éléments d’infériorité, de faiblesse structurelle non élaborées.

Ginette Plante, experte en psychologie des relations humaines,  autour de cette question « pourquoi moi » nous dit: « C’est un schéma comportemental qui crée dés obstacles à dés relations authentiques« 

La personne « pourquoi moi » se trouve dans l’inauthenticité de la réalité relationnelle cognitive, affective envers autrui.

Ce qui est important de souligner et d’aborder avec la personne « pourquoi moi », c’est le traumatisme personnel vécu dans le passé, traumatisme enfoui dans les placards inconscients de notre psychisme.

Cela passe par la recherche de la culpabilité, de la faille, soit de la faillite de la personnalité et de l’accompagnement soutenant de l’entourage du « pourquoi moi ».

D’où les rencontres quasi-quotidiennes obligatoires avec des personnes qui vont continuer à creuser les sentiments négatifs évoqués plus haut.

Tant que le « pourquoi moi » reste dans cette notion souffrante, il n’y a pas de guérison possible.

Le plus important est que le « pourquoi moi » quitte sa « néo réalité » (désinvestissement de la réalité extérieure, mécanisme de déni pour un surinvestissement de soi-même)  pour une réalité authentique, véritable qui construira un « moi » solide et authentique.

Ainsi, le « pourquoi moi » retrouvera son potentiel authentique, il s’inscrira dans un « vécu normalo névrotique » (vécu normal dans la vie quotidienne), ses barrières psychologiques, intra psychiques étant gommées, éliminées de son vécu. »

Gérard Yves Cathelin - Vendredi 14 octobre 2022
D'autres articles sur le sujet de la victimisation
Restons en contact

genevieve schmit psychologue pervers narcissique
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Gérard-Yves Cathelin

Psychanalyste - Psychothérapeute et addictologue La Ferté-sous-Jouarre & Château Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *