Enfants égorgés par leur père …

image_pdfExporter l'article en PDFimage_printImprimer l'article

Le juge des Affaire Familiale contraint une mère à confier ses deux enfants à leur père après une restriction du droit de visite justifiée par de graves violences …
Dans un état de pulsion de démence il égorge ses deux enfants dès ce premier week-end…

 

Le parquet de Lyon n’envisage pas « en l’état » de retenir la « préméditation » dans la mise en examen du père britannique de 48 ans, qui a reconnu avoir tué samedi ses deux enfants, à Saint-Priest, près de Lyon après un divorce conflictuel concernant leur garde.
Après un épisode de violence sur son épouse en 2010, qui avait entraîné la restriction de son droit de visite, c’était la première fois ce week-end qu’il pouvait recevoir ses enfants chez lui sans la présence d’un tiers.
Les corps de la fillette de cinq ans et de son frère de dix ans avaient été découverts par la police samedi en fin d’après-midi, dans son appartement à Saint-Priest, dans la banlieue sud-est de Lyon.

 

Pour la « petite histoire », les gendarmes étaient venue chez elle pour la contraindre à parcourir les 200km qui ont mené ses enfants à la mort …
Quand au Juge des affaire familiale, il a donné cet ordre « pour le bien des familles » …

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

8 commentaires

  1. Salut Geneviève Schmit.
    J’ai eu le même cas.
    Une de mes mandante a été forcée de retourner chez son violent mari après sa sortie d’hôpital.
    Elle s’est suicidée…
    Motivation du juge: « J’annule votre plainte et je vous invite a réfléchir sur la raison pour laquelle votre mari a péter un plomb« .
    En Suisse ce n’est pas forcement mieux

    • Bonjour Yves,
      Ici en France, une de mes amies avocates a été engagée par les parents d’une femme qui s’est faite tuer par son mari après avoir été renvoyée dans son foyer par le juge …
      Ils ont déposé plainte contre le juge …
      Je vais me renseigner pour savoir ce que c’est devenu !

      Il est juste à mon avis que les juges portent la responsabilité de tel choix !!

      Amitiés, Geneviève

  2. Quand sera-t-il enfin possible en France de poursuivre un juge pour « mise en danger de la vie d’autrui » ?
    Cela les ferait peut-être réfléchir davantage avant de prononcer certaines de leurs ordonnances…

    • Bonsoir, Une de mes amies avocate, il y a peu, a accueilli un dossier suite à une plainte faite par des parents, contre un juge qui avait ordonné à leur fille adulte de retourner auprès de son mari, malgré les violences clairement définie… Elle a été tuée…

      • Françoise BEDOS

        Crime odieux qui aurait VRAIMENT pu être évité si les juges n’avaient pas donné « une seconde chance « à un être déséquilibré. Il n’y a plus de justice en France, il n’y a que des juges qui pardonnent tout aux gens violents sans voir les efforts des femmes pour protéger leurs enfants.

      • Espérons que cette plainte ne soit pas classée sans suite… Je serais curieuse d’en connaître les suites s’il y en a !

    • Complètement d’accord ! La loi est faite de telle sorte que les enfants victimes de leurs parents doivent toute leur vie en payer le prix. Nous ne sommes jamais protégés de nos parents et quand nous pensons y arriver la justice nous rattrape pour qu’ils puissent à nouveau sévir à travers nos propres enfants… pauvre monde !

  3. les pouvoirs publics vont ils ouvrir les yeux un jour sur le fait que « la famille » au sens « bisounours » du terme n’existe pas! ou peu! mais enfin….on marche sur la tête! combien de familles vont mal? combien de milieux défavorisés, combien de personnes en difficultés! qu’on arrête d’idéaliser le noyau familial! il y a tellement d’endroit où c’est pire dans la famille qu’ailleurs….résultat: « au nom du bien des familles » on permet des atrocités! qu’on fasse du cas par cas…ça rendrait plus humaines toutes ces décisions de justices abérrantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *