Psychologie du petit enfant et mode de garde

Garde alternée du petit enfant, une aberration !

Et, si avant de parler de nos « droits » sur l’enfant, nous réfléchissions sincèrement à nos « devoirs » envers eux?

Une saine parité dans les droits et devoirs des hommes et des femmes est une évolution primordiale dans notre société où, ce qui semble acquis, est constamment remis en cause.

Dans bien des cas, elle est donc à encourager. Mais… il ne faut pas pour autant balayer d’un revers de la main une autre réalité qui est physiologique.

Nous avons tous des compétences différentes, et c’est une chance. Ayons donc aussi l’intelligence de les développer sainement pour aider nos enfants à se structurer correctement afin d’entrer dans le grand bain de la vie.

Il existe actuellement une grande confusion entre l’égalité de droit au niveau de l’autorité parentale et l’égalité de rôle au niveau du développement émotionnel de l’enfant.

Les besoins relationnels et émotionnels du bébé ne changent pas. Ils sont les mêmes depuis que l’homme existe et demeureront toujours les mêmes.

Même s’il est juste d’affirmer que le père a une place spécifique à prendre auprès de son bébé, elle n’est pas équivalente à celle de la mère. Cette place est complémentaire et nécessaire au bon développement de l’enfant. Elle n’est donc ni meilleure ni moins valorisante que celle de la mère et elle est à protéger.

Besoins vitaux du petit enfant

Le petit enfant a besoin d’un attachement solide à sa mère. Seul ce lien unique lui procure la sécurité qui lui est indispensable pour grandir et développer en lui une confiance qui lui permettra d’affronter les différentes expériences de la vie de manière positive. Par exemple, s’ils ont acquis un attachement sécure, les enfants vont prendre l’école comme un jeu et les apprentissages vont aller très vite. Dans le cas contraire, l’école sera vécue douloureusement et deviendra un facteur de résilience.

Dans le cas de garde partagée de l’enfant au-delà de 6 ans, un bon « lien sécure » (qui permet un bon développement de sa confiance et de son estime en lui) lui permettra de profiter pleinement des moments de vie avec le papa, sans angoisse et sans conflit de loyauté. Tout le monde en est gagnant.

Il est donc primordial de permettre au lien sécure de se s’inscrire en lui. Cela ne veut pas dire que le lien à la mère doit être exclusif, mais c’est le premier lien : il faut le protéger et le maintenir, puis l’assouplir et l’ouvrir au monde extérieur.

Il existe actuellement une grande confusion entre l’égalité de droit au niveau de l’autorité parentale et l’égalité de rôle au niveau du développement psychologique et émotionnel de l’enfant.

Le postulat de base pour notre réflexion est que les besoins relationnels et émotionnels du bébé ne changent pas, ils sont les mêmes depuis que l’homme existe et demeureront toujours les mêmes.

D’éminents spécialistes de la petite enfance ont longuement réfléchis à ce qui est le mieux pour l’enfant.

Je pense que notre devoir de père, de mère, est de privilégier les besoins fondamentaux de l’enfant avant même de penser à nos « droits« , nos envies.

Geneviève SCHMIT - 2022

Si vous découvrez d’autres articles pertinents, rédigés par des spécialistes de la petite enfance, merci de bien vouloir m’en informer directement, soit, en posant le lien de l’article dans les commentaires de la page, soit en me contactant au 06 43 43 15 79

 

Votre aide me permettra de compléter cette page et ainsi de donner plus d’arguments aux personnes concernées. Merci pour elles. 

Autres articles concernant les modes de garde du petit enfant
Restons en contact

Parlons en !

Vous n’avez plus envie de souffrir ?


Consultations en ligne de 40 minutes par Skype et par téléphone

genevieve schmit psychologue pervers narcissique
© Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques depuis 2012.

Pour toutes consultations à distance, laissez-moi un texto au 06.43.43.15.79

La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet https://soutien-psy-en-ligne.fr ou/et https://pervers-narcissiques.fr est obligatoire. Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail.

Geneviève Schmit.
J’aurais grand plaisir à lire vos interventions sur le Facebook qui vous est dédié :
Facebook pour les victimes de violence psychologique et de manipulation perverse. Soutien.Psy

Genevieve Schmit

En tant qu'experte dans l’accompagnement des victimes de manipulation perverse, J'ai mis en place un protocole qui peut se pratiquer à distance, de quelque pays que ce soit par téléphone ou Skype. 06 43 43 15 79 (laissez moi un texto pour que je puisse vous rappeler au plus vite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *