Comment agir judiciairement contre un pervers narcissique afin de se protéger de toute forme de violence ou les faire valoir?

image_pdfExporter l'article en PDFimage_printImprimer l'article

(Question d’une victime, mais, il est évident que tout ceci se conjugue au féminin comme au masculin)

L’expérience me montre que faire valoir des faits de violence perverse est une triste utopie même si le désir est légitime. Si la plupart du temps cet objectif ne sert à rien, il peut aussi desservir la victime.

Porter une plainte qui risque de ne pas aboutir, n’est pas la meilleure solution pour guérir émotionnellement de ces individus. De plus il est très difficile de prouver que quelqu’un est manipulateur et dangereux.

Bien évidemment tout dépendra des situations.

La sauvegarde de la victime ne peut venir que d’elle-même. Il est impératif qu’elle travaille les trois point essentiels qui sont: image de soi – confiance en soi – gestion émotionnelle.

L’évolution doit venir de nous car jamais une ou un pervers narcissique ne change.

Il ne faut donc pas attendre de la justice qu’elle désigne l’autre comme pervers narcissique pour aller mieux soi-même. C’est avec ce que la justice a décidé qu’il faut se reconstruire, quelques soit cette décision.

Geneviève Schmit – 05 avril 2021

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

4 commentaires :

  1. Toujours aussi éclairant et ressourçant MERCi

    • Merci à vous !!
      Je m’y suis remise grâce à mon fils suite à une maladie. Je trouve cela aussi important 🙂

      • Bonjour,

        Il n’ à malheureusement aucune issue possible . Il s’a git d’une mort lente. Nous sommes affaiblis par tout moyen afin de donner à l’autre L’illusion d être plus fort. Les armes et méthodes sont sournoises. Il est impossible de se défendre et de prouver quoique ce soit, je me demande si un travail sur soi n est pas une peine perdue. Face à des technologies dont l’ex Même est niée, comment faire valoir ses droits ?

        • Oui, je comprend que ce soit très difficile, parfois même impossible, mais il n’en reste pas moins qu’il y a souvent moyen de faire quelque chose, et je ne parle pas que de travail sur soi.
          Bon courage, Geneviève SCHMIT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *